CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Find Your Next Game
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum

La note des lecteurs

Note moyenne
17/20
16 à 20
2
11 à 15
0
6 à 10
0
0 à 5
0
Donnez
votre avis
2 notes

Les avis les plus utiles

18/20
Pedro_59520
Alerte
Niveau 3
Posté le 08 avr. 2012 à 00:00

Un jeu qui a bercé mon enfance et qui m'a angoissé. Développé par Delphine Software, Fade To Black est le premier jeu 3D polygones en 24 images par seconde ; ce qui lui donnait une sensation de réalisme incroyable pour l'époque, à peine deux ans après WOLF3D ou un an après DOOM. Une véritable prouesse technique enrichie par la motion capture des personnages ; qui n'étaient pas les seuls à être modulés en 3D polygonale, de nombreux objets l'étaient aussi.
Les scènes cinématiques sont époustouflantes pour l'époque ! De véritables images de synthèse nous plongeant au cœur d'un conflit entre l'espèce humaine et une race extraterrestre nommée "Morph" pour leur capacité à se moduler. Riches car elles sont nombreuses. Ainsi, on prendra un malin plaisir à donner la mort de son personnage, Conrad, de différentes façon pour apprécier une mort en images de synthèse superbement mise en scène !
Riche, ce jeu l'est aussi pour sa musique très dynamique. Bien que réduite à un son de synthétiseur de part les moyens de l'époque, elle évolue en fonction de l'action : très calme lorsqu'on entre dans une infirmerie, ou stressante à l'approche d'une zone ombragée, très rythmée durant les combats, mystérieuse dans un temple...
Au niveau du gameplay, l'évolution dans le monde de Fade To Black se fait à la troisième personne ; mais à la première personne lors des phase de visée. En parlant de visée, elle est assistée ; disons qu'un curseur de visée clignote pour nous informer d'avoir bien verrouillée la cible. Une petite phase de véhicule vers la fin du jeu, un peu pénible agrémente le rythme de l'intrigue.
Côté arsenal, les balles normales du pistolet sont infinies. En revanche, on peut trouver différentes améliorations telles que les balles perce-blindages, explosives, ou encore à tête chercheuse. La mine à rebond est ce qu'il y a de plus fun. Elle se jette contre un mûr, et rebondira tant qu'elle n'aura pas trouvé une cible sur laquelle exploser.
Le scénario est relativement simple. Au départ, se sauver de sa cellule et se frayer un chemin entre les lignes ennemies ; pas extrêmement nombreux, sûrement pour éviter de ralentir le jeu. L'IA est très limitée, et on rejoint celle de WOLF3D : je te vois, je t'attaque. La suite fera évoluer le personnage dans différentes zones stratégiques minières, ou encore dans un temple sacré protégé par des gardiens ancestraux. La possibilité d'apercevoir des alliés humains se fait dans la fin du jeu ; on les voit bouger et tirer sur l'ennemi, bien que ce sera à Conrad de les éliminer.
Au final, un jeu très coloré et riche par ses effets spéciaux et ses cinématiques saisissantes de réalisme. Une ambiance et une atmosphère très bien retranscrite. Une suite ayant bien peu de point commun avec FlashBack, son prédécesseur en plateforme, si ce n'est le nom du personnage principal, et les ennemis qui le poursuivent... On aurait justement bien aimé en savoir plus sur le fait que les Morph sont les ennemis jurés de Conrad ; uniquement possible en jouant à FlashBack, sortie sur SNES.
Un hit que je recommande pour les passionnés de jeux old-school ou nostalgiques des sociétés françaises vidéo-ludiques.

Lire la suite...

Tous les avis lecteurs (2)

Trier par :
  • Utilité
  • Note
  • Date
1 
18/20
Pedro_59520
Alerte
Niveau 3
Posté le 08 avr. 2012 à 00:00

Un jeu qui a bercé mon enfance et qui m'a angoissé. Développé par Delphine Software, Fade To Black est le premier jeu 3D polygones en 24 images par seconde ; ce qui lui donnait une sensation de réalisme incroyable pour l'époque, à peine deux ans après WOLF3D ou un an après DOOM. Une véritable prouesse technique enrichie par la motion capture des personnages ; qui n'étaient pas les seuls à être modulés en 3D polygonale, de nombreux objets l'étaient aussi.
Les scènes cinématiques sont époustouflantes pour l'époque ! De véritables images de synthèse nous plongeant au cœur d'un conflit entre l'espèce humaine et une race extraterrestre nommée "Morph" pour leur capacité à se moduler. Riches car elles sont nombreuses. Ainsi, on prendra un malin plaisir à donner la mort de son personnage, Conrad, de différentes façon pour apprécier une mort en images de synthèse superbement mise en scène !
Riche, ce jeu l'est aussi pour sa musique très dynamique. Bien que réduite à un son de synthétiseur de part les moyens de l'époque, elle évolue en fonction de l'action : très calme lorsqu'on entre dans une infirmerie, ou stressante à l'approche d'une zone ombragée, très rythmée durant les combats, mystérieuse dans un temple...
Au niveau du gameplay, l'évolution dans le monde de Fade To Black se fait à la troisième personne ; mais à la première personne lors des phase de visée. En parlant de visée, elle est assistée ; disons qu'un curseur de visée clignote pour nous informer d'avoir bien verrouillée la cible. Une petite phase de véhicule vers la fin du jeu, un peu pénible agrémente le rythme de l'intrigue.
Côté arsenal, les balles normales du pistolet sont infinies. En revanche, on peut trouver différentes améliorations telles que les balles perce-blindages, explosives, ou encore à tête chercheuse. La mine à rebond est ce qu'il y a de plus fun. Elle se jette contre un mûr, et rebondira tant qu'elle n'aura pas trouvé une cible sur laquelle exploser.
Le scénario est relativement simple. Au départ, se sauver de sa cellule et se frayer un chemin entre les lignes ennemies ; pas extrêmement nombreux, sûrement pour éviter de ralentir le jeu. L'IA est très limitée, et on rejoint celle de WOLF3D : je te vois, je t'attaque. La suite fera évoluer le personnage dans différentes zones stratégiques minières, ou encore dans un temple sacré protégé par des gardiens ancestraux. La possibilité d'apercevoir des alliés humains se fait dans la fin du jeu ; on les voit bouger et tirer sur l'ennemi, bien que ce sera à Conrad de les éliminer.
Au final, un jeu très coloré et riche par ses effets spéciaux et ses cinématiques saisissantes de réalisme. Une ambiance et une atmosphère très bien retranscrite. Une suite ayant bien peu de point commun avec FlashBack, son prédécesseur en plateforme, si ce n'est le nom du personnage principal, et les ennemis qui le poursuivent... On aurait justement bien aimé en savoir plus sur le fait que les Morph sont les ennemis jurés de Conrad ; uniquement possible en jouant à FlashBack, sortie sur SNES.
Un hit que je recommande pour les passionnés de jeux old-school ou nostalgiques des sociétés françaises vidéo-ludiques.

Lire la suite...
16/20
MarSeilLaiS1392
Alerte
Niveau 8
Posté le 17 sept. 2016 à 12:47

Plutôt avant-gardiste, Fade to Black est un jeu d'action/aventure aux grandes ambitions sorti sur PC en 1995. Après l'excellentissime Flashback, il était difficile de transposer l'univers de ce dernier en 3D... Mais au final, Delphine Software s'en sort fort bien ! Très audacieux pour l'époque, cet opus a en partie ouvert les portes d'un genre qui allait donner d'innombrables succès. Certes, le jeu a franchement mal vieilli à presque tous les niveaux mais, en son temps, Fade to Black a offert quelque chose de vraiment innovant.

Lire la suite...
1