Menu
Baldur's Gate III
  • Tout support
  • PC
  • Stadia
  • Mac
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Preview : Baldur's Gate III : la promesse d'un futur grand RPG
PC Stadia
Partager sur :

S'il est bien une annonce que nombres de rôlistes amateurs de jeux vidéo attendaient sans pour autant trop y croire, c'est bien celle de Baldur's Gate 3. Révélée en préambule de l'E3 dans le cadre d'une annonce Google Stadia, cette nouvelle itération de la légende sera développée sous la tutelle de Larian Studios dont le travail a été révéré, notamment grâce à la saga Divinity : Original Sin. Et même s'il convient d'interdire toute impatience et donc de préciser que le développement du jeu a encore un long chemin devant lui, nous avons pu apercevoir pendant 2 heures environ les charmes incontestables de Baldur's Gate 3 qui paraît d'une ambition démesurée et témoigne d'une volonté farouche d'officier dans le respect du jeu de rôle papier.

Nos impressions en 3 minutes

Chargement de la vidéo Baldur's Gate III Vidéo preview

Alors, c'est pour quand ?

Baldur's Gate III : la promesse d'un futur grand RPG

Avant d'aller plus avant, autant évacuer d'emblée la question qui brûle de nombreuses lèvres:« Baldur's Gate 3, on y joue quand ? ». Pas tout de suite. À l'issue de la présentation réalisée par Larian, nous n'avons pas eu le moindre indice quant à l'année de sortie du jeu en version définitive. Effectivement, à de multiples reprises, il nous a été précisé qu'il restait une grande quantité de travail à accomplir avant de pouvoir commercialiser cet ambitieux troisième volet de la saga. Cependant, notez que, dans les mois qui viennent, Baldur's Gate 3 entrera dans une phase d'early access. À la question de savoir la durée estimée de cet accès anticipé, le CEO de Larian Studio nous a indiqué qu'elle serait longue. En somme, si vous pouvez estimer avoir une chance de poser les mains sur une version incomplète du jeu cette année, celles et ceux désirant attendre le produit fini devront prendre leur mal en patience, puisque, compte tenu de l'ambition du projet, effectivement, un travail titanesque est à prévoir pour être à la hauteur des nombreuses promesses dévoilées par notre session de hands-off, qui a duré un peu plus de deux heures.

Bienvenue dans D&D version 5

Baldur's Gate III : la promesse d'un futur grand RPG

La cinématique d'introduction de Baldur's Gate 3, pour le moins impressionnante, donne le ton. Les Illithids, ou Flagelleurs mentaux - créatures humanoïdes lovecraftiennes - tentent manifestement d'assoir l'influence du Culte de l'Absolu dans les environs de la décidément toujours mouvementée Baldur's Gate. La Côte des Épées est saccagées par diverses factions d'orcs, de gnomes et d'autres races belliqueuses forcant la population à se réfugier à la Porte de Baldur. En vue de faire grossir leurs rangs, les Flagelleurs mentaux insèrent des têtards dans le cerveau des humains ou autres races capturées, afin de les transformer progressivement en Illithid. Cette insertion, qui se fait en l'occurrence par l'oeil, donne l'occasion aux créatures de contrôler les pensées de l'hôte, mais les choses ne se passent pas exactement comme prévu, et votre personnage, victime de ce processus, parvient à s'extirper des griffes de ses geôliers et se met rapidement en quête d'une personne susceptible de le soigner de son mal, en compagnie d'autres aventuriers trouvés chemin faisant. C'est ainsi que nous nous sommes vus présenter les premières minutes de Baldur's Gate III qui, dès les premiers instants de la fiche de création de personnages, nous a fait ressentir la griffe Larian.

Si vous pourrez choisir parmi les multiples races disponibles (Haut-Elfe, Humain, Nain... 15 au total, sous-races incluses) et bien entendu les classes traditionnelles (mage, voleur etc. - plus de 8 sont annoncées) et customiser votre personnage de toute pièce tout en vous laissant le soin de lui choisir un passé prédéfini, il sera également possible de jouer un personnage "origine". Si vous optez pour cette approche, vous prendrez les commandes d'un avatar ayant déjà son passé, son vécu et aurez l'occasion de prendre une part active à son histoire. Les choix vous appartiendront et les multiples approches semblent à nouveau incontestablement faire partie intégrante de l'ADN de Baldur's Gate. Dans la session de démonstration, le personnage prédéfini était un Haut-Elfe, vampire de son état, répondant au nom d'Astarion. En quelques mots, son histoire générale a été définie et nous avons appris qu'il était totalement dévoué à son maître. Sa condition de vampire comme son histoire auront un impact sur les différents dialogues du jeu. Outre la quête principale, le personnage disposera également d'une trame narrative unique, qui le conduira parfois à faire des choix drastiques, notamment, pour ce qui nous a été dévoilé, concernant la manière dont il désirera étancher sa soif de sang, en croquant ses partenaires ou plutôt en chassant des animaux.

Baldur's Gate III : la promesse d'un futur grand RPGBaldur's Gate III : la promesse d'un futur grand RPG

Le plaisir des dés (20)

Baldur's Gate III : la promesse d'un futur grand RPG

La race, les talents, le têtard qui rôde dans votre tête ou encore votre classe vous permettront de résoudre les objectifs de multiples manières, le tout, la plupart du temps à coups de jets d'un dé 20 visible ou invisible. De leur succès dépendra souvent l'enclenchement d'un combat ou l'ouverture d'une porte sans affrontement, mais également les relations que vous entretiendrez avec vos partenaires. Résister au contrôle mental d'une créature demandera de lancer un dé, au même titre que la persuasion de bandits belliqueux de quitter les lieux sans croiser le fer. En somme, le déroulement général du jeu sera conditionné par votre attitude, vos statistiques, mais aussi votre facteur chance aux dés. Notez que si vous redoutiez vous trouver confronté à des kilomètres de textes à lire, Larian n'a pas conservé sa formule d'origine et a plutôt tenté de la dynamiser en la modernisant pour ne pas trop intimider le nouveau venu dans l'univers du C-RPG. Sans sacrifier les nombreuses options de dialogues, plutôt finement écrites, chaque séquence profite désormais d'une petite réalisation en motion capture. Sans être très élaborée, cette dernière témoigne cependant d'une volonté des développeurs de donner corps aux personnages du jeu et, si la plupart des animations étaient pour l'heure assez rigides, le rendu final pourrait être tout à fait correct sans pour autant être renversant. Quoi qu'il en soit, le volet choix, embranchements, possibilités semble être particulièrement dense et, s'il serait compliqué de rentrer dans les détails relatant la multitude d'opportunités offertes aux joueurs qui nous a été montrée, sachez que la profondeur de Divinity Original Sin 2 semble avoir été ici multipliée. Infiltration, négociation, exploration, force brute... les moyens d'arriver à ses fins paraissent tout simplement tentaculaires et pourront bien sûr influer sur votre alignement, qui répond présent dans ce nouvel épisode.

Cinématique d'introduction du jeu

Chargement de la vidéo Baldur's Gate III trailer

Le choix du tour par tour

Baldur's Gate III : la promesse d'un futur grand RPG

Mais un autre grand morceau de tout RPG qui se respecte réside dans les combats, dont nous avons pu entrevoir les charmes dans le cadre de cette présentation. Larian a opté pour des combats au tour par tour, dont les règles reposeront sur celles de D&D 5 avec un respect méticuleux de sa philosophie et de ses statistiques. La profondeur des affrontements de Baldur's Gate 3 est similaire à celle de la saga DOS, la dimension "dé 20" en plus et exception faite de l'absence de point d'initiative par personnage pour définir l'ordre de passage des assaillants. En l’occurrence, les tours fonctionnent par clan (dont l'un a l'initiative sur l'autre) et une fois votre escouade ayant dispensé tous ses coups, c'est à l'adversaire de prendre le relai. Les possibilités sont nombreuses. Très vertical, Baldur's Gate 3 vous permettra d'obtenir des avantages de terrain en surélevant vos compagnons ou en vous laissant, pour le prix d'une action réalisable qu'une fois par tour, pousser un adversaire dans un précipice afin de lui infliger des dégâts et de l'étourdir pour le prochain tour. La complémentarité des éléments est également présente : tirer un sort de feu sur de l'eau permettra de créer de la vapeur handicapant la vue adverse, tandis qu' apposer un sort de foudre électrifiera toute personne pénétrant dans la zone. Piquer la flèche de votre archer dans un bâtiment en feu permettra de l'enflammer, ce qui pourra s'avérer idéal pour faire exploser ce baril de poudre qui n'attend que votre trait pour exploser au visage des adversaires. Mieux encore, une fine observation permettra de constater que des lustres enflammés surplombent la zone de combat. Pourquoi, alors, ne pas tenter de jeter une bouteille d'huile sur les adversaires et de décocher une flèche pour faire choir le lustre sur le nez des ennemis, déclenchant des dégâts autant dus à l'impact qu'a l'inflammation de l'huile préalablement répandue ?

Du bon usage de l'inventaire

Un aspect du jeu a été largement mis en valeur au cours de notre présentation et cela pourrait surprendre puisqu'il s'agit de la gestion de l'inventaire des PnJ. Deux exemples nous ont été dévoilés. Pour commencer, lors de l'exploration d'un donjon, une pièce était jonchée de squelette qu'il était possible de fouiller. Le développeur a alors choisi d'ôter les armes de l'inventaire de certains cadavres et d'en laisser sur d'autres. Par la suite, la progression dans le donjon a déclenché la résurrection desdits cadavres et ceux ayant été démunis de leur arsenal devaient se rapprocher au corps à corps pour nous assaillir, tandis que ceux négligés par le développeur pouvaient utiliser leurs armes.

Par la suite, nous avons rencontré Volo, bien connu des amateurs de D&D et lui avons acheté une potion d'invisibilité. Nous nous sommes alors vus affirmer que si nous n'avions pas procédé à cet achat, le personnage aurait pu s'enfuir seul lorsque l'intrigue l'a conduit à se faire capturer par des ennemis en utilisant la potion en question. En son absence dans son inventaire, il se trouvait dans l'incapacité de se soustraire à ses geôliers et il a fallu à notre personnage et ses compagnons sauver nous-mêmes le captif. Si dans le cadre de la présentation, la fonctionnalité est ahurissante, elle semble cependant très compliquée à appliquer sur l'ensemble du jeu et rien n'indique que sa présence ne soit pas finalement assez gadget ou très scriptée.
Baldur's Gate III : la promesse d'un futur grand RPG

Les opportunités de retourner l'architecture des lieux à votre avantage sont nombreuses, mais vos opposants ne seront pas en reste et la mort peut régulièrement faucher les membres de votre groupe. Si vous échouez, par exemple, à perturber la concentration d'un mage indiquant qu'il lancera sur une cible indiquée un sort puissant au tour suivant, cette dernière passera hors combat. Plus le temps passera et si les dés sont en votre défaveur, l'état de votre partenaire pourra empirer jusqu'à sa mort définitive si toutefois vous ne parvenez pas à terminer l'affrontement dans les délais. S'il est pour l'heure encore trop tôt pour juger de la qualité de l'intelligence artificielle, les différents exemples dévoilés témoignaient d'un comportement plutôt crédible, les adversaires n'hésitant pas à se hisser en hauteur pour prendre l'ascendant sur vos compagnons ou à opérer des mouvements de désengagement s'ils se trouvent un peu trop acculés. Notez que chaque action ou chaque tir manqué, réussi ou critique sont soigneusement consignés dans un journal de combat. Les amateurs de statistiques auront donc tout loisir de consulter les dégâts infligés et les raisons ayant conduit au succès ou à l'échec d'un combat, chiffres à l'appui, et le tout dans le respect annoncé de la complexité des règles du jeu de rôle papier, dont Larian a la réputation d'être friand. Notez d'ailleurs que tous les sorts seront directement issus de l'univers de Donjons & Dragons, pour toujours mieux coller à ce souci constant d'adaptation.

Baldur's Gate III : la promesse d'un futur grand RPGBaldur's Gate III : la promesse d'un futur grand RPGBaldur's Gate III : la promesse d'un futur grand RPG

Le tour par tour à tout moment

Baldur's Gate III : la promesse d'un futur grand RPG

Il est à souligner que le choix du tour par tour n'est pas l'apanage des combats. Effectivement, le joueur peut, à tout moment de l'aventure, opter pour l'arrêt du temps, situé à mi-chemin entre pause active et tour par tour. Pour expliciter cet étonnant concept, l'exemple qui nous a été dévoilé était plutôt parlant. Alors que notre personnage venait de dérober un puissant talisman dans un tombeau, un piège de flamme s'est déclenché. Les flammes, séparées par de courts espaces horizontaux, balayaient la pièce avec une telle régularité qu'il était impossible en temps réel de se faufiler entre elles. Il a donc fallu déclencher la pause au moment où les jets embrasés n'entravaient pas le passage, demander à notre personnage (moyennant des points d'actions), de se diriger vers un endroit sécurisé, entre deux projections enflammées. Et une fois ce « tour » accompli, le tour « adverse » prenait lieu, les flammes envahissant alors de nouveau la pièce, comme si l'environnement jouait son tour lui aussi. Cette fonctionnalité peut également s'avérer utile dans le cadre de l'infiltration, qui semble également occuper une place de choix dans Baldur's Gate 3. Répondant à un système d'ombre et de lumière (plus les ténèbres sont épaisses, plus le personnage est dissimulé), l'infiltration peut également être jouée au tour par tour. Observez la routine d'un garde et déplacez votre personnage en conséquence pour tenter de prendre l'initiative en combat ou tout simplement vous faufiler discrètement vers vos objectifs.

Quid du multijoueur ?
Bonne nouvelle. Comme nous pouvions nous y attendre, Baldur's Gate III sera jouable en mulitjoueur, jusqu'à 4 en ligne et à 2 en coopération locale et en écran splitté. Dans l'immédiat, nous n'avons vu qu'un groupe de 4 personnages et ignorons s'il sera possible de jouer un groupe de 6 compagnons.
Baldur's Gate III : la promesse d'un futur grand RPGBaldur's Gate III : la promesse d'un futur grand RPGBaldur's Gate III : la promesse d'un futur grand RPG

Si nous aurions aimé en apprendre davantage sur la flexibilité des classes, particulièrement profonde dans les règles de D&D et sur encore de nombreux autres éléments, Baldur's Gate 3 semble être une transposition intelligente et dense du jeu de rôle sur table, même si, inévitablement, Larian a dû faire des choix drastiques, qui conviendront ou non aux puristes, pour transposer la complexité des règles papier dans un jeu vidéo. Et si certes, on pourrait reprocher un certain mimétisme visuel avec Divinity : Original Sin II et donc, un manque d'identité graphique, Baldur's Gate 3 va clairement dans la bonne direction et il nous tarde déjà de le revoir en marche.

Teaser d'annonce de Baldur's Gate III

Chargement de la vidéo Baldur's Gate III trailer
Nos impressions
Larian Studios sait parfaitement à quelle licence il s'attaque et entend prendre le temps de faire de Baldur's Gate III un RPG hors normes tout en respectant la lettre et l'esprit des règles de D&D 5. Les promesses sont nombreuses et laissent d'ores et déjà rêveur. Moderne, beau, riche, profond, tactique, drôle, dense... le RPG, sur la petite portion qui nous a été présentée, laisse entendre qu'il pourrait bien marquer un grand coup s'il parvient à être à la hauteur de ses ambitions. Le savoir-faire de Larian sur le secteur n'est clairement plus à démontrer et Baldur's Gate III, tout en conservant l'ADN du studio, semble pour l'heure être à la hauteur du prestige de son nom et même au-delà. S'il faudra encore patienter longuement avant de poser les mains sur le titre fini, l'orientation du projet est excitante à bien des égards.
Profil de [87]
L'avis de [87]
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
27 février 2020 à 22:03:04
Mis à jour le 28/02/2020 à 21:18
PC Google Stadia RPG Wizards of the Coast Larian Studios

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Hypo_Prof_V2
Hypo_Prof_V2
MP
le 06 oct. à 23:48

Je lis certains commentaires et je me demande comment certains peuvent préférer les combats en temps réel aux combats au tour par tour... :pf:

Tactiquement parlant, Baldur's Gate 2 ne vaut absolument rien...

Lire la suite...
taroh3
taroh3
MP
le 06 mars à 21:39

Si il n'y a qu'un système de combat au tour par tour et pas un combat continue pausable a la demande ce sera sans moi.

Lire la suite...
Vahradrim
Vahradrim
MP
le 06 mars à 17:54

Quelle déception les combats au tour par tour.. Je n'y jouerais donc pas.
Pour avoir beaucoup donné dans les Divinity Original Sins (DOS) pour leur (très) nombreuses qualités, je peux dire qu'à notre époque les jeux au tour par tour paraissent lents, longs, et sans satisfaction. Quelle horreur d'attendre que vos amis aient fini leur tour de 2 minutes pour juste envoyer une flèche.

Je ne comprends simplement pas, alors que les Diablos font un carton (et honnêtement on peut comparer la notoriété des Diablos avec les Baldur's Gate sans comparer leur identité, leur genre ou leur public) le studio s'est plutôt rapproché de la philosophie d'un DOS et c'est la recette idéal d'un bide monumental. En témoignent les (très très) nombreux commentaires négatifs, Larian studios a fait fausse route, et pas qu'un peu.

J'ai même de la peine pour les développeurs qui ont dû bosser comme des dingues sur tout le reste (musique, graphismes, animation, script et scénario), et par ce choix, non seulement daté, périmé même, mais aussi arbitraire puisque que, comme beaucoup l'ont déjà fait remarquer, on est pas sur un DOS 3.

Je pense que c'est trop tard pour le studio de revenir en arrière et faire en sorte que les combats soient dynamiques (alors que c'était justement sur le dynamisme des combats que DOS 2 avait mis l'accent dans sa communication car c'était le reproche que beaucoup avaient fait à son prédécesseur. En vain bien sûr, les combats aux tour par tour ne sont pas et ne seront jamais dynamiques, par définition).

Alors qu'on aurait pu assister à une modernisation de Baldur's Gate comme on avait pu le voir avec "Dark Alliance" sur Playstation 2 (eh oui ça date), ce n'est donc qu'avec impuissance et désarroi que l'on voit sombrer ce Baldur's Gate 3 vers une mort simple, courte et sans vague, un échec commercial prévisible dès les premières lignes.
Non, nous joueurs, n'achetons plus les licences les yeux fermés, il est temps que vous, studios, ouvriez les vôtres.

Lire la suite...
jefonce
jefonce
MP
le 03 mars à 09:35

le jeu ne peux que décevoir, à l'image de l'enfance dorée qu'on ne peux retrouver, la nostalgie est dure a imiter !
baldur s gate était surtout un jeu de role porté sur pc, avec un charac design fort, des répliques cultes, des graphismes 2d mais précalculés 3d en HD, une musique divine, des zones dangereuses a explorer (heureusement la barre espace figeait le temps), et du bon temps à faire le con avec des save ! et oui a la meme époque sortait aussi fallout (1).
le temps a coulé sous les ponts, on risque de comparer baldur s gate a du divinity original sin2 ou a du witcher3 sur le fond...l'excercice de genre est difficilé, aussi il faut qu'ils se concentrent sur 3 points essentiels, le graphisme HD pour les décors, la musique, et le chara design...

Lire la suite...
Cagouillette
Cagouillette
MP
le 02 mars à 21:16

J’espère qu'ils continueront la quête des culottes de bg, bg2 et tob ...

Lire la suite...
Wyrmm
Wyrmm
MP
le 02 mars à 19:59

Fan de la saga baldur's gate, je suis très déçu de ce que je suis entrain de voir. J'ai l'impression que c'est un DOS 3 estampillé Baldur's gate.

J'aimerai savoir ou sont les incantations vocales des sort ?

C'est quoi ce système au tour par par tour alors que baldur's gate ce joue en pause active ?

Ce path finding avec les petits point à DOS ?

Les sort symbolisés par une aura exactement comme dans DOS 2 ?

Je ne dit pas que le jeu sera mauvais, j'ai plus qu'adoré la série des DOS. Mais que les choses soit claires, DOS c'est DOS et Baldur's gate c'est Bladur's gate. J'ai peur qu'il massacre une Franchise légendaire du jeu de rôle.

Lire la suite...
Fred2b78
Fred2b78
MP
le 01 mars à 16:38

Totalement déçu de ce que j’ai vu et lu pour le coup je vais plutôt attendre Pathfinder 2 qui lui semble très prometteur

Lire la suite...
Manticore_666
Manticore_666
MP
le 01 mars à 16:34

Larian Studio est quand même un des studios à avoir produit 3 des meilleurs RPG sorti ces dix dernières années. Alors maintenant si le gameplay à l'air similaire à leurs autres jeux ça ne m'étonne qu'un peu. Ils ne font que réutiliser leurs ressources comme dans pas mal de production informatique.

Lire la suite...
Tractofuck33
Tractofuck33
MP
le 01 mars à 08:41

le vrai Baldur's gate 3 : https://youtu.be/50q0r2CEJbA?t=44 ou encore https://youtu.be/lsDa8xE72r8?t=1011

mais surement pas ce que je viens de voir

Lire la suite...
cedric_82
cedric_82
MP
le 01 mars à 02:43

Divinity Original Sin 3................

Lire la suite...
Top commentaires
coucousalut
coucousalut
MP
le 27 févr. à 22:08

Vive Larian Studio :cute:

Lire la suite...
Biochock
Biochock
MP
le 27 févr. à 22:24

Franchement ça m'a l'air assez fidèle au jeu de rôle papier (je n'ai jamais joué au 1 et 2).

Lire la suite...
Derniers tests
11
TestThe Dark Pictures : Little HopeSur PS4
15
TestPikmin 3 DeluxeSur Switch
16
TestWatch Dogs Legion
PC PS4 ONE
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
10 déc. 2020
2
Assassin's Creed Valhalla
10 nov. 2020
3
Call of Duty : Black Ops Cold War
13 nov. 2020