CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Find Your Next Game
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
News jeu "Nous ne pouvons pas tolérer d'être traités comme des objets" ... Les employés d'Ubisoft sont furieux et le font savoir
Profil de Damien-Scaletta,  Jeuxvideo.com
Damien-Scaletta - Rédaction jeuxvideo.com

Les syndicats appellent les employés d'Ubisoft à la grève aujourd'hui.

131 760 vues

Une grève nationale a lieu chez Ubisoft aujourd'hui. Les syndicats du jeu vidéo se sont mobilisés, et ce mouvement social pourrait bien être suivi par de nombreux travailleurs, car l'éditeur est particulièrement critiqué en interne.

"Nous ne pouvons pas tolérer d'être traités comme des objets pour atténuer leurs mauvaises décisions"

Les employés d'Ubisoft en France s'apprêtent à faire entendre leur mécontentement à travers une grève nationale prévue aujourd'hui. Cette mobilisation fait suite à des négociations annuelles décevantes, où la direction a proposé des augmentations salariales bien en deçà de l'inflation pour la deuxième année consécutive, malgré les excellents résultats financiers de l'entreprise. Les syndicats, tels que le Syndicat des Travailleurs et Travailleuses du Jeu Vidéo (STJV), sont à l'origine de ce mouvement social. Dans le dépliant publié par trio syndical composé par STJV, Solidaires Informatiques et FIECI, appelant au rassemblement pour de meilleures rémunérations, on peut lire :

Notre employeur a bénéficié d'un revenu monumental lors des confinements successifs, nous ne pouvons pas tolérer d'être traités comme des objets pour atténuer leurs mauvaises décisions. Profitons de la journée traditionnellement dédiée à la passion pour faire savoir à notre employeur que notre vocation pour ce métier n'est pas un prétexte pour nous traiter comme des meubles.

Les employés voudraient "des projets à taille plus humaine, mais ce n'est pas ce vers quoi Yves Guillemot se dirige"

Les revendications des travailleurs sont claires : ils demandent une augmentation générale de 5 % pour tenir compte de l'augmentation du coût de la vie. Pourtant, la direction d'Ubisoft n'a offert que des augmentations de 2 à 3 %, justifiant cela par des objectifs de réduction des coûts arbitraires. Cette proposition serait perçue comme une insulte par les employés, qui estiment que leur contribution au succès financier de l'entreprise mérite une récompense plus significative. D'autre part, la rémunération n'est pas le seul souci. Dans un entretien avec Gamekult, des représentants des employés d'Ubisoft (Clément d'Ubisoft Montpellier et Vincent d'Ubisoft Paris) expliquent qu'il s'agit aussi de conditions de travail, et de santé mentale pour les travailleurs.

Concernant spécifiquement Ubisoft Montpellier, vous venez de publier Prince of Persia : The Lost Crown. Est-ce que les équipes ont subi du crunch durant le développement ?
Clément : Je suis passé par Beyond Good & Evil 2 avant d'atterrir sur Prince of Persia, et je peux dire que ce dernier projet s'est clairement mieux déroulé que d'autres. (...) Par contre, oui, il y a eu du crunch, certaines personnes ont accumulé beaucoup d'heures supplémentaires (...) le jeu est sorti dans un état qui est plutôt bien, mais les devs ont toujours envie de peaufiner au maximum (...) ce qu'on demande, c'est le temps et les moyens pour travailler du mieux possible. Mais au bout d'un moment, chez Ubisoft, vous devez rentrer dans le cadre d'une année fiscale, ça verrouille votre date de sortie, et c'est dur d'obtenir des délais supplémentaires.
(...)
Je voudrais préciser qu'à Montpellier, beaucoup de travailleurs sur Beyond Good & Evil 2 demandent à bosser sur des projets comme Prince of Persia. Certains collègues planchent sur BGE 2 depuis cinq ans, sept ans, ils ont passé toute leur carrière dessus, ils n'ont jamais pu sortir un seul jeu, donc ils regardent le projet d'à-côté avec envie. Le CSE a lancé une alerte de danger grave et imminent quant au bien-être au travail sur BGE 2 et l'inspection du travail a mené une enquête il y a de ça un an et demi. Nous voudrions d'autres créations comme The Lost Crown pour éviter d'enchaîner les AAA. Les gens ont besoin de perspectives d'avenir, de ne pas stagner sur le même jeu durant quatre à cinq ans, d'un genre de roulement avec des projets à taille plus humaine, mais ce n'est pas ce vers quoi Yves Guillemot se dirige dans ses derniers communiqués. Il déclare plutôt vouloir accélérer sur les AAAA. Ce qui est très inquiétant quant aux risques psycho-sociaux.

Pouvez-vous définir les risques psycho-sociaux et leur importance ?
Vincent : Les risques psycho-sociaux, c'est tout ce qui peut engendrer une dépression, de l'anxiété, bref, des blessures psychologiques. C'est omniprésent dans le jeu vidéo. Souvent, quand il faut expliquer nos luttes sociales dans notre secteur, on va nous répondre "ouais, vous vous battez pour des salaires et tout, mais vous faites déjà un métier cool". Et c'est vrai qu'il est cool ! Mais justement, les travailleurs qui font ce métier sont venus pour chercher une espèce de satisfaction, une espèce de fierté, en fait, à avoir bossé sur un jeu bien fini. Chaque dégradation de nos conditions de travail engendre des risques psycho-sociaux ; tu vas retrouver des gens en larmes, des personnes en grave situation psychique parce qu'ils n'arrivent simplement pas à travailler. Il y a une telle désorganisation, un tel chaos, de si mauvaises décisions... C'est très dur pour l'état mental des travailleurs qui sacrifient beaucoup pour leurs productions (qui durent de plus en plus longtemps), ils ont l'impression de faire du sur-place ou de se jeter dans un mur en disant : "on va se le prendre, on peut rien faire".

Voir Prince of Persia: the Lost Crown sur Amazon

Ubisoft, Don't Nod ... les employés des studios et éditeurs français déterminés à faire valoir leurs droits

Dans un communiqué, les syndicats ont souligné l'absurdité de la situation, déclarant :

Une entreprise qui continue à faire des bénéfices, même lorsque ses dirigeants ont échoué à plusieurs reprises, choisissant de faire payer ses employés pour augmenter ses profits, est tout simplement inacceptable.

Cette grève est donc plus qu'une simple demande d'augmentation, c'est un cri de ralliement pour le respect et la reconnaissance de la valeur du travail des employés. La mobilisation des travailleurs d'Ubisoft France s'inscrit dans un contexte plus large de prise de conscience des conditions de travail dans l'industrie du jeu vidéo. Les problèmes de surcharge de travail, de pression constante, de projets qui durent indéfiniment et essorent l'esprit de leurs développeurs et leurs artistes, et de mauvaises conditions salariales sont devenus monnaie courante, et les employés sont de plus en plus déterminés à faire valoir leurs droits.

D'ailleurs, Ubisoft est loin d'être seul dans cette situation. Un rapport accablant publié par le STJV révèle une série de problèmes internes critiques au sein de Don't Nod, impactant le moral et le bien-être des employés. Parmi les préoccupations majeures figurent là aussi les directions contradictoires émanant des principaux décideurs, les changements de délais sans préavis, ainsi que la réorganisation chaotique des équipes sans vision à long terme des projets. Des révélations troublantes montrent que des décisions cruciales, telles que le retard significatif du jeu Banishers : Ghosts of New Eden, ont été annoncées aux développeurs seulement 30 minutes avant le grand public, mettant en lumière un manque de transparence et une prise de décision erratique au sein de l'entreprise. De plus, la dissolution de l'équipe travaillant sur Jusant, suite à un échec commercial, et les conséquences sur le moral des équipes, mettent en valeur la situation tumultueuse au sein de Don't Nod Entertainment.

Le prochain jeu à paraître d'Ubisoft est Skull and Bones, qui sort après demain.

Test
14 ans après, Prince of Persia revient enfin ! Le Metroidvania made in France brille-t-il de 1001 feux ?
Vidéo test
Prince of Persia : The Lost Crown, tout comprendre en quelques minutes
News jeu
C'est officiel, le prochain jeu Ubisoft va tourner en 4K 120 FPS sur PS5 et Xbox Series
Cette page contient des liens affiliés vers certains produits que JV a sélectionnés pour vous. Chaque achat que vous faites en cliquant sur un de ces liens ne vous coûtera pas plus cher, mais l'e-commerçant nous reversera une commission. Les prix indiqués dans l'article sont ceux proposés par les sites marchands au moment de la publication de l'article et ces prix sont susceptibles de varier à la seule discrétion du site marchand sans que JV n'en soit informé. En savoir plus.
Ubisoft Don't Nod PC PS5 Xbox Series Switch PS4 ONE Ubisoft Montpellier Action RPG Plate-Forme Aventure Jouable en solo
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Kafka-Hibino Kafka-Hibino
MP
Niveau 4
le 16 févr. à 01:36

Sa aurait été bien de faire grève ou de faire valoir vos droits avant la sortie de Skull and Bones. Moi qui attendait le jeu de ouf, je suis extrêmement déçu, le jeu est éclaté au sol avec des graphismes dégueulasse et un gameplay de jeu PS3. Donc mise à part une grosse refonte du jeu, je vois pas comment Ubisoft peut justifier cette daube à 80€.

Lire la suite...
Commentaire édité 16 févr., 01:37 par Kafka-Hibino
Beyond Good & Evil 2
PCPS5Xbox SeriesPS4ONE
Jusant
PCPS5Xbox Series
Prince of Persia : The Lost Crown
PCPS5Xbox SeriesSwitchPS4ONE
Meilleures offres
PS5 29.23€ Switch 29.28€ PS4 29.90€ Switch 30.54€ PS4 34.98€ PS5 34.98€
Marchand
Supports
Prix
Les jeux attendus
1
Assassin's Creed Shadows
15 nov. 2024
2
Call of Duty : Black Ops 6
25 oct. 2024
3
Grand Theft Auto VI
2025
4
DRAGON BALL : Sparking! ZERO
11 oct. 2024
5
Bodycam
2024
La vidéo du moment