Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / 2019 : Tops, flops, coups de cœur et coups de gueule de la rédaction /

L'année de 87 : le jeu vidéo accessible, la claque C-RPG, la déception Google - 2019 : Tops, flops, coups de cœur et coups de gueule de la rédaction

Page Dossier
L'année de 87 : le jeu vidéo accessible, la claque C-RPG, la déception Google
L'année de 87 : le jeu vidéo accessible, la claque C-RPG, la déception Google
Partager sur :

Le jeu vidéo à la demande : l'accessibilité tarifaire du média

Depuis quelques années déjà, la multiplication des magasins en ligne et des launchers des différents éditeurs a aidé à rendre le jeu vidéo financièrement plus accessible. Si la plupart des AAA restent toujours facturés plein tarif à leur sortie, le joueur patient et averti a cependant vite compris qu’attendre une poignée de mois, voire de semaines, suffira à voir son titre convoité soldé, parfois d’une manière très agressive. La prolifération des soldes annuels au rythme des saisons et des prétextes ou le Black Friday d’une semaine sont également l’occasion de jouer pour moins cher, et globalement, obtenir des jeux n’est plus tout à fait le luxe qu’il était à l’époque.

Mais cette année a surtout été celle du renforcement de l’accessibilité tarifaire au jeu vidéo, notamment grâce aux services par abonnement proposant pour certains du “JV à la demande”. Origin Access, uPlay +, Apple Arcade, PS Now ou encore Xbox Game pass permettent désormais, en l’échange d’un abonnement plutôt abordable, de jouer parfois aux toutes dernières sorties sans trop mettre la main au porte-monnaie. S’il est difficile encore d'évaluer dans quelle mesure ces initiatives déprécient la valeur du jeu vidéo et surtout si elles ne causent pas un tort trop important aux studios modestes qui y sont associés, le consommateur, lui, y verra surtout une vraie opportunité de coller à l’actualité de l’industrie même lorsque les moyens viennent un peu à manquer. Gageons que, si la pratique venait à s’intensifier à l’avenir, un bon équilibre sera trouvé entre prix compétitif et juste rémunération du travail des développeurs.

L'année de 87 : le jeu vidéo accessible, la claque C-RPG, la déception Google

Mon top 5 de 2019 :

  1. Disco Elysium

  2. Luigi's Mansion 3

  3. Sekiro Shadows Die Twice

  4. Metro Exodus

  5. Apex Legends

Vidéo-test de Disco Eylsium

Chargement de la vidéo Test Disco Elysium en vidéo
L'année de 87 : le jeu vidéo accessible, la claque C-RPG, la déception Google

Mon coup de coeur : Le C-RPG a encore des choses à inventer

Je pensais avoir fait un tour assez complet du C-RPG. Je m'étais même dit que plus grand-chose ne restait à inventer dans le style, et même si je n'ai jamais cessé d'éprouver une attirance constante pour le genre et que je me suis plus souvent qu'à mon tour laissé séduire par des productions de ce type, la capacité à vraiment surprendre dans le secteur était à mon sens un lointain souvenir. Jusqu'à ce qu'un collectif d'artistes estoniens vienne bousculer le genre avec Disco Elysium. Quasiment exclusivement textuelle, toute la trame de l'aventure ne se résume qu'à des jets de dés et des lignes de dialogues écrits avec un soin rarement égalé dans le jeu vidéo. Outre sa direction artistique tout simplement impeccable, Disco Elysium donne la sensation de vivre une expérience jeu de rôle papier, avec un MJ qui se souvient de toutes vos actions pour mieux vous les rappeler au moment où vous vous y attendez le moins. Une grande claque pour un futur grand studio.

L'année de 87 : le jeu vidéo accessible, la claque C-RPG, la déception Google

Mon coup de gueule : Google Stadia

À l'annonce de l'arrivée de Google sur le marché du jeu vidéo en général et celui du cloud gaming en particulier, une seule chose m'est venue à l'esprit : l'une des entreprises les plus puissantes du monde ne peut que révolutionner la manière d'aborder le jeu vidéo. Mais, de la technologie pleine de promesses, nous sommes passés à une communication confuse et un lancement précipité qui a bien eu de la peine à convaincre son monde mi-novembre. Difficile de comprendre les raisons ayant motivé Google à débarquer sur le marché du jeu vidéo d'une manière aussi rapide sans vraiment être préparé, mais la déception est à la hauteur des fantasmes déçus de ce qu'aurait pu être cette offre si prometteuse. Google rectifiera sans doute le tir à terme, mais dans l'immédiat, d'autres alternatives pourtant plus modestes recueillent mes faveurs et il faudra au géant américain de nombreux ajustement pour rectifier le tir.

Mis à jour le 27/12/2019 à 09:23

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
PAT1154
PAT1154
MP
le 30 déc. 2019 à 17:33

les abonnements je pense que c'est pour les joueurs occasionnel je pense que j'ai pas l'impression que le jeu en disque soit mort ca va prendre une connexion en béton sinon vu que ca me prend disons 1 heure chaque fois que j'installe en démat même avec la fibre ca me prend un temps énorme donc mais j'aime mieux acheter en disque à moins que j'ai un gros rabais donc oui j'achète en démat quelque fois mais c'est rare j'aime mieux encourager les commerçant que d'acheter en ligne

Lire la suite...
Pseudo supprimé
le 28 déc. 2019 à 15:53

Vanter les abos qui sont un piege revenant plus cher sur le long terme pour le joueur (surtout quand ils se cumuleront) :hum:

Mais bon a l'ere ou on considere le JV comme un truc jetable c'est pas surprenant

Lire la suite...
DiaboloCrunch
DiaboloCrunch
MP
le 27 déc. 2019 à 19:59

Je constate que les membres de jv.com sont pour la plupart des blasés du jeu solo qui attendent la fameuse « révolution » à chaque titre à tel point qu’ils ne semblent même plus prendre plaisir à jouer.
Or le jeu vidéo est bien plus que cela et ne nécessite pas forcément d’être révolutionné dans tous les domaines mais plutôt amélioré, ajusté, fignolé ou fluidifié.
Encore une fois, des drogués qui ont besoin de doses toujours plus fortes. :sarcastic:

Lire la suite...
Glortag
Glortag
MP
le 27 déc. 2019 à 11:24

Rédacteur de qualité et clef de l'équipe, encore merci d'être présent chez JVC ! :ok:

Lire la suite...
Top commentaires
Glortag
Glortag
MP
le 27 déc. 2019 à 11:24

Rédacteur de qualité et clef de l'équipe, encore merci d'être présent chez JVC ! :ok:

Lire la suite...
DiaboloCrunch
DiaboloCrunch
MP
le 27 déc. 2019 à 19:59

Je constate que les membres de jv.com sont pour la plupart des blasés du jeu solo qui attendent la fameuse « révolution » à chaque titre à tel point qu’ils ne semblent même plus prendre plaisir à jouer.
Or le jeu vidéo est bien plus que cela et ne nécessite pas forcément d’être révolutionné dans tous les domaines mais plutôt amélioré, ajusté, fignolé ou fluidifié.
Encore une fois, des drogués qui ont besoin de doses toujours plus fortes. :sarcastic:

Lire la suite...
Sommaire Dossier
  • L'année de 87 : le jeu vidéo accessible, la claque C-RPG, la déception Google
  • L'année d'Anagund : Un coup de génie et des axes d'améliorations
  • L'année d'Antistar : 2019 est morte, vive(ment) 2020 !
  • L’année d’Ayden : Du physique au dématérialisé, le jeu vidéo poursuit sa mue
  • L'année de Carnbee : De nouveaux noms au service du jeu. Mais gare aux désillusions.
  • L’année de Clementoss : la Switch en force, la grande épopée Final Fantasy XIV et le cross-play
  • L'année de Damien-Scaletta : 2019 l'année des annonces, 2020 l'année des réponses
  • L'année d'Indee : une "année de transition" pourtant riche en nouveautés
  • L'année de JeromeJoffard : Les services par abonnement et le grand retour de Capcom
  • L'année de Jiikaa : Un démarrage du tonnerre, un atterrissage en douceur
  • L’année de JustineChloe : Découvertes narratives, Ubisoft cultive votre esprit et le blâme du marketing
  • L'année de Kaaraj : une année riche en créativité, mais pauvre en conférences E3
  • L'année de LaPetitePelle : le retour de Capcom, le règne de la Switch et l'arrivée de Stadia
  • L'année de Logan : Jeuxvideo.com ou ma seconde famille, le passé revisité, un potentiel gâché
  • L'année de MalloDelic : l'aube d'une nouvelle ère pour le jeu vidéo
  • L'année de Midnailah : Sous le signe des concessions
  • L'année de naglaglasson : le retour des jeux de gestion/stratégie à l'ancienne
  • L'année de oliveroidubocal : les derniers jours de nos consoles actuelles
  • L’année de Panthaa : Les derniers changements à l'aube d'une nouvelle génération...
  • L'année de Rivaol : l'évolution de jeuxvideo.com, la fin des saisons...
  • L’année de Silent_Jay : Abondance, Solidarité & Tumulte
  • L’année de Sylvain : du changement, des surprises et une ( grosse ) déception
  • L'année de thegreatreview : quelques originalités au milieu de sorties sentant le réchauffé
  • L'année de Tiraxa : Nostalgie, attentes, et transition technologique