Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News jeu /

Où en sont Stadia Games et les studios de développement de Google ?

News jeu Où en sont Stadia Games et les studios de développement de Google ?

Dévoilé sous le nom de Project Stream en octobre 2018, Stadia a attendu quelques mois supplémentaires pour détailler son concept et annoncer dans le même temps Stadia Games and Entertainment, une branche visant à superviser ses futurs jeux conçus pour la plate-forme. Officiellement disponible pour les joueurs ayant précommandé la Founder’s Edition, le service s’accompagne encore de doutes importants concernant son catalogue : car en marge des éditeurs tiers venant l’abreuver, les exclusivités restent encore peu mises en avant. Où en est réellement Stadia Games, le studio de développement de Google ?

Où en sont Stadia Games et les studios de développement de Google ?

C’est donc en mars 2019 que Stadia Games and Entertainment s’est dévoilé, profitant de l’occasion pour révéler la personne à la tête de cette nouvelle branche : une certaine Jade Raymond, que vous connaissez peut-être déjà si vous suivez assidûment l’actualité du jeu vidéo. Productrice du premier Assassin’s Creed, productrice exécutive du second, puis à la tête du studio Ubisoft Toronto (Splinter Cell Blacklist), elle fera ensuite profiter Electronic Arts de ses talents en travaillant notamment sur Mass Effect Andromeda ainsi qu’un titre Star Wars finalement annulé aux côtés d’Amy Hennig (Connue pour ses travaux sur Legacy of Kain, Jak & Daxter ou Uncharted). Un joli CV - incomplet de surcroît - qui lui a donc permis d’accéder aujourd'hui à une double casquette de vice-présidente de Google et dirigeante de la branche Stadia Games and Entertainment.

Un éditeur tiers dégaine le premier

Où en sont Stadia Games et les studios de développement de Google ?
Gylt, seule exclusivité du lancement de Stadia.

Une annonce que l’on imaginait alors suivie de la présentation d’un ou plusieurs jeux, mais ce ne sera pas le cas : il faudra attendre plusieurs semaines supplémentaires pour trouver trace d’une première exclusivité, Gylt, développée par l’équipe de Rime et disponible au lancement de Stadia, mais qui pourrait bien n’être qu’une exclusivité temporaire si l'on se fie aux déclarations du directeur du studio auprès de nos confrères d'Eurogamer en juin dernier. Une annonce suivie deux mois plus tard de celle d’Orcs Must Die! 3, dévoilé pendant le Stadia Connect de la gamescom 2019. Un titre qui, tout exclusif soit-il, reste à l’image de Gylt développé par un studio externe, mais ce constat n’est pas si étonnant au regard des déclarations de Jade Raymond sur scène, lors de la divulgation du service en mars :

Je ne veux pas seulement inviter les studios des jeux first party à repenser la nouvelle génération de jeux. Notre équipe va également travailler avec des développeurs externes afin que toute la technologie de pointe de Google que vous avez vue aujourd’hui soit disponible pour les studios partenaires, petit ou gros. Nous nous engageons dans une voie audacieuse, en apprenant ce qui fonctionne le mieux et en partageant des outils clés et des technologies afin de pousser les jeux à un autre niveau.

Plusieurs studios tiers ont d’ailleurs bénéficié d’une mise en avant considérable lors de cette première présentation, comme Q-Games (Pixeljunk, Starfox 64 3D...) et donc Tequila Works (Deadlight, Rime…), ce dernier ayant déjà confirmé qu’il proposerait du contenu temporairement exclusif à la plate-forme et l’ayant prouvé via l’arrivée de Gylt, tout comme l’équipe de Robot Entertainment qui travaille sur Orcs Must Die! 3, qui n'est lui pas encore sorti et ne bénéficie pas non plus d'une date de lancement.

Pour les First Party, ce n’est que le début

Ce n’est finalement que fin octobre que nous avons obtenu les premières informations sur les studios dans le giron de Stadia Games and Entertainment, avec l’annonce officielle de… l’ouverture du premier studio first-party de la branche à Montréal. Une décision qui semble très tardive, puisqu’elle démontre qu’il ne faudra sans doute pas attendre les premiers jeux exclusifs first party de Stadia avant plusieurs années. Un point à la fois confirmé et nuancé par Jade Raymond dans un entretien accordé à Gamesindustry :

Google prend ici une vision à long terme. Pour un gros pari et une grosse nouvelle licence qui va pleinement exploiter le cloud, ça pourrait prendre plusieurs années. Mais nous avons quelques jeux exclusifs sur lesquels nous travaillons qui démontreront certaines des choses excitantes de la plateforme. Il ne faudra pas 4 ans avant que les joueurs puissent voir du nouveau contenu exclusif et excitant. Il y en aura chaque année, et de plus en plus à mesure que les années passent.

Relire la première déclaration de la dirigeante de Stadia Games and Entertainment permet donc de mieux cerner la stratégie de cette branche. Fondée sur le tard, elle n’a pas vocation à marcher sur les traces des constructeurs de machines de jeux, qui misent en partie sur des exclusivités aux budgets de développement majeurs pour inciter les joueurs à venir dans leur giron. Avec une dirigeante officiellement nommée il y a 8 mois, un premier jeu exclusif (mais pas first-party) dévoilé avant l’E3 et donc l’ouverture il y a seulement quelques semaines du premier studio, il ne faut clairement pas s’attendre à voir Stadia Games nous proposer un AAA d’ici peu de temps. Jade Raymond témoigne tout de même, au travers de ses déclarations, de l’envie des studios actuels et futurs du groupe de régulièrement alimenter la plateforme Stadia en contenu (sans doute basé sur des projets de taille plus modeste dans un premier temps), tout en fournissant un accès direct aux technologies spécifiques au cloud auprès des développeurs tiers. On pense notamment au Style Transfer ML, une technologie de machine learning permettant d’appliquer automatiquement des calques de texture en se basant sur une simple image.

Stadia Games and Entertainment jouera donc bien un rôle dans l’avenir de Google Stadia, mais pour savoir lequel, il faudra encore s’armer de patience.

Le trailer d'annonce d'Orcs Must Die! 3

Profil de Kaaraj,  Jeuxvideo.com
Par Kaaraj, Journaliste jeuxvideo.com
MPTwitter
Stadia Stadia Games and Entertainment

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Pseudo supprimé
le 23 nov. 2019 à 16:44

et bien moi ca me conforte dans l'envie de toujours me maintenir un super pc! ca envoi pas du reve du tout cette singerie!

Lire la suite...
didier3001
didier3001
MP
le 23 nov. 2019 à 10:29

J'ai testé Stadia chez un ami et c'est franchement pas terrible. La manette n'est pas du niveau des consoles, le concept n'amène pas grand chose, pas d'exclusivité... Il faut acheter les jeux en plus de l'abonnement et tu peux même pas y jouer offline. C'est comme si Netflix nous faisait aussi en plus payer chaque films qu'on souhaite regarder...

Bref je passe mon tour

Lire la suite...
Commentaire édité 23 nov. 2019, 10:30 par didier3001
JediMax
JediMax
MP
le 22 nov. 2019 à 22:32

Ok, j'ai reçu mon pack Stadia ce matin, la configuration se fait simplement quand on a l'habitude d'utiliser Google Home. J'ai testé Samurai Shodown et Destiny 2, sur la TV avec le Chromecast Ultra (et donc en 4K, sur une TV compatible) ; en passant, oui, j'ai la fibre.

Résultat : aucun input lag, le commandes répondent très bien, c'est nerveux bien comme il faut. Graphiquement, je n'ai pas assez joué à Destiny 2 sur PC pour faire un comparatif point par point, je peux juste dire qu'à l'écran, c'est super joli et fluide. Aucun artefact de compression contrairement à ce qu'on lit ici et là (à tester sur d'autres jeux ?). Très agréable de juste choisir le jeu, valider et le voir se lancer.

On verra les jeux compris dans l'offre à 10€/mois, si ça vaut le coup de prolonger ou de repasser sur l'offre gratuite. Je vais surement me prendre Metro et FF15, vu que le premier est à 20€ et 30€ pour le second, ça me permettra d'avoir un aperçu plus complet, sur d'autres types de jeu.

En passant, la manette a l'air robuste, dans la bonne moyenne de ce qui se fait chez la concurrence. L'ergonomie est bien pensée (en même temps ce n'est pas un modèle d'originalité, mais au moins ça fait le taff), elle est douce au toucher et assez jolie.

Bref, n'en déplaise aux esprits chagrins, ce premier test montre que ça a l'air de marcher. Je m'attendais à pire vu les retours qu'on trouve un peu partout, mais non, ça marche très bien. À voir comment ça évolue dans les mois qui viennent, de toute façon on sait que ça mettra des années avant de rentrer dans les mœurs et que physique et cloud vont encore cohabiter de nombreuses années !

Lire la suite...
ghoulgoblin
ghoulgoblin
MP
le 22 nov. 2019 à 16:42

Google read that, please:
Big mistake to sell the games on Stadia, why don't you try to became the Netflix of the video games?

Lire la suite...
Rykam--Ishlava
Rykam--Ishlava
MP
le 22 nov. 2019 à 01:35

Oooh elle a bossé chez ubisoft ah ben ça explique tout.. 🤢

Lire la suite...
SolidSerpant009
SolidSerpant009
MP
le 21 nov. 2019 à 23:57

Stadia subit un flop monumental, d'après tout les médias spécialisés et même sur NY Times, tellement heureux :fete: :fete:

Lire la suite...
sodapandabuzz
sodapandabuzz
MP
le 21 nov. 2019 à 18:16

De mon côté, j'attends que SpaceX lance sa propre plateforme de divertissement par satellite.

On jouera en streaming 128K@1200ips, en VR-motion-gaming, dans des environnements hyper réalistes.

Mais ça, ça sera pour nous faire oublier qu'on vivra tous dans des bidonvilles et qu'on se nourrira des membres nécrosés de nos voisins asphyxiés par le manque d'oxygène :ok:

Lire la suite...
_Lepetitfou_
_Lepetitfou_
MP
le 21 nov. 2019 à 17:06

C'est vraiment comme ça qu'ils veulent concurrencer le marché du PC? :rire:

Lire la suite...
Zabalburu
Zabalburu
MP
le 21 nov. 2019 à 15:54

Retour d'xp du "Monde", en gros c'est une catastrophe:
https://www.lemonde.fr/pixels/article/2019/11/19/on-a-teste-google-stadia-une-offre-de-jeu-en-streaming-trop-succincte-pour-convaincre_6019740_4408996.html

Lire la suite...
0-C-B
0-C-B
MP
le 21 nov. 2019 à 14:10

[...] Alors que l’on s’attendait à ce que Stadia consomme 15,75 Gb de données par heure, la consommation du service de Google serait beaucoup plus importante que prévu. En 4K (pour ceux chez qui ça fonctionne) et à 60 images par seconde (idem), le service ferait grimper la consommation horaire à 20 Gb. En 1080p à 60 images par seconde, la consommation tomberait entre 7 et 10 Gb par heure – ce qui reste une consommation extrême pour du streaming.

l’usage du service en 4G / 5G serait donc pratiquement impossible en Europe. 2 heures de jeu suffiraient à épuiser le forfait le plus généreux de Belgique [...]

Lire la suite...
Top commentaires
bac025isback
bac025isback
MP
le 20 nov. 2019 à 18:52

Les géants numériques qui pensent que les jeux vidéo sont un business, non les jeux vidéo c'est aussi de l'amour, de la passion, un savoir-faire... Bref les JV ne sont pas une put... que l'on peut acheter à tout-va, il y a aussi de gros fans qu'il faut respecter

Lire la suite...
Commentaire édité 20 nov. 2019, 18:52 par bac025isback
Gm972
Gm972
MP
le 20 nov. 2019 à 18:50

https://www.noelshack.com/2019-47-3-1574272213-images.jpg

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Horizon : Forbidden West
4ème trimestre 2021
2
Far Cry 6
07 oct. 2021
3
Battlefield 2042
22 oct. 2021
4
The Legend of Zelda : Breath of the Wild 2
2022
5
Elden Ring
21 janv. 2022