CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • French days 2022
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • Tout JVTECH
  • TV
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Page Dossier Les personnages comme vecteur d'empathie
Les personnages comme vecteur d'empathie

Il arrive aussi que des RPG prennent le parti de creuser davantage le background des personnages que celui du jeu lui-même, s'attachant à développer de multiples manières leur passif et leur destinée. La série Suikoden s'inspire par exemple du roman chinois Au Bord de l'Eau pour mettre en scène, dans chaque épisode, 108 personnages ayant des origines diverses qui représentent les 108 étoiles de la destinée.

Les personnages comme vecteur d'empathieLes personnages comme vecteur d'empathieLes personnages comme vecteur d'empathie

Le nombre de personnages intervenant dans la série Suikoden est proprement hallucinant

Les personnages comme vecteur d'empathie
Si ce nombre a de quoi impressionner, le cas de Valkyrie Profile reste pourtant encore plus parlant dans le sens où chacun des protagonistes intervenant dans le jeu y est travaillé à l'excès. On s'y attache d'autant plus facilement que l'on sait tout de leur passé, que l'on est le témoin de leurs tragédies et que l'on sait que le jeu va nous obliger à nous séparer de certains d'entre eux avant la fin de l'aventure. Trouvant sa source dans les légendes nordiques, Valkyrie Profile nous met dans la peau de Lenneth, une valkyrie envoyée parmi les hommes pour recruter les héros dignes de rejoindre le Valhalla pour participer à la grande bataille du Ragnarök. Ces êtres hors du commun ne doivent pas seulement être d'excellents combattants, ils doivent aussi démontrer leur valeur morale en donnant la preuve qu'ils possèdent un certain nombre de traits de caractère suffisamment nobles pour mériter d'être choisis. Lenneth assiste ainsi à la tragique destinée de ces personnages voués à une mort héroïque, sans avoir le droit d'intervenir pour empêcher leur trépas puisque c'est de celui-ci que naîtra leur nouveau statut de Einherjar. A l'instant où l'ultime étincelle de vie s'échappe de leur corps, la valkyrie s'adresse alors à leur âme pour leur proposer de rejoindre le Valhalla, ce qui implique aussi qu'à chaque fin de chapitre, le joueur doit choisir lequel de ses compagnons quittera l'aventure définitivement.

[VIDEO 0 INTROUVABLE]

Les personnages comme vecteur d'empathieLes personnages comme vecteur d'empathieLes personnages comme vecteur d'empathieLes personnages comme vecteur d'empathieLes personnages comme vecteur d'empathieLes personnages comme vecteur d'empathie

Tout le processus d'attachement aux personnages du jeu découle du fait que le soft prend le temps de nous montrer comment Lenneth entend les appels en provenance des futurs Einherjar, ce qui entraîne de très longues cut-scenes ayant le mérite de développer de manière très approfondie leurs backgrounds respectifs. Bien que ces phases soient totalement passives, elles sont indispensables à la narration et permettent non seulement de comprendre le vécu de chacun d'entre eux, leurs espoirs, leurs erreurs et leurs sacrifices, mais aussi de s'attacher à eux au point de rendre d'autant plus déchirante la séparation induite par les directives d'Odin. Cet aspect narratif très prononcé et parfois déroutant (la plupart des cut-scenes dépassent allègrement les dix minutes et il faut attendre une bonne demi-heure avant de commencer à jouer), constitue bel et bien l'un des atouts majeurs de ce titre qui demeure sans aucun doute l'un des RPG les plus aboutis sur le plan narratif. Quant à l'histoire de Lenneth, la vierge guerrière, elle surpasse à elle seule celle de tous les autres héros réunis...

Les personnages comme vecteur d'empathieLes personnages comme vecteur d'empathieLes personnages comme vecteur d'empathieLes personnages comme vecteur d'empathieLes personnages comme vecteur d'empathieLes personnages comme vecteur d'empathie

L'attachement aux personnages est la clef de voûte de Valkyrie Profile

Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
cloud1
cloud1
MP
le 31 mars 2014 à 23:29

:hello:

La saga SUIKODEN est ma seconde saga de J-RPG préférée après FF ! :bave:

Entre les scénarios passionnants proposant 108 héros à recruter + les musiques divines + le gameplay addictif au possible, etc... on est gâté à chaque épisodes et j'attends le grand retour de cette franchise sur console de salon après des épisodes portables loin d'être inoubliables bien au contraire ! :coeur:

Quand à VALKYRIE PROFILE je l'ai découvert sur PSP et c'est vrai que l'attachement aux persos est très fort et s'en séparer est un déchirement ! :coeur:

:salut:

Lire la suite...
Sommaire Dossier
  • L'intro ou l'art de donner le ton
  • La montée d'adrénaline selon Final Fantasy VII
  • Final Fantasy VIII ou le soufflé qui retombe
  • De l'OST à la comédie musicale !
  • Quand un compositeur sort du lot
  • L'importance du character design
  • Le cas Final Fantasy : D'Amano à Nomura
  • De l'importance d'une mascotte kawaii
  • Une quête aux dimensions épiques
  • L'invitation au voyage
  • L'esprit des grands explorateurs
  • Quand le voyage prend une dimension temporelle
  • L'histoire : Principal moteur du jeu
  • Les personnages comme vecteur d'empathie
  • Viser la scène culte
  • Sortir de l'ordinaire
  • Quand le RPG flirte avec le jeu de baston
  • Une leçon de battle system signée Grandia
  • Un classique : Les jobs
  • Des matérias au sphérier
  • Quand la capture de monstres s'incruste dans un RPG
  • Dragon Quest à la sauce Pokémon
  • Mini-jeux, quêtes annexes et New Game +
  • Une fin qui se mérite !
  • Le confort de jeu selon Bravely Default
  • Contourner le leveling fastidieux, fléau des J-RPG
  • Le RPG en multi, c'est possible !
  • Conclusion
A lire aussi
Les ingrédients du J-RPG idéal 21 mars 2014, 09:45
L'évolution du genre Beat Them all 28 févr. 2014, 08:48
Le studio Naughty Dog 30 déc. 2013, 09:44
La série Shin Megami Tensei 29 mars 2013, 09:35
La vidéo du moment