Menu
Dungeon of the Endless
  • Tout support
  • PC
  • Switch
  • PS4
  • ONE
  • iOS
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum

La note des lecteurs

Note moyenne
17.5/20
16 à 20
19
11 à 15
2
6 à 10
0
0 à 5
0
Donnez
votre avis
21 notes

Les avis les plus utiles

17/20
killerprogames
Alerte
Posté le 06 nov. 2014 à 00:00

S'il y a bien une chose que l'on peut mentionner à propos des développeurs d'Amplitude Studios, c'est qu'ils ont le vent en poupe ! Après deux civilization-like le studio nous propose, avec une équipe plus réduite, un jeu finalement assez atypique : Dungeon of the Endless.

Curieux mélange de deux catégories très populaires, le tower-defense et le rogue-like, Dungeon of the Endless évite avec brio toute redondance avec les très (trop ?) nombreux titres des deux genres. Au final, le jeu propose un gameplay solide et fortement stratégique. À l'instar d'un FTL, Dungeon of the endless sollicite avant tout nos méninges plus que nos réflexes. Attention, contrairement à ce que j'ai pu lire parfois, ce n'est absolument pas un puzzle game. Non, c'est purement un jeu stratégique et je vais vous expliquer un peu plus les rouages du gameplay.

En début de partie, vous devez choisir une capsule de sauvetage, chaque capsule ayant des caractéristiques uniques qui influenceront la partie. Vous choisissez aussi vos héros, parce qu'il faut bien des souffres douleurs (il y en a qui aime ça, vraiment). Ensuite, vous vous écrasez gaiement dans les profondeurs d'une planète particulièrement hostile. Il faudra alors traverser les 12 étages du donjon tout en bottant des centaines de culs d'abominations pour s'extirper vers la surface. Bien entendu, c'est plus facile à dire qu'à faire. Parce que oui, Dungeon of the Endless fait partie de ces jeux, encore une fois comme FTL, qui se moquent du joueur. Ainsi, vous devez choisir entre le mode « trop facile » et « facile ». Ce n'est pas une blague, je vous conseille fortement de jouer d'abord en mode « trop facile ». De toute façon vous allez mourir quand même, puisque vous êtes nuls, terriblement nuls.

Bref, une fois atterri le but est simple : transporter le cristal d'énergie de votre vaisseau jusqu'à l'ascenseur pour monter d'un étage. Le jeu est segmenté en différentes salles et toute l'originalité du gameplay est de combiner à la fois le tour par tour et le temps réel. En effet, à chaque fois que vous ouvrez une porte, un élément aléatoire se déclenche : apparition de monstres, gain de ressources supplémentaires, apparition d'un héros complètement paumé, d'un marchand, etc. Aucun monstre n’apparaît tant que vous n'ouvrez pas de porte. Mais évidemment, pour corser la chose, il existe différentes ressources : science, nourriture, industrie, brume.

La brume c'est la base du gameplay, ce qui fait toute la difficulté du jeu. À chaque fois que vous découvrez une salle, vous pouvez l'alimenter avec 10 unités de brume. Une fois alimentée, vous pouvez construire des modules principaux ou annexes. Une précision tout de même : de nombreuses salles ne permettent pas de placer des modules principaux. Ces modules permettent de gagner au choix : nourriture, industrie ou science. Quant aux modules annexes, ils servent à organiser votre défense : bonus pour les héros, malus pour les monstres ou tourelles automatiques.
Mais la difficulté c'est qu'une salle non alimentée a de fortes chances de faire apparaître des monstres à chaque fois que vous ouvrez une porte supplémentaire. Évidemment, vous n'aurez pas assez de brume pour alimenter toutes les salles du donjon. De ce fait, la stratégie sera d'organiser sa défense, de faire des compromis en n'alimentant pas certains secteurs entiers de salle pour défendre efficacement votre cristal. Le but des créatures du donjon étant de défoncer votre cristal ou trucider vos héros, cela dépend de leurs humeurs.

Rogue-like oblige, les événements aléatoires vous filerons plus ou moins de ressources, dont la fameuse brume. La situation peut donc tourner au cauchemar si vous explorez de nombreuses salles pour trouver la sortie, mais que vous n'avez pas les moyens de les alimenter.

Vous vous retrouverez vite débordé. Pour vous aider dans votre quête, les trois autres ressources permettront d'affiner votre stratégie. L'industrie permet de construire des modules, la nourriture de faire xp vos héros ou les soigner et la science de rechercher de nouveaux modules plus perfectionnés.
Une fois la sortie trouvée, il faudra alors transporter votre cristal jusqu'à celle-ci. Mais attention, dès que votre héros transporte le cristal, les monstres apparaîtront à l'infini tant que n'aurez pas gagné la sortie. Pensez donc à bien organiser votre défense et bien sûr, à alimenter les salles dans lesquelles vous vous déplacerez pour rejoindre la sortie.

Suite de la critique : http://www.senscritique.com/jeuvideo/Dungeon_of_the_Endless/critique/28671267

Lire la suite...
18/20
ArchangeTyrael
Alerte
Posté le 03 nov. 2014 à 00:00

Difficile, beau, prenant, long, drôle, addictif... les compliments ne manquent pas pour qualifier Dungeon of the Endless. Il faut dire que c'est probablement le meilleur jeu indé auquel j'ai pu m'adonner ces dernières années.

Le gameplay est asses unique en son genre : Mélange de Rogue-Like et Tower Defense, on contrôle un groupe de 1 à 4 héros piégés sous terre après le crash de leur vaisseau (si j'ai bien compris ils étaient prisonniers). Leur objectif sera de survivre aux 12 étages qu'ils devront remonter afin d'atteindre la surface d'Auriga.

Le gameplay possède un système de tour-par-tour, tout en proposant des contrôles en temps réel. Chaque étage est composé d'un certain nombre de salles, et chaque porte ouverte lance un nouveau tour lors duquel nous devrons affronter de nouveaux ennemis. On devra gérer nos rares ressources afin d'améliorer nos personnages et de survivre à chaque étage.

La direction artistique est très réussie, avec un visuel en pixel-art de très bon goût et une bande originale de haute volée, me rappelant par moment celle des Metroid.

Bref, je ne peux que vous conseiller ce jeu, surtout pour le prix auquel il est vendu (12€ à son lancement).

Lire la suite...

Tous les avis lecteurs (21)

Trier par :
  • Utilité
  • Note
  • Date
1  2 
Page suivanteFin
17/20
killerprogames
Alerte
Posté le 06 nov. 2014 à 00:00

S'il y a bien une chose que l'on peut mentionner à propos des développeurs d'Amplitude Studios, c'est qu'ils ont le vent en poupe ! Après deux civilization-like le studio nous propose, avec une équipe plus réduite, un jeu finalement assez atypique : Dungeon of the Endless.

Curieux mélange de deux catégories très populaires, le tower-defense et le rogue-like, Dungeon of the Endless évite avec brio toute redondance avec les très (trop ?) nombreux titres des deux genres. Au final, le jeu propose un gameplay solide et fortement stratégique. À l'instar d'un FTL, Dungeon of the endless sollicite avant tout nos méninges plus que nos réflexes. Attention, contrairement à ce que j'ai pu lire parfois, ce n'est absolument pas un puzzle game. Non, c'est purement un jeu stratégique et je vais vous expliquer un peu plus les rouages du gameplay.

En début de partie, vous devez choisir une capsule de sauvetage, chaque capsule ayant des caractéristiques uniques qui influenceront la partie. Vous choisissez aussi vos héros, parce qu'il faut bien des souffres douleurs (il y en a qui aime ça, vraiment). Ensuite, vous vous écrasez gaiement dans les profondeurs d'une planète particulièrement hostile. Il faudra alors traverser les 12 étages du donjon tout en bottant des centaines de culs d'abominations pour s'extirper vers la surface. Bien entendu, c'est plus facile à dire qu'à faire. Parce que oui, Dungeon of the Endless fait partie de ces jeux, encore une fois comme FTL, qui se moquent du joueur. Ainsi, vous devez choisir entre le mode « trop facile » et « facile ». Ce n'est pas une blague, je vous conseille fortement de jouer d'abord en mode « trop facile ». De toute façon vous allez mourir quand même, puisque vous êtes nuls, terriblement nuls.

Bref, une fois atterri le but est simple : transporter le cristal d'énergie de votre vaisseau jusqu'à l'ascenseur pour monter d'un étage. Le jeu est segmenté en différentes salles et toute l'originalité du gameplay est de combiner à la fois le tour par tour et le temps réel. En effet, à chaque fois que vous ouvrez une porte, un élément aléatoire se déclenche : apparition de monstres, gain de ressources supplémentaires, apparition d'un héros complètement paumé, d'un marchand, etc. Aucun monstre n’apparaît tant que vous n'ouvrez pas de porte. Mais évidemment, pour corser la chose, il existe différentes ressources : science, nourriture, industrie, brume.

La brume c'est la base du gameplay, ce qui fait toute la difficulté du jeu. À chaque fois que vous découvrez une salle, vous pouvez l'alimenter avec 10 unités de brume. Une fois alimentée, vous pouvez construire des modules principaux ou annexes. Une précision tout de même : de nombreuses salles ne permettent pas de placer des modules principaux. Ces modules permettent de gagner au choix : nourriture, industrie ou science. Quant aux modules annexes, ils servent à organiser votre défense : bonus pour les héros, malus pour les monstres ou tourelles automatiques.
Mais la difficulté c'est qu'une salle non alimentée a de fortes chances de faire apparaître des monstres à chaque fois que vous ouvrez une porte supplémentaire. Évidemment, vous n'aurez pas assez de brume pour alimenter toutes les salles du donjon. De ce fait, la stratégie sera d'organiser sa défense, de faire des compromis en n'alimentant pas certains secteurs entiers de salle pour défendre efficacement votre cristal. Le but des créatures du donjon étant de défoncer votre cristal ou trucider vos héros, cela dépend de leurs humeurs.

Rogue-like oblige, les événements aléatoires vous filerons plus ou moins de ressources, dont la fameuse brume. La situation peut donc tourner au cauchemar si vous explorez de nombreuses salles pour trouver la sortie, mais que vous n'avez pas les moyens de les alimenter.

Vous vous retrouverez vite débordé. Pour vous aider dans votre quête, les trois autres ressources permettront d'affiner votre stratégie. L'industrie permet de construire des modules, la nourriture de faire xp vos héros ou les soigner et la science de rechercher de nouveaux modules plus perfectionnés.
Une fois la sortie trouvée, il faudra alors transporter votre cristal jusqu'à celle-ci. Mais attention, dès que votre héros transporte le cristal, les monstres apparaîtront à l'infini tant que n'aurez pas gagné la sortie. Pensez donc à bien organiser votre défense et bien sûr, à alimenter les salles dans lesquelles vous vous déplacerez pour rejoindre la sortie.

Suite de la critique : http://www.senscritique.com/jeuvideo/Dungeon_of_the_Endless/critique/28671267

Lire la suite...
18/20
ArchangeTyrael
Alerte
Posté le 03 nov. 2014 à 00:00

Difficile, beau, prenant, long, drôle, addictif... les compliments ne manquent pas pour qualifier Dungeon of the Endless. Il faut dire que c'est probablement le meilleur jeu indé auquel j'ai pu m'adonner ces dernières années.

Le gameplay est asses unique en son genre : Mélange de Rogue-Like et Tower Defense, on contrôle un groupe de 1 à 4 héros piégés sous terre après le crash de leur vaisseau (si j'ai bien compris ils étaient prisonniers). Leur objectif sera de survivre aux 12 étages qu'ils devront remonter afin d'atteindre la surface d'Auriga.

Le gameplay possède un système de tour-par-tour, tout en proposant des contrôles en temps réel. Chaque étage est composé d'un certain nombre de salles, et chaque porte ouverte lance un nouveau tour lors duquel nous devrons affronter de nouveaux ennemis. On devra gérer nos rares ressources afin d'améliorer nos personnages et de survivre à chaque étage.

La direction artistique est très réussie, avec un visuel en pixel-art de très bon goût et une bande originale de haute volée, me rappelant par moment celle des Metroid.

Bref, je ne peux que vous conseiller ce jeu, surtout pour le prix auquel il est vendu (12€ à son lancement).

Lire la suite...
17/20
Fahreiheit
Alerte
Posté le 30 oct. 2014 à 00:00

Très clairement, une bonne surprise. J'ai acheté le jeu pour jouer avec des amis qui ont de vieilles configs et ça fonctionne !

En revanche vous pouvez très bien vous contenter du mode solo. En gros, si vous jouez seul vous contrôlerez les 4 personnages alors que vous n'en contrôlerez qu'un ou deux suivant le nombre de joueur en multi (sachant que le mode solo est pourvu d'une pause active pour aider à la micro-gestion).

Je déconseillerai plutôt de jouer avec des inconnus sans skype ou autres, le jeu demande énormément de réflexion et donc nécessite une communication permanente entre les joueurs. Mais encore une fois, le mode solo vaut à lui seul largement le coup (le jeu est juste incroyablement riche) !

Je tiens vraiment à souligner la qualité du matchmaking (surtout pour un jeu indé) : pas d'ouverture de ports ou autres ! Vous rejoignez ou créez un serveur et jouez immédiatement.

Quelques défauts agaçants néanmoins concernant le multi (au jour de sa sortie en tout cas) qu'il faut avoir en tête :

- les parties durent au minimum du minimum 2h00 (12 étages !) et en multijoueur vous n'avez pas de sauvegarde ! Donc vous devez finir la partie d'une traite.
- quelques problèmes de lag dans mes parties, dont une déconnexion après 1h30 de jeu (donc partie perdue)
- l'impossibilité d'échanger des objets entre joueurs (mais possible entre les différents personnages d'un même joueur)

Lire la suite...
18/20
nyko31
Alerte
Posté le 01 nov. 2014 à 00:00

Et de 3.....
Encore une superbe réussite pour le 3ème jeu d'Amplitude Studios, qui n'en finit pas de nous surprendre.

Ce Dungeon of the Endless est la rencontre improbable entre un dungeon-rpg et un tower-defence. Le tout à la sauce rogue-like et habillage pixel-art...Et le pire c'est que ça marche.
Incroyable mais ce mélange des genres et des univers en fait un jeu avec une ambiance incroyable.
Le gameplay est relativement simple, mais d'une richesse incroyable.
La direction artistique est très inspirée, et si vous êtes un minimum sensible aux grafs' de l'air 16bits, vous allez être comblés.
Mais le plus intéressant reste l'énorme potentiel de rejouabilité du titre:
Entre les 18 persos aux pouvoirs différents, le loot, la génération aléatoire du donjon, le choix cornélien des recherches, et les différents modes de jeu; il est clair que vous n'êtes pas prêts d'en avoir fait le tour.
En bonus, un mode multi vraiment fun, mais qui nécessite absolument un micro-casque si vous voulez en voir le bout.

Du tout bon pour ma part....

Lire la suite...
18/20
Needtodie
Alerte
Posté le 30 oct. 2014 à 00:00

Dungeon of the Endless est un rogue-lite exigeant (voir très exigeant).
Le pitch est simple : votre vaisseau, ou plutôt pod d'évacuation s'est écrasé, et vous vous retrouvez bloqués dans des souterrains lugubres et remplis de toute sorte de choses prêtes à vous tuer. Vous devez remonter 12 étages pour retourner à la surface.

Le jeu nous propose une sorte de mélange entre plusieurs genres judicieusement mixés :
- Tower-defense, avec les placements effectifs des tourelles.
- RPG pour le développement des héros par le biais des niveaux et de l'équipement.
- Jeu de stratégie, où l'on retrouve les aspects de micromanagement (placement et activation des compétences des héros) et de macromanagement (gestion et développement de trois ressources).
On se retrouve finalement avec un jeu facile d'accès mais disposant d'un gameplay unique, efficace et profond.

Je ne m'attarde pas trop sur les graphismes et la bande-son, ça reste très subjectif (c'est du pixel-art, et des musiques d'ambiance).

Si vous appréciez les titres du style de FTL ou Risk of Rain, ce jeu risque fort de vous plaire.

Lire la suite...
17/20
nabilbousbai
Alerte
Posté le 04 déc. 2014 à 00:00

Je ne regrette pas mon achat !
Grande rejouabilité, beaucoup de personnages, un pixel art bien travaillé.
Le concept est très original, il a des allures de rpg et de tower defense, très difficile tout de même !

Lire la suite...
18/20
1986_inside
Alerte
Posté le 07 nov. 2014 à 00:00

C'est le premier jeu que j'achète sur Steam (je l'ai pris en beta y'a plus de 6 mois) !!

Bien que l'âge de mon PC excède l'âge de la plupart des forumeurs de jeuxvideo.com et que j'ai une bouillie pixelisée sur un écran 17 pouces hors d'âge (comme les bons alcools :oui: ), je m'éclate comme un petit fou.

Mention spéciale à l'ambiance de ce jeu. Je suis complètement ignorant des autres jeux endless et cette mise en bouche me pousse à acquérir une meilleure tour PC.

Lire la suite...
18/20
mstnick
Alerte
Posté le 25 nov. 2014 à 00:00

Ce jeu est spectaculaire, une vraie petite perle servie sur un palteau en Thorium par nos compatriotes Parisiens.

Dungeon of the Endless, ou commment revoir le "rogue-like" à la sauce "tower denfense" saupoudré d'un contexte RPG aux "artworks" tout bonnement dignes d'un musée.
Dugeon of the Endless nous transporte au sein d'un vaisseau échoué sur la planète Auriga, duquel notre équipage, au début au nombre de deux, doit s'échapper.

Pour ce faire, il nous faut protéger un Crystal, principale source d'énergie, qui permettra à notre équipe de survivre dans les longs couloirs sombre du vaisseau, jusqu'au prochain étage. Cette survie s'appuie sur le fait de pouvoir alimenter les différentes pièces du vaisseau à l'aide de la Brume (monnaie que l'on retrouve dans la série des Endless), et ce, afin d'y construire des modules majeures, permettant de gagner des INS (Industrie, Nourriture, Science).

La mécanique de progression dans les niveaux est donc simple : à chaque ouverture d'une porte, cela passe le tour et déclenche potentiellement une vague de monstre, qu'il nous faudra vaincre afin d'assurer la protection du Crystal. Pour vaincre des monstres, les héros, dont le développement de niveau se fait à l'aide de la Nourriture, peuvent être aidés de tourelles d'attaque, de défense, de soutien... Tout le concept du "tower defense" se situe alors dans ces phases de jeux, une fois la micro-gestion bien organisée.

Et c'est là qu'on reconnait toute la puissance d'Amplitude à nous proposer un jeu convaincant et addictif. Chaque étape et choix peuvent être cruciaux et décisifs pour la survie de l'équipe, comme du Crystal. Mais aussi, il offre un fort potentiel tactique, puisqu'il nous faudra réfléchir et choisir, quelles salles il faudra privilégier pour absorber les vagues de monstres et quelles salles il vaudrait mieux maintenir éclairées pour pérenniser la production de INS.

Une fois l'ensemble des salles du vaisseau visité, il est alors possible de s'échapper de l'étage actuel pour gravir les différents niveaux du vaisseau........

Ou alors mourir.

Je n'en dirai pas plus, laissant aux intéresser la liberté de découvrir toutes les subtilité qu'offre Dungeon of the Endless, son humour et bien sûr... ses couloirs sombres et plein de dangers !

Lire la suite...
15/20
Higgins77
Alerte
Posté le 07 nov. 2014 à 00:00

Je vais pas m'étaler tout est déja dit.

Le mélange des genres prend trés bien , les personnages sont attachants,le principe est novateur , le gameplay,les graphismes,l'ambiance, l'ensemble est correctement orchestrer. Mais...

Dans le principe méme d'un rogue like pour moi ... et que quand tu perd tu conserve certains caractéristiques ou exp pour passer au mieux les niveaux suivant ce qui laisse a chacun un moyen de régler la difficultée.

Dans DE quand on perd on recommence de zéro... on débloque des persos oui, mais xp ,arme,compétence disparaissent.

Mais trés bon jeu.

Lire la suite...
18/20
seeyal8ter
Alerte
Posté le 15 janv. 2015 à 19:07

On trouve quand même de belles perles dans la profusion de jeux dits "indépendants" ! Celui-ci est français, oui monsieur, un Dungeon of the Endless made in France comme dirait notre ancien ministre de l'économie ! La qualité est au rendez-vous et ça fait plaisir. Dungeon of the Endless est une sorte d'hybride entre exploration/aventure futuriste avec une dimension RPG et Tower Defense... Oui, c'est très étrange ! Mais ça passe plutôt bien. Du moins, au bout de quelques heures de pratique car il faut être honnête le tutoriel pue la daube, et les premières parties, on n'y comprend rien : on meurt, on perd puis on meurt une nouvelle fois. Pourtant l'objectif paraît simple. Il s'agit d'explorer les multiples salles d'un donjon afin de trouver l'ascenseur qui vous mènera à l'étage supérieur. Une fois trouvé, il faut ramener le noyau d'énergie à l'ascenseur le plus rapidement possible pour ne pas succomber aux vagues de monstres ennemies. Pour terminer un donjon, il faut explorer et terminer, avec au moins un héro sur un maximum de quatre, les douze étages du vaisseau (donjon). Bien entendu, le jeu est vicieux et vous avancez à l'aveuglette dans les différentes salles (pas de carte) et il faut, au petit bonheur la chance, tomber sur la bonne porte pour dénicher ce fameux ascenseur. Chaque fois que vous pénétrez dans une pièce, il se passe un tour de jeu. C'est à dire que vous récupérez une quantité de nourriture (pour level up vos héros, ou pour les soigner), de science (pour mener des recherches afin de débloquer de nouvelles tours) et enfin de métal (pour construire lesdites tours et/ou des modules d'alimentations augmentant vos revenus de métal justement, de soin ou de science). Le problème, c'est qu'ouvrir une porte génère également des vagues aléatoires de monstres qui apparaîtront uniquement dans les pièces visitées, mais non éclairées par la Brume, une énergie qui s'apparente à la lumière. Vous en avez en quantité limité, au départ d'une partie, votre jauge de Brume augmentera aléatoirement au grès de votre progression dans les pièces du donjon ou, de temps en temps, lorsque vous tuez un monstre. Il est à noter qu'il est impossible d'éclairer toutes les pièces d'un étage, l'apparition de monstres est par conséquent inévitable mais peut, évidemment, être soigneusement contrôlée et maîtrisée. Bref, vous l'aurez compris, le principe est donc de gérer ces apparitions de monstres à chaque nouvelle pièce afin que vos quatre héros ne se retrouvent pas submergés par une quantité astronomique d'ennemis qui ont pour cible soit votre pomme, soit votre noyau d'énergie, un peu comme dans un Tower Defense classique.

Dungeon of the Endless est très bien fichu graphiquement, la 8 bits affiche de très belles couleurs et on discerne parfaitement les différents éléments du décor. Le jeu est particulièrement long et DIFFICILE. Je le mets en majuscule parce qu'il faudrait pas que vous ayez un moral de poisson rouge sous peine de désinstaller le jeu dans la demi-heure qui suit son installation. D'ailleurs, le studio français propose deux niveaux de difficulté avant chaque donjon : très facile ou facile. Le cynisme à l'état pur... Le niveau facile est clairement dur, le niveau très facile est...facile, disons que c'est plus abordable pour les débuts ! Enfin, sachez que le contenu du jeu est plutôt conséquent compte tenu de la difficulté avec plus d'une dizaines de personnages à débloquer, chacun ayant ses propres caractéristiques et capacités, et cinq ou six vaisseaux à parcourir dont le dernier est pourvu de 24 étages... Allez, au boulot tas d'feignants ! :D

PS : Le mode multijoueur est intéressant et donne un peu de souffle au titre mais il souffre d'un manque cruel de joueur, il y a, en effet, très peu de partie proposée. Et lorsqu'on a la chance d'en trouver une, les problèmes de connexion sont pénibles. Par exemple, j'ai fait une partie avec un internaute jusqu'au niveau 11 du premier donjon et j'ai perdu la connexion en pleine partie. Résultat : 1h30 de jeu en pure perte... Bref, pas terrible comme expérience.

Lire la suite...
18/20
Pseudo supprimé
Alerte
Posté le 07 nov. 2014 à 00:00

Ayant testé early access et release, je peut vous dire que le jeu est intéressent. La bande de son est magnifique. Le menu est facile à comprendre et utilisable facilement sans tutoriel.
Ce jeu regroupe tower défense et gestion comme fabriquer des générateur de nourriture, science ainsi que des tourelles. Je peux vous dire qu'il y a énormément de tourelle mais aussi des protections et améliorations.
Les personnages sont nombreux et comparé à la Early access, les personnages rencontré en cours de route ne sont plus des "faibles".
La carte est une nouveauté, elle permet une gestion plus facile de la lumière.
Le problème c'est que le tutoriel ne montre pas tout ainsi que dans les options: il manque les raccourcis clavier. Il est très important de savoir les raccourcis afin de pouvoir agir rapidement mais sinon il n'y a qu'à faire pause.
Lorsque les personnages doivent partir, je trouve que c'est trop facile. (il suffit d'alimenter seulement les salles proche de la sortie)
Mais bon, la partie exploration est toute aussi géniale. Il y a plusieurs types de salles, pièges et évènement.
Le jeu se joue presque en tour par tour sauf que c'est du porte par porte. Aussi la difficulté augmente à chaque étage et sérieusement, il vaut mieux jouer en facile que en trop facile.
Il y a plus de bon points que de mauvais, il est clair que je donne 18!

Lire la suite...
17/20
Raju32
Alerte
Posté le 07 nov. 2014 à 00:00

Ça fait plaisir de voir qu'on nous pond encore quelques petites pétites sur nos écrans. :o))

par contre, vous êtes sûrs que ça mérite mieux que DKCTF, qui lui aussi est une petite pétite ?
Vous êtes sûrs que c'est professionnel de parler de la bande-son de cette petite pétite et d'avoir complètement passé sous silence ce critère dans votre test de DKCTF ?

Et pour finir, quite à noter des petites pétites, auttends en profité pour aprandre a ecrires aussi, non ? ^^

Lire la suite...
15/20
Nixamerlapolis
Alerte
Posté le 02 janv. 2016 à 07:50

Un jeu prenant et assez malin. Comme déja dit de nombreuses fois Dungeon of Endless mélange plusieurs genres de jeu pour aboutir sur quelque chose d'assez original et unique. Une expérience sympa. Malgré tout, même si le jeu utilise un système de créations de map aléatoires (donc jamais deux parties pourront se ressembler), je trouve que le jeu est vite répétitif. Une partie en normal , une partie en difficile, une ou deux parties en multi et je pense que ça ira. Les parties sont toutefois assez longues, on a quand même le temps de bien explorer le jeu.

Je ne suis pas particulièrement friand du style graphique pixel, j'aime la direction artistique mais je trouve juste que ce souhait old school n'est pas particulièrement pertinent. Certes le vintage et les délires futuristes se marient bien, mais des graphismes un peu plus actuels aurait été plus immersif pour moi.

Voila, ce sont a peu près les deux seuls reproches que je puisse faire eu jeu, à part ça c'est frais, riche, pas facile, addictif, .. Il faudra bien se démerder pour réussir chaque niveau, en s'aidant des tours, en gérant comme il faut la brume et l'éclairage des salles, en maintenant un revenu en ressources (3 à gérer) acceptable pour ne pas se retrouver bloquer (penser à garder des ressources pour le lvl d'après par exemple), gérer le déplacement de ses 4 héros, recruter/virer des nouveaux héros... Avec bien sûr l'aspect RPG du jeu : gain de niveau des persos.

Un jeu à essayer pour son faible coût, made in france. Malgré une répétitive inévitable, un manque de piment au bout d'un certains temps, l'impossibilité de micro-gérer ses troupes à l'intérieur même des salles, et pour ma part ce choix graphique (qui reste néanmoins agréable, tout le reste de la direction artistique est génial, mention spécial à la musique électronique assez rétro), c'est un jeu qui nous prouve une fois de plus que les petits studios indépendant sont actuellement ceux qui nous produisent les meilleurs gameplay. A essayer, au moins 1 partie ! Je ne mets que 15 malgré la qualité de ce jeu car ces qques défauts énoncés feront que je ne passerai pas plus d'une petite dizaine d'heure sur le jeu

Lire la suite...
18/20
Kiro_zeN
Alerte
Posté le 05 janv. 2015 à 17:17

Un poil complexe au départ, on a dans les mains un jeu exigeant par son gameplay qui mêle exploration/rogue like, stratégie, tower defence,rpg et gestion .
La direction artistique est sublime, le style "old school" est maîtrisé parfaitement, les animations des personnages proches des mangas donnent un côté très pêchu à tout ça et les éclairages sont parfaits.
On apprend en perdant certes mais la courbe de progression est vraiment sympa, on apprend au fur et à mesure à bien placer ses personnages, à bien optimiser ses ressources, et surtout on apprécie l'exploration des salles.

Conclusion : Pour peu qu'on se laisse un peu aller dans cet univers atypique, Dungeon of the Endless est un très bon jeu indé, qui sort du lot clairement et qui promet beaucoup d'heure de jeu par sa complexité et par son ambiance !!!

Lire la suite...
19/20
Ihsahn4Ever
Alerte
Posté le 08 déc. 2014 à 09:19

Voilà, j'ai enfin trouvé un concurrent à FTL.
Dungeon of the Endless est un rogue-like tour par tour, avec des aspects tower-defense et dungeon crawler. Le but est de sortir d'un donjon, en franchissant tous les étages et en amenant le cristal tout en haut, ce qui ne sera pas forcément aisé. Dans un étage, chaque pièce comporte une ou plusieurs portes qu'il faudra ouvrir, ce qui équivaudra à un tour, où vous récolterez vos ressources. Mais derrière ces portes, il peut y avoir des monstres, des compagnons à recruter, des marchands, et d'autres surprises. La prise en main sera un peu difficile, surtout que les didacticiels n'aident pas vraiment. Il faudra donc apprendre au fur et à mesure des parties, et c'est là qu'on se rend vraiment compte de la richesse du jeu.
Le style graphique est superbe, les pixels sont très beaux, très bien animés, les menus sobres, et surtout, la bande son déchire, c'est vraiment excellent.
La comparaison avec FTL n'est pas volée, puisque les runs sont longues pour un rogue-like, souvent plus d'une heure, et qu'il s'apparente plus à un jeu de stratégie (ressources, planification, risques, marchands,...).

Bref, après une année pauvre en vrais bon jeux, Dungeon of the Endless est sans hésiter mon GOTY 2014.

Lire la suite...
1  2 
Page suivanteFin
Meilleures offres
Fnac Marketplace PC 13.19€
Marchand
Supports
Prix