CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Soldes
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
  • TV
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Etoile Abonnement RSS

Sujet : Topic Actualités

DébutPage précedente
«1  ... 1920212223242526272829  ... 36»
Page suivanteFin
Thiboo
Thiboo
MP
29 janvier 2008 à 17:37:34

91 ans, avec de la chance j'y serai :-)

_Pliskin_
_Pliskin_
MP
29 janvier 2008 à 19:38:39

Tfaçon, d'ici 2082, y a de fortes chances que la vieillesse soit plus un problème et qu'on soit donc tous là :-)

JG__
JG__
MP
29 janvier 2008 à 20:24:38

Vous êtes bien optimistes, j'ai dû mal à croire à un "remède" contre la vieillesse durant ce siècle.

Panpi
Panpi
MP
29 janvier 2008 à 20:35:37

Après y'aura le blème de surpopulation alors on instaura la loi Battle Royale et y'aura des combats avec des chats siamois et des ours. :(
J'préfère mourrir. :(

Dreams
Dreams
MP
30 janvier 2008 à 00:28:49

Moi ça me ferais 106 ans, mais faire un vieux croulant ne m'a jamais branché. :-d

JG__
JG__
MP
30 janvier 2008 à 02:38:08

Je te voyais pas si "vieux". :(

Panpi pourquoi tu veux mourrir ? :coeur:
On fera équipe dans le nouveau monde, j'arracherai les yeux pendant que tu éventrera, on survivra ensemble calinou.

JG__
JG__
MP
31 janvier 2008 à 01:25:35

http://www.dailymail.co.uk/pages/live/articles/news/news.html?in_article_id=509713&in_page_id=1770

Dani, 25 ans, ne sort jamais sans son “animal-de compagnie“, Tasha, 19 ans, qu’il a pour habitude de tenir en laisse. Le couple “gothique”, qui vit dans le Yorkshire, s’est fait refouler par le conducteur d’un bus. “Il m’a poussé et a dit : ‘On ne laisse pas monter les monstres et les chiens à bord’” a pleurniché Dani.“Je me suis emporté, et je l’ai traité de porc fachiste”. “C’est de la discrimination, presque un crime de haine”, a glapi sa petite amie, qui défend son mode de vie : “Je suis un animal de compagnie, j’agis généralement comme un animal et j’ai une vie facile.Nous ne faisons de tort à personne.” Le couple vit de subventions et d’allocations diverses.

L'occident. :-( :lol:
J'en veux une aussi. ^^

Orkin
Orkin
MP
31 janvier 2008 à 08:47:17

pour répondre à la news sur le couple gothic, je suis de l'avis du conducteur de bus

y a des limites dans les modes de vie, car si on ne fait rien, on aura bientôt des femmes battues qui diront : mais j'aime ça, c'est mon mode de vie...

la fille ne doit plus tellement avoir conscience d'elle-même pour se rabaisser au point d'être tenue en laisse... sérieux, j'ai rien contre la mode gothique, c'est un style comme un autre, mais là ça dépasse le cadre du gothique pour entrer dans celui du sado-masochisme...

_______________________________________
La plus grande faiblesse et la plus grande force de l'humanité?
La curiosité. CQFD

JG_
JG_
MP
31 janvier 2008 à 13:20:18

Orkin :d) Il serait temps que tu comprennes que derrière il y a DEUX forumeurs et tout le monde le sait sauf toi.
Je vais pas m'amuser à le répéter 50 fois à chaque fois que tu sous-entend le contraire.

Pour ta réponse sur la gothique : +1

JG_
JG_
MP
31 janvier 2008 à 13:22:18

Il serait temps que tu comprennes que derrière "les pseudos Molly" il y a DEUX forumeurs et tout le monde le sait sauf toi.

Molly[sexy]Girl
Molly[sexy]Girl
MP
31 janvier 2008 à 17:20:47

"si on ne fait rien, on aura bientôt des femmes battues qui diront : mais j'aime ça, c'est mon mode de vie..."

Et c'est quoi le problème? :(

_JG_
_JG_
MP
31 janvier 2008 à 17:22:39

Le problème c'est qu'une femme saine d'esprit ne peut éprouver du bonheur en étant une femme battue.

Et je ne parle pas des sado-masochistes, c'est autre chose.

Thiboo
Thiboo
MP
04 février 2008 à 19:34:27

Si une enquête du même genre était réalisée en France je suis sûr que les résultats ne serait pas loin non plus :oui:

Orkin
Orkin
MP
04 février 2008 à 21:24:45

ah la culture générale et les "boeufs"

seuls sujets de conversation pour eux : les résultats du sport et le temps?

sérieux, croire que Churchill est un personnage fictif... faut y aller quand même, surtout qu'il a été un des premiers ministres les plus marquants.

pour Richard Coeur de Lion, j'veux bien qu'on croit à une légende, etc., l'époque est vieille, on n'en parle jamais, mais bon Churchill, le premier ministre pendant la WW2, avec tout ce qu'il a fait, c'est comme si en France, on croyait que De Gaulle était un personnage fictif
_______________________________________
La plus grande faiblesse et la plus grande force de l'humanité?
La curiosité. CQFD

Orkin
Orkin
MP
04 février 2008 à 21:29:01
  1. JG_
  2. Posté le 31 janvier 2008 à 13:20:18
  3. Orkin :d) Il serait temps que tu comprennes que derrière il y a DEUX forumeurs et tout le monde le sait sauf toi.
    Je vais pas m'amuser à le répéter 50 fois à chaque fois que tu sous-entend le contraire.

Ok, désolé, j'passe pas souvent, et je ne savais pas que LeCompteEstBon avait aussi le même pseudo (à la limite de l'admissible en passant)

Sinon pour le coup des femmes battues qui disent que c'est leur mode de vie, dans une moindre mesure, y a la question du voile, aussi un mode de vie... est-ce mal ou non? la question n'est peut-être pas là. Enfin dans le cas où la personne humaine est atteinte physiquement et moralement (le cas des gothiques avec la femme objet), je trouve ça pas du tout éthique pour moi

_______________________________________
La plus grande faiblesse et la plus grande force de l'humanité?
La curiosité. CQFD

-Skills-
-Skills-
MP
05 février 2008 à 15:28:07

Paris Hilton remise en place par 50 Cent : Dur week-end pour Paris Hilton ! Alors qu'elle animait une soirée dans un club branché de Los Angeles, notre riche héritière a été humiliée par 50 Cent. En effet, quand le rappeur a commencé à faire son show sur scène, Paris a cru bon de le rejoindre. Mal lui en a pris car 50 Cent s'est énervé et lui a balancé : " Dégage de cette putain de scène ! " Quelques minutes plus tard, Paris a été aperçue en train de pleurer dans les coulisses... On ne lui avait jamais parlé comme ça ! On attend sa vengeance !
http://celebrite.aol.fr/paris-hilton-paris-hilton-remise-en-place-par-50-cent/people-public-news-paris_hilton-18987/p-p_p/article_id/news/article.html

:rire2: :( :-(

_JG_
_JG_
MP
08 février 2008 à 18:11:12

«Loue studette contre pipe»
Dupuy-Berberian
Certains propriétaires profitent de la crise et, contre un logement, proposent un nouveau type de troc. «Libération» a testé quelques annonces sur Paris.
ELHAME MEDJAHED et ONDINE MILLOT
QUOTIDIEN : mercredi 6 février 2008
186 réactions

Il a rappelé une heure avant pour s’assurer que nous serions bien au rendez-vous, a ouvert la porte de son appartement en souriant, a offert un verre au salon, puis s’est assis, le sourire toujours aux lèvres et les yeux vissés sur nous. Antoine (1), 47 ans, haut fonctionnaire, est bavard et disert sur la «colocation» qu’il propose. «Confort», «calme», «indépendance»… «C’est un quartier agréable. Et vous aurez votre chambre.» Mais ce dont Antoine aimerait surtout parler, c’est des contreparties qu’il attend de sa colocataire. «Se promener nue le plus souvent possible. Ecarter les jambes sur le canapé pour m’exciter. Pas de contrainte de fréquence pour les rapports sexuels, mais faudra pas se foutre de ma gueule non plus. Au début, je risque d’avoir envie souvent.» Voilà environ deux ans qu’Antoine recrute ainsi des colocataires, via une annonce sur le site Internet Missive, à laquelle nous avons répondu. Pas de loyer numéraire, on paye en nature. Pas de bail non plus, «tout est basé sur la confiance». Quant à la durée, «pas de limites». «Ça peut être en mois, en années. Les seules filles que j’ai virées sont celles qui ne respectaient pas leurs engagements.»

Antoine n’est pas le seul à pratiquer ce type d’échange - appartement contre sexe - à Paris. Dans un contexte de crise du logement, la formule semble s’être répandue. Sur Missive, la rubrique parisienne «A louer» recense de nombreuses offres d’hommes proposant des colocations ou studios indépendants «contre services sexuels».Mais également de femmes, troquant leurs charmes contre un toit. Ailleurs, sur Kijiji, Vivastreet ou dans le journal gratuit Paris Paname, on trouve aussi des annonces, plus masquées. Le mot sexe n’apparaît pas, ce sont les mentions «pour jeune femme», «contre services» et l’absence de montant pour le loyer qui servent d’indices.

Exigences. Antoine est lucide sur les motivations de ses colocataires. «Je sais bien que si vous aviez les moyens de vous loger autrement, vous ne viendriez pas chez moi.» Ce qui n’entraîne aucun scrupule quant à ses exigences, dont la liste s’allonge au fil de l’entretien. «Je veux pouvoir vous observer aux toilettes. J’aimerais que vous soyez là le soir quand je rentre. Ce serait bien si on pouvait dormir ensemble. Je veux du ménage et du repassage.» On quitte Antoine en pleine description des jeux «uro-scato» dans lesquels il nous imagine. Pour rejoindre notre deuxième rendez-vous.

Dans cette rue sombre proche de la gare Saint-Lazare, l’homme attend au bas de l’immeuble, silhouette courbée rasant les murs. L’adresse qu’il nous a donnée au téléphone n’est pas la bonne. Il nous entraîne un peu plus loin, dans une arrière-cour, puis dans un petit ascenseur sans lumière. Au sixième étage, on débouche dans une chambre d’à peine dix mètres carrés : un néon verdâtre, un vieux lit en mezzanine et une douche en plastique crasseuse. «Voilà, dit Amar. 650 euros, à négocier si arrangement.»

Enervement.La formule est la même que dans l’annonce postée sur Missive. On demande des précisions. «450 eurosplus deux week-ends de sexe par mois», répond-il. Amar habite en banlieue : les «week-ends de sexe» peuvent avoir lieu ici ou chez lui, dans les Yvelines. «Je peux faire un bail, mais il va falloir être très gentilles.» Amar a fermé la porte, et reste debout, appuyé contre la poignée. Son ton devient agressif : «C’est une bonne offre, les agences demandent 850 euros plus une caution pour ça.» «C’est pas une arnaque», répète-t-il de plus en plus énervé et menaçant. Nous demandons à visiter les toilettes sur le palier. Et prenons précipitamment congé.

De tous les hommes contactés, Laurent, 32 ans, est le seul à manifester une certaine timidité. Dans son studio propret du XVe arrondissement, il parle de tout, du temps qu’il fait, et surtout pas de l’annonce qu’il a passée. «J’ai connu Missive par leur rubrique de rencontres SM, se lance-t-il enfin. Je n’aurais jamais eu l’idée de proposer un hébergement contre du SM si je n’avais pas découvert là que ça se faisait.» Documentaliste, Laurent est un beau jeune homme svelte, les épaules carrées, le visage doux. «Ce que j’aime, confie-t-il,c’est être attaché. Servir à table en soubrette. Lécher des bottes en me prosternant.» Laurent propose de partager son modeste clic-clac en échange de quelques séances de ce type. «Je ne demande pas de relations sexuelles classiques. L’idée, c’est que ça reste cool. La fille a la clé, elle mène sa vie, mais juste, de temps en temps, elle me dit : "Fais ça." Ou moi, spontanément, je m’y mets, je lui sers de chaise, de repose-pieds.» Laurent a déjà eu deux expériences de colocation qui se sont «très bien passées». «Peut-être que les filles sont poussées à ça par leurs difficultés, admet-il. Mais, au final, chacun y trouve son compte.»

C’est aussi le credo de Julien, 30 ans, qui parle d’«échange de bons procédés». Agent de sécurité, il héberge régulièrement «des filles» dans son joli deux-pièces de l’Ouest parisien. «Ce sont souvent des escorts, qui viennent de province se faire un peu de fric à Paris. Je les reçois pour un mois ou deux, rarement plus, parce qu’après on se lasse.» Plutôt distant, Julien explique qu’il ne demande pas d’argent mais «du sexe classique» et «pas de prise de tête, parce qu’[il a] déjà eu des filles qui [lui] ont mis le bordel». Ses «colocataires» disposent du canapé-lit du salon, tandis qu’il dort dans sa chambre. Peu de temps après notre visite, il envoie un texto : «Désolé, ça va pas le faire.»

Didier, au contraire, est «très, très motivé», comme il le répète dans ses nombreux messages. Il nous propose un deux-pièces dans le XVIIIe contre «550 euros, plus deux trois rencontres par mois». Il habite ailleurs avec femme et enfants, mais peut se «débrouiller» pour nous rejoindre les week-ends. Malheureusement, l’appartement n’est «pas encore» visitable. «J’attends le départ des locataires», nous explique-t-il lorsque nous le rencontrons à la terrasse d’un café. En attendant, il propose de «commencer» déjà le sexe. «Pour voir si on se plaît».

Sur Missive, plusieurs messages d’internautes mettent en garde contre ces «tests» préalables. «Ça m’est arrivé trois fois, raconte Lætitia, 26 ans. Les types te font visiter, te demandent de coucher immédiatement. Et ensuite, plus de nouvelles. Parfois, c’est même pas leur appart qu’ils t’ont montré. Ils ont pris les clés d’un copain.» Il y a six mois, Lætitia a décidé de passer sa propre annonce «pour avoir le choix». Elle a depuis reçu quelques propositions «intéressantes». «Mais quoi qu’il arrive, prévient-elle, il faut rester méfiante.»

Pierre Allain, le webmaster de Missive, reprend le même appel à la «prudence», sans pour autant censurer «ce qui relève d’un échange entre adultes consentants». «Il y a là parfois des hommes qui profitent de la détresse de jeunes femmes. Nous mettons en garde nos internautes. Mais nous ne pouvons pas faire une enquête pour chaque annonce.» Missive est hébergé en Suisse, comme la plupart des sites francophones proposant les services de prostituées ou escorts. «La Suisse a une législation plus permissive que la France, reconnaît Pierre Allain. Reste que, même en France, un homme a le droit de proposer un logement contre des services sexuels.»

«Habileté». «Cela s’apparente à de la prostitution, ce qui n’est pas interdit, nous confirme une source policière. Seul le site Internet qui héberge les annonces peut être poursuivi pour proxénétisme s’il est en France. Mais ce genre de poursuites aboutit rarement.» Hors Missive, pourtant, la plupart des sites et journaux d’annonces concernés expliquent qu’ils font tout pour «supprimer» ces annonces. «On en voit apparaître dans la rubrique "Colocation", on les transfère immédiatement dans celle des rencontres érotiques», dit Virginie Pons, responsable de la communication chez Vivastreet. «Nous n’acceptons pas ces annonces chez nous», affirment quant à eux Benjamin Glaenzer, directeur général de Kijiji France, et Bernard Saulnier, le patron de Paris Paname. Tous deux notent cependant «l’habileté» des annonceurs pour déjouer leurs contrôles.

Stéphanie a 38 ans, elle est «escort occasionnelle». Contactée via le tchat de Missive, elle déconseille formellement le troc «appart contre sexe». «J’ai une amie qui a fait ça. Elle s’est retrouvée à la rue du jour au lendemain. Tu deviens dépendante d’un type qui risque de t’en demander toujours plus, en menaçant de te jeter si tu refuses. Sincèrement, il vaut mieux se prostituer pour payer son loyer : tu restes libre.» Sur le même tchat, puis par téléphone, on discute avec Tina, 35 ans, qui, elle, profite depuis quatre ans d’un logement contre «services sexuels» dont elle se dit ravie. «Il ne faut pas choisir un homme jeune, car il ne te gardera pas longtemps, il aura envie de changement, conseille-t-elle. Le mien, il a 62 ans. Je l’ai rencontré sur les Champs-Elysées. Il vit à Dubaï et vient en France de temps en temps. Sinon, je suis seule dans l’appart, 115 mètres carrés dans le XVIe arrondissement.»

«A la porte». Zara, 23 ans, étudiante, n’est pas aussi bien tombée. Elle accepte de nous rencontrer dans un café parisien, «pour parler de ces types qui profitent des filles paumées». Il y a trois ans, Zara a passé une annonce dans Paris Paname : «Jeune fille cherche logement contre services.» «Je pensais ménage, repassage, baby-sitting, dit-elle. J’ai eu des dizaines de réponses. Que des hommes. Qui voulaient tous du cul.» Originaire du sud de la France, Zara ne veut pas détailler les raisons qui l’ont poussée à quitter sa famille. «Je n’avais pas le choix.» Elle a fini par accepter une colocation avec un homme, puis une autre. «Deux fois, je me suis retrouvée à la porte, sans nulle part où aller, parce que je ne voulais pas faire ce qu’ils me demandaient. Ces mecs-là ont besoin de sentir qu’ils exercent un pouvoir sur toi. Ils t’en veulent de savoir que si tu n’étais pas dans la merde, tu ne les aurais jamais regardés.»

Aujourd’hui, Zara a un travail, un appartement. Heureuse et soulagée que ces mois de «galère» soient derrière. «Tandis qu’eux, ajoute-t-elle quand même amère, dans dix ans, ils en seront toujours au même point. A passer et repasser leur annonce pour trouver des filles.»

Je veux louer moi aussi. :)

____________________________
I'm Gaius Baltar. President of the Colonies.
On behalf of the people of the 12 Colonies, I surrender.

Rastodonte
Rastodonte
MP
10 février 2008 à 09:53:46

Remarque, j'pense pas que les textos de Sarkos soient plus "professionnels" :-p .

_JG_
_JG_
MP
11 février 2008 à 17:28:00

:d) Une mystérieuse île de déchets dans le Pacifique :

Grande comme la France, une zone de déchets transportés par les courants a été repérée entre Hawaii et la Californie.

Elle est en plastique. Elle fait la taille de la France. Elle rassemble tous les déchets du Pacifique. Cette plaque de détritus n'a pas de nom en français, les Américains, eux, hésitent encore entre "The Great Pacific Garbage Patch", ou plus simplement "The Pacific Trash Vortex". On soupçonne l'existence de semblables plaques sur d'autres océans.

Ce sont les courants océaniques autour de la zone qui sont à l'origine de la concentration des déchets, comme l'explique François Chartier, membre de Greenpeace spécialisé dans la protection des océans. (Voir la vidéo.)

On connaissait depuis quelques années l'existence de cette plaque de détritus, mais les informations, floues et variables, discréditaient la découverte. Aujourd'hui, des équipes de scientifiques affirment son existence. Cela a commencé dans les années 90 avec les recherches de l'océanographe Charles Moore, membre de l'équipage de l'Algalita marine research Fondation.

En étudiant la concentration de débris de plastique flottant dans cette région, Charles Moore obtient ces chiffres ahurissants: trois millions de morceaux de plastique par km2. Dans la zone centrale, dans ce qui s'appelle le Trash Vortex, les études s'accordent à dire que l'on trouve aujourd'hui six kilos de plastique pour un seul kilo de plancton.

Aucune photo ou vidéo n'atteste de l'existence de l'île

En 2006, des données circulent dans la presse américaine: on parle d'un nouveau continent, d'une taille de 3,5 millions de km2. Dans la presse française, rien. Les sceptiques se méfient: aucune photo, aucune vidéo n'étaye ces affirmations, et seuls des témoins de l'Algalita fondation affirment avoir vu cette île de déchets. Peu poissonneuse, sans courants, la zone n'attire ni pêcheurs, ni plaisanciers.

Après le passage en novembre 2006 de l'Esperanza, navire de Greenpeace, on évalue sa surface à un peu plus de 600000 km2, soit environ la taille de la France. Les photos prises par l'ONG ne sont pas significatives. Avec les vagues, le sel, les chocs, le plastique s'est fractionné en morceaux de quelques millimètres, qui voguent entre la surface et plusieurs mètres de profondeur. Pas une masse solide donc, mais d'une zone où l'eau est saturée de débris.

Cette plaque s'est formée pendant plusieurs décennies, coincée entre Hawaï et la Californie, entourée de courants concentriques qui ont ramené les déchets du Pacifique dans ce "trou noir". (Voir la vidéo.)

Une fois piégés, ces déchets restent dans le même secteur, sans doute pour plusieurs siècles: aucun pays ne veut assumer la responsabilité du nettoyage de la zone, opération très coûteuse.

Mêmes causes, mêmes conséquences pour d'autres plaques de déchets, comme celle observée près du Japon, et celle dont on soupçonne l'existence dans la mer des Sargasses, à proximité des Bahamas.

Des polluants persistants ingérés par les albatros et les tortues

La faune marine a pris possession de cette "île": les albatros se posent sur les plus gros déchets, avalent un peu de plastique qu'ils confondent avec le plancton, et le refilent à leurs petits. Les tortues s'en font des abris entre deux eaux et ingèrent également du plastique. Une étude Greenpeace estime que 80% des tortues marines du globe ont déjà mangé du plastique.

L'organisme de ces animaux concentre alors des polluants organiques persistants (POP), comme le PCB et le DDT. Quant à ce qui se retrouve dans notre assiette, pas d'étude au programme.

Seule action possible: limiter la formation de ces plaques en réduisant la production de déchets. Seuls 20% de ces millions de tonnes de déchets proviendraient des bateaux, la grande majorité étant à l'origine entreposée sur la terre ferme, avant d'être rejetée sur le rivage et happée par les courants.

http://www.rue89.com/2008/02/02/une-mysterieuse-ile-de-dechets-dans-le-pacifique

Autre source !

http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20080203130003AAJ6w6B

-Skills-
-Skills-
MP
15 février 2008 à 03:35:09

Le taux officiel d'inflation au Zimbabwe bat un record à 66.000% !

Le taux officiel d'inflation au Zimbabwe a battu en décembre un nouveau record mondial à plus de 66.000% en rythme annuel, contre environ 26.000% en novembre, selon des statistiques de l'Office central des statistiques (CSO). "Le taux annuel d'inflation pour le mois de décembre 2007 (...) est de 66.212,3%, en hausse de 39.714,5 points par rapport au mois de novembre", selon un communiqué du CSO transmis aux banques du pays.

Le taux mensuel d'inflation pour décembre est de 240,1%, en hausse de 108,7 points par rapport à novembre, a précisé le CSO. "Cela signifie que les prix ont augmenté de 66.212,3% entre décembre 2006 et décembre 2007 (...) et de 240,1% entre novembre et décembre 2007", explique l'Office.

Depuis huit ans, l'économie du Zimbabwe, autrefois grenier à grains de l'Afrique, se désagrège. Outre cette hyperinflation, le pays souffre d'un taux de chômage de près de 80% et d'un effondrement de sa production. Le gouvernement a tenté en juin dernier d'imposer un contrôle des prix qui n'a fait qu'aggraver les pénuries, la plupart des producteurs s'estimant incapables de couvrir leurs frais aux prix imposés.

La Banque centrale a dû dévaluer à plusieurs reprises sa monnaie et a introduit en janvier des billets allant jusqu'à 10 millions de dollars zimbabwéens. Les Zimbabwéens survivent en faisant des courses avec des sacs de billets -- souvent au marché noir --, en sautant des repas, en ne se déplaçant qu'à pieds et grâce à l'aide de la diaspora.

Regardez la photo ! :ouch:
http://afp.google.com/article/ALeqM5gg2KX04ZDItppmmLt2roCFM4EphA

Sinon j'ai regardé l'émission "A vous de juger". Y'en a vraiment marre de Sarkozy BLING BLING. :hum:

La remise en cause de la laïcité alors qu'on a mis 100 ans à stabilisé le pays sur cette question comme l'a dit Bayrou, l'affichage de son train de vie luxueux (on sait que les présidents vivent pas comme un plombier mais de là à l'afficher surtout dans une période où les français sont pas au mieux de leur forme niveau finance), les phrases cultes à la con du genre "L’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur" et puis toutes ses mesures à la con du genre "un enfant juif déporté pour chaque élève du CM2" (je suis content que ma famille y échappe), son affichage de la vie privée pour ensuite attaquer les journaux quand ils jouent le jeu et en profitent ... etc ... etc ...

DébutPage précedente
«1  ... 1920212223242526272829  ... 36»
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Athot, [hush]2
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

La vidéo du moment