CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • Tout JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Page Dossier 2006 - God Hand : un hommage au genre
2006 - God Hand : un hommage au genre

God Hand est avant tout une histoire triste. Celle de la révérence d'un des studios les plus créatifs de Capcom, Clover, qui était déjà à l'oeuvre sur les Viewtiful Joe. En 2006, Clover reste sur une série navrante d'échecs commerciaux. Les suites de Viewtiful Joe n'ont pas fonctionné, Okami ne se vend pas, God Hand est le titre de la dernière chance. Le plus grand site spécialisé dans le jeu vidéo au monde en terme d'audience, IGN, lui attribuera la note de 3/10 à sa sortie, scellant définitivement tout espoir de voir le jeu toucher un large public. La tombe de Clover est enfin refermée.

2006 - God Hand : un hommage au genre
La première image qui vous vient à l'esprit quand on parle de God Hand, c'est souvent celle-ci...

God Hand méritait probablement un meilleur avenir, tout comme Clover, mais nous ne sommes pas là pour refaire l’histoire. En revanche, il mérite largement qu’on s’y attarde dans ce dossier. God Hand est un beat’em up 3D avec une caméra rapprochée qui suit le dos de notre personnage, comme dans un TPS. Si les animations sont assez rigides, Gene, le héros, un expert en arts martiaux, se déplace avec une grande vivacité. Le stick droit sert à esquiver, mais plutôt qu’une bête roulade dans la direction où on l’oriente, chaque direction correspond à une esquive particulière. Backflip si on l’oriente vers le bas, pas chassé si on l’oriente sur les côtés, et si on l’oriente vers le haut, Gene fait des esquives du corps, sans se déplacer, du plus bel effet. Ce système d’esquive est une des nombreuses grosses grosses forces du jeu. Plutôt que de toujours se reposer sur la même traditionnelle roulade, comme dans les autres jeux de ce genre, le joueur doit adapter son esquive aux attaques auxquelles il fait face, car aucune d’entre elles ne constitue une réponse universelle. Par exemple, un mouvement du corps n’évitera pas une attaque basse, ou une attaque vers le sol. Les esquives sont aussi le principal moyen de cancel et rentrent donc aussi dans la construction de vos combos.

2006 - God Hand : un hommage au genre
Ces esquives donnent un cachet plus crédible aux combats que les éternelles roulades.

En parlant de ces derniers, le jeu offre la particularité de vous laisser choisir avec une liberté totale, parmi une liste de plus de 100 coups, ceux que vous souhaitez attribuer aux différentes touches et même construire avec ces coups votre combo principal. Un peu comme dans un WWE. Ou pour rester dans le genre du beat’em up, Remember Me, un jeu d’ailleurs édité par Capcom. Un système plutôt sympa qui fait la part belle à des attaques vraiment originales. Certaines ont des propriétés d’esquive et sont particulièrement adaptées pour contrer, d’autres cassent la garde, d’autres vous laissent très vulnérable mais font de gros dommages… Elles sont de plus très typées et souvent classes. Le feedback de ces attaques a vraiment été travaillé. On ressent pleinement la force des impacts, nos adversaires sont projetés dans le décor ou se tordent de douleur. Les coups et les esquives pleuvent, les affrontements ont de la gueule. Les amateurs de Kung Fu vont se régaler. Tout au plus, on pourra regretter, après un certain nombre d’heures investies dans le jeu, que l’ensemble n’ait pas profité d’un équilibrage plus soigné.

2006 - God Hand : un hommage au genre
Gene met les pieds où il veut et...

Le système de difficulté est lui aussi original. Celle-ci oscille entre 4 niveaux ; mieux vous jouez, plus elle augmente, et inversement si vous vous prenez des coups, elle redescend. Si dit comme ça, ça pourrait sembler être une bonne idée, ce système se révèle plus frustrant qu’autre chose. Le joueur va volontairement éviter de faire certaines actions badass (comme les esquives sur place) pour que la difficulté n’explose pas d’un seul coup. Car une fois au niveau 4, il est fort probable que votre perso y passe bien avant qu’elle ait le temps de redescendre. Bien sûr, le joueur hésitant a accès à un mode facile qui limite la difficulté aux deux premiers paliers, et le joueur très expérimenté, à un mode difficile qui la bloque sur le 4ème. Mais pour celui qui se trouve entre les deux, c’est-à-dire la majeure partie d’entre nous… c’est un vrai empêcheur de tourner en rond.

2006 - God Hand : un hommage au genre
Le jeu a pas mal de séquences Track and Field, mais elles sont bien intégrées.

Au-delà de l’aspect gameplay, God Hand est surtout une lettre d’amour aux beat’em up old school, à la tape de rue, la vraie, celle qui sent sous les aisselles. Aux univers de ces Double Dragon, ces Final Fight et autres Violent Storm. Attendez-vous à tabasser du punk et de la domina à tour de bras, à ramasser les armes de vos ennemis pour les utiliser contre eux, à les faire tomber comme des dominos après un puissant coup de pied, à récupérer des soins en forme de nourriture... Le tout avec un aspect caricatural très prononcé. L’univers du jeu est complètement barré, les personnages tous plus improbables les uns que les autres. God Hand est un jeu qui n’a jamais peur d’en faire trop. Il est démesuré dans tous ses aspects. Sauf le plus important peut être. Il ne cherche jamais à être autre chose qu’un beat’em up.

Gaming Live de God Hand

PC PS4 ONE PS3 360 PS2 SNES Iron Galaxy Clover Studios Capcom Ubisoft Beat'em All Plate-Forme Aventure Action Compilation Jouable en solo Multi en ligne Multi en coopératif Horreur Zombies Contemporain Rétrogaming
Annonce
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Cute-Lilith
Cute-Lilith
MP
le 03 avr. 2016 à 11:37

Ce jeu est dur comme ma.

Lire la suite...
Sommaire Dossier
  • 1987 - 1989 : Des débuts timides
  • Décembre 1989 : Un raz-de-marée nommé Final Fight
  • 1991 : King of Dragons, Knights of the Round, Captain Commando : Capcom creuse son avance
  • 1992 - 1993 : Le style Capcom
  • 1994 : Le précurseur (où on parle du mythique Alien vs. Predator)
  • 1993 - 1996 : les Dungeons and Dragons
  • 1993 - 1996 : Une domination remise en cause sur console
  • 1994 - 1997 : la douce agonie du genre
  • 2001 : On ne vit que deux fois (la renaissance du genre, avec Onimusha)
  • 2001 : Le roi Dante
  • 2003 : L'essai Chaos Legion
  • 2003 : Retour à la 2D, avec Viewtiful Joe
  • 2002 - 2006 : Retour sur la série Onimusha
  • 2006 - God Hand : un hommage au genre
  • 2006 - Beat'em up et morts vivants avec Dead Rising
  • 2003 - 2008 : L'aboutissement d'un genre (où on parle des suites de Devil May Cry)
  • Vers un beat'em up Resident Evil ? (1ère partie)
  • Vers un beat'em up Resident Evil ? (2ème partie)
  • Capcom est-il toujours le roi du beat'em up ?
A lire aussi
Le beat'em up selon Capcom 26 mars 2016, 14:37
La série Devil May Cry 01 févr. 2008, 18:00
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Micromania ONE 14.99€ Micromania ONE 14.99€ Amazon PS4 17.12€ Auchan PS4 19.99€ Cdiscount PC 39.99€ Rakuten PC 47.82€
Marchand
Supports
Prix
La vidéo du moment