CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
Actus
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Journal de bord Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque

Contributeur

Profil de Ashlea,  Jeuxvideo.com
Ashlea - Utilisateur jeuxvideo.com

Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque
Avant-propos

Bienvenue sur le journal de bord de Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque qui prend pied avec le jeu Mount And Blade, un jeu d'action-RPG proposant au joueur de vivre une époque médiévale en tant que chevalier ne partant de rien. Ce journal de bord retrace la vie du personnage créé spécialement pour l'occasion que j'ai nommé Ashlea. Je vous laisserai découvrir son histoire dans le texte qui suit et qui fait partie du récit. Il ne faut pas me mettre, moi en tant que contributrice, comme rédactrice du journal de bord mais bien le personnage du jeu qui écrit elle-même son propre journal de bord. Aussi j'écris librement, je ne me donne pas de planning pour rajouter un chapitre à l'épopée et, enfin, je tente de retracer à l'écrit le plus fidèlement possible ce que je vis dans le jeu, agrémenté de quelques images.
Vous pouvez aussi prendre ce journal de bord comme un test du jeu.

Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque

Mes débuts.

Je suis Ashlea, je n'ai pas de nom de famille à cause de ma pauvre situation sociale. J'ai aujourd'hui ving années, je suis née dans un pays lointain, mon père était un bandit, plus précisément un voleur et ma mère de son côté, je ne l'ai jamais connue étant morte pendant l'accouchement. En tant que fille de voleur, je n'ai jamais eu de parcours scolaire, je passais le plus clair de mon temps dans la rue, mendiant et quémandant, vivant de larcins ou volant les bourses des riches bourgeois. Toutes ces longues années de vol m'ont pourtant rendue bien plus dégourdie et mise à l'affût des secrets enfouis dans les villes. Adolescente, je vivais dans la rue, toujours à voler pour survivre et parfois travaillant pour des bandes afin de gagner mon pain. Je vivais dans un monde empreint de violence et de brutalité mais j'avais toujours une longueur d'avance sur les autorités locales et les personnes malveillantes à mon égard. Par la suite, devenue jeune adulte, j'avais décidé d'être braconnière, ne connaissant que ça de la vie. La vie avait fait de moi une femme et je vois le monde tellement différemment. Les gens ordinaires luttaient désespérément pour leur vie, et je jugeais ça peu suffisant. J'avais investi les forêts et bois des seigneurs de la région et je profitais des ressources largement abondantes sans guère me soucier des lois en vigueur. Je chassais les cerfs, les sangliers et les oies pour revendre ces précieuses chairs sous le manteau. J'abattais des arbres au nez et à la barbe des guetteurs pour en faire du bois de chauffage et permettre à de nombreux foyers en proie au froid hivernal de se chauffer... pour quelques pièces bien entendu.

Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque

Mais aujourd'hui, je me suis décidée à partir loin d'ici pour tenter ma chance dans un autre royaume telle une aventurière pour trouver de nouvelles richesses.

Cheveux noirs, mal coiffés, sale, peau bronzée par le soleil ardent des plaines désertiques de la région de Shariz je suis enfin arrivée à ma destination, au royaume de Calradia, royaume aujourd'hui divisé en de multiples petits royaumes à l'intérieur, dont les seigneurs et rois sont rivaux et se disputent la couronne pour unir Calradia. C'est un véritable refuge pour les chevaliers, meurtriers et aventuriers prêts à risquer leur vie pour s'enrichir et se faire un nom. Mais c'est un pays dangereux, synonyme d'opportunités, et j'espère tirer un trait sur mon passé afin d'avoir ma vie entre mes mains et d'être libre de mon parcours.

Mon voyage.

Ma caravane a traversé le grand désert de l'est de Calradia. Les guides bédouins connaissant la région m'ont amenée vers mon itinéraire, franchissant ce paysage désertique parsemé de quelques dunes de sable brillant d'or au soleil de plomb, d'oasis riches en vergers et de dattiers pour s'approvisionner et des villages perdus dont la population ne semble souffrir que d'une écrasante solitude mêlée à un bonheur d'être si loin des dangers de la politique. Sur la route je pouvais voir les pillards, bandits et voleurs rôder à une portée d'arc, guettant les retardataires de notre caravane. Je ne valais pas mieux qu'eux néanmoins, mon passé était construit sur le malhonnêteté et le banditisme. Leur présence était un réconfort aussi curieux que cela puisse paraître, prouvant qu'il y avait de l'eau à quelques heures de cheval. Et ce fut avec un grand soulagement que j'ai vu apparaître les montagnes et le lendemain soir, après avoir franchi ce col rocailleux, la mer si vaste qui s'étendait jusqu'au bout du monde. Les tours de Shariz, capitale du royaume et de la région, se détachaient sous le soleil couchant.

Les dangers de la ville.

Arrivant en ville je dormais debout, fatiguée, avant d'entrer dans une auberge de la ville pour me payer une nuitée avec mes économies de 1000 deniers pour partir sur un bon pied. Dès l'aube j'étais déjà debout, impatiente de partir explorer les environs mais soudain, marchant dans la rue, j'entendis un bruit qui me fit froid dans le dos, celui du crissement d'une lame que l'on retire de son fourreau. Un homme sortit de la rue et brandit son arc vers moi. Il décrocha sa flèche et par chance me manqua largement. Je pris donc ma hache et avança vers lui, en quelques secondes il gisait à mes pieds, mort.

Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque

Un autre homme vint vers moi, c'était un marchand de la ville, il me demanda si j'allais bien et me proposa de le suivre chez lui, il semblait avoir un marché à me proposer. J'acceptai alors. Devant le seuil de la porte il resta un moment à surveiller la rue et convaincu que personne ne m'avait suivie, il m'invita à entrer.

Il m'expliqua qu'il y avait de nombreux bandits dans la région et qu'il avait eu un problème avec eux il y a quelques jours. Son frère capturé par des pillards était sous rançon, or il se refusait de payer les 10.000 deniers désirés par les pillards. Malheureusement s'il ne payait pas, il ne reverrait jamais son frère qui serait très certainement envoyé comme esclave ou rameur sur les galères. Il me proposa donc d'intervenir, pour quelques pièces je devais partir secourir son frère et tuer les pillards.

Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque

Bien qu'ayant assez d'argent pour débuter ma nouvelle vie, c'était l'occasion de me faire un nom et de commencer à me faire une petite bande. Je partis donc à la recheche de quelques hommes dans les villages alentours.

Carte de la région de Shariz.

Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque

Première quête.

Je partis donc de Shariz aussitôt la conversation finie, accompagnée de mon brave cheval. Armée d'un manteau de cuir brut, de bottes en peau, de couteaux de jets, d'une hache ébréchée et d'un arc avec quelques flèches. Mes vivres se constituaient de deux gros morceaux de viande séchée et de deux fourrures que je pourrais revendre dans une ville ou un village. Je me dirigeais alors vers le village d'Ayn Assuadi. Le village semblait plutôt prospère, discutant avec les villageois j'appris qu'il était un fief de l'Emir Mundhalir du Sultanat des Sarranides. Ici trois femmes Sarranide acceptèrent de se joindre à moi, en effet à Calradia, femmes comme hommes étaient prêts à se battre pour se faire une nouvelle vie. Le coût était de dix deniers par tête. J'en profitais aussi pour acheter du pain et des choux pour 122 deniers. En sortant du village je vis quatre gros groupes de pillards rôder dans le coin, je pris la direction opposée vers le village d'Hawaha, appartenant à l'Emir Dhiyul du même Sultanat que le précédent, je ne vis personne ayant l'envie de se joindre à moi. Dépitée je pris la route vers ailleurs.

Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque

Je me dirigeais vers Mit Nun quand des déserteurs de l'armée du Sultanat s'attaquèrent à mon groupe. L'échange était simple, payer pour passer ou nous attaquons. Je fis clairement comprendre qu'une fois que j'en aurais terminé avec eux, ils regretteront d'avoir quitté l'armée. Le combat s'engagea alors. Nous étions quatre contre onze, le combat s'annonçait impossible pour une victoire...

Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque
Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque

Au bout de quelques minutes de combat deux de mes soldats étaient déjà abbattus par l'ennemi, et l'un d'eux assommé au combat. Ils étaient alors à dix contre un, j'étais la seule debout. Je réussis néanmoins à vaincre mes ennemis qui étaient tous allongés dans le sable, dont la vie avait quitté le corps. Seule vainqueuse avec deux pertes et une blessée, je pris ma part du butin.

Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque

J'échangeais mon équipement actuel contre celui de l'un des déserteurs, qui était sans doute plus efficace que le mien. Un turban du désert pour me couvrir le visage, une armure de tirailleur pour le corps et bottes de cuir sarranides en lambeaux pour les pieds. Ainsi qu'un grand écu ancien pour me protéger et une épée de sarranide ébréchée comme arme à une main. Le reste du butin, je le vendrai dans une des villes.

Enfin arrivée au village de Mit Nun, quatre volontaires acceptèrent de me suivre au combat, voilà de quoi remettre à jour ma très maigre bande. Par la suite je me dirigeais vers Rushdigh, puis Dhibbain, Tilimsal et enfin Qalyut où dix villageois acceptèrent de me suivre au combat. Voyageant de nuit nous nous dirigeâmes alors vers la ville de Shariz pour prendre du repos à la taverne et revoir le marchand.

Année 1257, mars 24.

Après avoir passé une bonne nuit de sommeil tandis que mes troupes avaient quartier libre à la condition de rester en ville, je rencontrais Lezalit. Il m'expliqua qu'il était le second fils du comte de Geroia. Je n'avais aucune idée d'où cela pouvait se trouver. N'étant pas héritié attitré, il était venu tenter sa chance à Calradia où il forme des hommes à l'art du combat. Mais le Seigneur de Shariz ne partageait pas son goût pour les méthodes disciplinaires. Lezalit estimait néanmoins que c'était grâce à elles qu'on "transforme une bande de bras cassés en vrais soldats". Le Seigneur ne voulant pas écouter ses propos lui dit alors d'aller proposer ses services ailleurs. C'est alors qu'il me demanda si je pouvais connaître un commandant ayant compris que le but était de gagner les batailles et non de dorloter ses soldats. C'était une occasion en or pour obtenir une nouvelle recrue dans mon groupe et je me propose alors. Il accepta sans broncher, ne demandant qu'une solde régulière et sa part du butin, mais précisa qu'il ne comptait rester que quelque temps. Il me dit qu'il était une fine lame capable de former mes hommes au combat, et vu que mes hommes n'étaient que des villageois, j'étais heureuse de savoir qu'ils pourraient être formés durablement. Il me prévint qu'il n'avait pas envie de combattre aux côtés d'un chef laxiste sur la discipline, les hommes ne respecteraient plus leur meneur si ce dernier ne se montrait pas ferme avec eux. En dernier cas il me demanda aussi une prime de départ de 400 deniers. J'acceptai. Une fois le marché clos j'allai parler au marchand lui présentant mes dispositions pour sa demande. Je partai enfin chasser les bandits. Il me fallait trouver leur repaire pour commencer.

Avant de quitter la ville je passai par le marché enfin d'y revendre le butin du combat de la journée d'hier et d'acheter quelques vivres. Ensuite, je me mis à explorer les environs pour trouver le repaire des bandits. Pour cela, je n'hésitai donc pas à ouvrir un conflit avec deux bandes de bandits pour qu'ils me donnent la position du repaire. Le combat ne fut guère long, les pilleurs furent massacrés et deux d'entre eux réussirent à fuir. Nous parvenions tout de même à capturer quatre ennemis, sauver des fermiers qui ont rejoint notre groupe et à nous emparer d'un généreux butin. Je pris avec moi un fauchon ébréché et une armure de nomade en lambeaux, le reste était destiné à la vente. Nous rentrions alors en ville, puis pour repartir quelques heures après. La nuit tombante, j'estimai qu'il fallait planter les tentes et camper pour la nuit, nous partirions à la recherche des bandits le lendemain à l'aube.

Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresqueMount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque

Année 1257, mars 25.

Dès l'aube nous partions à la recherche des bandits, et enfin nous les avions trouvés dans les bois longeant la mer. Ne voulant répondre à mes questions à propos du frère du marchand, je ne vis aucune autre solution que d'ouvrir le conflit et de les tuer un par un jusqu'à ce que le chef accepte de me répondre. Voyant sa bande se faire trancher en lames, le chef se mit à mes genoux, suppliant pour sa vie et me jurant de devenir un honnête homme, que je ne le reverrai plus jamais. Je le laissai vivre à la condition qu'il réponde à mes questions. Il me dit alors où était le répaire tant convoité et où se trouve le frère. Avant de poursuivre notre route, je partis faire un tour parmi nos prisonniers afin de recruter, ils auraient leur liberté en échange de l'offre et trois pilleurs acceptèrent. Les autres avaient un long moment devant eux afin d'y réfléchir.

Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque

Le répaire était non loin de Qalyut, je me mis alors en route pour y arriver avant la nuit si possible. Mais c'était peine perdue, la nuit tombait déjà et les trois pilleurs fraîchement recrutés s'enfuirent profitant de l'obscurité... Si je leur remets la main dessus, je jure de les faire exécuter et de donner les restes à manger aux prisonniers comme exemple à ceux qui tenteraient de fuir, ou ceux qui voudraient déserter le groupe. Je poursuivai néanmoins ma route vers la cachette qui était plus importante que ces lâches.

Année 1257, mars 26

Nous n'avions pas dormi de la nuit, mes soldats et moi-même étions fatigués mais nous étions arrivés à la cachette des pilleurs. Personne n'avait remarqué notre présence et j'avais pu me faufiler incognito. L'accès au site était difficile, le mieux était de prendre quelques membres seulement du groupe et d'y aller à pied. Mais si cette première attaque échoue, les pilleurs s'enfuiraient rapidement et se disperseraient... et retrouver le frère serait peine perdue.

Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresqueMount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque

Après avoir brillamment battu les bandits du repaire, nous délivrions enfin le frère du marchand qui nous remercia. Je le ramenai alors à Shariz au côté du marchand. Aussi je tenai le butin des pilleurs que je vendai directement aux marchands une fois arrivée à la ville. J'en profitai pour reprendre encore quelques vivres.

Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque

A mon retour à la taverne je recontrai à nouveau un personnage, nommé Klethi. Elle remarqua directement mon allure de combattante et me demande si je n'avais pas besoin d'aide. Lui répondant que cela se pourrait bien, je lui demandais son histoire. Klethi était une femme ayant une faiblesse pour les jolies choses et disait être maintenant dans de beaux draps. Elle avait grandi au château de Malyurg où elle était servante et esclave, travaillant aux cuisines aux côtés de sa mère. Elle avait pour habitude de chasser des souris dans le garde-manger et à l'arrière-cuisine. Le seigneur du château avait fini par réaliser qu'elle pouvait attraper de plus "gros gibiers" en accomplissant certaines besognes. Il lui donna l'opportunité de voler des objets ayant appartenu aux ennemis de son seigneur. Par la suite, elle put racheter sa liberté avec ces objets pour partir loin de là, et venir s'installer à Shariz afin de chercher du travail. L'épouse de son ancien employeur, dit-elle, possédait une amulette d'une beauté à laquelle elle ne put résister, elle se retrouve maintenant dans l'impossibilité de retourner auprès de son employeur qui s'est aperçu de la disparition de l'amulette. Elle me demanda encore une fois si j'avais besoin d'aide. Je répondis qu'elle n'avait guère tort. Je l'engageai donc avec 200 deniers pour officialiser l'accord.

Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque

Le marchand quant à lui me remercia d'avoir ramené son frère et me proposa de se débarrasser une bonne fois pour toutes des bandits de la ville. J'acceptai avec plaisir. Quittant la taverne, je m'engageai dans la rue. De jeunes hommes fort nerveux faisaient le guet à chaque coin de rue, cachant dagues et gourdins sous leurs vêtements, leurs regards mélangeaient peur et impatience ainsi que de la fierté. Mais ils étaient bien trop voyants, j'espérai que les ennemis n'avaient pas remarqué ces habitants peu doués pour la discrétion. Me cachant à mon tour, je contrôlai mes armes une dernière fois et me préparai alors au combat. Il se déroula parfaitement et les derniers bandits se dispersèrent dans les ruelles étroites poursuivis par les habitants en colère voulant les lapider. Je m'assurai de mon côté à ce que les blessés soient pris en charge et que la victoire soit totale. Le marchand me prit par le bras et me ramena chez lui afin de faire le bilan de l'attaque. Selon lui, l'attaque s'est parfaitement passée malgré que neuf de ses gars ont été blessés. Mais maintenant, craignant la colère du seigneur, il devait quitter la ville et partir ailleurs.

Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresqueMount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque

Quant à moi je partis aussi explorer d'autres horizons et au passage épurer la région de quelques groupes de bandits pour me faire un nom et un butin. Mais avant ça, j'amenai mes soldats à un terrain d'entraînement afin de les former à l'aide de Lezalit.

Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresqueMount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque
PC TaleWorlds Entertainment Paradox Interactive Sandbox Gestion Action RPG Jouable en solo Multi en local Multi en ligne Moyen-Age
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
charlymartyx charlymartyx
MP
Niveau 7
le 09 mars 2015 à 18:22

Pourquoi publier cette rédaction d'ado mal écrite et bourrée de fautes ? Bientôt les dessins des petits enfants des salariés de jvc ???

Lire la suite...
Meilleures offres
Achetez vos jeux au meilleur prix :
- Dispo sur PC - 8.99€
ONE 43.99€
Marchand
Supports
Prix
Historique des articles
Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque (Partie 2) 12 mars 2015, 09:00
Mount And Blade Warband : Une épopée chevaleresque 08 mars 2015, 09:00
18
Test Mount & Blade : Warband sur PC
Les jeux attendus
1
Final Fantasy VII Rebirth
29 févr. 2024
2
Grand Theft Auto VI
2025
3
Stellar Blade
26 avr. 2024
La vidéo du moment