CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Soldes
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • Soldes
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Soldes
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • Smartphone et Tablette
  • Mobilité urbaine
  • Hardware
  • Image et son
  • WEB 3.0
  • Bons Plans
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
News JVTech Relire : Il y a 15 ans, Microsoft annonce sa console
Profil de Dinowan,  Jeuxvideo.com
Dinowan - Journaliste jeuxvideo.com

Le 10 mars 2000, Bill Gates monte sur la scène de la Game Developers Conference face à un public essentiellement composé de développeurs, d'éditeurs ou de constructeurs de composants informatiques. Après une vingtaine de minutes passées à parler du jeu sur PC et de la puissance de DirectX, le patron de Microsoft finit par lâcher la bombe que tout le monde attendait depuis les fuites de l'ECTS quelques mois auparavant : Microsoft va se lancer sur le marché des consoles de jeu avec une machine qui porte encore le simple nom de code de X-Box. Une annonce qui intervient à peine un an après que 4 employés de Microsoft n'aient présenté un document qui aurait pu leur coûter leur carrière. Les plus anciens s'en souviennent, mais sachez, vous autres les petits jeunes, qu'en ce temps-là personne ne croyait que Microsoft avait la moindre chance, aussi bien les consommateurs, qui riaient à gorge déployée, que les éditeurs. L'époque n'était pas tendre. Sony s'était déjà fait sa place à coups de bulldozer et les deux acteurs historiques encore en place, Nintendo et Sega, en avaient durement fait les frais.

Relire : Il y a 15 ans, Microsoft annonce sa console

À l'occasion du 15ème anniversaire de la sortie de la Xbox en Europe, nous vous proposons aujourd'hui de lire ou relire cet article, écrit il y a deux ans par Dinowan le 10 mars 2015, alors que l'on fêtait le 15ème anniversaire de la première présentation publique du projet.

Une stratégie en place depuis 15 ans

Quand on se retourne vers ce lointain passé, il est difficile de ne pas voir la Xbox comme le prototype de ce qu'allaient devenir les consoles 15 ans plus tard. Même si tout n'a pas marché comme prévu, la Xbox a préfiguré, plus que la PlayStation 2 sans doute, le hardware qui sera livré en 2014. La console a recours à des composants directement issus du marché PC, resserrant les liens entre les deux mondes du développement, elle est pourvue d'un véritable port Ethernet et non d'un simple modem optionnel de faible capacité, une machine "internet ready" ayant permis le véritable essor du online sur consoles, elle embarque un disque dur pensé pour installer les jeux, réduire les temps de chargement et accueillir patchs et contenus téléchargeables. Tout ne marchera pas comme prévu évidemment, comme pour toutes les machines, mais la "vision" était bien là.

L'initiative Xbox a débuté alors que Microsoft commençait à prendre le jeu vidéo au sérieux, délaissant le Solitaire et le Démineur au profit de projets d'envergure, comme le rachat de FASA (MechWarrior),le lancement en 97 de Age of Empires ou encore le décollage de DirectX chargé de faire de Windows un environnement plus hospitalier pour les développeurs. Même si la compagnie avait déjà mis le pied dans le jeu vidéo, la fin des années 90 a marqué un virage dans la "street cred" de la société dans ce domaine. Mais le jeu sur PC demeurait encore une activité annexe, si bien que l'idée d'une console semblait complètement hors de propos pour ne pas dire délirante, ce que 4 employés vont passer 6 mois à tenter de démentir.

4 mecs dans leurs bureaux

Relire : Il y a 15 ans, Microsoft annonce sa console
Kevin Bachus, l'un des pionniers du projet Xbox.

On a l'habitude de se représenter les projets majeurs portés par les grosses compagnies comme des mastodontes d'organisation et de réflexion, on aurait même tendance à croire que tout produit prend d'abord naissance dans la tête d'un expert en marketing et passe en premier lieu par une longue étude de marché avant d'être confié à des ingénieurs. En fait, c'est parfois faux. A l'origine du projet Xbox, et bien avant que les têtes les plus connues de la branche ne s'y greffent (Ed Fries, Jay Allard ou Robbie Bach) on trouve 4 membres de l'équipe DirectX, le cœur du jeu chez Microsoft, un système qui a permis à la firme d'unifier le développement des jeux 3D sur PC (enfin sous Windows) et de lui conférer une place de choix sur le secteur du jeu. Kevin Bachus, Seamus Blackley, Ted Hase et Otto Berkes échangent fin mars 1999 un simple document exposant leur vision d'une machine de jeu destinée aux salons, un projet sur lequel ils ont travaillé dans leur coin, sans rien demander à personne. Quelques mois plus tard, en mai, lors d'une réunion consacrée à la stratégie jeu vidéo de Microsoft, convoqués par Bill Gates, ils tentent le coup, avancent leur idée et... voient s'afficher quelques sourires polis. Une réaction à laquelle il leur faudra s'habituer. Malgré tout, le quatuor a quelques arguments qui traînaient justement dans l'esprit de Bill Gates, des arguments qui concernent Sony et son poids croissant sur le marché du jeu, d'abord avec la PlayStation et bientôt avec la PlayStation 2 annoncée ce même mois. Chez Microsoft, on commence à s’inquiéter de voir les joueurs PC quitter la maison, voire à s'agacer un peu de la communication agressive de Sony et d'un Ken Kutaragi qui prétend vouloir tuer le jeu sur PC.

Seamus Blackley et Bill Gates.

Relire : Il y a 15 ans, Microsoft annonce sa console
Star des années 2000, que sont-ils devenus ?

Après avoir quitté Microsoft, avant même le lancement de la Xbox, Kevin Bachus occupera différents postes dont celui du PDG d'Infinium Labs en 2005. La compagnie a durant des années affiché la Phantom, un PC / console portant bien son nom - la machine est un pur vaporware - dont le concept n'est finalement pas sans rappeler ce qui se fait à présent du côté des mini-PC de jeu de salon. Otto Berkes, deviendra en 2011 CTO (Chief Technology Officier) pour la chaîne HBO. Seamus Blackley travaille à présent dans une agence à Hollywood. Enfin, Ted Hase a rejoint Aristocrats, société qui s'est spécialisée dans les machines à sous.

Relire : Il y a 15 ans, Microsoft annonce sa console
Otto Berkes.

Bill Gates met les pieds dans le plat, il cherche à estimer la menace que représentent les consoles, à se renseigner sur ce que l'on sait de la future PS2 et donc à évaluer les risques. La conclusion des 4 hommes est que sur le principe, Sony ne représente pas une menace directe, que le PC conservera toujours l'avance technologique et aura repris l'avantage sur la PS2 en quelques mois. Mais ils ajoutent un point. Avec la baisse des coûts des composants et l'expérience acquise dans le domaine du jeu avec DirectX, Microsoft pourrait tout à fait proposer un produit compétitif et plus puissant. Un PC à moins de 500 dollars qui ferait aussi bien que la PS2. Le pitch reçoit la bénédiction de Bill Gates, qui voit l'opportunité d'introduire Windows dans les salons et surtout la possibilité de s'appuyer sur l'OS pour raccourcir les délais de production et permettre le portage direct de jeux. Une avance qui l'incite à viser une sortie synchronisée avec celle de la PS2, soit un an plus tard. Bill Gates choisira finalement lui-même de repousser la sortie afin de gonfler la fiche technique de la machine sans pour autant altérer son prix.

Il faut préciser qu'à ce stade, la réflexion est certes autorisée, mais il n'existe aucune grosse équipe entièrement dédiée, aucun plan de route clair et personne n'est réellement convaincu chez Microsoft du bien-fondé de la démarche. En somme, au moindre doute du grand patron, tout sera annulé et les 4 hommes doivent en prime poursuivre leur travail quotidien sur DirectX.

Pour Gates, l'enjeu n'est pas simplement de se lancer sur le marché des consoles. La PS2 est déjà perçue par certains comme une alternative possible aux ordinateurs, ou en plus exactement comme un premier pas vers des machines multimédias et multifonctions, capables de lancer des jeux, de lire des films, de la musique et potentiellement d'autres choses encore. Trip Hawkins, fondateur d'Electronic Arts et alors PDG de 3DO, la qualifie même de cheval de Troie. Il est hors de question que Microsoft se fasse damer le pion sur cette nouvelle façon de consommer du numérique qui pourrait bien concurrencer le PC à long terme.

Deux projets concurrents

Relire : Il y a 15 ans, Microsoft annonce sa console
MSNTV, les débuts du Net sur écran TV.

L'équipe DirectX n'était cependant pas seule en course. En 1997, Microsoft venait de finaliser l'acquisition de WebTV, une start-up qui entendait diffuser la télévision via ce truc qu'on appelait le Web. WebTV devait donner naissance à un appareil préfigurant d'une certaine façon les box Internet. Dans l'histoire du jour, on retiendra que l'équipe envisageait un produit plutôt similaire à la PS2, du moins dans sa conception "non-PC" : une boîte faisant office de machine multimédia, pourvue d'un OS et d'un hardware conçus spécifiquement pour elle, accessoirement capable de faire du jeu. Dans les rangs de cette équipe on comptait des développeurs ayant oeuvré à la création de l'OS de la Dreamcast. En face, celle que l'on commence à nommer la DirectX Box est pensée comme un PC low cost, tournant sous Windows, équipée d'un disque dur, d'un processeur Intel et d'un chip graphique qui pourrait être fourni par Nvidia, ATI ou feu 3DFX et dédiée au jeu (oui, en gros, une Xbox One). Deux visions opposées qui devront être départagées.

Entre soutien d'Ed Fries et hostilité de Balmer

Relire : Il y a 15 ans, Microsoft annonce sa console
Ed Fries, le monsieur jeu vidéo de Microsoft.

L'équipe DirectX commence à chercher des appuis chez Microsoft et en trouvera un de poids en la personne d'Ed Fries, qui restera longtemps une figure de proue de la division. Ed Fries est alors en charge de l'édition de jeux et vient justement de rencontrer quelques succès qui lui donnent une certaine influence à Redmond. Entre la proposition WebTV et DirectX Box, il choisit la seconde, l'idée d'un PC en costume de console lui plaît.

Le premier prototype

En juin 1999, soit moins de 4 mois après leur premier document de travail, Kevin Bachus, Seamus Blackley, Ted Hase et Otto Berkes montrent à Bill Gates et Steve Balmer le fruit de leurs derniers travaux, menés avec l'aide d'AMD, un PC capable de démarrer et de lancer un jeu en quelques secondes et surtout, à terme, équipé de Windows, détail qui d'après la plupart des acteurs de cette petite histoire fut déterminant. Voilà comment l'équipe DirectX Box a évincé pour de bon sa rivale, sans pour autant avoir obtenu la garantie de voir son produit être un jour commercialisé.

Une des raisons pour lesquelles Bill a choisi notre équipe et pas celle des gars de la Dreamcast, c'est que notre vision de la Xbox intégrait Windows, la leur non.

Pire que ça, l'équipe passe son temps à expliquer en quoi consiste son projet à des collègues incrédules et le très vociférant Steve Balmer, alors Président et numéro 2 de Microsoft, siégeant à droite du saint père Bill Gates, leur passe un véritable savon dans son bureau comme le raconte Bachus chez VG24/7. Dubitatif, pour dire le moins, il tourne le projet en ridicule et s'attend, avec raison, à perdre des milliards de dollars. Balmer, et les autres membres de Microsoft ne sont en outre pas les seuls à prédire un sombre avenir à ce projet farfelu. Le quatuor tout comme Ed Fries commencent à approcher quelques acteurs du secteur pour prendre la température de l'eau et évaluer le potentiel soutien dont la machine pourrait bénéficier. L'eau est froide et le soutien pas très assuré. Trop étrange, trop éloignée du marché actuel des consoles, sans parler de l'image de Microsoft et de l'incongruité d'un constructeur américain sur le marché des consoles après l’effondrement d'Atari ou les échecs retentissants des projets bâtards comme la curieuse 3DO.

Ces discussions avec les acteurs de l'industrie se concrétiseront début septembre, à l'occasion du défunt salon londonien, l'ECTS. C'est surtout à cette occasion que les premières véritables fuites sur les ambitions de Microsoft ont commencé, notamment suite à une indiscrétion de Konami, alors même que la Xbox n'était toujours pas un projet validé. Au passage, c'est seulement en septembre que les personnes travaillant sur la DirectX Box le font à temps plein.

Aparté

Gardez en tête qu'en juillet 1999, le studio Bungie présentait un certain Halo au Macworld 1999, à l'époque, le jeu était un TPS.

Le port ethernet, c'est l'avenir mec

Relire : Il y a 15 ans, Microsoft annonce sa console
Jay Allard s'est fait un nom chez Microsoft en pariant sur le Net.

Pas validée certes, mais dotée d'une équipe en pleine croissance, toujours en septembre, la R&D sur la Xbox est placée sous l'égide de Robbie Bach, qui tiendra des années durant la division Entertainment & Devices Division. L'équipe Xbox est spécifiquement confiée à Jay Allard, qui va très vite devenir un porte-parole ultra efficace de la division Xbox. S'il était encore un illustre inconnu du grand public, Jay Allard s'était fait une place en or chez Microsoft pour avoir perçu rapidement l'importance d'Internet. C'est lui qui, d'abord dans un mémo puis dans un e-mail, aurait convaincu Bill Gates et tout Microsoft de tourner Windows 95 vers le Net afin d'en faire un OS nativement prêt à être connecté. Il fera de même avec la Xbox. Allard va même prendre une décision particulièrement controversée dans son désir de faire de la console une machine taillée pour le futur. Alors que la concurrence s'aventure tout juste à proposer un modem analogique optionnel (et sans réelle structure réseau), Allard veut équiper la Xbox d'un port Ethernet à haut débit, ce qui permettra à la machine d'être raccordée à une connexion large bande qui en 99 est encore, pour la plupart des utilisateurs, un gadget hors de prix. Non sans mal, mais avec le soutien total de Robbie Bach, Allard obtiendra gain de cause des mois plus tard. C'est la première brique de ce qui deviendra le Xbox Live, la seconde brique sera l'arrivée en août 2000 de Boyd Multerer, le véritable architecte du Xbox Live.

Ed Fries à propos du port Ethernet, chez Develop :

Je me souviens que c'était l'une des exigences que Robbie avait émises, il disait que nous construisions une machine pour le futur, que nous allions parier sur l'adhésion des gens au haut débit.

Multerer parle de la naissance du Xbox Live à Polygon :

Allard m'a dit : "Ok, on met un port Ethernet dans la boîte, trouve à quoi il s'adresse." Et c'était plus ou moins la mission. Je peux dire que j'ai été la première personne sur le Live. J'ai embauché tout le monde, j'ai embauché une équipe complète.

Windows, l'invité dont personne ne veut

Relire : Il y a 15 ans, Microsoft annonce sa console

Mais c'est une autre histoire. Durant les 6 mois qui suivent, l'équipe Xbox planche sur son design, rencontre des partenaires et finalise son prototype. Des négociations démarrent, des contrats sont signés, avec Nvidia et Intel, on cogite sur des puces, la fiche technique se fixe. C'est dans cet intervalle que la décision de supprimer Windows va être entérinée. L'OS devient l'équivalent du tonton qu'on invite au repas de famille pour faire plaisir à papy mais que tout le monde trouve un peu lourd et aimerait autant éviter. Windows prend trop de place, en stockage et surtout en ressources, chaque développeur tiers approché tient le même discours, la machine a besoin d'un OS dédié au jeu, sachant se faire oublier. Même l'interface utilisateur ne convainc pas l'équipe. Windows est supprimé et remplacé par un système dédié qui reprend une partie de ces API. Contrairement à la légende tenace, il ne s'agit pas d'une version modifiée de Windows 2000. Le disque dur, dont la raison d'être était avant tout l'installation de Windows, est malgré tout conservé, mais pour un usage différent. L'équipe a de grands projets pour cet accessoire intégré d'office dans la machine, il permettra l’installation de tout ou partie d'un jeu afin de raccourcir les temps de chargement, en utilisant le disque comme un ersatz de RAM, l'installation de patches, et même le téléchargement de contenus bonus. Au final, on ne peut pas dire que le disque sera vraiment exploité, Ed Fries le reconnaît d'ailleurs sans embarras :

Au final, une bonne partie de ce que le disque dur promettait n'a pas été réalisé. Il n'était pas énormément utilisé comme nous l'avions espéré – peu de jeux utilisaient le cache ce qui leur aurait permis de tourner plus vite et d'être plus beaux. Beaucoup de développeurs ne voulaient pas faire ça parce qu'ils devaient produire des jeux multiplateformes.

14 février : L'ultime réunion : la bénédiction ou la mine de sel

Non seulement la DirectX Box a lâché Windows mais elle sera en prime équipée de composants customisés, des variantes de ceux issus du marché PC, son processeur central et son processeur graphique seront confiés à Intel et Nvidia. En gros, la Xbox ne ressemble plus vraiment à ce que Bill Gates avait validé au départ, c'est une console, un système à part entière, spécifique. Ce qu'il n'apprendra qu'en février 2000 lors d'une réunion de plusieurs heures où la Xbox a été présentée avec l'espoir de recevoir enfin le feu vert du taulier, rencontre que Bachus et Fries, une fois de plus, racontent à VG24/7. Ed Fries résume cette réunion comme suit :

Ca a commencé à 16h, Bill et Balmer nous ont hurlé dessus pendant des heures et des heures, jusqu'à 19h ou 20h. Dans les 5 dernières minutes de la réunion ils ont changé d'avis. Ils ont décidé d'approuver le projet.

Le 14 février, soit moins d'un mois avant l'annonce de la GDC, la Xbox est à peine approuvée par les deux patrons de Microsoft, 11 mois après que les quatre membre de l'équiqe DirectX aient échangé leurs premières idées.

Relire : Il y a 15 ans, Microsoft annonce sa console
Aparté bis

En janvier 2000, Ed Fries, chargé de monter un line-up pour la Xbox, reçoit un appel du vice-président de Bungie, Peter Tamte, qui lui fait part de la situation financière catastrophique de Bungie. Sa question est sans détour : tu nous rachètes ? Le deal sera finalisé quelques mois plus tard, Halo est changé en killer ap de la Xbox.

L'annonce

Relire : Il y a 15 ans, Microsoft annonce sa console

Le 10 mars, Microsoft annonce donc officiellement la Xbox, qui n'est encore qu'un diminutif de DirectX Box, un nom que les services marketing détestent et tentent vainement de remplacer par d'autres, dont le très affreux Microsoft 11X. Cette présentation, vous pouvez la regarder sur le site de la GDC. La Xbox en tant que telle n'existe pas encore, en tout cas elle n'a pas de design. Le choix de ce boîtier en forme de X énorme avait pour but de marquer les esprits. Bill Gates lui-même assure l'annonce, une façon pour Microsoft de montrer son engagement et son implication et donc de rassurer des partenaires assez anxieux.

Quelques diapos issues de la toute première présentation de la Xbox.

Relire : Il y a 15 ans, Microsoft annonce sa consoleRelire : Il y a 15 ans, Microsoft annonce sa consoleRelire : Il y a 15 ans, Microsoft annonce sa console

Gates est un peu l'antagoniste américain de Ken Kutaragi venu relever le défi lancé par Sony un an plus tôt. Il se chargera ensuite des autres présentations de la Xbox, à commencer par son design final lors du CES. Mais l'histoire de la conférence GDC s'arrête ici. La Xbox sortira le 15 novembre 2001, oscillant entre le potentiel d'une machine puissante endimanchée par un design "pachydermique" qu'elle doit à son utilisation de composants PC (dont son gigantesque lecteur optique) et une cascade de maladresses marketing. Microsoft mettra des années avant de gagner de l'argent avec ses consoles et il ne fait aucun doute qu'une autre compagnie aurait été contrainte de jeter l'éponge. Mais quand on s'appelle Microsoft, perdre quelques milliards et souffrir d'une mauvaise image, ça n'est pas si grave.

Relire : Il y a 15 ans, Microsoft annonce sa console

15 ans plus tard et toujours à la GDC, Microsoft vient de présenter un rapprochement sans précédent entre PC et consoles. Bientôt, la Xbox One basculera vers Windows 10 avec qui elle partagera une architecture, une plate-forme de développement, une boutique et des applications. C'est l'aboutissement d'une stratégie de convergence qui était au cœur du projet Xbox, d'abord écartée mais jamais oubliée.

Xbox Microsoft
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Saso_Riz Saso_Riz
MP
Niveau 10
le 17 mars 2017 à 01:00

Elle et la 360 étaient de véritables bonnes consoles et pionnières à leur époque...quand je pense à la Switch now... :rire:

Par contre j'ai pas accroché à la One que je rouve pauvre en jeux et cette interface austère...

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Assassin's Creed Shadows
15 nov. 2024
2
Call of Duty : Black Ops 6
25 oct. 2024
3
Grand Theft Auto VI
2025
4
DRAGON BALL : Sparking! ZERO
11 oct. 2024
5
The Legend of Zelda : Echoes of Wisdom
26 sept. 2024
La vidéo du moment