Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / Les ingrédients du J-RPG idéal /

Le cas Final Fantasy : D'Amano à Nomura - Les ingrédients du J-RPG idéal

Page Dossier
Le cas Final Fantasy : D'Amano à Nomura
Partager sur :

Le cas Final Fantasy : D'Amano à Nomura
Présent depuis la création du premier Final Fantasy et ayant suivi la saga, de près ou de loin, jusqu'à aujourd'hui, Yoshitaka Amano compte aujourd'hui parmi les artistes que l'on ne présente plus. Illustrateur japonais jouissant désormais d'une réputation mondiale, Amano profite de ses nombreuses expositions à travers le monde pour montrer que son talent ne s'arrête pas à son travail de character designer sur la série de Square. D'abord sollicité par Square pour concevoir les personnages et le bestiaire du premier Final Fantasy, il conservera son rôle d'illustrateur principal sur les six premiers épisodes, passant le relais à Tetsuya Nomura sur les opus 7 et 8 avant d'être rappelé par Sakaguchi sur Final Fantasy IX où il épaulera Toshiyuki Itahana à la conception des personnages. Il continue encore de réaliser des artworks autour de la série et a imaginé chacun des logos sortis depuis Final Fantasy IV. Aussi belles soient-elles, ses œuvres ont toujours été délicates à transposer en jeu vidéo, le rendu des personnages in-game se révélant finalement très éloigné des artworks d'origine.

[VIDEO 0 INTROUVABLE]

Le cas Final Fantasy : D'Amano à NomuraLe cas Final Fantasy : D'Amano à NomuraLe cas Final Fantasy : D'Amano à NomuraLe cas Final Fantasy : D'Amano à Nomura

Le cas Final Fantasy : D'Amano à Nomura
Révélé aux yeux du public pour son travail de character designer sur Final Fantasy VII, Tetsuya Nomura est présent chez Square depuis le début des années 90 où il participe à la conception du cinquième et du sixième volets de la série. Remarqué avec le succès que l'on sait sur Final Fantasy VII, il est appelé rapidement sur d'autres projets de la firme, comme Parasite Eve et Brave Fencer Musashiden. Responsable du character design sur Final Fantasy VIII, il se charge également de l'élaboration des cinématiques, stupéfiantes dans le contexte de l'époque. Laissant la place à Yoshitaka Amano sur le neuvième volet de la série, et à Akihiko Yoshida sur le douzième, il reprendra son poste sur Final Fantasy X et X-2. Son style, très différent de celui d'Amano, est également très apprécié des fans qui ont eu un autre aperçu de son talent sur la série des Kingdom Hearts. Les héros imaginés par Nomura sont stylés et en imposent, ceux-ci devant d'ailleurs rivaliser de charisme avec des antagonistes tout aussi percutants sur le plan visuel.

[VIDEO 0 INTROUVABLE]

Le cas Final Fantasy : D'Amano à NomuraLe cas Final Fantasy : D'Amano à NomuraLe cas Final Fantasy : D'Amano à Nomura

[VIDEO 0 INTROUVABLE]

Le cas Final Fantasy : D'Amano à NomuraLe cas Final Fantasy : D'Amano à NomuraLe cas Final Fantasy : D'Amano à NomuraLe cas Final Fantasy : D'Amano à Nomura

Sephiroth, ici dans un extrait de Crisis Core, reste l'un des personnages les plus marquants de la scène J-RPG

Mis à jour le 21/03/2014 à 09:45

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Sommaire Dossier
  • L'intro ou l'art de donner le ton
  • La montée d'adrénaline selon Final Fantasy VII
  • Final Fantasy VIII ou le soufflé qui retombe
  • De l'OST à la comédie musicale !
  • Quand un compositeur sort du lot
  • L'importance du character design
  • Le cas Final Fantasy : D'Amano à Nomura
  • De l'importance d'une mascotte kawaii
  • Une quête aux dimensions épiques
  • L'invitation au voyage
  • L'esprit des grands explorateurs
  • Quand le voyage prend une dimension temporelle
  • L'histoire : Principal moteur du jeu
  • Les personnages comme vecteur d'empathie
  • Viser la scène culte
  • Sortir de l'ordinaire
  • Quand le RPG flirte avec le jeu de baston
  • Une leçon de battle system signée Grandia
  • Un classique : Les jobs
  • Des matérias au sphérier
  • Quand la capture de monstres s'incruste dans un RPG
  • Dragon Quest à la sauce Pokémon
  • Mini-jeux, quêtes annexes et New Game +
  • Une fin qui se mérite !
  • Le confort de jeu selon Bravely Default
  • Contourner le leveling fastidieux, fléau des J-RPG
  • Le RPG en multi, c'est possible !
  • Conclusion
A lire aussi
Les ingrédients du J-RPG idéal 21 mars 2014, 09:45
L'évolution du genre Beat Them all 28 févr. 2014, 08:48
Le studio Naughty Dog 30 déc. 2013, 09:44
La série Shin Megami Tensei 29 mars 2013, 09:35