CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Soldes
    • Find Your Next Game
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Soldes
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • Tout JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Etoile Abonnement RSS

Sujet : Topic Actualités

DébutPage précedente
1  ... 345678910111213  ... 36»
Page suivanteFin
Ultimate_gamer0
Ultimate_gamer0
MP
16 novembre 2007 à 16:19:50

Oui je sais je visais surtout cette remarque.
En fait gauchiseste est à prendre entre guillemets.

DEMON112
DEMON112
MP
16 novembre 2007 à 16:26:21

Ouais pour "Gauchiste..." c´est dû au reportage sur Arlette, ça m´a flingué de la voir pousser les gens à la grève. :(

Orkin
Orkin
MP
16 novembre 2007 à 16:28:56
  1. -Skills-
  2. Posté le 16 novembre 2007 à 16:15:42

"Si le gouvernement veut faire appel à des fonds privés pour les facs, c´est en toute logique justement pour qu´un jour ils aient à ne plus en payer eux-même, comme aux states en gros. Sinon absolument aucun intêret pour eux. Et si on pense le contraire, j´appelle ça de la grosse naïveté. C´est pas parce que ça leur demande deux pas pour faire la manoeuvre qu´il ne faut pas gueuler dés leur premier pas."

:d) T´inquiètes pas, je suis pas naïf et j´y ai bien pensé. Mais je trouve que ce premier pas est bon, il faudrait juste qu´il n´y en ait pas de deuxième et là il sera temps de faire grêve.

mouais...

en 33 on devait aussi se dire que c´est pas grave si Hitler vient au pouvoir, on pourra toujours réagir s´il fait des conneries

bon ok c´est sans rapport

juste que faut pas attendre la dernière minute pour faire grève hein... car si la première fois ça marche pas, y a pas de raisons que la deuxième fois ça marche mieux. surtout quand ils vont sortir l´argument : "ouais mais vous n´avez pas bronché lors du premier pas, alors que vous saviez que ça allait arrivé ainsi"

-Skills-
-Skills-
MP
16 novembre 2007 à 16:33:04

La comparaison avec Hitler. :hum:

Alors quoi il faut tout refuser ? A la limite c´est plus crédible et on sera mieux entendu si on accepte une partie mais qu´on pose des limites. Et là on peut faire grêve. Je trouve que faire grêve tout de suite en refusant tout ça ne fera pas avancer les choses.

DEMON112
DEMON112
MP
16 novembre 2007 à 16:34:08

Si l´état reste majoritaire, c´est la grève, si c´est le contraire c´est aussi la grève...

A quand de vrais initiative des leaders des manifestations, et surtout des idées pour améliorer les choses?

Car là, c´est gueuler pour gueuler, comme il fût le cas pour le CPE, sacrèe Juliard, il est content maintenant, il s´en fout il a un bon Job qui lui rapporte du fric, pendant que d´autres aurait bien besoin d´un CPE, ou sont les idées de rechange qu´il avait promis :question:

Là, c´est parti pour être pareil, ça va se finir dans une impasse tout ça!

-Skills-
-Skills-
MP
16 novembre 2007 à 17:09:02

L´invasion irrépressible des nanotechnologies fait débat
Par Hélène Crié-Wiesner (Ecrivain, spécialisée en environnement) 14H00 16/11/2007

Traquera-t-on un jour les nanomatériaux dans les produits de consommation courante? Aux Etats-Unis, le cas d’une machine à laver accusée d’être nanotechnologique agite les autorités fédérales de l’environnement, et les sénateurs sont en train de découvrir que les technos de l’infiniment petit ont envahi leur quotidien plus vite que prévu.

Le 31 octobre, la commission scientifique du Congrès auditionnait le scientifique Andrew Maynard, du Project on Emerging Nanotechnologies. Les sénateurs ne veulent pas être pris de court si des problèmes se présentent un jour, ils entendent se tenir au courant. Le Dr Maynard les a pas mal secoués.

Petit rappel: on navigue ici à l’échelle du milliardième de mètre (un nanomètre). Quand on parle de nanomatériaux, il s’agit de molécules de carbone, ou d’argent, ou d’or, ou d’argile, ou de n’importe quel autre matériau ordinaire, invisibles à l’oeil nu. Depuis belle lurette, il existe sur le marché des produits en contenant dans des matrices diverses: par exemple des particules de silice dans les pneus, ou des oxydes de Cérium dans les catalyseurs des pots d’échappement, ou de l’argile dans des médicaments.

Avec les nanotechnologies, on est passé à autre chose: à l’assemblage, soit de nano-objets, soit d’atomes et/ou de molécules diverses en vue d’applications particulières: une action anti-odeur, une réflexion des UV, l’annulation de l’électricité statique, une dureté spécifique…

Le problème principal, du point de vue de l’environnement ou de la santé, c’est que les nanoparticules peuvent avoir des propriétés et un comportement radicalement différents que sous la forme … disons: humaine, de leur matière d’origine. Faute de réelles connaissances scientifiques, la méfiance envers elles ne cesse de croître (voir mon article sur Rue89.

Des nanotrucs dans tous les placards

En tout cas, il est bien trop tard pour espérer inverser une tendance lourde. Les nanotechnologies pénètrent les cuisines: boîtes alimentaires et parois de frigo traités anti-odeurs, bouteilles de bière capables retenir le gaz carbonique et garder l’oxygène à distance, tasses pour enfants anti-glisse, suppléments alimentaires, savons… Les placards de fringues: pantalons anti-froissage, chaussettes anti-odeurs, veste anti-électricité statique, valises conçues anti-tâche… Les lits et les chambres: draps anti-odeurs/tâches/froissage, hochets de bébé, nounours anti-poussière… Les salles de bain et armoires à pharmacie: cosmétiques, crèmes anti-UV, pansements, dentifrices… Sans oublier les peintures de voiture, les sèche-cheveux, les adoucisseurs d’air, les raquettes de tennis et clubs de golf, les téléphones et ordinateurs.

Pas plus que vous, les sénateurs n’avaient idée de cette déferlante des nanomatériaux dans leur vie quotidienne. Le Dr Maynard leur a donc parlé des 580 produits à ce jour répertoriés par le Project. L’inventaire avait été commencé en mars 2006, il ne contenait alors que 212 produits. C’est dire si ça galope! (Les produits vendus en France y sont indiqués aussi, mais la liste ne tient compte que de ceux dont les fabricants revendiquent la présence de nanomatériaux. En outre, la recherche ayant été effectuée sur internet en anglais, l’inventaire n’est pas complet.)

Une réglementation archaïque

La commission du Congrès a écouté Maynard attentivement quand il a expliqué ceci: aux Etats-Unis (sans doute aussi en France), vous pouvez commander cent grammes ou cent kilos de nanotubes de carbone, et vous faire expédier ça comme s’il s’agissait de mines de crayon papier (du graphite, autrement dit, du carbone). La réglementation est la même, elle n’a pas évolué avec l’avènement des nanotechnologies. Compte tenu de ce qu’on commence à savoir, on se dit que leur transport, ainsi que leur manipulation par les chercheurs et les travailleurs, devrait être régulés au moins autant que pour des produits radioactifs.

En ce qui concerne la régulation, l’Environmental Protection Agency (EPA) a fait le 26 septembre un premier pas concret, en reconsidérant son autorisation de mise sur le marché d’un curieux lave-linge. La "Silver Care" de Samsung, une machine à tambour sortie en 2003, fonctionne à l’eau froide. En guise de lessive, pour désinfecter le linge, elle délivre des milliards de sels (ions) dissous générés par des électrodes d’argent.

Un ion mesure un quart de nanomètre. Ces ions partent à l’égout, donc dans les écosystèmes, et sont néfastes à la vie aquatique. Il ne s’agit pas de nanotechnologie, mais ce prétexte de taille a donné un prétexte aux "groupes de vigilance" actifs aux Etats-Unis pour forcer l’EPA à reconsidérer son autorisation.

Un lave-linge étiqueté "pesticide"

Soucieuse de ne pas s’engager dans une démarche qui la conduirait trop loin, l’EPA a repris ce dossier d’une manière détournée: puisque la Silver Care revendique une action de "tueuse de microbes", l’EPA l’inclut désormais dans la catégorie officielle des… pesticides. Officiellement, l’EPA ne prend pas en compte la taille des éléments incriminés: elle considère la machine "uniquement sous l’angle d’un équipement générateur d’ions, qui utilise des électrodes pour créer des substances chimiques à usage de pesticide".

Samsung doit donc redéposer son dossier d’autorisation d’ici mars 2009. Le lave-linge reste bien sûr en rayon. Samsung pourrait aussi choisir une autre stratégie: changer son discours marketing, et retirer la référence à l’action anti-microbienne de sa machine. Auquel cas l’EPA ne la considérerait plus comme un pesticide. Telle a été l’attitude de la chaîne de magasins Sharper Image, qui vend des tas de produits vraiment nanotechnologiques destinés à assainir la maison: la société a retiré toute mention de leur fonction "tueur de microbe" dans ses présentations marketing, échappant ainsi à l’emprise de l’EPA.

Si prudentes que soient les autorités fédérales, les groupes environnementaux américains voient dans cette affaire de machine à laver "la décision la plus avancée jamais prise par l’administration américaine pour réguler les nanotechnologies". Devant le Congrès, outre la nomination d’"un responsable spécifique de ces questions au sein du gouvernement", le Dr Maynard a réclamé davantage. Notamment une augmentation importante des fonds fédéraux alloués à la recherche sur les effets des nanomatériaux dans les domaines de l’environnement, la santé et la sécurité.

Des chercheurs surexcités

Non que les Etats-Unis aient jusque là négligé la recherche sur le sujet, au contraire. Depuis le lancement par Clinton, en 1999, de la National Nanotechnology Initiative, destinée à positionner le pays comme leader mondial du secteur, le gouvernement fédéral et le secteur privé ont alloué des milliards de dollars aux nanotechnologies. La préoccupation environnementale est arrivée plus tard, des fonds y ont été consacrés (plus de chiffres ici), et les meilleures universités du pays se livrent une concurrence féroce pour bénéficier de ces subsides.

Nombre de résultats passionnants ont déjà été publiés sur les propriétés… insoupçonnées (restons neutre) des nanomatériaux. Dans les années à venir, on devrait en savoir encore plus, car la National Research Foundation et l’EPA ont lancé un généreux appel d’offre (5 millions de dollars par an sur cinq ans) pour enfin faire collaborer chimistes, toxicologues, écologues et ingénieurs sur le thème des impacts environnementaux. Cette interdisciplinarité est une grande première dans le monde des nanos, qui surexcite les chercheurs américains concernés. A suivre sur Rue89.

:d Je sens qu´on va me tomber dessus : J´aime les nanotechnologies. :oui:

Ultimate_gamer0
Ultimate_gamer0
MP
16 novembre 2007 à 18:19:47

Bah c´est un peu la même paranoïa qu´avec les OGM en gros. On va encore trop faire appel au principe de Précaution...

Orkin
Orkin
MP
16 novembre 2007 à 19:18:03

ça me fait penser à l´époque ou la machine à vapeur est arrivé et le train aussi

voyager à 50km/h paraissait être de la folie pure, on ne savait pas sil le corps humain pouvait résister, donc on a testé avec des mannequins, puis après des animaux, etc.

bref on veut l´évolution, mais on a peur d´elle

ceci dit, j´suis d´accord pour qu´on vérifie les répercutions sur l´environnement

-Skills-
-Skills-
MP
16 novembre 2007 à 19:27:35

Ouais je suis aussi pour que ce soit vérifier bien sur mais ne perdons pas de temps non plus. ^^

Ultimate_gamer0
Ultimate_gamer0
MP
16 novembre 2007 à 20:05:44

Le problème c´est qu´on a pas les technologies pour bien vérifier ça non plus. Résultat si personne ne penses à l´un pourquoi penser à l´autre ? C´est un cul de sac.
Il faut prendre des risques, c´est tout, sinon on y aurait jamais eu le saut en parachute lol.

Bon après c´est sur que c´est ambigu, dans une société de consommation comme la notre, les risques sont plus élevés car bien plus de personnes sont concernés à chaque invention. Surtout dans ce cas-là.

-Skills-
-Skills-
MP
16 novembre 2007 à 20:08:12

C´est super important pour la médecine mais un peu inquiétant au niveau militaire. ^^

http://www.agoracosmopolitan.com/home/Frontpage/2007/01/08/01288.html :ouch:

[JG972]
[JG972]
MP
17 novembre 2007 à 17:50:25

Thuram : «Les sifflets, ça ne me choque pas plus que ça, il faut se poser la question “Pourquoi?”. Ce serait trop long à expliquer aujourd’hui. Ce sont des raisons d’ordre historique, il y a un mal-être dans la société. Et c’était peut-être le moment, inconsciemment, de faire passer un message.»

Quel blaireau.

[JG972]
[JG972]
MP
17 novembre 2007 à 19:19:35

Menes : "Comment attaquer cette analyse sans commencer par le sujet qui fâche, cette Marseillaise sifflée par un stade à 90 % acquis aux "visiteurs" ? Mon avis sur la question, c´est que c´est évidemment scandaleux. Et surtout, j´imagine le tollé si la situation avait été inverse. Si 75 000 Français avaient sifflé l´hymne marocain, on aurait eu droit à tout : le MRAP, SOS racisme, la LICRA, Malek Boutih ..."

+1 pour ce gars que je connais pas. :o))

GodBlessTheUSA
GodBlessTheUSA
MP
20 novembre 2007 à 00:18:11

La France n´est pas un pays trop grèviste. :ok:

http://www.acrimed.org/article2415.html

Contrairement à ce qu´on veut nous faire croire. :sarcastic:

-Skills-
-Skills-
MP
22 novembre 2007 à 14:48:39

Internet menacé d´engorgement d´ici 2010

Le débit internet pourrait-il revenir au temps -pas si lointain- du modem 56 kbps ? Selon ses conclusions d´un rapport de la société d´études américaine Nemertes, la demande croissante des utilisateurs pour des contenus vidéo, le téléchargement et l´échange de fichiers ou encore la téléphonie par internet, risque de dépasser largement la capacité des infrastructures du réseau mondial dès 2010.

Nemertes souligne que les câbles, la fibre optique ou encore les ressources de commutation et de routage ne sont pas en cause. Il n´en va pas de même pour les infrastructures d´accès à internet : « La demande pour les services internet et sur IP augmente de façon exponentielle, tandis que les investissements dans les [infrastructures] d´accès ont une croissance linéaire », note Nemertes.

Le rapport précise que les opérateurs et les équipementiers télécoms devraient investir au moins 137 milliards de dollars, pour réussir à augmenter suffisamment les capacités en bande passante. Ce qui représente environ le double des prévisions de dépenses de ces acteurs sur les deux ans à venir. Rien qu´aux États-Unis, 42 à 55 milliards de dollars seraient nécessaires.

L´innovation technique et économique ralentie

Pour parvenir à ses conclusions, la société s´est basée sur une méthode de calcul de la bande passante et de son utilisation dérivée de la loi de Moore, qui permet de déduire les performances des processeurs.

À terme, les internautes ne doivent toutefois pas s´attendre à des coupures complètes de leur accès internet. En revanche, ils « rencontreront de plus en plus souvent des baisses de performances assez inexplicables », prévient Nemertes. Mais selon la société, une infrastructure inadéquate aura surtout pour conséquence de « ralentir le rythme de l´innovation technique et économique ». « Le prochain Google, YouTube ou Amazon risque de ne pas se développer non pas à cause d´un manque de demande, mais à cause d´une impossibilité à répondre à cette demande », prévient le rapport.

http://fr.news.yahoo.com/[...]ici2-6a3d054_1.html

Selon comScore, au cours des trois premiers trimestres, les internautes américains ont chacun consommé en moyenne 158 minutes de vidéo par mois. Pas moins de 8,3 milliards de vidéos ont été regardées.

En 2007, les internautes particuliers et professionnels vont créer 161 exaoctets de nouvelles données, soit 1,1 milliard de Go, ou encore 50 000 ans de vidéos en qualité DVD!

:peur:
______________________________________

Extraits de rapport de la mission Olivennes
Par Greg | jeudi 22 novembre 2007 à 10:28 | Juridique > Loi Dadvsi | #7831 | rss
Denis Olivennes, PDG de la FNAC, a été mandaté par Nicolas Sarkozy le 1er août dernier pour rédiger un rapport en guise de "plan de sauvetage" de l’industrie culturelle face au problème du téléchargement sauvage. Ce rapport s’appuie sur une série d’engagements qu’il serait bon de tenir, pour les pouvoirs publics, les ayants droit et les prestataires techniques. Nos confrères de PCInpact ont mis en ligne les principaux extraits de ce rapport... L´essentiel de ce dernier s´articule autour de la mise en place d´un dispositif de riposte graduée dans une tentative de combiner répression et prévention ! Qu´en pensez vous ?

Les pouvoirs publics s´engagent :

à proposer au Parlement les textes législatifs et à prendre les mesures réglementaires, permettant de mettre en œuvre un mécanisme d´avertissement et de sanction visant à désinciter !a contrefaçon numérique.

Si nécessaire, ce mécanisme sera piloté par une autorité publique spécialisée, en sorte de garantir les droits et libertés individuels. Dans ce cas, cette autorité sera dotée des moyens humains et techniques nécessaires à l´avertissement et à la sanction. Sur plainte des ayants droit, elle enverra, par l´intermédiaire des fournisseurs d´accès à internet, des messages électroniques d´avertissement et de mise en garde au titulaire de l´abonnement. En cas de constatation d´une récidive, elle prendra ou fera prendre des sanctions à l´encontre du titulaire de l´abonnement, allant de l´interruption de l´accès à internet à la résiliation du contrat. Cette autorité disposera des pouvoirs de sanction à l´égard des fournisseurs d´accès qui ne répondraient pas, ou pas de manière diligente, à ses injonctions. Elle rendra publiques des statistiques faisant état de son activité. Cette autorité disposera également de la capacité d´exiger des prestataires techniques (hébergeurs, fournisseurs d´accès,...) toutes mesures propres à prévenir un dommage ou à faire cesser un dommage occasionné par le contenu d´un service de communication en ligne.

à constituer, après autorisation de la Commission nationale de l´informatique et des libertés, un répertoire national des abonnés dont le contrat a été résilié.

Les ayants droit de l´audiovisuel, du cinéma et de la musique s´engagent:

à mener une action concertée et lisible dans la lutte contre la contrefaçon numérique en s´organisant pour utiliser les dispositifs légaux existants et à chercher à évaluer, à choisir et à promouvoir des technologies de marquage et de reconnaissance des contenus (fingeprinting ou watermarking) communes aux professions concernées. Les éditeurs et les ayants droit doivent mettre à disposition les sources permettant l´établissement des catalogues d´empreintes de référence aussi larges que possible.

Les prestataires techniques s´engagent:

S´agissant des fournisseurs d´accès à internet:

A envoyer, dans le cadre du mécanisme d´avertissement et de sanction, les messages d´avertissement et de mise en garde et à respecter les décisions et sanctions.

A collaborer avec les ayants droit sur les modalités de déploiement à large échelle des technologies actuellement disponibles, mais qui méritent des approfondissements préalables, de filtrage des réseaux et, dans un délai qui ne pourra pas excéder 24 mois à compter de la mise en place effective de l´autorité, à les expérimenter sur large échelle, ainsi qu´à les déployer si les résultats s´avèrent probants.

S´agissant des plateformes d´hébergement et de partage de contenu:

A collaborer avec les ayants droit pour généraliser à court terme les techniques de filtrage en déterminant avec eux les technologies d´empreinte recevables, en parallèle aux catalogues de sources d´empreinte que les ayants droit doivent aider à constituer.

:malade:

-Skills-
-Skills-
MP
24 novembre 2007 à 13:39:51

PARIS (AFP) - Malgré des positions a priori difficilement conciliables, les secteurs de la musique, du cinéma et d´internet sont parvenus à un accord de compromis sur l´offre culturelle en ligne, signé à l´Elysée avec les pouvoirs publics et dont ils espèrent qu´il freinera le piratage.

(publicité)
Une quarantaine d´organismes (musique, cinéma, fournisseurs d´accès internet -FAI-, télévisions) ont paraphé vendredi ce document de deux pages, rédigé au terme d´une mission confiée début septembre au PDG de la Fnac Denis Olivennes.

Il a été signé en présence du président de la République Nicolas Sarkozy, auquel M. Olivennes a remis son rapport, et des ministres de la Culture Christine Albanel, de l´Economie Christine Lagarde, et de la Justice Rachida Dati.

"C´est un accord important par ses mesures et surtout par l´unanimité" des signataires, a déclaré M. Olivennes, alors que le vote de la loi dite DADVSI sur le droit d´auteur en 2006 avait donné lieu à des désaccords entre les détenteurs de contenus culturels et le secteur internet.

La mesure la plus marquante est l´installation d´une autorité de lutte contre le piratage. Elle enverra par l´intermédiaire des FAI (qui ne voulaient pas assumer ce rôle de gendarme) des courriels d´avertissement aux pirates puis, en cas de récidive, suspendrait voire résilierait leur abonnement internet.

"C´est l´idée du permis de conduire: si vous faites n´importe quoi avec votre voiture, on va finir par vous enlever votre permis", a commenté Pascal Nègre, président de la "major" du disque Universal Music France ainsi que de la SCPP (société de gestion des droits des producteurs).

Le délégué général du SEVN (syndicat de l´édition vidéo) Jean-Yves Mirski, a indiqué que des études américaines "parlent de 70% des gens qui arrêtent (de télécharger gratuitement) au premier avertissement".

Malgré cette autorité, les ayants droit des oeuvres culturelles pourront toujours poursuivre en justice les plus gros contrefacteurs.

Dans le cadre de ce compromis, les FAI ont accepté d´expérimenter le filtrage des contenus sur internet.

Pour leur part, les producteurs de disques retireront les DRM (système de protection des fichiers numériques) des musiques produites en France, rendant leur lecture possible sur tous types de matériels.

Côté cinéma, l´accord prévoit l´alignement du délai de mise à disposition des films en vidéo à la demande (VOD) sur celui des DVD (six mois après la sortie en salle contre sept et demi actuellement).

Les pouvoirs publics se sont engagés à solliciter de l´Union européenne "une généralisation à l´ensemble des biens et services culturels du taux de TVA réduit".

Si les signataires ont salué l´accord comme une étape importante, qualifiée par M. Sarkozy de "moment décisif", reste à savoir dans quels délais il sera mis en oeuvre.

"Le Parlement ne débattra manifestement qu´après les municipales et l´autorité indépendante n´aura sans doute de vrais moyens qu´en 2009. C´est trop long", s´est inquiété Hervé Rony, directeur général du Snep, principal syndicat de producteurs de musique.

Mme Albanel a espéré que les aménagements législatifs soient "votés avant l´été".

Le rapport Olivennes a suscité la réprobation d´associations d´internautes ou de consommateurs comme la ligue Odebi, APRIL ou l´UFC-Que Choisir, qui dénonçait dès mercredi une "surenchère répressive".

De nombreux artistes assistaient à cette signature, dont Patrick Bruel, Calogero, Thomas Fersen, Didier Barbelivien, Jean Reno ou Christian Clavier.

http://fr.news.yahoo.com/afp/20071123/tcu-med-net-gov-orp-prev-0b4785e_3.html

C´est bien beau de manifester contre l´abolition des privilèges et pour empêcher les gens de circuler mais je pense qu´il serait plus utile de manifester pour nos droit à tous, nous les geek, nous les no-life, nous ne devons pas nous laisser faire.
A ce rythme-là, nous devrons attendre des mois et des mois pour regarder nos séries T.V. (car nos fournisseurs seront persécutés pour qu´ils ne mettent pas les séries en V.O. sur le net), nous serons obligé de payer pour voir des daubes cinématographiques qu´on aurait acheté en pensant que ça allait être bien (car souvent, on télécharge des navets mais on ne s´en rend compte quune fois que le film est vu), nous serons même obligé d´acheter des C.D. de Lorie et d´Alizée pour les offrir à nos petits neveux (car faire une compile grâce à Emule sera sévèrement punis par les lois).

Voilà c´était mon coup de gueule pour dire que je suis déçu et que je me lamente de voir qu´il n´y a aucune résistance face à l´oppression et aux lois liberticides qui se développent de plus en plus contre les consommateurs internautes...

:d) Cette loi me fou la nausée. :malade:
Espérons que le CC bloque cette loi.

DEMON112
DEMON112
MP
24 novembre 2007 à 15:59:36

Bien, c´est pas nouveau le système d´avertissement (j´ai un pote qui en a reçu un)... :(

Sinon, ils me feront toujours rire les majors, surtout Pascal Nègre, remarque il a raison, télécharger les musics d´universal france, c´est un crime (faut être fous pour télécharger et surtout acheter de la daube). :malade:

Bref, à part revenir au temps du 56 baudes, je ne vois pas ce qui pourrait arrêter la diffusion des vidéos et sons sur le net.

P.S :

Déjà ils enlèveraient la taxe à 19,6% et la mettre à 5,5, et surtout s´aligner sur les prix en Amérique tel qu´un cd de musique à 10-12E un Dvd à 15E dès la sortie, et des Vod dans les 3-5E dès la sortie du produit, ce serait un grand pas!

Mais nan, ce n´est pas le cas... :honte:

_Pliskin_
_Pliskin_
MP
24 novembre 2007 à 17:01:17

Pour répondre à JG, bah les deux n´ont pas tort, pourquoi "blaireau" ?

Moi, en voyant le match, franchement, j´avais honte d´être marocain... et fier en même temps. Quand ils avaient la balle et qu´ils faisaient le ptite démonstration de foot, j´étais fier... puis dès qu´ils la perdaient, qu´elle passait aux français et que j´entendais les sifflet... la honte :malade:

_Pliskin_
_Pliskin_
MP
24 novembre 2007 à 17:04:14

"+1 pour ce gars que je connais pas. :o)) "
Menas, c´est pas le gros de 100% Foot ?

-Skills-
-Skills-
MP
24 novembre 2007 à 17:04:50

Les deux qui ?

Sinon "blaireau" parce qu´il dit n´importe quoi et que j´avais la flemme de m´expliquer plus clairement comme sur le topic sports. Mais c´est clair que les Marocains ont très bien joués, c´est vraiment dommage que le match soit gâchés par les sifflets.

DébutPage précedente
1  ... 345678910111213  ... 36»
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Athot, RaMs, [hush]2
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

La vidéo du moment