CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
The Witcher 3 : Wild Hunt
Actus
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
News jeu The Witcher III : six ans après, que reste-t-il de l’œuvre de CD Projekt ?
Profil de Ayden_,  Jeuxvideo.com
Ayden_ - Journaliste jeuxvideo.com

En ce jour du 19 mai 2021, The Witcher III fête ses six années d’existence. En attendant de profiter de la nouvelle version, qui devrait arriver dans le courant de l’année, il nous paraissait intéressant de revenir sur cette œuvre fondatrice, cristallisant tant d’attente avant de sa sortie, qui aura été au cœur d’innombrables évènements et psychodrames plus ou moins heureux. Voici la rétrospective d’un phénomène qui fait encore couler, à juste titre, beaucoup d’encre.

348 929 vues

Dévoilé dans le magazine Game Informer en février 2013, The Witcher 3 : Wild Hunt arrive, avec un peu de retard, le 19 mai 2015. Épilogue d’un développement qui aura duré trois ans et demi, cette troisième et dernière aventure du sorceleur est un évènement dans le microcosme du jeu vidéo. En plus de débarquer simultanément sur PC et consoles, le titre de CD Projekt transpose la série dans un monde ouvert pour la toute première fois et le résultat est tout simplement renversant. Pour aboutir à ce chef d’œuvre, noté 19 sur 20 dans nos colonnes, il a fallu l’appui de plus de 1 500 développeurs à travers le monde, dont près de 250 au sein du studio polonais. Au total, plus de 81 millions de dollars – dont 35 uniquement pour le budget marketing et communication – ont été nécessaires pour aboutir à ce projet dantesque. Pour mettre en scène la quête de Geralt de Riv, 500 acteurs ont participé aux séances de doublage et la bande-son, magistrale, a été composée à l’aide d’instruments traditionnels très variés (Vielle à roue, gousli, bouzouki, luth…). Toutes ces raisons (et il y en a bien d’autres) font que The Witcher III a marqué le paysage vidéoludique international et son retentissement dans la sphère médiatique, symbolisée par la sortie prochaine de la saison 2 de la série sur Netflix, est encore important. Six ans après sa sortie, que reste-t-il de nos escapades sur le Continent ? Éléments de réponse dans les lignes qui suivent.

The Witcher III : six ans après, que reste-t-il de l’œuvre de CD Projekt ?The Witcher III : six ans après, que reste-t-il de l’œuvre de CD Projekt ?The Witcher III : six ans après, que reste-t-il de l’œuvre de CD Projekt ?

En avance sur son temps ?

En 2015, The Witcher III fut salué pour sa réalisation et pour la qualité de son écriture. Alors que la concurrence n’en finissait plus de remplir ses jeux avec des quêtes Fedex sans intérêt, l’œuvre de CD Projekt est arrivée avec des objectifs secondaires passionnants et pouvant avoir un impact sur la progression du joueur. Le titre est également imprégné d’une maturité que beaucoup de productions peinent à atteindre, pas seulement dans la représentation de la sexualité (on vous voit, petits coquins), mais aussi dans la richesse des thèmes abordés. Il suffit ainsi de relancer le jeu pour s’apercevoir qu’il n’a absolument rien à envier, six ans après sa sortie, aux blockbusters du moment. Le Continent est toujours aussi cohérent et varié, le scénario est haletant et l’immersion demeure absolument intacte. Par ailleurs, de nombreux défauts, à commencer par les bugs, ont été atténués et les routines d’intelligence artificielles, mises à mal au départ, ont fait l’objet de correctifs. Incroyablement crédible et toujours aussi sublime, The Witcher III percute les colonnes du temps avec une puissance qui impressionne (même la version Nintendo Switch est surprenante !) et nombreuses sont les œuvres actuelles à s’être inspirées de sa structure narrative et de sa cohérence, au point parfois d’en oublier qu’un monde ouvert gigantesque mais vide n’a aucun intérêt.

The Witcher III : six ans après, que reste-t-il de l’œuvre de CD Projekt ?The Witcher III : six ans après, que reste-t-il de l’œuvre de CD Projekt ?The Witcher III : six ans après, que reste-t-il de l’œuvre de CD Projekt ?

Un héritage à porter

Souvenez-vous, à l’époque, toute la presse et les joueurs s’enflammaient pour les 136 km2 de map – qui font encore débat – de cette troisième itération. Il y a quelques années, la taille de la carte était un élément marketing considérable (au point d’être matraqué lors de l’E3 2015) et beaucoup de comparatifs ont fleuri sur la toile. Grand Theft Auto : San Andreas, Grand Theft Auto IV, Grand Theft Auto V, Red Dead Redemption, The Elder Scrolls V : Skyrim, Far Cry 4… ils sont tous passés à la moulinette du « biggest open world ever » et les studios concurrents l’ont bien compris. Depuis 2015, l’industrie vidéoludique a accouché d’un grand nombre de jeux en monde ouvert et il est indéniable que les développeurs se sont inspirés de The Witcher III pour mettre au point des aventures cohérentes, matures et fédératrices. Tant dans la structure des maps, de la mise en scène ou de l’intérêt des quêtes, l’héritage de The Witcher III sur les mondes ouverts modernes est évident. Les derniers épisodes d’Assassin's Creed , Horizon : Zero Dawn, God of War, Ghost of Tsushima, Red Dead Redemption II… tous sont imprégnés, à plus ou moins grande échelle, de l’aura du titre de CD Projekt. Pour The Legend of Zelda : Breath of the Wild, les développeurs japonais ont expliqué qu’ils n’ont pas puisé dans l’œuvre européenne donc nous leur laisserons le bénéfice du doute. Quoi qu’il en soit, il est indéniable que cette aventure du sorceleur a eu une emprise importante sur la création vidéoludique dans sa globalité. En partant de rien, ou presque, CD Projekt est parvenu à imaginer un univers à la fois vaste et fascinant. Dans le documentaire de Noclip sur Youtube, on apprend ainsi que plusieurs règles ont été mises en place pour que le joueur soit totalement happé par le récit et la découverte du monde qui l’entoure. Par exemple, la règle des 40 secondes implique qu’un évènement (des PNJ qui mène leur vie, un animal qui sort du fourrée, un bâtiment qui apparaît, des ennemis qui attaquent…) surgit toutes les 40 secondes lorsque le joueur se déplace sur le Continent. Au départ, le bateau était également plus lent, ce qui occasionnait des traversées interminables pour rejoindre les îles de l’archipel de Skellig. Les développeurs ont littéralement chronométré les déplacements pour imprimer un rythme qui soit supportable et intéressant. Ce sont toutes ces petites choses qui font que The Witcher III a marqué de son empreinte le jeu vidéo. Et pourtant, il faut bien le dire, la production polonaise en a vu de toutes les couleurs…

The Witcher III : six ans après, que reste-t-il de l’œuvre de CD Projekt ?The Witcher III : six ans après, que reste-t-il de l’œuvre de CD Projekt ?The Witcher III : six ans après, que reste-t-il de l’œuvre de CD Projekt ?

Un long épilogue

The Witcher III : six ans après, que reste-t-il de l’œuvre de CD Projekt ?

Il suffit de remonter le temps et l’actualité autour de The Witcher III pour comprendre que la création du jeu et son suivi n’ont pas été un long fleuve tranquille. De nombreuses polémiques ont éclaté après la sortie du titre. Outre les retards consécutifs, l’aventure de Geralt de Riv a souffert, médiatiquement parlant, de plusieurs évènements. Il y a d’abord eu les différentes fins qui ont fuité, puis ce fut au tour du « downgrade » et des résolutions disponibles sur PlayStation 4 et Xbox One. Les bugs, très nombreux, ont fait l’objet, quant à eux, de patchs (en plus du patch day-one) parfois lourds et cela a parfois occasionné d’autres problèmes, comme des baisses de performance ou même des crashs. Le suivi a été important de la part de CD Projekt et ça n’était sans doute pas simple de tout gérer. Outre le développement de Cyberpunk 2077 (qui aura un sacré retentissement, positif comme négatif), le studio polonais était également en froid avec l’auteur de The Witcher, Andrzej Sapkowski. Ce dernier a vendu l’intégralité de la licence pour la somme de… 8 370 euros sans s’imaginer un seul instant de l’impact qu’allait avoir les aventures de son sorceleur sur le monde du jeu vidéo. L’intéressé a finalement enclenché une procédure judiciaire et réclamait 14 millions d’euros mais, pour le bien de tous, l’affaire s’est réglée à l’amiable. Si on ne sait pas quelle somme exacte Andrzej Sapkowski a touché, les relations sont revenues au beau fixe entre ce dernier et CD Projekt et on peut espérer, à l’avenir, une collaboration entre les deux parties.

The Witcher III : six ans après, que reste-t-il de l’œuvre de CD Projekt ?The Witcher III : six ans après, que reste-t-il de l’œuvre de CD Projekt ?

Par son gigantisme et son ambition, The Witcher III a imposé de longues périodes de crunch aux développeurs. Au fil des années, les langues se sont déliées et on a ainsi découvert que le jeu était le fruit d’un travail littéralement harassant, entre semaines de sept jours, heures supplémentaires interminables et pression psychologique inhumaine. Tous ces évènements se sont soldés par un nouveau rebondissement puisque nous avons appris, il y a quelques jours, que le réalisateur de The Witcher III, Konrad Tomaszkiewichz, a décidé de démissionner. Celui-ci aurait été au cœur d’intimidations et d’attitudes déplacées et a préféré, malgré l’enquête interne l’innocentant, quitter le studio. Si l’on y ajoute des disparités importantes dans le versement des primes liées à Cyberpunk 2077, on peut dire que l’image et la réputation de CD Projekt ont pris un sacré coup dans le museau depuis 2015. Il faut juste espérer que les leçons de ces évènements soient tirées à l’avenir car The Witcher III (et Cyberpunk 2077) démontre que le studio polonais a toutes les clés – et les talents – pour renverser la table de thé comme pourrait le faire Shigeru Miyamoto. Une chose est sûre, l’histoire n’est pas terminée pour le sorceleur.

The Witcher III : six ans après, que reste-t-il de l’œuvre de CD Projekt ?The Witcher III : six ans après, que reste-t-il de l’œuvre de CD Projekt ?The Witcher III : six ans après, que reste-t-il de l’œuvre de CD Projekt ?

Une série à succès

The Witcher III : six ans après, que reste-t-il de l’œuvre de CD Projekt ?

Diffusée depuis le 20 décembre 2019, la série The Witcher connaîtra bientôt une seconde saison. Sans faire l’unanimité, elle a été plutôt bien accueillie et a été un véritable accélérateur pour les ventes de The Witcher III. La réalisatrice, Laurent Schmidt Hissrich s’est volontairement appuyée sur l’œuvre littéraire mais aussi les jeux vidéo pour développer l’intrigue et créer une atmosphère esthétique dignes du lore du sorceleur. Certes, le fil scénaristique est parfois confus avec toutes ces temporalités et les effets spéciaux en font fait sourire mais les avis sont, dans l’ensemble, plutôt positifs. Même les déçus reconnaissent que le potentiel est là mais il fallait au moins une première saison pour poser les bases. La saison 2 devra confirmer et rassurer les plus sceptiques. Si tout n’est pas parfait, il est à noter que nous aurions été nombreux à signer pour ce type de productions il y a quelques années, il serait dommage de cracher dessus – même si l’exigence du monde actuel est une réalité – alors que les portes entre jeux vidéo et cinéma s’ouvrent de plus en plus.

En six années, The Witcher III en a fait du chemin. Même si son image fut parfois brouillée par divers évènements, il demeure encore remarquable aujourd’hui. Très bien écrite, esthétiquement sublime et d’une richesse incomparable, cette troisième aventure aura, en plus, permis au monde du petit écran de découvrir, en prises de vue réelles, les quêtes du sorceleur. Cette œuvre a fait grandir le média dans sa globalité, et pas seulement dans l’univers des mondes ouvert, puisque certains créateurs admettent s’inspirer du titre de CD Projekt pour poser leur intrigue. Il y a eu un avant et un après The Witcher III (dont on attend la version next-gen avec impatience). Vivement le quatrième volet !

PC PS5 Xbox Series Switch PS4 ONE CD Projekt CD Projekt RED RPG Jouable en solo Fantastique
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Yoshimitsu9 Yoshimitsu9
MP
Niveau 35
le 23 mai 2021 à 08:36

J'y ai joué.. Il est sympa.. Mais les enemis j'aime pas leurs design ni les animations ni même les bruitages sur ce witcher.. N importe quel dark souls ou bloodborne mange tout cru ce witcher.. Bon.. Apres c vrai on peut pas comparer la classe d un From soft ware !

Lire la suite...
Meilleures offres
Switch 33.99€ PS4 39.99€ PS4 41.98€ ONE 43.38€ ONE 44.00€
Marchand
Supports
Prix
Les jeux attendus
1
Assassin's Creed Shadows
15 nov. 2024
2
Hades II
2024
3
Grand Theft Auto VI
2025
4
Kingdom Come Deliverance 2
2024
5
The Dark Side of Ceclon
20 juin 2024
La vidéo du moment