Menu
Fairy Fencer F
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • Switch
  • PS3
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum

La note des lecteurs

Note moyenne
14.2/20
16 à 20
2
11 à 15
4
6 à 10
0
0 à 5
0
Donnez
votre avis
6 notes

Les avis les plus utiles

15/20
Ryuzaki57
Alerte
Posté le 08 sept. 2014 à 00:00

Si le cadre de l'histoire de FFF se veut classique, la pratique est plus proche de Hyperdimension Neptune que de Final Fantasy. Comprenez par là que Fairy Fencer F (FFF) se place davantage sur le plan de l'humour et de fan-service que sur un éventuel caractère épique. Si la volonté de faire ressortir ce dernier est indéniable, le jeu ne se donne pas les moyens d'être épique : les écrans fixes et les dialogues entre modèles 2D ne permettent pas cela, et de toute manière l'histoire n'est pas assez surprenante, ni suffisamment fouillée. Le jeu est par ailleurs plutôt court comparé à la moyenne des JRPGs (30-40h en ligne droite, un peu plus en fouillant).

Si FFF rate d'emblée sa vocation auto-proclamée de «vrai JRPG», il réutilise avec brio l'héritage de Hyperdimension Neptune, à savoir un humour défiant toute concurrence et un character design très prononcé. A l'occasion de ce nouveau label, l'équipe de développement a brisé toutes les digues de la bizarrerie : entre Tiara la Tsundere masochiste, Harler la scientifique folle incapable d'enfiler son pantalon le matin et surtout Pinpin la créature verte inconnue qui a une épée plantée dans la tête, l'humour bête est de rigueur mais il est délicieux. Tout cela ne serait évidemment pas complet sans quelques images & animations un peu sulfureuses : même si elles ne sont ni très nombreuses ni très inventives, elles sont au rendez-vous.

Quid de Nobuo Uematsu et Yokoshita Amano alors? Les deux artistes stars de Final Fantasy ont pris part à FFF pour lui donner une aura de JRPG classique. Autant le dire tout de suite, Tsunako (illustratrice de Hyperdimension Neptune) et Amano, ça se marie pas bien. C'est un peu comme si vous mettiez les personnages de Neptunia dans Final Fantasy IX : c'est contre-nature, c'est bizarre, mais ce télescopage des cultures à quand même au final quelque chose de fascinant. Amano ne fait que le concept art (càd juste essentiellement l'Esprit du Mal et la Déesse) mais cela donne un changement d'atmosphère vraiment sympa. Uematsu a une influence sensiblement plus grande et donne à FFF une OST d'exception, une des meilleures qui soient parvenues à mes oreilles au cours de ces dernières années. Bref, vous êtes prévenus, FFF est un Hyperdimension Neptune en encore plus loufoque juxtaposé avec FFIX. Personnellement, rien que pour le personnage d'Effole, assassin kawaii et taciturne (voir l'image ci-dessus), j'en ai eu pour mon argent.

Question gameplay, il y a du grain à moudre. Les combats sont basés sur des combos customisables et des aerials + des skills, magies classiques et transformations héritées de Hyperdimension Neptune. Tout, de vos stats jusqu'à la moindre parcelle de combo, est choisi par le joueur dans un système d'évolution assez dense. Le jeu conserve même le système de Neptune V qui permet de booster ses stats en faisant de petits défis (sauter X fois, utiliser X skills, avoir X poses de victoire, etc.). en plus de cela, les personnages vont être équipés des Furies que vous collectez au cours des quêtes. Celles-ci donnent des skills et ont des affinités élémentaires différentes (à l'instar des persos d'ailleurs). Mais en plus, vous y ajoutez des skills passifs lorsque vous enlevez un sceau dans le monde divin. C'est là toute l'ingéniosité du système puisque vous allez par cela construire et optimiser votre jeu : vous pouvez privilégier les attaques physiques/magiques, l'expérience gagnée, tel ou tel élément, tel ou tel type d'attaque, etc. Vous avez littéralement les cartes en main pour construire une stratégie qui vous est propre. Ceci est un peut ruiné par le fait que FFF est vraiment trop simple dans sa première moitié : il faut pas mal patienter avant de profiter vraiment de la richesse des skills à votre disposition et établir des plans d'attaque.

Sur le plan technique, c'est clairement la douche froide. Le jeu est sensiblement en-deçà de Neptune V, ou même de Neptune Rebirth qui tourne sur PSVita! La modélisation est très insuffisante pour un jeu de 2013, mais le pire reste le framerate à couper au couteau, tellement instable qu'il fait mal à la tête. J'ai fini FFF le mois dernier, cela n'avait toujours pas été patché.

Fairy Fencer F n'a pas les moyens de son ambition, il ne peut dépasser son statut de jeu de niche. Il n'éclipsera pas Hyperdimension Neptune, dont il reste une alternative appréciable, bien que très imparfaite.

Lire la suite...
16/20
Zohar_Modifier
Alerte
Posté le 16 sept. 2014 à 00:00

Bon et bien voila, je viens de la finir.

37h de jeu ce qui est très raisonnable.

En bilan, je dirais :
Les + :
- Excellent design de l'univers et des personnages
- Un bon scénario, Compile Hearts s'améliore de plus en plus!
- L'humour omniprésent, et qui tape dans le mille
- Pas d'abus de scènes ou de positions "ecchi"
- Excellent gameplay
- Pleins de stats à améliorer!!! (Fairy, skill, stats de base,...)
- Graphisme coloré et sympathique,...

Les - :
- ...Mais malgré l'effort, les graphismes restent un peu bas de gamme
- Trop facile
- J'aurais voulu jouer encore des dizaines d'heures ^^

En bref, si je devais le noter je lui donnerai un bon 16/20!!

Je me suis vraiment amusé et je voulais toujours continuer, et n'est-ce pas les signes d'un bon RPG?

J'ai hâte de voir le second sur PS4!! (Avec un effort sur les graphismes, j'espère)^^

Lire la suite...

Tous les avis lecteurs (6)

Trier par :
  • Utilité
  • Note
  • Date
1 
15/20
Ryuzaki57
Alerte
Posté le 08 sept. 2014 à 00:00

Si le cadre de l'histoire de FFF se veut classique, la pratique est plus proche de Hyperdimension Neptune que de Final Fantasy. Comprenez par là que Fairy Fencer F (FFF) se place davantage sur le plan de l'humour et de fan-service que sur un éventuel caractère épique. Si la volonté de faire ressortir ce dernier est indéniable, le jeu ne se donne pas les moyens d'être épique : les écrans fixes et les dialogues entre modèles 2D ne permettent pas cela, et de toute manière l'histoire n'est pas assez surprenante, ni suffisamment fouillée. Le jeu est par ailleurs plutôt court comparé à la moyenne des JRPGs (30-40h en ligne droite, un peu plus en fouillant).

Si FFF rate d'emblée sa vocation auto-proclamée de «vrai JRPG», il réutilise avec brio l'héritage de Hyperdimension Neptune, à savoir un humour défiant toute concurrence et un character design très prononcé. A l'occasion de ce nouveau label, l'équipe de développement a brisé toutes les digues de la bizarrerie : entre Tiara la Tsundere masochiste, Harler la scientifique folle incapable d'enfiler son pantalon le matin et surtout Pinpin la créature verte inconnue qui a une épée plantée dans la tête, l'humour bête est de rigueur mais il est délicieux. Tout cela ne serait évidemment pas complet sans quelques images & animations un peu sulfureuses : même si elles ne sont ni très nombreuses ni très inventives, elles sont au rendez-vous.

Quid de Nobuo Uematsu et Yokoshita Amano alors? Les deux artistes stars de Final Fantasy ont pris part à FFF pour lui donner une aura de JRPG classique. Autant le dire tout de suite, Tsunako (illustratrice de Hyperdimension Neptune) et Amano, ça se marie pas bien. C'est un peu comme si vous mettiez les personnages de Neptunia dans Final Fantasy IX : c'est contre-nature, c'est bizarre, mais ce télescopage des cultures à quand même au final quelque chose de fascinant. Amano ne fait que le concept art (càd juste essentiellement l'Esprit du Mal et la Déesse) mais cela donne un changement d'atmosphère vraiment sympa. Uematsu a une influence sensiblement plus grande et donne à FFF une OST d'exception, une des meilleures qui soient parvenues à mes oreilles au cours de ces dernières années. Bref, vous êtes prévenus, FFF est un Hyperdimension Neptune en encore plus loufoque juxtaposé avec FFIX. Personnellement, rien que pour le personnage d'Effole, assassin kawaii et taciturne (voir l'image ci-dessus), j'en ai eu pour mon argent.

Question gameplay, il y a du grain à moudre. Les combats sont basés sur des combos customisables et des aerials + des skills, magies classiques et transformations héritées de Hyperdimension Neptune. Tout, de vos stats jusqu'à la moindre parcelle de combo, est choisi par le joueur dans un système d'évolution assez dense. Le jeu conserve même le système de Neptune V qui permet de booster ses stats en faisant de petits défis (sauter X fois, utiliser X skills, avoir X poses de victoire, etc.). en plus de cela, les personnages vont être équipés des Furies que vous collectez au cours des quêtes. Celles-ci donnent des skills et ont des affinités élémentaires différentes (à l'instar des persos d'ailleurs). Mais en plus, vous y ajoutez des skills passifs lorsque vous enlevez un sceau dans le monde divin. C'est là toute l'ingéniosité du système puisque vous allez par cela construire et optimiser votre jeu : vous pouvez privilégier les attaques physiques/magiques, l'expérience gagnée, tel ou tel élément, tel ou tel type d'attaque, etc. Vous avez littéralement les cartes en main pour construire une stratégie qui vous est propre. Ceci est un peut ruiné par le fait que FFF est vraiment trop simple dans sa première moitié : il faut pas mal patienter avant de profiter vraiment de la richesse des skills à votre disposition et établir des plans d'attaque.

Sur le plan technique, c'est clairement la douche froide. Le jeu est sensiblement en-deçà de Neptune V, ou même de Neptune Rebirth qui tourne sur PSVita! La modélisation est très insuffisante pour un jeu de 2013, mais le pire reste le framerate à couper au couteau, tellement instable qu'il fait mal à la tête. J'ai fini FFF le mois dernier, cela n'avait toujours pas été patché.

Fairy Fencer F n'a pas les moyens de son ambition, il ne peut dépasser son statut de jeu de niche. Il n'éclipsera pas Hyperdimension Neptune, dont il reste une alternative appréciable, bien que très imparfaite.

Lire la suite...
16/20
Zohar_Modifier
Alerte
Posté le 16 sept. 2014 à 00:00

Bon et bien voila, je viens de la finir.

37h de jeu ce qui est très raisonnable.

En bilan, je dirais :
Les + :
- Excellent design de l'univers et des personnages
- Un bon scénario, Compile Hearts s'améliore de plus en plus!
- L'humour omniprésent, et qui tape dans le mille
- Pas d'abus de scènes ou de positions "ecchi"
- Excellent gameplay
- Pleins de stats à améliorer!!! (Fairy, skill, stats de base,...)
- Graphisme coloré et sympathique,...

Les - :
- ...Mais malgré l'effort, les graphismes restent un peu bas de gamme
- Trop facile
- J'aurais voulu jouer encore des dizaines d'heures ^^

En bref, si je devais le noter je lui donnerai un bon 16/20!!

Je me suis vraiment amusé et je voulais toujours continuer, et n'est-ce pas les signes d'un bon RPG?

J'ai hâte de voir le second sur PS4!! (Avec un effort sur les graphismes, j'espère)^^

Lire la suite...
14/20
Eike-Stase
Alerte
Posté le 01 janv. 2014 à 00:00

J'en attendais énormément du petit dernier de chez Compile Heart, mais je fus assez déçu...

Certes, le jeu ne propose pas plus que ce qu'il avait promis à la base, c'est à dire :
-BEAUCOUP d'humour
-Des japoniaiseries
-Des artworks magnifique
Malheureusement ça n'a pas suffit à faire passer la pilule. En effet ce jeu ressemble plus à une imitation bas de gamme d'Hyperdimension Neptunia.

On y retrouve son gameplay, son humour, ses graphismes affreux en donjon mais beau en phase de dialogue, puis surtout le même scénario inexistant...

La où Hyperdimension Neptunia avait réussi à remplir ses lacunes scénaristique avec un humour "geek", un gameplay ma foie pas dégueulasse (sauf celui du 1er) et des personnages amusant, Fairy Fencer lui ne fait que reproduire tout cela, ce qui le rends insipide et qui en fait au final un jeu sans identité propre.

Parlons de l'une des rares chose que ce jeu a de propre à lui : les personnages. Ce sont des pures stéréotype, bien-sûr, c'est Compile Heart, donc si vous êtes à la recherche de la profondeur ultime, je vous recommande vigoureusement de chercher des jeux issu d'un autre studio. Dans l'ensemble ils sont tous plutôt réussi, notamment Effole qui est a mourir de rire et qui a la classe surtout !

Côté graphisme comme une majorité des jeux issu de ce studio, c'est en retard de 5 ans. Par-contre les artworks et les fonds lors des discutions sont toujours très réussi, c'est lors des phases de jeux que sa devient très laid.

Pour le reste, comme je vous l'ai dit le gameplay est similaire à celui des Hyperdimension Neptunia, donc du tour par tour avec un système de combos un peu plus développer. La bande son elle ne se démarque pas trop, mais se laisse écouter sans problème.

Un jeu que je recommande donc aux fans d'Hyperdimension Neptunia, où des jeux Compile Heart dans en général. Pour les autres, je vous conseil de passer votre chemin. Sauf si vous aimer les japoniaiserie et l'humour un peu ecchi, dans ce cas vous pourriez au moins en rire.

Lire la suite...
12/20
Pseudo supprimé
Alerte
Posté le 10 oct. 2014 à 00:00

Un rpg plutôt sympathique, on reste dans le registre de Compil Heart, c'est drôle (souvent très même), le système de progression est bien fichue et les combats sont relativement intéressant.

L'idée géniale étant de pouvoir à tout moment zapper les cut scène lors du lancement des attaques spéciales permettant de les enchaîner rapidement, ca rend le levelling moins laborieux.

Bon ca c'est pour les points positifs, il y a ces moins qui gâche hélas un peu la fête. Primo c'est VRAIMENT très court, en moins de 20 heures l'aventure était bouclée et vraiment très répétitif, la structure du jeu en étant la principale fautive, une ville centrale et plusieurs donjons couloirs et des tas d'ennemis à affronter.

Plus gênant à la moitié du jeu un événement scénaristique vient excuser le fait que l'intégralité des décors vont être repris telle qu'elle, inutile de préciser que cela renforce encore le coté répétitif des donjons.

On parlera pas de la réalisation particulièrement daté (de la ps2) mais il reste gênant de voir le jeu afficher un frame rate si faible dans ces conditions.

Mais au final qu'importe ce genres de problèmes si le scénario suit... Et non même pas, si compil heart nous compte rarement de grande épopée épique ils ont quand même fait particulièrement fort dans ce jeu. Dès le début du jeu un élément central de gameplay (le rituel pour ressusciter deux divinités) censé être au coeur de l'histoire se révèle... Etre totalement sans importance, bref on finit le jeu bien avant d'avoir finit de ressusciter l'un ou l'autre et du coup hormis pour le donjon bonus de fin de jeu on peine à comprendre pourquoi un truc présenter comme étant LE point principal de l'histoire nez sert finalement à rien.

Surtout quand le jeu se permet d'être si cours.

En reste pas moins que les dialogues sont savoureux, les personnages attachants et on rigole souvent des bêtise d'un héros plus travaillé qu"on ne pourrait le croire.

J'ai passer un bon moment sur ce jeu mais ca reste une aventure qu'on oublie hélas très vite et on est loin d'avoir affaire au meilleur jeu de ce développeur.

Lire la suite...
16/20
al36_2014
Alerte
Posté le 04 oct. 2014 à 00:00

Après 48 heures de jeu sur fairy fencer f mon avis est plutôt positif. Déjà les persos du jeu: très sympa forte personnalité ( Nis a bien bossé ce côté là ça change des godiches de hyperdimension ). Le système de combat est simple, des combos bien penser avec des skills que l'on débloque sous certaines conditions et des wp. L'histoire reste sympatique mais sans plus le scenario n'est pas le point fort du jeu. Bon point, les musiques du jeu,qui sont dynamiques et l'opening est bien dynamique, agréable quand on aime un peu la j pop ( et pourtant c'est chanté par une idol ).Les voix japs sont comme dans la plupart des jrpg crédibles et bien adaptés aux persos. Après, perso, savoir qui double qui je ne vois pas l'intérêt du tout ( car certains achètent des jrpg pour ça c'est grave ).
En gros un bon ptit rpg, à la difficulté plutôt simple que je reconseille vraiment à ceux qui aiment ou qui veulent découvrir le style.

Lire la suite...
12/20
blockaus1
Alerte
Posté le 17 oct. 2014 à 00:00

Fairy fencer F est techniquement très laid dans les phase de jeu. Avec un impression de vide dans les décors qui pourrai laisser croire que le jeu à été crée pour la Ps2. Le gameplay est plutôt intéressant mais deviens à la longue assez répétitif. Le scénario est correct mais parfois semble tourné un peu en rond. Les personnages du jeu qui ont chacun un leur propres caractères aident un peu à remonter l'ensemble du jeu. Ce n'est pas en soit un mauvais mais reste indigne techniquement d'une ps3, mais reste un RPG japonais intéressant avec plusieurs fin possible.

Lire la suite...
1