Menu
Knockout City
  • Tout support
  • PC
  • Switch
  • PS4
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Jeux Action / Derniers tests jeux vidéo / Knockout City / Tests Knockout City /

Test du jeu Knockout City : C'est vraiment de la balle ?

Knockout City
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Aubin_Gregoire
L'avis de Aubin_Gregoire
MP
Journaliste jeuxvideo.com
22 mai 2021 à 20:13:00
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (22)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.7/20
Test Knockout City : C'est vraiment de la balle ?
,

Knockout City : sortie du jeu, gratuité temporaire, saison 1...

69 727 vues

Trois mois après notre premier contact, Knockout City sort sur nos machines. Ce TPS troquant les Kalashnikov et autres lance-roquettes pour les ballons de DodgeBall nous avait intrigué. Que vaut le shooter de Velan Studios dans sa version définitive ?

Pour ceux n’ayant pas suivi Knockout City, il est de bon aloi de rappeler le concept du titre. Ce jeu de tir en PVP place deux équipes de 3 joueurs dans une arène où elles doivent s’affronter à coups de balle de Dodgeball. Chaque participant a deux points de vie, ainsi il suffit de deux touches pour être mis au tapis. Les joueurs doivent donc se ruer sur les balles disséminées à travers le terrain pour ne pas être démunis face aux assauts des adversaires. Toutefois, se retrouver sans défense face à d’autres joueurs n’est pas synonyme de KO. En pressant la touche dédiée, il est possible d’intercepter le ballon et d’inverser la tendance. Cette manipulation doit respecter un certain timing, sinon c’est la balle en pleine poire assurée. Pour toucher sa cible, inutile de faire preuve de précision, car un lock automatique assure que chaque balle lancée fonce tout droit sur sa cible. Mais comment Knockout City récompense-t-il le skill dans ce cas ?

Knockout City : C'est vraiment de la balle ? Knockout City : C'est vraiment de la balle ?

Fun et accessible

Knockout City : C'est vraiment de la balle ?

En offrant de multiples options de feinte et de modifications de tir, ce shooter mise plus sur le mindgame et le timing que sur la capacité à viser des participants. Il est en effet possible d’effectuer un faux mouvement de tir pour inciter l’adversaire à tenter de rattraper le ballon. Cela permet donc de créer une ouverture facilement exploitable. Les joueurs ont également accès à une pirouette latérale ou à un petit saut périlleux. La première ajoute un effet courbé au tir pendant que le second permet de lancer en cloche. Ces deux tirs permettent donc des feintes supplémentaires, mais également de contourner des obstacles et de toucher des ennemis inatteignables autrement. Les participants peuvent également charger leurs tirs plus ou moins longtemps, ce qui influe sur la vitesse du ballon, mais pas sur les dégâts. Un tir fulgurant pourra surprendre un adversaire au corps à corps, mais une balle lente pourra tromper son timing. Bref, le skill pur n’est pas prépondérant tandis que les choix tactiques et la coopération sont très importants. Associer avec intelligence les différentes options de tir et les feintes permettra à un joueur plus aguerri de se défaire de ses adversaires avec aisance. Le jeu en équipe est central et largement encouragé. En faisant une passe, vous chargez intégralement le tir de votre coéquipier qui peut donc surprendre l’adversaire grâce à une frappe éclair. Il est également possible de se rouler en boule pour servir de ballon ! Une fois un allié dans les mains vous pouvez charger une frappe aérienne redoutable. De quoi se sortir de n’importe quelle situation. Ainsi 2 joueurs démunis, mais agissant de concert auront toutes leurs chances, même en sous-nombre contre des adversaires bien équipés. Dommage cependant qu’en combat rapproché le tout puisse vite devenir brouillon.

Knockout City : C'est vraiment de la balle ?
Knockout City : C'est vraiment de la balle ?

Ce socle de gameplay est donc fun et efficace. Et si la marge de progression ne parait pas infinie, le tout offre suffisamment d’options aux joueurs pour qu’ils puissent s’exprimer et se perfectionner. Si l’on ajoute à cela un tacle qui permet de faire lâcher la balle à l’adversaire, à le pousser dans le vide ou simplement à esquiver un projectile, on se retrouve avec des joutes complètes. Ainsi de nombreuses tactiques sont possibles. Attendre qu’un allié tacle un adversaire pour lui lancer un ballon impossible à esquiver, se rouler en boule pour servir de projectile à son allié et sortir d’un 2v3 désespéré… Ce sont ce genre d'interactions que le gameplay de Knockout City propose et force est de constater que le tout fonctionne bien. De plus, des balles spéciales sont disséminées sur les terrains. La balle Prison réduira l'adversaire sous forme de boule, le rendant extrêmement vulnérable. La balle Lune offre de plus grands sauts au porteur et fige l’adversaire touché dans les airs. Un ballon de Football américain offre une gigantesque portée et une vitesse de tir phénoménale aux joueurs. La multiballe permet d'enchainer trois tirs. Enfin, la balle Bombe parle d’elle-même et permet de faire de lourds dégâts aux rangs adverses.

Un contenu qui manque un brin de folie

Knockout City : C'est vraiment de la balle ?
Knockout City : C'est vraiment de la balle ?

En Team KO, le mode standard de Knockout City, un seul type de balle spéciale est placé sur la carte par manche tandis qu’en Party Team KO, l’ensemble des balles est éparpillé sur la carte. À cela s’ajoute le 1v1 qui porte bien son nom et s’en tient aux ballons standards. Le Diamond Dash, dernier mode disponible au lancement n’est autre qu’un Elimination confirmée. Les adversaires vaincus laissent tomber des diamants et c’est en les ramassant que les joueurs marquent des points. Le 25 mai, les parties classées rejoindront la sélection accompagnées du Ball-up Brawl. Dans ce mode à 4 contre 4, aucune balle n’est présente et c’est donc aux joueurs de se réduire en boule pour se battre. Il est également possible de créer son propre Lobby pour jouer avec ses amis. Dommage que ces dernières ne soient pas suffisamment paramétrables. Pouvoir désactiver le lock automatique ou faire pleuvoir des centaines de balles explosives sur le terrain aurait pu être plaisant. Si le contenu présent est solide, on ne peut nier qu’il est un peu sage. Les modes manquent peut-être un peu de fun, dommage pour un jeu aux fondations de gameplay si solides et amusantes. D’autant que les cartes disponibles sont bien conçues. Chacune repose sur une idée de gameplay précise. Galaxy Burger fait pivoter le centre du terrain qui s’ouvre et qui se ferme au fur et à mesure. Il est donc amusant de jouer au chat et la souris ou de faire passer une balle dans un petit interstice. Dans Back Alley Brawl, les joueurs peuvent emprunter des tuyaux pour rejoindre une extrémité de la carte et contourner les adversaires. Dans Concussion Yard, des grues déplacent des plateformes et une boule de démolition se balance continuellement, rendant les affrontements risqués. Knockout City promet un suivi et des ajouts de contenus réguliers. Sur les 3 prochains mois, 7 nouvelles playlists devraient être disponibles tandis que les prochaines saisons promettent évidemment de nouvelles cartes et des balles inédites. Notez que pour les 10 jours suivant sa sortie, Knockout City est intégralement gratuit et qu'il est également disponible sur le Xbox Game Pass et l'EA PLay. De plus, il embarque le crossplay et une progression partagée dès le lancement.

Knockout City : C'est vraiment de la balle ?

Si sur le fond nous sommes convaincus, nous ne pouvons pas être aussi positifs sur la forme. Propre sans être un étalon technique, Knockout City affiche une direction artistique criarde. Et si son univers spatial peuplé de voitures volantes et de jeunes gominés est sympathique, on ne peut nier que les protagonistes affichent des proportions disgracieuses. Toutefois, d’un point de vue purement fonctionnel le titre s’en sort très bien, car les effets visuels et audios permettent une compréhension accrue de l’action. Des bords rouges indiquent la provenance du prochain ballon tandis que des sifflements dynamiques indiquent le type de projectile et la vitesse du lancer. Il est donc possible d’arrêter une balle sans même la voir. Du très bon travail.

Les notes
+Points positifs
  • Un gameplay fun et accessible
  • Le jeu en équipe est largement encouragé
  • Des cartes bien pensées
  • Des effets sonores et une interface bien intégrés au gameplay
  • De réelles possibilités tactiques
-Points négatifs
  • Confus au corps-à-corps
  • Une direction artistique criarde
  • Des modes de jeu qui manquent de folie et des parties privées pas assez paramétrables
Si on peut regretter une direction artistique criarde et des modes de jeu qui manquent de folie, on ne peut nier que le coeur de gameplay de Knockout City est réellement fun et bien pensé. En mettant de côté la visée au profit des feintes et de la coopération, le titre de Velan Games offre une expérience grisante disposant d’une vraie personnalité. Le tout perd en clarté une fois au corps à corps, certes mais ne gâche pas l'expérience pour autant. Knockout City est une expérience tout à fait recommandable que vous pouvez essayer gratuitement jusqu'au 30 mai.
Profil de Aubin_Gregoire
L'avis de Aubin_Gregoire
MP
Journaliste jeuxvideo.com
22 mai 2021 à 20:13:00
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (22)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.7/20
PC Switch PS4 ONE Action Sport Velan Studios Electronic Arts
Dernières Preview
PreviewOlliOlli World : Le jeu de skate arcade prend une nouvelle dimension 17 juin, 18:00
PreviewMetroid Dread : Le retour en grâce de la licence culte ? 17 juin, 15:00
PreviewTunic : La démo du Zelda-like mignon et exigeant nous a emballés 16 juin, 15:16
Les jeux attendus
1
Horizon : Forbidden West
4ème trimestre 2021
2
Far Cry 6
07 oct. 2021
3
Battlefield 2042
22 oct. 2021