Menu
Assassin's Creed Unity
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Preview : Assassin's Creed Unity
PC
Partager sur :

Assassin's Creed Unity fait incontestablement partie des sorties majeures de la fin d'année. Et pas uniquement parce que l'action de ce volet se déroule dans l’Hexagone, pendant la Révolution française. Depuis ses débuts en 2007, la saga d'Ubisoft s'est en effet trouvée une place de choix dans le paysage du jeu vidéo. Quant à ce nouvel épisode, il s'avère pour sa part être le premier réellement conçu pour la Xbox One et la PlayStation 4 (même s'il sera aussi disponible sur PC). Aussi, les enjeux entourant ce dernier sont importants, tout comme, par extension, les moyens mis à disposition des équipes de développement. Aperçu ici ou là, Unity n'avait pas encore été approché plus de quelques minutes. Cette fois, nous avons pu passer trois grosses heures en sa compagnie, manette en mains. Un laps de temps qui nous a permis d'essayer les différents aspects de cet Assassin's Creed orienté coopération.

Assassin's Creed Unity

Contrairement aux précédents opus qui disposaient d'un volet multijoueur séparé de la campagne solo, Assassin's Creed Unity propose une seule et même aventure. Celle-ci renferme cependant pour la première fois des missions jouables en coopération. Ces dernières peuvent impliquer jusqu'à quatre protagonistes. A travers cette nouvelle architecture, les développeurs souhaitent lier entre eux tous les aspects du jeu et conserver ainsi une meilleure cohésion d'ensemble tout en répondant à un désir fort du public. Celui de partager son aventure avec des amis. Afin de donner un aperçu complet de ce qu'offre Unity, Ubisoft avait opté pour une session de jeu divisée en trois actes, le premier nous amenant à goûter à la partie solo du titre en parcourant les séquences 3 et 4 de la trame principale.

A la découverte de Paris

Assassin's Creed Unity
Avec Arno aussi, la vérité s'écrit dans le sang.
Autant être clair de suite, on ne va pas s'amuser ici à détailler le scénario ou à passer en revue les personnages que l'on a pu croiser au cours des deux séquences. D'une part parce qu'en étant balancé au milieu de l'histoire, il nous manque forcément des éléments de compréhension, et d'autre part parce que la découverte fait partie intégrante du plaisir que l'on prend à la sortie de chaque volet. Ce point-là, Ubisoft l'a d'ailleurs très bien cerné. Dorénavant, lorsque vous atteignez l'un des points de vue de la ville, l'intégralité du quartier qui y est associé n'est plus dévoilé. Certains éléments sont certes portés à votre connaissance mais d'autres demeurent secrets. Pour les révéler, il vous faudra impérativement explorer les moindres recoins de Paris. Ce qui n'est pas une mince affaire étant donné la taille de la capitale. Une décision motivée par l'envie qu'avaient les développeurs de vous pousser à mettre un pied dans tous les lieux délaissés par ce fil rouge que constituent les missions principales.

Assassin's Creed Unity
Paris a fière allure dans cet épisode.
Parcourir les rues de la ville, grimper sur chaque bâtiment, pénétrer dans le moindre intérieur, voilà ce à quoi il faut donc s'atteler si l'on veut dénicher tous les trésors que renferme Paris. Cela ne devrait pas être trop pénible au regard du plaisir que l'on a pris à découvrir les quartiers au sein desquels on a eu le temps d'évoluer. A savoir le Marais ainsi que les îles de la Cité et de Saint-Louis. Un énorme travail a été fourni pour favoriser l'immersion du joueur. On a ainsi plus que jamais l'impression d'évoluer dans un environnement vivant peuplé par de nombreux PNJ vaquant tous à leurs occupations. Même s'il reste encore çà et là deux ou trois comportements qui prêtent à sourire, l'ensemble est très crédible. Cette impression est notamment due au travail fourni sur le son et l'aspect visuel. Unity retranscrit bien cette colère qui anime le peuple ainsi que le côté particulièrement sale, lourd, chargé de la capitale pendant la Révolution. Quant aux monuments, modélisés avec un soin quasi maniaque, ils sont tout bonnement impressionnants. A commencer par Notre-Dame.

Des changements notables

Assassin's Creed Unity
Arno est un homme adepte de la discrétion.
La première mission de la séquence 3 consiste d'ailleurs à infiltrer la majestueuse cathédrale. L'occasion de faire connaissance dans un premier temps avec le nouveau système de navigation. Celui-ci est nettement plus tolérant que par le passé dans le sens où il est possible d'attaquer l'ascension des bâtiments par n'importe quel angle. Les mouvements se font de manière plus naturelle même s'il subsiste encore quelques ratés frustrants dont ne sait à ce stade s'ils sont imputables ou non à la version démo conçue pour l'occasion par Ubisoft. Toujours est-il qu'il faut dorénavant s'habituer à utiliser systématiquement les boutons pour monter et descendre. Cela nécessite un petit temps d'apprentissage mais le gain en termes de fluidité dans les déplacements est net. Pour en revenir à la mission à l'intérieur de Notre-Dame, il nous était demandé d'assassiner un personnage important puis de s'enfuir. De quoi, cette fois, tâter le nouveau système de combat.

Assassin's Creed Unity
"Alors comme ça, ça te grattait sous le menton ?"
Ceux qui se plaignaient de la simplicité avec laquelle on parvenait à éliminer une armée entière vont être servis. Car Ubisoft a clairement revu ses plans et propose pour le coup des affrontements beaucoup plus exigeants. Les adversaires, souvent en nombre, attaquent tous ensemble sans laisser de répit. Et surtout, ils arrivent à leur fin beaucoup plus rapidement. On comprend alors après quelques minutes qu'il n'est possible de se battre qu'avec un ou deux opposants simultanément. Au-delà, la sanction est immédiate : retour au précédent checkpoint. Cela donne évidemment un tout autre sens au terme infiltration. Etre discret n'est plus une option mais une nécessité. De même pour la fuite. Celle-ci n'est plus une simple possibilité parmi d'autres. Il faut savoir s'en aller si la situation tourne mal en utilisant les différents objets mis à la disposition du héros, Arno. Une bombe fumigène permet par exemple de s'évader sans être vu. Pour ensuite réviser sa stratégie et aborder la situation d'une manière différente. Il ne faut pas se le cacher, on meurt au départ plusieurs fois par arrogance avant de se rendre compte qu'il faut impérativement mettre de côté tout ce que l'on avait appris par le passé pour s'en sortir.

Focus sur la coopération

Assassin's Creed Unity
Infiltrer Notre-Dame fait partie de vos missions.
Globalement, la partie solo s'est montrée très plaisante. Certes, la nature des missions principales – que l'on est toujours libre ou non de suivre – n'était pas spécialement originale, mais l'ensemble se tenait très bien dans ce nouveau cadre qu'est Paris. Il se passe, qui plus est, mille et une choses en parallèle dans la ville, comme des décapitations à la guillotine sur la place publique. Les tâches annexes semblaient d'ailleurs très nombreuses et il y aura donc fort à faire pour boucler le jeu à 100%. Pour réussir cet « exploit », il vous faudra probablement ranger au placard votre envie de solitude pour coopérer avec d'autres joueurs. Probablement, car rien n'est obligatoire dans Assassin's Creed Unity. Les missions conçues pour être jouées à plusieurs peuvent tout à fait être terminées sans aucune aide. Néanmoins, Ubisoft n'adapte pas le nombre d'ennemis ou plus globalement, la difficulté des objectifs à accomplir, en fonction du nombre de joueurs impliqués. Si le challenge peut être intéressant en soi, les adeptes du tout solo passeront cependant à côté de l'intérêt réel d'une partie du jeu.

Assassin's Creed Unity
Prêt pour l'embuscade ?
Comme évoqué plus haut, notre session était découpée en trois parties. Après un long passage en solo, nous avons pu essayer une mission en coop à deux, avec un développeur à nos côtés. Introduite par une courte cinématique présentant les enjeux, celle-ci nous demandait grosso modo d'aider un dénommé Paton, ancien espion pour le compte de Robespierre subitement soupçonné par ce dernier de trahison. Au programme, de l'infiltration dans une prison, quelques meurtres subtils réclamant un peu de coordination et une course-poursuite dans Paris avant de finir par une discussion tranquille dans les catacombes. La troisième partie de notre démo était, elle, plus parlante sur l'intérêt que peuvent revêtir ces missions. Cette fois, place à un « casse » pur et dur impliquant quatre joueurs. Le but : dérober un tableau. Mais la difficulté de la tâche est double. D'une, le lieu est rempli de peintures (parmi lesquelles se trouve celle recherchée). Et de deux, les ennemis sont extrêmement nombreux. L'endroit où se trouve le butin ainsi que la disposition des gardes étant aléatoires, une même stratégie n'est, en prime, pas réutilisable deux fois. Comme sur les vidéos de démonstration réalisées par Ubisoft (notamment pour l'E3), il demeure impératif d'être un minimum coordonné dans la mesure où les combats tournent vite très mal. En groupe compact ou par équipe de deux, vous avancez ainsi dans le lieu en essayant de dérober le trésor recherché avant de fuir au plus vite. Encore une fois, les gadgets se révèlent ici plus qu'utiles. Si la mission permet à chacun d'obtenir une récompense, le montant de celle-ci varie en fonction des performances. Par performance, il faut entendre le laps de temps que vous avez passé sans être vu. Une jauge diminue en effet progressivement dès lors que vous êtes repéré. Plus celle-ci est pleine à l'issue du casse, plus le gain à l'arrivée est élevé. Il va donc falloir veiller à faire avancer l'équipe tout en jouant sa carte. Un dosage peu évident à trouver qui risque bien de créer quelques dissensions pendant les parties.

Nos impressions
Avec Unity, la série Assassin's Creed devrait faire un joli bond en avant, les nouveaux systèmes de navigation et de combat donnant une tout autre dimension à cette dernière. Ceux qui réclamaient des affrontements plus dynamiques et punitifs seront servis. Idem pour ceux qui se sentaient frustrés par le fait que l'infiltration n'était qu'une option parmi d'autres pour atteindre les différents objectifs fixés. Côté immersion, la réussite est totale. On se sent pleinement plongé dans ce Paris du XVIIIe siècle. Une ville à la fois magnifique et répugnante que l'on est impatient de pouvoir explorer. Si le jeu réalise quelques prouesses sur le plan technique (éclairages somptueux, monuments modélisés avec une précision diabolique, foule d'une rare densité), il reste malgré tout à ce stade pas mal de bugs plus ou moins gênants. De la capacité des équipes d'Ubisoft à éliminer ces derniers dépend d'ailleurs certainement l'ampleur du plaisir que prendront les joueurs et par conséquent, le succès de cet épisode.
Profil de Rupan
L'avis de Rupan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
06 octobre 2014 à 17:59:00
Mis à jour le 06/10/2014 à 17:59
PC Action Aventure Ubisoft Montreal Ubisoft Historique Europe
Commander Assassin's Creed Unity
PC
Fnac Marketplace
21.87 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
IradanTheSecond
IradanTheSecond
MP
le 31 oct. 2014 à 20:16

Omg :bave:

Lire la suite...
Ultraprimex
Ultraprimex
MP
le 31 oct. 2014 à 19:44

AC unity DAY ONE = GROS PIGEON DEBILE

Lire la suite...
howlingwolf38
howlingwolf38
MP
le 19 oct. 2014 à 15:11

J ai trop hâte qu'il sorte ça va être une tuerie

Lire la suite...
Gillesjr
Gillesjr
MP
le 18 oct. 2014 à 08:00

Les Assassin 's Creed c tous des oeuvres d arts a collectionné du premier au dernier.

Lire la suite...
hellguardian75
hellguardian75
MP
le 17 oct. 2014 à 21:03

sa reste toujours le même assassin'Creed avec les mêmes quête répétitive une histoire a endormir ces juste l'endroit qui change et graphiquement aussi sino sa reste le même jeux depuis des années

Lire la suite...
-osmozz-
-osmozz-
MP
le 13 oct. 2014 à 19:34

Quid de l'opti sur pc?

Lire la suite...
Monsieur_bastos
Monsieur_bastos
MP
le 13 oct. 2014 à 12:08

vieuxbriscard Voir le profil de vieuxbriscard
Posté le 10 octobre 2014 à 13:54:34 Avertir un administrateur
Tiens, c'est Ubisoft Montréal, faudra leur dire que le jeu video est très critiqué pour sa politique unilingue consistant à donner des titres (et même du contenue) exclusivement anglais, alors qu'au Québec, il est difficile d'avoir les jeux en français.
La politique d'Ubisoft devrait s'articuler autour d'un respect de la charte linguistique acquise dans les années 70 et qui font de la langue française la seule langue officielle de ce pays à part entière que représente le Québec et, au-delà, le (très important) fait français.

J'espère que le scénario ne sera pas aussi moche que l'absence de langue française dans les images perçues.
D'ailleurs, le test a-t-il été fait sur un jeu en langue française ou en langue anglaise?

tout les jeux ubisoft sont traduit en français...italien allemand et j'en passe

Lire la suite...
Monsieur_bastos
Monsieur_bastos
MP
le 13 oct. 2014 à 12:06

ebernard19 Voir le profil de ebernard19
Posté le 6 octobre 2014 à 18:05:06 Avertir un administrateur
Je pense me le prendre, juste pour le plaisir de vivre la révolution française

la même rien que pour Paris il vaut le coup

Lire la suite...
vieuxbriscard
vieuxbriscard
MP
le 11 oct. 2014 à 02:53

faits, pardon.

Lire la suite...
vieuxbriscard
vieuxbriscard
MP
le 11 oct. 2014 à 02:53

Parfaitement d'accord, ChiliPalmer, d'autant plus que les jeux ne sont pas fait uniquement par des anglophones, et de loin.

ça devrait effectivement être une norme.

Lire la suite...
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Fnac Marketplace ONE 10.94€ Amazon ONE 18.40€ Rakuten PS4 19.58€ Amazon PS4 19.99€ Fnac Marketplace PC 21.87€ Fnac Marketplace PC 27.48€
Marchand
Supports
Prix
Derniers tests
15
TestGrounded
PC ONE
11
TestFairy TailSur PS4
11
TestSkater XL
PC PS4 ONE
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
19 nov. 2020
2
Star Wars : Squadrons
02 oct. 2020
3
Microsoft Flight Simulator
18 août 2020