CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • Tout JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
Test high tech Test : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plans
3
Nothing Phone (1)
Amazon
499,00 €Livraison gratuite
Amazon
499,00 €Livraison gratuite
Cdiscount
508,01 €Livraison gratuite
Fnac Marketplace
524,94 €Livraison gratuite
Darty
524,94 €Retrait en magasin
Fnac Marketplace
614,56 €Livraison gratuite
Profil de akazan,  Jeuxvideo.com
akazan - Rédaction jeuxvideo.com

Présenté comme un smartphone original et tendance par son constructeur, le Nothing Phone (1) est arrivé entre nos mains perplexes pour un test. Alors, que vaut réellement ce smartphone 5G qui clignote généreusement ? Après l’avoir eu en main, nous avons une réponse.

Lorsque Nothing, la nouvelle entreprise de Carl Pei, co-créateur de OnePlus, a annoncé travailler sur un smartphone Android au concept original, nous avons été intrigués. Puis, au fil des fuites d’informations, nous avons commencé à être perplexes. L’officialisation du Nothing Phone (1) nous a ensuite motivés à nous demander si la présence de plusieurs centaines de LED avait réellement un intérêt pour un terminal qui affiche des spécifications de milieu de gamme.

Pour trouver les réponses à nos questions, la seule véritable solution était de tester le smartphone. C’est ce que nous avons fait : voici notre verdict.

Nothing Phone (1) : la fiche technique

La fiche technique Nothing Phone (1) est essentielle pour cerner l’offre de ce smartphone. Cependant, elle ne prend pas en compte le système Glyph qui est au cœur de la proposition. Nous en parlons plus en détail dans notre test.

Nothing Phone (1)
Taille d'écran6,55 pouces
Type d'écranOLED
Définition d'écran2400 x 1080 pixels
Taux de rafraichissement120 Hz
SoCQualcomm Snapdragon 778G+
Mémoire vive8/12 Go
Stockage128/256 Go
Batterie4500 mAh
Charge rapide45W en filaire / 15W sans fil
Connectivité5G / WiFi 6 / BT 5.3
Capteurs photo principaux50 Mpx + 12 Mpx
Capteur photo secondaire8 Mpx
ÉtanchéitéNon (IP53)
Dimensions193,5 x 75,8 x 8,3 mm
Poids193,5 grammes
Prix469€

Prise en main : un smartphone surprenant

La première surprise avec le Nothing Phone (1) est son nom étrange. La seconde est son design. La troisième viendra plus tard. Pour le moment, arrêtons-nous sur le rendu esthétique du terminal, qui est clairement un ovni dans le monde des smartphones Android.

Test : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plans

Si l’on parle d’Android, c’est parce que de loin, le Nothing Phone (1) ressemble pas mal à un iPhone avec ses angles très arrondis et une conception plutôt épaisse, de 8,3 mm. Pour ce qui est de la largeur (75,8 mm) et de la hauteur (159,2 mm), on reste dans la moyenne du marché. Mais le fait que le terminal soit très épais sur les côtés, et doté d’un imposant contour métallique, n’est clairement pas sans rappeler l’iPhone.

Test : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plans

Cependant, il suffit de retourner l’appareil pour constater que l’on ne se trouve pas face à un terminal conçu par la firme de Cupertino. La coque arrière de l’appareil est transparente et elle permet d’apercevoir certains des composants nécessaires à son fonctionnement, mais aussi de curieux symboles plus clairs. Spoiler : c’est là que se cachent près de 900 LEDs qui activent le système Glyphe de l’appareil.

Test : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plans

Il est important de préciser que nous avons eu le modèle noir en test. Clairement, ce n’est pas sur celui-ci que l’on aperçoit le plus clairement l’intérieur du terminal : l’aspect « vitré » du Nothing Phone (1) est plus perceptible sur sa version blanche. Mais le design du smartphone ne passe clairement pas inaperçu. Le poids de 193,5 grammes reste correct. Par ailleurs, il est important de préciser que le smartphone n'est pas étanche : son indice IP53 le rend seulement résistant à la pluie.

Un écran OLED de qualité

Le Nothing Phone (1) est équipé d’un écran OLED de 6,55 pouces, dont le taux de rafraîchissement monte jusqu’à 120 Hz. Il est possible soit de le bloquer à 60 Hz, soit de lui permettre de monter jusqu’à 120 Hz. C’est cette seconde option qui est activée par défaut.

L’écran du terminal est fluide et suffisamment lumineux pour permettre une utilisation confortable au soleil. Sa définition Full HD+ est associée à un PPP de 402, ce qui est synonyme d’une bonne précision. Quant aux couleurs, elles sont réglées par défaut en mode « Alive », ce qui les sature très légèrement. Nous avons basculé sur le mode « Standard » en cours de test, pour voir si les couleurs étaient plus naturelles. La différence est vraiment minime.

Test : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plans

En résumé, le Nothing Phone (1) embarque une dalle OLED qui ne révolutionne pas le genre, mais qui s’inscrit dans une proposition très honnête pour un terminal de milieu de gamme.

Des performances de milieu de gamme

Équipé d’un SoC Qualcomm Snapdragon 778G+ 5G, le Nothing Phone (1) s’inscrit, une nouvelle fois, dans une proposition de milieu de gamme. Ce processeur se retrouve notamment au sein de la gamme Honor 70, mais aussi dans les Motorola Edge 30. Le terminal est également doté de 8 ou 12 Go de mémoire vive LPDDR5 en fonction du modèle choisi.

Test : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plans

Les benchmarks donnent des résultats que l’on peut qualifier de moyens. Il est important de préciser que Nothing a été accusé en juillet de permettre à Nothing OS de « tricher » avec certains benchmarks, en vue d’afficher des résultats éloignés de la réalité. Cependant, les résultats semblent correspondre à ce que l'on est en droit d'attendre avec une telle configuration.

Test : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plans

Nous nous sommes donc employés à utiliser activement le terminal dans des situations réelles pour vérifier si les performances étaient là. Nous n’avons pas relevé de problèmes particuliers en jouant à des titres comme Genshin Impact, Call of Duty Mobile ou encore Diablo Immortal. Le Nothing Phone (1) chauffe, par ailleurs, relativement peu en cours de partie.

Test : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plans

Dans les autres usages, le smartphone s'avère convaincant. Nous nous en sommes servi pour regarder des vidéos sur Netflix et pour utiliser les applications du quotidien sans difficulté. Il fait ce que l’on attend d’un smartphone à moins de 500 euros.

Nothing OS, une interface minimaliste

Alors que Nothing a longtemps annoncé son premier smartphone sous Android 11, le Nothing Phone (1) est finalement sorti sous Android 12. Mais, très clairement, l’OS de Google est loin d’être la vedette ici. La star du terminal se nomme Nothing OS : il s’agit de la surcouche logicielle développée par l’entreprise.

Test : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plans

Nothing a mis un point d’honneur à développer une interface minimaliste. La date et l’heure qui s’affichent en pointillé sur l’écran d’accueil de l’appareil sont là pour symboliser ce point. Les menus sont également sobres : on y trouve les fonctions essentielles d’Android 12, avec un affichage que l’on pourrait presque qualifier d’austère.

Test : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plans

Seuls quelques menus mettent en avant les objectifs de Nothing. Parmi eux, on trouve celui des « Fonctionnalités expérimentales » qui se résume actuellement à connecter le smartphone à une Tesla. Autant dire que l’utilité est limitée. Plus intéressante, l’interface de Glyph mérite qu’on lui consacre un vaste paragraphe.

Test : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plans

Quid de la proposition lumineuse du Nothing Phone (1) ?

Glyph nous permet d’entrer dans le vif du sujet et de répondre à la question qui est sur toutes les lèvres quand on prend le Nothing Phone (1) en main : les 900 diodes lumineuses qui équipent son dos ont-elles une utilité réelle ? Si on ne veut pas tourner autour du pot, il est possible de répondre immédiatement non à cette question. Mais comme nous sommes un peu sérieux, nous allons justifier pourquoi nous considérons que cette proposition de Nothing tient essentiellement du gadget.

Test : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plans

Tout d’abord, les centaines de LED qui équipent le terminal ne sont pas activées par défaut ou, tout du moins, elles le sont d’une manière limitée. On peut les utiliser de différentes façons :

  • Pour disposer d’une sonnerie lumineuse,
  • Pour disposer de notifications lumineuses,
  • Pour afficher un indicateur de niveau de charge lorsque le smartphone est branché pour se recharger,
  • Pour confirmer que le mode silencieux est activé,
  • C’est tout.

Le Nothing Phone (1) donne accès à une dizaine de sonneries différentes qu’il est possible d’activer de manière sonore, sonore et lumineuse, ou simplement lumineuse.

Test : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plans

On pourrait croire que l’activation d’une sonnerie lumineuse est une bonne idée pour profiter d’un smartphone silencieux qui signale tout de même efficacement les appels. Mais cela induit que vous avez constamment le terminal sous les yeux et que celui-ci est positionné avec l’écran face à la table ou au bureau, ce qui est loin d’être naturel. Résultat, on manque plus d’appels qu’en positionnant l’écran face visible.

Test : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plans

Quant aux notifications, si vous avez tendance à recevoir beaucoup de mails, de SMS ou de messages instantanés, l’allumage régulier du smartphone est un peu irritant. La sensation d’avoir un sapin de Noël sur la table n’est pas vraiment agréable. On peut éventuellement trouver l’affichage du niveau de chargement sympathique, mais on ne peut que regretter que la fonction ne soit pas prise en charge avec le chargement sans fil.

Test : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plans

Il est regrettable que l’on ne puisse pas allumer l’arrière du smartphone pour s’éclairer façon lampe torche. Il aurait aussi été sympathique de pouvoir utiliser toute cette source de lumière pour optimiser l’éclairage des photos. Pour ces deux fonctions, on trouve un « simple » flash, comme sur n’importe quel smartphone.

Etonnemment, l'affichage du niveau de charge est l'une des fonctionnalités les plys sympa.

Test : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plans

En résumé, on ne peut pas dire que cette fonctionnalité pourtant très différenciante du Nothing Phone (1) nous a réellement séduits sur la durée. Certes, il y a un petit effet waouh, mais il a tendance à durer fort peu de temps, et c’est bien dommage !

Que vaut le Nothing Phone (1) pour la photo ?

En ce qui concerne sa partie photo, le Nothing Phone (1) joue la carte de la sobriété en embarquant deux capteurs à l’arrière :

  • Un capteur principal de 50 mégapixels,
  • Un capteur ultra grand-angle de 50 mégapixels.

Il s’agit d’une proposition convenable pour un smartphone 5G de milieu de gamme, qui parvient à offrir des clichés très corrects en journée. Le piqué n’est pas toujours optimal, mais les amateurs de prises de vue peuvent facilement y trouver leur compte.

Test : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plans

De nuit, l’appareil est capable de proposer des photos optimisées grâce à un algorithme performant… Lorsqu’il fonctionne. Car pour obtenir un résultat convaincant, il faut tenir la pose plus de 5 secondes, ce qui peut s’avérer compliqué lorsque le sujet est en mouvement. Même lorsque l’on parvient à rester stable, la photo floue n’est pas loin ! Par ailleurs, c’est dans ce mode que nous avons rencontré le plus de bugs, avec des clichés tout simplement massacrés par le logiciel de Nothing OS.

En haut, des photos réalisées dans le mode nuit, en bas, avec.

Test : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plans

En ce qui concerne les selfies, on profite d’un capteur de 16 mégapixels qui tient ses promesses et délivre un joli piqué. Un bon point !

Test : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plansTest : Le fameux Nothing est transparent sur quasi tous les plans

Une autonomie confortable pour une charge lente

Le Nothing Phone (1) est équipé d’une batterie d’une capacité typique de 4500 mAh. Une proposition honnête pour un smartphone de milieu de gamme, d’autant plus qu’il ne s’agit pas d’un modèle d’une puissance folle. Cela permet au terminal de bénéficier d’une autonomie généreuse, qui dépasse largement les 24 heures dans le cadre d’une utilisation standard. L’utilisation des LED n’a pas tendance à réduire son autonomie. En revanche, si vous jouez beaucoup, attendez-vous à devoir le recharger en fin de journée, voire en milieu d’après-midi si vous êtes adepte de jeux gourmands : dans le cadre d’une utilisation intensive, il a tenu un peu moins de 15 heures.

Pour ce qui est de la recharge, le Nothing Phone (1) est compatible avec la charge rapide filaire jusqu’à 33 W. Mauvaise nouvelle, aucun chargeur n’est fourni dans la boîte. Nous avons utilisé un chargeur d’une autre marque permettant de monter jusqu’à 33W, et il nous a fallu 1h40 pour passer de 0 à 100% de batterie : c’est lent !

Enfin, petit plus que l’on ne trouve que très rapidement sur les smartphones de milieu de gamme, ce modèle est compatible avec une charge sans fil 15 W. Vous pouvez aussi utiliser une charge inversée de 5W, par exemple pour recharger vos écouteurs Nothing Ear (1).

Conclusion

Points forts

  • Un design original
  • Un écran de qualité
  • Des photos correctes de jour
  • L'interface Nothing OS

Points faibles

  • Des LED très gadget
  • Des photos limitées la nuit
  • Pas d'étanchéité
  • Une charge pas si rapide

Note de la rédaction

Si l’on aborde le Nothing Phone (1) comme un smartphone 5G de milieu de gamme standard, on se retrouve face à un terminal Android qui tient la route, proposé à un tarif que l’on peut qualifier d’abordable. Et c’est sans doute comme ça qu’il faut le prendre, plutôt que comme un smartphone cherchant à innover avec sa proposition lumineuse. Cette dernière tient, au mieux, du gadget que l’on a envie de désactiver au bout de quelques jours d’utilisation, tant il n’apporte rien de bien intéressant. En résumé, si le Nothing Phone (1) est un smartphone satisfaisant dans l’ensemble, il n’a, en revanche, rien de bien révolutionnaire.

Nos derniers tests High-Tech
Test : 3 semaines avec le volant Logitech G Pro Wheel pour PC, PS5 et Xbox Series et j'ai pris une claque
5 Logitech
Test : l'iPhone 14 Pro vaut-il son prix ? Il n'y a qu'Apple pour faire ça !
5 Apple
Le nouveau clavier Vigor GK50 Low Profile TKL de MSI est l'un des meilleurs rapport qualité-prix du moment
4 MSI
Test : je suis passé d’un écran PC classique au Samsung Odyssey Ark à 3000€, bilan
4 Samsung
J'ai testé le casque gaming premium de Logitech : le G735. Vaut-il son prix ?
4 Logitech
Dernières news hardware
Razer riposte face au Steam Deck avec une console portable 5G Il y a 5 heures
Grâce à Logitech, les possesseurs d’un Mac peuvent profiter des joies d’un clavier (un peu) bruyant Il y a 5 heures
Facebook x Instagram : vers une fusion d’applications ? Il y a 6 heures
Apple : l’iPhone 14 Pro Max a “officiellement” le meilleur écran du monde Il y a 10 heures
Dernières news bon plan
Sony : le premier casque sans fil gamer de la gamme Inzone voit son prix baisser juste avant le Prime Day d’Amazon Il y a 7 heures
Echo Dot : ne perdez pas votre temps à attendre le Prime Day d’octobre, elle est déjà en promo Il y a 8 heures
650 euros de réduction sur ce PC Fixe Gamer HP OMEN équipé d’une RTX 3070 et d’un écran incurvé 144 Hz Il y a 9 heures
Nvidia déstabilisé par AMD ? Les cartes graphiques RTX 3080 commencent à avoir des prix raisonnables Il y a 10 heures
Comparatifs et guides d'achat
Quel smartphone choisir en 2022 ? Comparatif des meilleurs smartphones 18 sept., 16:04
Quel premier smartphone pour un collégien ? 04 sept., 14:10
Comparatif des meilleurs climatiseurs mobiles 10 juil., 13:00
Quelles sont les meilleures TV 4K du moment ? Notre guide 20 juin, 18:05
PS5 : les meilleurs SSD compatibles pour augmenter le stockage et lancer ses jeux 17 juin, 17:43
La vidéo du moment