CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
Actus
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Journal de bord Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque (Partie 2)

Contributeur

Profil de Ashlea,  Jeuxvideo.com
Ashlea - Utilisateur jeuxvideo.com

Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque (Partie 2)
Avant-propos

Bienvenue sur le journal de bord de Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque, qui prend pied avec Mount And Blade, un jeu d'action-RPG proposant au joueur de vivre une époque médiévale en tant que chevalier ne partant de rien.

Ce journal de bord retrace la vie du personnage créé spécialement pour l'occasion que j'ai nommé Ashlea. Il ne faut pas me voir moi en tant que contributrice, comme rédactrice du journal de bord, mais bien le personnage du jeu qui écrit elle-même son propre journal de bord. J'écris librement, je ne me donne pas de planning pour rajouter un chapitre à l'épopée et, enfin, je tente de retracer à l'écrit le plus fidèlement possible ce que je vis dans le jeu, agrémenté de quelques images. Vous pouvez aussi prendre ce journal de bord comme un test du jeu.

Il s'agit de la Partie 2 du journal de bord sur Mount And Blade : Warban : Une épopée chevaleresque. Vous pouvez retrouver la Partie 1 à cette adresse : Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque.

Année 1257, 27 mars

Il fallait que je m’entraîne. Je suis donc partie voir le mentor qui m'expliqua que si j'étais comme ces autres aventuriers venus tenter leur chance sur ces terres, je ne me sortirai pas du pétrin avec mes compétences actuelles.

Mais c'était bien pour ça que j'étais là, pour pouvoir améliorer ma maîtrise des armes. Je pouvais m'entraîner ici. Le mentor était un soldat vétéran ayant combattu dans de nombreuses guerres lors de sa jeunesse. Maintenant il entraînait les jeunes novices et les aidait à se forger une carrure respectable. Je lui posai plusieurs questions à propos de la défense. Pour lui, se défendre était la première chose que devait maîtriser un bon combattant. Etre blessé au combat était fatal, et il estimait qu'il valait mieux éviter une blessure plutôt que de chercher à en infliger une en faisant tournoyer son épée dans tous les sens lors d'un combat, ce que tout le monde est capable de faire. La meilleure façon de se défendre était de porter un bouclier... chose à noter, je devrai donc partir m'en acheter un en arrivant en ville une prochaine fois. Il me prévint tout de même de ne pas oublier que si le bouclier protège des attaques frontales, il ne sert à rien pour les coups latéraux et venant de derrière, de plus un bouclier est fragile et finirait par se briser sous les coups de la lame adverse. Si l'on n'a pas de bouclier, la défense est plus difficile, ici c'est avec une arme qu'il faut bloquer l'attaque, or il faut avoir le réflexe de parer le coup et bloquer l'attaque au bon moment. Inutile de préciser que se protéger avec une épée est bien moins efficace qu'un bouclier et bien plus risqué, et pour se défendre contre un ou des archers, autant oublier l'idée.

Ensuite je lui demandai comment attaquer avec des armes de façon efficace. L'attaque est la meilleure des défenses mais il ne faut pas oublier que l'attaque stupide est la meilleure façon de mourir. Il faut donc adopter une position défensive et préparer son arme pour attaquer au bon moment, par exemple juste après avoir paré l'attaque d'un adversaire. Il faut aussi faire attention à ce qu'il n'analyse pas votre comportement, sinon il pourrait feinter ou se défendre et vous louperiez votre attaque. Pour éviter cela il faut changer très rapidement d'approche pour l'attaque, et taper sur le flanc gauche plutôt que sur le droit. Point important encore une fois, il faut donc savoir choisir l'orientation de sa lame, quelque chose de primordial dans l'attaque.

Enfin je lui posai une question sur le combat monté. Le cheval est, selon lui, l'une des armes les plus puissantes du guerrier, alliant vitesse, hauteur et puissance et des armes meurtrières le deviennent encore plus lors de combats à cheval, c'est le cas de l'arc par exemple. Au combat, le seul véritable danger pour celui qui monte à cheval sont les adversaires qui possèdent des lances, ils pourraient embrocher un combattant ennemi d'un seul coup, qu'il soit à cheval ou à terre. Ils sont sans doute parmi les combattants les plus redoutables.

Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque (Partie 2)

Maintenant que je connaissais la théorie, il me fallait passer à la pratique et je devais suivre un entraînement intensif. J'avais commencé à m'entraîner avant de voir le mentor, mais il était important de s'y remettre. Le mentor avait un entraînement adapté pour moi, m'envoyant des combattants de plus en plus compétents à chacune des manches de l'entraînement. Je devais vaincre mes ennemis pour passer à la suivante.

Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque (Partie 2)Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque (Partie 2)

La première manche venait de se passer à merveille. Ainsi je continuai les différentes manches pour espérer arriver à devenir la meilleure des combattantes. Après avoir traversé les trois premières étapes, je me trouvai maintenant contre des combattants aguerris.

Après avoir réussi à mettre à terre des combattants, le mentor me félicita d'avoir réussi toutes les parties de l'entraînement, me souhaita aussi bonne chance pour les tournois que l'on retrouvait dans certaines villes de temps en temps, et me disant que je pouvais revenir le voir au besoin. Je le remerciai alors. Pour continuer, je fis quelques combats contre certains soldats de ma bande, notamment contre quatre des miens, dont Lezalit et Klethi.

Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque (Partie 2)

Néanmoins j'avais visé trop haut, mes quatre adversaires me balayèrent en quelques secondes. Finalement, outrepassant la douleur, je pris part à un combat au corps-à-corps contre une seule personne. J'augmenterai peu à peu quand je saurai maîtriser mes armes. Après deux combats, je passai à l'entraînement aux armes à distance avec l'arc et les flèches, l'arbalète et les couteaux de jet. Je commençai avec les couteaux à une distance de 10 mètres. Je devais réussir à toucher dix cibles sans gâcher un seul de mes couteaux. Le résultat était de quatre tirs ratés. L'entraînement s'était donc plutôt bien passé. Je pris ensuite l'arbalète. Même distance, même objectif, dix cibles et dix carreaux. Si l'arbalète est d'une précision et d'une puissance redoutables, sa lenteur de recharge est dangereuse pour un combattant isolé. Je considère l'arc bien plus efficace. Le résultat était tout de même de neuf tirs réussis à l'arbalète contre dix à l'arc. Finalement l'arc était l'arme qui me convenait le mieux.

Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque (Partie 2)Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque (Partie 2)

Je passai outre l'entraînement à cheval, pour le moment du moins. Plutôt que de continuer à m'entraîner, je partis à la recherche de petites bandes de bandits pour combattre avec des vraies armes et non pas des épées en bois.

Année 1257, 28 mars

Après avoir poursuivi durant de longues heures un groupe de bandits, je finis enfin par le rattraper en pleine nuit. Nous étions 28 contre seulement onze. C'était aussi une occasion de faire quelques prisonniers afin de toucher une prime sur des rançons ou en les vendant comme esclaves. En quelques minutes la bataille était pliée, nous avions perdu un de nos soldats, ce qui fut un choc dans une petite bande comme celle-là où tout le monde se connaissait. Dans une grande armée une mort passerait inaperçue... pas dans une petite bande. Nous avions aussi fait trois prisonniers et recruté une fermière et deux fermiers qui étaient aux mains des bandits avant que nous les libérions.

Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque (Partie 2)Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque (Partie 2)

Je pris la direction de plusieurs villes afin de trouver un rançonneur pour y gagner une bourse contre mes quelques prisonniers. Par chance, à Shariz, je trouvai déjà un rançonneur. En général ils s'occupent plutôt des grands vassaux, bourges ou capitaines faits prisonniers au combat contre de grandes sommes d'argent de rançon venant de riches familles qui payaient souvent rubis sur l'ongle, car elles savaient que leur pauvre parent finirait sur une galère. Mais quand il s'agissait de bandits sans famille, de soldats loin de chez eux ou de paysans trop pauvres pour payer la rançon, il y avait toujours moyen de s'arranger. Ainsi il me prit trois de mes quatre prisonniers pour quelques deniers.

Je partis ensuite voir si la tavernière n'avait pas quelques idées à propos de missions importantes que l'on pourrait me confier. Le sultan Hakim cherchait des mercenaires pour la guerre, mais vu ma pauvre réputation je doutai qu'il m’accepterait. Ensuite elle me fit part des craintes de l'émir Hamezan qui redoutait que des bandits s'installent dans une des cachettes de sa région. L'émir Tilimsan cherchait quelqu'un pour travailler avec lui, mais selon elle je devais me méfier de cette personne. Enfin le maître de guilde de Durquba serait à la recherche de mercenaires pouvant capturer les bandits s'attaquant aux voyageurs dans la région.

Même si mes chances étaient maigres, je partis tout de même voir le sultan Hakim dans son château. Après m'être présentée, je lui demandai s'il n'avait donc pas une mission pour moi, mais il ne semblait pas avoir besoin de mon aide pour le moment.

Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque (Partie 2)

Je me rendais à l'arène. Même s'il n'y avait pas de tournoi, j'appris qu'il y avait des combats au corps-à-corps et donc un moyen de gagner de coquettes sommes d'argent. Le principe est que les combattants sont lâchés dans l'arène et tout le monde se bat jusqu'à ce qu’il n'en reste qu'un seul debout. Ainsi la récompense dépend du temps que l'on tient dans l'arène. Trois adversaires permettent de gagner cinq menus deniers, dix deniers pour six adversaires, etc. La récompense maximale est de 250 deniers. Je pris alors part à une épreuve de corps-à-corps pour tenter ma chance. Le combat se conclut par une dizaine d'adversaires vaincus.

Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque (Partie 2)

Mais je devais me faire un nom aussi. Je quittai donc l'arène à la recherche d'un personnage du coin qui pourrait me donner une mission à remplir. Sinon j'irai voir ce que je peux faire pour aider le maître de guilde en dernier recours. J'arrêtai donc l'émir Hiwan dans sa patrouille pour avoir une audience. Il me conseilla alors de faire attention en parcourant ce pays si dangereux et malmené tout en me disant que pour une vie plus établie il pourrait me trouver un bon mari. Le mariage étant une bonne façon de sceller une alliance avec une maison, ce n'était pas une mauvaise idée. Je lui demandai tout de même s'il avait une mission et, ô joie, il me confia une lettre qu'il devait faire parvenir à l'émir Nuwas au château de Bardaq sous trente jours. J'acceptai sa requête : non seulement je serai récompensée mais en plus je gagnerai de l'estime auprès de l'émir Hiwan et de l'émir Nuwas. Le château de Bardaq était à l'autre bout de la région, le voyage était long et dura entre le 28 et le 30 mars de l'an 1257.

Année 1257, 29 mars

Mon voyage fut interrompu par des bandits du désert qui en voulaient à mes deniers. Mais il était hors de question de gaspiller ne serait-ce qu'un sou pour cette racaille et ce serait rendre service à de nombreuses personnes que d'éliminer ces bandits. De plus nous étions en légère supériorité numérique.

Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque (Partie 2)

Ce combat fut une horrible idée. Le mentor m'avait mise en garde contre les lances couchées pourtant... quelques secondes après avoir engagé le combat je me fis renverser par un bandit avec une lance couchée. Je tombai sur le sol inconsciente. Nous battions en retraite avec un mort et trois blessés en plus de moi. Les pertes ennemies étaient de deux tués. Je devais grassement remercier mes compagnons qui m'avaient portée hors du champ de bataille pour éviter que je ne sois capturée par les bandits ou abandonnée.

Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque (Partie 2)

Ils s'occupèrent de moi et je me remis du choc. Je pouvais reprendre le combat... je n'avais pas le choix, je devais en finir avec eux. Cette fois je ferai plus attention avant de me jeter dans le combat sans réfléchir. Malgré cette tentative désespérée, j'étais trop faible pour le combat, même si nous avions fait quelques victimes parmi les bandits, puisqu'ils n'étaient plus que neuf debout et nous quatorze, mais j’avais quand même pris l'initiative de faire sonner la retraite. Il valait mieux ça que de se faire tuer et de perdre toute la bande. Je payai donc les bandits pour passer avec 216 deniers.

Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque (Partie 2)

Mais cette zone infestée de bandits était si dangereuse que je me fis attaquer de toutes parts par les bandits et je n'étais clairement pas en position de force. Je devais donc payer à chaque fois. Je n'avais guère le choix. Lezalit me fit une remarque comme quoi fuir le combat était un comportement lâche... je ne savais pas si je devais l'écouter mais je ne voulais pas perdre mes soldats. J'étais maintenant ruinée par les bandits. Je n'avais plus que 515 deniers en poche.

Année 1257, 30 mars

Au petit matin, j'étais enfin arrivée aux portes du château de Bardaq. Je m'approchai des portes afin d'héler le garde pour demander une entrevue avec l'émir Nuwas. Il n'eut pas une bonne impression en me voyant, m'insultant, me traitant de "rapace venu s'enrichir sur le dos des miséreux" du pays. Mais je n'en tins pas compte, et je lui donnai la lettre tout en lui demandant s'il n'avait pas une tâche à me confier. Face à sa réponse négative, je partis du château en direction de la ville la plus proche pour premièrement gagner quelques deniers dans l'arène et ensuite y passer une bonne nuit pour reprendre des forces.

Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque (Partie 2)

En passant par la taverne, je fis la connaissance d'Artimenner, ouvrier spécialisé dans les techniques de fortification. Ayant eu des problèmes de contrat alors qu'il faisait construire une fortification, il se trouvait maintenant dans une mauvaise passe. Il craignait de prendre la route infestée de bandits (et je comprenais ses craintes en me remémorant cette horrible bataille contre ces bandits) mais il ne pouvait se payer une escorte. Il me demanda s'il ne pouvait pas rejoindre mon groupe. J'acceptai : un compagnon en plus n'était pas une mauvaise idée. Artimenner devait se rendre à Geroia, mais il resterait avec nous quelque temps pour se faire une part de butin. Sa seule demande était donc la promesse du souper et d'une partie du butin, ainsi que 300 deniers. Même si je n'étais pas en mesure de pouvoir dépenser trop d'argent pour le moment, il me fallait des hommes compétents au combat ou qui pourraient me guider. J'acceptai puis le laissant se préparer je pris part à un combat dans l'arène pour gagner de l'argent.

Avant de commencer les combats, je me renseignai sur les tournois qui avaient lieu dans les villes de Praven, Tulga, Narra et Durquba, l'idéal pour se faire connaître et gagner de l'argent. Le combat fut court, j'étais encore blessée. Inutile d'essayer de continuer à me battre en vain pour le moment, il valait mieux rester à camper hors de la ville pour se reposer et attendre demain pour chasser des bandits afin d'avoir des prisonniers à rançonner. Je devais payer la solde de mes soldats, mais je n'avais plus assez d'argent. Complètement ruinée, je devais même 38 deniers... il fallait vraiment que je trouve un moyen de gagner de l'argent, et vite.

PC TaleWorlds Entertainment Paradox Interactive Sandbox Gestion Action RPG Jouable en solo Multi en local Multi en ligne Moyen-Age
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Anal-Raider2 Anal-Raider2
MP
Niveau 10
le 15 mars 2015 à 17:30

Par contre je me demande vraiment comment ce brouillon a été accepté. Sérieusement, je faisais ce genre de choses quand j'étais au collège... Il y a du avoir un sérieux coup de piston.

Lire la suite...
Meilleures offres
Achetez vos jeux au meilleur prix :
- Dispo sur PC - 8.99€
ONE 43.99€
Marchand
Supports
Prix
Historique des articles
Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque (Partie 2) 12 mars 2015, 09:00
Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque 08 mars 2015, 09:00
18
Test Mount & Blade : Warband sur PC
Les jeux attendus
1
Grand Theft Auto VI
2025
2
Stellar Blade
26 avr. 2024
3
Rise of the Ronin
22 mars 2024
La vidéo du moment