Menu
The Swords of Ditto
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • Switch
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Jeux Action / Derniers tests jeux vidéo / The Swords of Ditto / Tests The Swords of Ditto /

Test du jeu The Swords of Ditto : L’aventure cyclique qui transmet son savoir-faire

Test : The Swords of Ditto : L’aventure cyclique qui transmet son savoir-faire
PC PS4
The Swords of Ditto
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Carnbee
L'avis de Carnbee
MP
Journaliste jeuxvideo.com
24 avril 2018 à 15:39:10
16/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (9)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.2/20
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Voir toutes les offres
Partager sur :

De génération en génération, les petits aventuriers de The Swords of Ditto se passent le témoin de manière à interrompre la course corruptrice de la maléfique Mormo. Grâce à une épée magique qui fait office de relais en métal inoxydable, la lignée héroïque se transmet l’expérience acquise au fil des siècles. Si le poids des années n’affecte pas la noble quête des juvéniles protagonistes, il est temps de s’assurer que les rouages du jeu tournent bien rond malgré les saisons qui défilent.

The Swords of Ditto : Notre avis en 3 minutes

Chargement de la vidéo Test The Swords of Ditto en vidéo

Un décompte, et de la crypte

The Swords of Ditto : L’aventure cyclique qui transmet son savoir-faire

Sur le sable chaud d’une île paradisiaque, l’indéfectible Mormo étend sa mauvaise influence et déchaîne les enfers sur les régions qu’elle corrompt. Comme nous le rapportions dans notre aperçu, The Swords of Ditto propose jusqu’à deux joueurs (en local) de partir en quête contre la terrible sorcière qui fait plus de tours que de miracles. S’ils partent à l’aventure en binôme, les compères peuvent se jeter à une certaine distance. Ils ont en plus le pouvoir de se faire revivre après une mort impromptue, en échange de quelques points de vie. Une situation qui devrait régulièrement se produire puisque la sorcière a sous ses ordres des pelletées de sbires prêts à abuser de tous leurs subterfuges pour éliminer les braves aventuriers qui se dressent sur leur chemin. Toutes les routes mènent à Mormo, et les jours qui passent sont décomptés à l’écran afin de prévenir les joueurs de l’ultime et inéluctable rencontre qui se prépare face au Malin.

The Swords of Ditto : L’aventure cyclique qui transmet son savoir-faireThe Swords of Ditto : L’aventure cyclique qui transmet son savoir-faireThe Swords of Ditto : L’aventure cyclique qui transmet son savoir-faire

En attendant l’inévitable combat final qui intervient une fois les jours écoulés, les aventuriers ont comme mission de trouver le moyen d’affaiblir la mage noire tout en récupérant l’équipement qui facilitera cette entreprise. La meilleure stratégie pour devenir le pire cauchemar de Mormo consiste à s’occuper de ses donjons disséminés un peu partout sur la carte afin de récupérer le meilleur matériel possible puis de détruire les ancres, des sortes de pierres maudites qui affaiblissent la sorcière une fois détruites. Comme nous l’avions auparavant évoqué, le temps passe dans The Swords of Ditto, mais tout ne s’efface pas. Le monde garde en effet les stigmates des réussites comme des échecs provenant des anciennes tentatives. Cela signifie que lorsqu’un personnage passe de vie à trépas, un autre héros émerge un siècle plus tard dans une bourgade totalement transformée, prêt à prendre le relais dans le but de continuer la dangereuse quête initiale.

The Swords of Ditto : L’aventure cyclique qui transmet son savoir-faireThe Swords of Ditto : L’aventure cyclique qui transmet son savoir-faire

Swords Apart

The Swords of Ditto : L’aventure cyclique qui transmet son savoir-faire

Les jours passent et la menace se fait toujours plus grande. Ceux qui sont mal à l’aise avec le concept d’aventure chronométrée seront ravis d’apprendre qu’il est possible de remonter les pendules et ainsi bénéficier d’un bonus de jours. Cette action demande cependant un certain investissement puisqu’elle nécessite de visiter chaque parcelle de l’île dans le but de trouver suffisamment de jetons célestes à destination de la divine Providence. Elle seule a la faculté de relancer les compteurs sans que le personnage principal n’ait à rendre l’âme. Car oui, la mort fait partie intégrante des mécanismes de Swords of Ditto, et il peut être nécessaire de composer avec elle pour arriver à ses fins. L’expérience acquise par un protagoniste se transfère à un autre personnage dès lors que l’épée scintillante du précédent défunt est récupérée dans un cimetière. À la manière d’un Majora's Mask et de sa fin programmée, le joueur doit composer avec un timing serré. En cas d’échec, la punition ne vient pas seulement de la perte des aptitudes et des objets. Chaque héros fraîchement réveillé doit en plus découvrir une nouvelle carte qui demande toujours plus de points d’expérience afin d’accéder à ses lieux corrompus.

The Swords of Ditto : L’aventure cyclique qui transmet son savoir-faireThe Swords of Ditto : L’aventure cyclique qui transmet son savoir-faireThe Swords of Ditto : L’aventure cyclique qui transmet son savoir-faire
Le bus magique
Un sifflet enchanté permet de voyager rapidement entre chaque agence de voyage de Swords of Ditto. Il faut donc bien veiller à activer la PLV qui représente l’entreprise de transport, et bien se rappeler qu’en cas d’échec, il faudra tout redécouvrir.

La ville principale qui se trouve dans chaque monde généré après un échec est par ailleurs l’endroit idéal pour accepter des quêtes secondaires et se procurer des améliorations. En échange de quelques pièces ramassées çà et là, il est effectivement possible de s’acheter des soins et divers bonus autocollants qui altèrent l’état de l’avatar contrôlé pour le rendre plus performant au combat. Quel que soit le mode de difficulté sélectionné (héros, standard, détente), le jeu développé par Onebitbeyond délivre du défi, en solo comme à deux. Afin de réduire au silence les différents monstres rencontrés, les héros à incarner disposent d’armes de corps-à-corps et à distance. Les dégâts infligés et les effets sur l’environnement varient en fonction de l’objet équipé. À titre d’exemple, le disque vinyle sert autant de frisbee/boomerang que de rouage pour activer des mécanismes spéciaux. Les aventuriers attentifs seront récompensés en se servant des éléments du décor comme les torches pour enflammer leurs flèches et multiples projectiles. La croix directionnelle sert quant à elle de raccourci à tout ce qui peut s’avérer utile. Enfin, l’esquive met le personnage en boule et le propulse dans la direction sélectionnée, mouvement de défense indispensable pouvant servir d’attaque avec la bonne amélioration équipée.

The Swords of Ditto : L’aventure cyclique qui transmet son savoir-faireThe Swords of Ditto : L’aventure cyclique qui transmet son savoir-faireThe Swords of Ditto : L’aventure cyclique qui transmet son savoir-faireThe Swords of Ditto : L’aventure cyclique qui transmet son savoir-faireThe Swords of Ditto : L’aventure cyclique qui transmet son savoir-faire
The Swords of Ditto : L’aventure cyclique qui transmet son savoir-faire

Le nouveau titre édité par Devolver ne cache pas ses influences qui proviennent entre autres de la série Zelda (pour l’aspect aventure/action) et de The Binding of Isaac (pour la structure). Les adversaires sont nombreux et disposent comme les joueurs d’attaques à distance et de corps-à-corps. Face à ces crapules, les héros troquent le conventionnel bouclier contre une esquive : il est donc nécessaire de trouver le bon timing pour infliger un maximum de dégâts sans perdre trop de santé. Avec le cycle jour/nuit utilisé, certaines améliorations à se procurer ne deviennent actives qu’en fonction d’un moment de la journée, ou du crépuscule. Chaque Donjon de The Swords of Ditto possède sa propre règle, ce qui signifie que divers malus peuvent être arbitrairement appliqués. Ces tours corrompues regorgent aussi bien de monstres à occire que de puzzles à résoudre.

The Swords of Ditto : L’aventure cyclique qui transmet son savoir-faireThe Swords of Ditto : L’aventure cyclique qui transmet son savoir-faireThe Swords of Ditto : L’aventure cyclique qui transmet son savoir-faire
Provisions et rationnage
En difficulté standard, les magasins sont approvisionnés chaque jour qui passe, alors que les items sont disponibles de façon illimitée en mode détente.

Les énigmes demandent la plupart du temps d’allumer des torches pour ouvrir des portes, de placer des pierres sur leurs emplacements afin d’activer des mécanismes, et surtout de jouer avec des interrupteurs colorés qui modifient l’environnement et l’emplacement des murs selon la couleur activée. Certains adversaires, éléments de décor ou encore pièges se situent par exemple dans la dimension bleue, alors que divers opposants squattent l’orangée. Les mécanismes ont cependant tendance à se répéter un peu trop régulièrement, tandis que le level design crée parfois des situations au sein desquelles il est compliqué de ne pas perdre quelques points de vie injustement. C’est le cas entre autres des quelques passages qui jouent sur les diagonales alors que les protagonistes ne peuvent pas sauter, ou lorsque des piques recouvrent le sol d’une plateforme qui doit être obligatoirement prise. Ces quelques imprécisions sont la rançon d’une génération procédurale qui assure autant de cas différents que de petits problèmes potentiels - heureusement très rares - de level design.

The Swords of Ditto : L’aventure cyclique qui transmet son savoir-faireThe Swords of Ditto : L’aventure cyclique qui transmet son savoir-faireThe Swords of Ditto : L’aventure cyclique qui transmet son savoir-faireThe Swords of Ditto : L’aventure cyclique qui transmet son savoir-faireThe Swords of Ditto : L’aventure cyclique qui transmet son savoir-faire
Les notes
+Points positifs
  • Agréable à regarder et à écouter
  • Très rythmé
  • Beaucoup de choses à faire et à découvrir
  • Jouable en coopération locale
-Points négatifs
  • Rapidement répétitif dans son level design
  • Un scénario au final plutôt absent
  • Pas de multijoueur en ligne

D’aventure en aventure, l’histoire de The Sword of Ditto s’écrit à un rythme soutenu dans une encre indélébile qui immortalise les actions des héros contrôlés. Les chapitres qui s’enchaînent jusqu’à l’affrontement contre Mormo font la part belle à l’amélioration de compétence face à un bestiaire varié. Cette aventure à partager à deux se lit en tout cas à haute voix malgré les discrètes ratures causées par un level design parfois discutable, particulièrement dans les donjons ponctuant cette épopée qui se répète jusqu’à la potentielle victoire. À l’image du point final de la quête principale qui a vite fait de se tripler, le jeu de Onebitbeyond appelle à de nombreuses parties. Une jolie réussite.

Profil de Carnbee
L'avis de Carnbee
MP
Journaliste jeuxvideo.com
24 avril 2018 à 15:39:10
16/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (9)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.2/20
Mis à jour le 24/04/2018 à 17:13
PC PlayStation 4 Action RPG onebitbeyond Devolver Digital
Dernières Preview
PreviewCyberpunk 2077 : Nos impressions après les 15 premières heures de jeu en exclu 19 nov., 18:30
PreviewFootball Manager 2021 : Simple affinage à l'horizon 10 nov., 09:15
PreviewHyrule Warriors : L'Ère du Fléau - La préquelle de BOTW inquiète autant qu'elle fait envie 09 nov., 15:19
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
10 déc. 2020
2
Mass Effect : Legendary Edition
2ème trimestre 2021
3
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
2021