CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
News jeu Le phénomène Call of Duty, au-delà du jeu vidéo
Profil de Loecraft,  Jeuxvideo.com
Loecraft - Rédaction jeuxvideo.com

Si l’on demande aux fans pourquoi la série Call of Duty bénéficie d’un immense succès populaire depuis maintenant plus de 12 ans, la plupart répondront que le gameplay et le divertissement qu’elle propose chaque année avec un nouveau produit sont les principales raisons de ce raz-de-marée annuel. En réalité, parmi les raisons du succès, on peut aussi ajouter son ancrage actuel à la culture populaire. Call of Duty est aux jeux vidéo ce qu’Avengers est au cinéma : un blockbuster qui s’est depuis quelques années inscrit dans l’inconscient commun pour quiconque s’intéresse un tant soit peu à la culture vidéo-ludique. Quelles méthodes employées ont pu permettre à la série de s’imposer avec tant de force dans le paysage culturel mondial ?

Le phénomène Call of Duty, au-delà du jeu vidéo

Comme toute industrie culturelle, on pourra penser notamment au cinéma ou à la musique, celle du jeu vidéo s’applique depuis maintenant plusieurs décennies à développer son marché de masse à travers divers produits destinés au grand public. Blockbusters au cinéma, artistes sur-produits entourés de dizaines d’agents pour la musique, le but est de plaire au maximum de cibles possibles en proposant du contenu accessible, divertissant et ancré dans des codes déjà établis dans la culture populaire. Pour ces acteurs lourds de la culture de masse, il s’agit en effet de soumettre au public des oeuvres rassurantes dans le sens où celles-ci rappellent, par divers codes (qu’ils soient scénaristiques ou de mise en scène au cinéma, ou sonores pour la musique), des antécédents déjà ancrés dans la culture populaire.

Il en va de même pour le jeu vidéo, et l’on va ici s’atteler à décrypter un phénomène symptomatique de cette culture populaire : Call of Duty. Cela fait maintenant plus de 12 ans que la série prospère sur le marché du jeu vidéo, en s’installant chaque année dans le top des meilleures ventes de jeux, voire même de produits culturels tout court, faisant la nique aussi bien à l’industrie du disque que celle du cinéma. Si l’on peut considérer que l’arrivée de la série à l’ère moderne avec Modern Warfare aura été un des principaux facteurs de réussite de la série, d’autres données peuvent nous pousser à réfléchir sur la raison du succès. Quelles recettes miracles se cachent derrière ce raz-de-marée annuel ? En quoi l’ancrage de la série dans la culture populaire aura été un facteur déterminant dans la réussite de Call of Duty à travers les années ?

Le phénomène Call of Duty, au-delà du jeu vidéo

Selon nous, la principale raison de ce succès annuel réside avant tout dans cet ancrage culturel au monde actuel. Ainsi, Call of Duty jouit de nombreuses références à la culture populaire, ce depuis maintenant de nombreuses années. De nombreux easter eggs liés au cinéma populaire sont disséminés çà et là dans l’ensemble de la saga. Prenons quelques exemples : le nom de la mission “Charlie Don’t Surf” dans Call of Duty 4 : Modern Warfare est une référence directe à une ligne dictée dans Apocalypse Now (1979). C’est depuis devenu un terme connu, repris notamment par The Clash dans une chanson de l’album “Sandinista” en 1980. Autre exemple, dans ce même Modern Warfare, au moment où il faut effectuer un saut sur un bateau, si le joueur rate, il est dès lors mentionné “Nobody makes the first jump” (“personne n’arrive à faire le premier saut”), une référence à Matrix, au moment où Neo apprend à corrompre la matrice et faire des sauts inimaginables.

Ce ne sont ici que deux exemples tirés d’un océan d’easter eggs, mais ceux-ci sont bien symptomatiques de l’effet que l’on souhaite démontrer : en jouant des codes et des références bien connues, généralement issus de la culture américaine ou, pour ratisser plus large, anglo-saxonne, les jeux Call of Duty touchent les joueurs, lesquels se retrouvent directement interpellés par ces messages sous-jacents, pour peu qu’ils saisissent la référence. De telle sorte, un lien se créé entre le joueur, celui-ci se sentant privilégié de découvrir certains messages “cachés”, et le jeu, qui dès lors marque un peu plus l’expérience du premier. Ces méthodes ne sont pas nouvelles, et la série Call of Duty n’en est certainement pas l’initiatrice, mais demeure depuis quelques années une spécialiste dans la distillation de messages subtils liés à la culture populaire.

Le phénomène Call of Duty, au-delà du jeu vidéo

Call of Duty au cinéma, dans la musique

Ajoutons à cela que désormais, la série est elle-même devenue objet direct de références en tous genres. Désormais part entière de la culture populaire, la série est mentionnée dans de nombreuses oeuvres aussi bien cinématographiques que musicales ce qui assoit un peu plus la réputation du jeu et surtout sa démocratisation auprès non seulement des joueurs réguliers, mais aussi des joueurs plus occasionnels.

Les amateurs de Call of Duty : Ghosts se rappelleront certainement de la chanson de rap virale par Brysi et Dan Bull, entièrement dédiée au titre d’Activision. Pour le cinéma, quand dans le film Kick-Ass, Razul joue à Call of Duty, ou quand dans la série Chuck, il est carrément mentionné la série, un épisode étant centré autour du jeu, il apparaît évident que le jeu fait désormais partie des “meubles” de la culture populaire. Idem quand Adam (John D’Leo) mentionne que Call of Duty 4 vient de sortir dans The Wrestler avec Mickey Rourke.

Par ailleurs, les liens entre jeu vidéo et cinéma n’ont jamais été aussi fins que lorsqu’Activision fait appel à divers acteurs mondialement connus pour s’allier à la licence, qu’il s’agisse de diverses apparitions in game ou même de publicités : Kevin Spacey dans Call of Duty : Advanced Warfare, la présence remarquée d’Omar Sy aux côtés de Robert Downey Jr dans la pub en live-action de Black Ops II, tout est bon pour interpeller tous les publics. Et lorsqu’un produit culturel fait partie intégrante de la culture de masse, alors il appelle de nombreux produits dérivés, pour au mieux capitaliser sur le succès et l’image d’une série. Call of Duty n’est pas une exception.

Mugs, Tee-Shirts, Casquettes : la guerre à tout prix

Ainsi, comme il est possible de s’enticher d’un tee-shirt à la gloire de son artiste musical préféré, il est tout aussi possible de Pour preuve, Call of Duty : Black Ops III n’est toujours pas disponible, et pourtant il est déjà possible de trouver sur le net divers tee-shirts, casquettes, pulls, mugs et autres objets à sa gloire pour les fans. De nombreux objets insolites ont par ailleurs été inventés, estampillés “Call of Duty”, à l’intention des amateurs les plus enhardis à la cause : on peut donc trouver sur internet des lunettes Call of Duty, qui utilisent une technologie spéciale pour augmenter le contraste, proposer une meilleure précision et surtout réduire la fatigue des yeux dus à l’écran. Des écouteurs en forme de balles 9mm, en passant par des moules à glaçons en forme de balles d’AK-47, sans oublier les verres à shots.

Le phénomène Call of Duty, au-delà du jeu vidéoLe phénomène Call of Duty, au-delà du jeu vidéoLe phénomène Call of Duty, au-delà du jeu vidéo

Call of Duty est partout. On peut même noter divers jouets à destination d’un public jeune, alors qu’en réalité la série Call of Duty se destine à un public plus mature. Si tout ceci est bien accessoire pour beaucoup de joueurs, ces nombreux produits dérivés sont bien symptomatiques de l’apport de Call of Duty à la culture populaire. Désormais valeur sure, malgré le bien ou le mal que l’on puisse penser de la série, il faut aujourd’hui compter Call of Duty aux côtés des U2 de la musique, ou des Avengers du cinéma.

L'édition collector de Black Ops 3, accompagnée d'un frigo

Le phénomène Call of Duty, au-delà du jeu vidéo

Et pourtant, l’investissement des fans est relatif

Bien entendu, qui dit succès populaire dans le jeu vidéo devrait nécessairement impliquer un investissement des fans dans la communauté de leur titre préféré. Pour autant, malgré le succès de Call of Duty auprès du grand public, les cosplays et autres créations de fans ne sont pas proportionnels aux ventes du jeu. Si chaque personne s’étant rendu à la Paris Games Week ou autre salon dédié au jeu vidéo a bien pu découvrir quelques cosplays çà et là, ceux-ci sont bien moins nombreux que ceux dédiés à des séries aux ventes certes plus modestes, mais dont la portée aussi bien imagée que nostalgique semblent susciter bien plus d’investissement de la part des fans. On pensera notamment aux séries des Zelda, Metal Gear ou Final Fantasy, même si cette liste n’est pas exhaustive. Des élèments de la série ont cependant su devenir de véritables références, au-delà des joueurs, en devenant de véritables memes. Par exemple, la grande mode des vidéos de Dolphin Dive, ou le célèbre chien de l'épisode Ghosts.

Aussi peut-on affirmer que malgré un succès en terme de ventes, Call of Duty peut peiner quant à la fidélisation et l’investissement des fans de sa saga. En réalité, voilà un nouvel exemple pour confirmer qu’il y a une grande différence entre une série au succès populaire, et une série culte.

PC PS4 ONE WiiU PS3 360 Infinity Ward Treyarch Activision Beenox Studios Sledgehammer Games FPS Jouable en solo Multi sur le même écran Multi en local Multi en ligne Multi en coopératif Multi en compétitif Contemporain Futuriste
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
samotweb samotweb
MP
Niveau 6
le 29 févr. 2016 à 14:55

Vous payez vos jeux trop cher? Allez sur un site français, fiable (9,7/10 sur TrustPilot), avec livraison immédiate de vos clés (Steam, Uplay, Origin, Battle.net PSN Xbox Live), qui satisfait des millions de joueurs depuis des années :ok: https://www.instant-gaming.com/fr/?igr=227985

Les Meilleurs Ventes:

World of Warcraft: Legion (Battle.net) à 32.99€ au lieu de 50€ :d) http://j.mp/1TcmHy3

Bus Simulator 16 (Steam) à 15.89€ au lieu de 25€ :d) http://j.mp/1TcpveD

The Division (Uplay) à 37.99€ au lieu de 60€ :d) http://j.mp/1TcmF9n

Far Cry Primal (Uplay) à 30.69€ au lieu de 60€ :d) http://j.mp/1TcmI5b

Overwatch (Origins Edition) (Battle.net) à 36.99€ au lieu de 60€ :d) http://j.mp/1TcmI52

Dark Souls 3 (Steam) à 37.99€ au lieu de 60€ :d) http://j.mp/1TcmFq4

Dark Souls 3: Season Pass (Steam) à 18.99€ au lieu de 25€ :d) http://j.mp/1OA2EC4

Hitman (Full Experience) (Steam) à 37.99€ au lieu de 50€ :d) http://j.mp/1TcmIlG

Need for Speed (Origin) à 37.99€ au lieu de 60€ :d) http://j.mp/1TUtThN

Total War: Warhammer (Steam) à 35.49€ au lieu de 60€ :d) http://j.mp/1TcmFGD

TrackMania Turbo (Uplay) à 24.99€ au lieu de 40€ :d) http://j.mp/1TUuPmb

RollerCoaster Tycoon World Deluxe Edition (Steam) à 28.99€ au lieu de 55€ :d) http://j.mp/1TcmUkS

Lire la suite...
Call of Duty : Ghosts
PCPS4ONEWiiUPS3360
Meilleures offres
PS3 20.91€ PS4 23.90€ ONE 28.99€ ONE 29.56€ PS3 34.75€ PS4 59.70€
Marchand
Supports
Prix
Les jeux attendus
1
Assassin's Creed Shadows
15 nov. 2024
2
Hades II
2024
3
Grand Theft Auto VI
2025
4
Kingdom Come Deliverance 2
2024
5
The Dark Side of Ceclon
20 juin 2024
La vidéo du moment