CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • French days
    • Find Your Next Game
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • French days
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • Tout JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
News événement La QuakeCon, cette LAN party devenue porte-étendard de Zenimax
Profil de mrderiv,  Jeuxvideo.com
mrderiv - Journaliste jeuxvideo.com

La QuakeCon, cette LAN party devenue porte-étendard de Zenimax

C'est la première fois que je mets les pieds à la QuakeCon, coup de bol, je tombe cette année sur la vingtième édition du salon. Voilà ainsi vingt ans que les amateurs de FPS nerveux se réunissent au Texas pour célébrer le jeu sur PC. Cette année, l’événement avait lieu à Dallas, au rez-de-chaussée de l'hôtel Hilton Anatole, un lieu qui contraste de façon amusante avec l'ambiance de la convention. Imaginez une brochette de PCistes, amateurs de modding et de nuits blanches arborant des t-shirts bien “geek” envahir pendant quatre jours les halls guindés d'un luxueux hôtel bien plus habitué à voir débouler du retraité fortuné ou de l'homme d'affaires en déplacement que du gamer amateur de boisson énergisante et de LAN party jusqu'au petit matin.

La QuakeCon, cette LAN party devenue porte-étendard de Zenimax

Si la chose a de quoi nous faire sourire, nous autres Européens, elle semble ici toute naturelle aux Etats-Unis. Elle démontre que la mixité des cultures est ici une affaire quotidienne, un état d’esprit tellement habituel qu'un papy californien pourtant non habitué au jeu vidéo m'aura accompagné jusqu'au cœur de l'événement, curieux de découvrir un monde inconnu pour lui. Quelques minutes plus tard, le voilà assis sur la scène du hall d'exposition, un clavier mécanique et une souris 8 boutons dans les mains en train de s'essayer à l'alpha multijoueur de Doom. Un contraste surprenant mais agréable, à l'image de cette convention pas comme les autres dont voici mon ressenti à chaud, écrit en direct de l'avion du retour des USA.

La QuakeCon, cette LAN party devenue porte-étendard de Zenimax
Les mods PC s'exposent aux yeux du public.

D'abord intimiste, la QuakeCon a entamé son existence en 1996 grâce à un petit groupe de passionnés souhaitant se regrouper pour partager leur amour du fast FPS compétitif. Avec une centaine de visiteurs tout au plus à ses débuts, l’événement a pris de l’ampleur au fil des années jusqu’à atteindre plus de 7.000 visiteurs en 2007 par exemple. La QuakeCon est surtout l’occasion pour son organisateur id Software de tenir quelques conférences sur ses futures productions et d’organiser des tournois de Quake avec des prix à la clé. Mais à côté des panels tenus par les développeurs dans les différentes salles de conférence de l’hôtel, se déroule aussi une immense LAN party, véritable coeur de l’événement, où les joueurs venus essentiellement des USA (nous verrons pourquoi par la suite) s’affrontent dans la bonne humeur sur des jeux allant de Quake à CS:GO, en passant par League of Legends, ou Rocket League.

Bring Your Own Computer

Nous sommes le matin de l’ouverture de la QuakeCon, il est 8h30 et nous sommes attendus dans le hall d’exposition pour jouer pour la première fois au mode multijoueur du prochain Doom (dont l’aperçu est disponible ici). L'hôtel est déjà rempli de joueurs faisant la queue pour participer à l’événement. Petite particularité ici, la plupart ne viennent pas les mains vides mais transportent la totalité de leur matos PC. Boîtier, écran(s), clavier, souris, casque et autres accessoires qu’il faut s’imaginer avoir voyagé en avion ou en voiture depuis les quatre coins des Etats-Unis. Si en tant que visiteur classique l’entrée de la QuakeCon est totalement gratuite, la réservation d’un emplacement dans l’immense salle BYOC (pour Bring Your Own Computer, Apportez Votre Propre Ordinateur) nécessite un investissement d’au minimum 55 $. Certains packs contenant t-shirts QuakeCon en édition limitée et autres goodies font grimper le prix jusqu’à 500 $, quand on est un fervent amateur des productions id Software, on ne compte pas !

L'espace BYOC s'installe et commence à jouer

La QuakeCon, cette LAN party devenue porte-étendard de ZenimaxLa QuakeCon, cette LAN party devenue porte-étendard de Zenimax

Il faudra bien la journée du jeudi pour que tout le monde s’installe dans la salle de la LAN party, un espace ouvert, plongé dans une obscurité éclairée par la lumière diffuse des milliers d’écrans des participants. Un véritable défi pour le moindre ingénieur réseau qui se respecte, chaque PC est ici connecté à un réseau 1 Gbps fourni par le partenaire du salon AT&T ; cerise sur le gâteau, l’intégralité du catalogue Steam est disponible en téléchargement immédiat pour peu que le joueur possède le titre souhaité. Bref, pendant 4 jours et sans aucune interruption, cet espace de 3.000 places sera animé de compétitions officielles et officieuses menées par des PCistes armés de packs de canettes de boissons énergisantes et de paquets de chips. L’ambiance est bon enfant, concentrée sur des matchs de Counter-Strike ici, plus détendue sur du multi de Dying Light par là.

Du Quake mais pas que

La chose aura de quoi en étonner plus d’un, alors que beaucoup (moi le premier) auraient pu s’imaginer un événement presque entièrement consacré à Quake (Quake III Arena et Quake Live), l’espace BYOC du salon étale un panel ultra varié de jeux. On y croise par exemple un groupe de quatre joueurs s’affrontant sur le très fun Rocket League, un peu plus loin deux joueurs de SMITE, un groupe de joueurs de League of Legends, des équipes de Counter-Strike : GO, des amateurs de MMORPG ou encore des familles jouant à GTA 5 (oui, oui). Au-delà de l’étiquette id Software, on comprend vite que la QuakeCon est avant tout l’occasion pour les amateurs de jeu sur PC de se réunir une fois par an avec d’autres personnes partageant le même centre d’intérêt. Et cette passion commune c’est le PC, sous toutes ses formes : boîtiers customisés, mini ITX, machines de guerre arborant fièrement des configurations musclées, mods aux couleurs de licences populaires, watercooling fluo et RIG miniaturisés à l’extrême, on vient aussi ici pour montrer sa machine de jeu ! La console est d’ailleurs l’ennemi public numéro un, huée de bon coeur par le public lors de ses rares mentions lors des conférences Fallout, TESO et Doom. On aura aperçu une Wii U avec son petit tournoi Smash Bros., quelques Xbox One faisant tourner Destiny et une malheureuse Dreamcast en mode rétro perdue au beau milieu de la horde de PC gamers de la salle.

La QuakeCon est l'occasion d'exposer sa machine

La QuakeCon, cette LAN party devenue porte-étendard de ZenimaxLa QuakeCon, cette LAN party devenue porte-étendard de Zenimax

Sorti de ce labyrinthe de câbles Ethernet, la QuakeCon se résume à un hall d’exposition somme toute modeste où se déroulent les matchs multijoueurs de Doom. C’est ici que les participants pouvaient s’essayer pour la toute première fois au jeu. La ferveur était palpable, avec applaudissements lors des beaux gestes et rires de la foule au moment des orgies sanglantes du démon de la partie. Je vous invite d’ailleurs à aller jeter à un coup d’oeil à notre aperçu de ce mode dans l’article disponible ici-même. Tout autour de la scène, on retrouve plusieurs reliquats de l’E3 2015 exposés pour la première fois au public comme cette réplique du BFG de Doom ou bien cette statue de Vault Boy enjoué très vite devenue “The place to be” pour se faire prendre en photo sur le salon.

La QuakeCon, cette LAN party devenue porte-étendard de Zenimax
Les moddeurs pro exposent leurs créations, toujours de très bon goût.

Ne vous attendez pas à une foule de stands et de revendeurs de peluches made in Taïwan, on ne retrouve ici que des exposants spécialisés dans l’univers du PC. L’espace est d’ailleurs principalement occupé par des moddeurs professionnels gravant divers motifs sur le plexi des parois latérales de quelques tours gamers. On aura aussi assisté à des concours d’overcloackage et de montage PC en temps limité. Cet espace du salon est d’ailleurs entièrement gratuit, tout comme l’espace Tabletop (jeux de plateau) situé dans une autre section de l’hôtel où chacun est libre d’apporter ses boîtes ou ses feuilles de perso pour se faire une bonne partie de JDR sous l’air frais de la climatisation de l’hôtel. Un peu plus loin, les participants sont invités à faire don de leur sang à la Croix-Rouge, une bonne action encouragée de façon pas bête du tout par id Software puisque chaque donneur repart avec une poche de faux sang estampillée Doom : malin, dans le thème, et utile, c’est très bien vu !

La QuakeCon, cette LAN party devenue porte-étendard de ZenimaxLa QuakeCon, cette LAN party devenue porte-étendard de ZenimaxLa QuakeCon, cette LAN party devenue porte-étendard de Zenimax

La QuakeCon à l’heure des conférences

La QuakeCon, cette LAN party devenue porte-étendard de Zenimax
La salle de conférence où Fallout 4 et Doom se sont montrés plus en détail.

L’autre versant de la QuakeCon, ce sont bien sûr ses différentes conférences sur les titres phares du constructeur. Par le passé, l’événement débutait toujours par le traditionnel discours de John Carmack, l’homme y exposait sa vision du FPS et de l’industrie du jeu sur PC en général, un moment toujours très attendu par les fans. Depuis son départ en novembre 2013 pour les horizons de la réalité virtuelle chez Oculus, le lancement est confié à Tim Willits, directeur créatif d’id Software, et à Pete Hines, responsable marketing de Bethesda. Désormais membre de la grande famille Zenimax (Bethesda Game Studios, Arkane Studios, etc.), id Software fait de sa QuakeCon un nouvel outil de communication pour les prochaines productions de la firme. Doom bien sûr avec son panel organisé samedi dans l’après-midi, mais aussi et surtout Fallout 4, dont de nouveaux extraits de gameplay ont été présentés en exclusivité au public (voir notre preview).

La QuakeCon, cette LAN party devenue porte-étendard de Zenimax
Une armée de Vault Boys scrute Todd Howard lors de la conférence Fallout 4.

Ces différentes conférences permettent toutefois à l’éditeur de s’adresser plus directement à son public après avoir essentiellement parlé avec la presse lors de l’E3 quelques semaines auparavant. Et je parle ici d’un public de véritables fans à l’image des membres de la team QdQ pour Quake Done Quick, assis au premier rang de chacune des conférences et donnant de la voix à la moindre annonce importante. On regrette toutefois la raréfaction des conférences plus intimistes organisées dans des salles plus petites en quasi tête-à-tête avec les développeurs comme c’était apparemment le cas lors des années précédentes. Les choses paraissent plus orientées vers le show et l’annonce à portée internationale.

La QuakeCon est au final un événement à part dans l’industrie, tout autant une LAN party géante qu’une grand-messe id Software et Zenimax, un rendez-vous annuel à la gloire du PC où l’on vient se retrouver entre amateurs de belles configs pour jouer, discuter et glaner quelques nouvelles informations sur des licences phares de l’industrie. Si l’événement a sans doute perdu de son côté intimiste depuis le rachat d’id Software par Zenimax, il demeure toujours l’une des dates incontournables dans l’univers du jeu sur PC aux Etats-Unis.

Galerie d'images

La QuakeCon, cette LAN party devenue porte-étendard de ZenimaxLa QuakeCon, cette LAN party devenue porte-étendard de ZenimaxLa QuakeCon, cette LAN party devenue porte-étendard de ZenimaxLa QuakeCon, cette LAN party devenue porte-étendard de ZenimaxLa QuakeCon, cette LAN party devenue porte-étendard de ZenimaxLa QuakeCon, cette LAN party devenue porte-étendard de ZenimaxLa QuakeCon, cette LAN party devenue porte-étendard de ZenimaxLa QuakeCon, cette LAN party devenue porte-étendard de ZenimaxLa QuakeCon, cette LAN party devenue porte-étendard de ZenimaxLa QuakeCon, cette LAN party devenue porte-étendard de ZenimaxLa QuakeCon, cette LAN party devenue porte-étendard de ZenimaxLa QuakeCon, cette LAN party devenue porte-étendard de Zenimax
QuakeCon FPS
Annonce
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Lebinoclard
Lebinoclard
MP
le 30 juil. 2015 à 14:15

J'aimais jeuxvideo.com

Lorsque que je me suis réveillé hier, c'est avec deception que j'ai découvert la décadence de ce site.

Comment peut-on, par envie de profit, couler un aussi bon site sur les jeux vidéos? Comme l'a dit l'équipe d'afterBit, il n'y a pas si longtemps, JV.C étaient encore composé de passionnés, de véritable joueurs...

Maintenant ceux-ci on fait place à des cols blancs assoiffés de pognon qui ne connaissent rien aux jeux vidéos.

C'est avec regret que je repense à l'âge d'or de JV.C, car celui-ci me semble si loin...
Je regrettes les foux rire que j'ai pu avoir avec Franck ou d'autres Chroniqueurs, tel que 3615 Usul ou Crossed.

Désormais JV.C ressemble de plus en plus aux fameux studios tel que Activision ou Ubisoft.
Alors amusez-vous, suprimmés les commentaires, comptes ou autres, cela n'aura que pour effet de démontré que nous, lecteurs, avons raison

Vive l'ancien JV.C, Vive les chroniqueurs

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
10 févr. 2023
2
Call of Duty : Modern Warfare 2 (2022)
28 oct. 2022
3
FIFA 23
30 sept. 2022
4
God of War : Ragnarok
09 nov. 2022
5
Pokémon Écarlate / Violet
18 nov. 2022
La vidéo du moment