Menu
Krater
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Krater
PC
Krater
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
02 juillet 2012 à 16:37:14
12/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (12)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.4/20
Amazon PC 7.20€ Amazon PC 19.95€
Marchand
Supports
Prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

Dans la vie, il n'y a pas que Diablo 3. Ainsi, bien que Krater sorte dans l'ombre du géant, il n'en demeure pas moins une alternative au hit de Blizzard. Proposant un univers post-apocalyptique dans la veine d'un Mad Max, le titre de Fatshark dispose de quelques atouts pour faire du gringue à l'amateur de hack'n slash. Mais si la bonne volonté est là, est-elle suffisante pour faire de ce jeu un indispensable sur PC ?

Krater

Lorgnant du côté de Fallout pour ce qui est de l'ambiance, Krater s'ouvre sur un monde ravagé par la guerre où la technologie a quasiment disparu, et où la totalité de ses habitants arbore des masques à gaz. Déshumanisant en un clin d'oeil un univers déjà moribond construit autour d'un cratère sensé abriter les restes technologiques de la précédente ère, Fatshark réussit l'entrée en scène de notre héros, ou plutôt de nos héros, puisqu'il sera question d'incarner un groupe de trois mercenaires. Cependant, notez qu'en fonction de votre niveau de difficulté, les morts qui surviendront seront permanentes ou non. De fait, si l'un de vos coéquipiers venait à mourir, il vous faudrait vous rendre dans la ville la plus proche et engager un nouveau compagnon de route, moyennant finances bien entendu. Toutefois, on pointera rapidement du doigt une difficulté mal gérée que ce soit en Facile ou en Normal et ce pour plusieurs raisons.

Krater
Un petit air de Fallout non ?
En tout premier lieu, mentionnons le système de leveling bridé. Ainsi, vous ne pourrez monter qu'au level 5 dans la première ville, 10 dans la deuxième et ainsi de suite. Complètement idiot dans le sens où l'on peut atteindre le premier palier après une heure de jeu environ. Du coup, on se retrouve face à un paradoxe voulant qu'une équipe de tocards doit se farcir des donjons infestés de monstres nous réduisant en miettes en l'espace de quelques secondes. De plus, pour corser le tout, sachez que les développeurs ont également pensé à un système de sauvegarde des plus ridicules. En effet, le seul moyen de sauvegarder étant de rentrer dans une ville, si jamais on meurt dans un donjon, on devra alors se le retaper en entier en gardant tout de même l'expérience accumulée. Bien qu'il se murmure qu'un patch puisse réviser le tout, en l'état, on a simplement envie d'exploser son PC même si on peut profiter d'un système de craft plutôt complet. Mais pour ce faire, vous devrez bien sûr compter sur le loot qui s'avère plutôt utile (du moins tant que vous n'avez pas atteint votre rang maximal) pour récolter de quoi créer armes, boosts et implants.

Krater
Les boosts et les implants seront cruciaux pour l'évolution de vos personnages.
Ces deux derniers éléments seront d'ailleurs bien utiles pour améliorer vos caractéristiques et vos pouvoirs qui varieront en fonction des quatre classes disponibles : le Bruiser (Tank), le Slayer, le Regulator (pour les attaques à distance) et le Medikus (Soigneur). Malheureusement, le tout étant une fois encore lié à vos niveaux, il vous faudra par exemple attendre le niveau 6 (et donc la deuxième ville) pour pouvoir profiter d'un troisième boost. Ensuite, vous n'aurez plus qu'à engager le combat. Sur ce point, précisons que la dimension stratégique est complètement absente vu qu'il n'est pas possible de donner des ordres à vos coéquipiers. En somme, vous pourrez simplement utiliser leurs aptitudes cantonnées dans une barre d'action située dans le bas de l'écran. Le hic est qu'au stade premier, vos pouvoirs montreront vite leurs limites. On aura beau pouvoir se guérir, bloquer ses adversaires grâce à une onde électrique ou effectuer des attaques plus puissantes, ce sera souvent peine perdue face à deux ours qui nous enverront ad patres en deux tours de patounes. De fait, il faudra à nouveau compter sur le craft pour tenter de concevoir des implants de meilleure qualité. Retenez que pour ce faire, vous devrez avoir au préalable récupéré des schémas techniques. Pour les trouver, rien ne vaudra alors de multiples pérégrinations en dehors de l'enceinte rassurante de votre bastion.

Krater
Notez que les niveaux de vos guerriers sont bridés par les villes et le recrutement.
En franchissant les murs de votre forteresse, vous vous retrouvez sur la map principale où plus d'une soixantaine de lieux vous attendent, certains étant bloqués, d'autres non à l'image des villes. Attention tout de même, car en allant d'un point A à un point B, vous pourrez tomber sur des rencontres aléatoires synonymes d'affrontements ou de rencontres avec des marchands ambulants. En parlant de balades, notons également que la plupart des quêtes qu'on vous confiera sont loin d'être passionnantes vu que vous devrez le plus souvent vous taper des donjons pour aller récupérer tel ou tel objet. On aurait aimé un peu plus de variété d'autant que cela vaut aussi bien pour les quêtes annexes que pour les principales. Même constat pour la customisation de notre équipe, limitée à une arme et un gadget (synonyme d'une compétence supplémentaire) par guerrier, les armures n'étant tout simplement pas prises en compte. Enfin, l'ergonomie des menus aurait gagné à être revue pour apporter un peu plus de souplesse. Tout ceci mis bout à bout conduit forcément à une grosse redite et un certain ennui passées quelques heures de jeu. En définitive, bien que l'univers de Krater soit dépeint de façon intéressante, on conseillera aux amateurs de hack'n slash l'ancien mais toujours aussi prenant Titan Quest (sans parler de Diablo III), bien plus beau et profond, et surtout vendu 10 euros de moins.

Les notes
  • Graphismes 12 /20

    Krater accuse un gros retard sur le plan graphique. Certes, il ne convient pas de le comparer à Diablo 3 mais on pourra trouver dommage qu'il ne se hisse pas au niveau d'un Titan Quest pourtant sorti en 2006. Dommage d'autant que l'univers post-apo est intéressant et qu'il permet de visiter plusieurs villes verdoyantes (en opposition aux déserts d'un Fallout) ainsi qu'une multitude de donjons allant du bunker aux grottes en passant par des usines désaffectées.

  • Jouabilité 12 /20

    Pas mal d'idées se côtoient, mais très rapidement les défauts les supplantent. Ainsi, le fait de recruter des mercenaires est sympathique mais encore faudrait-il qu'ils aient une vraie personnalité ou des capacités vraiment spécifiques. En l'état, ce n'est pas le cas et on se retrouve au final avec une poignée de guerriers se ressemblant tous. Du coup, la façon d'appréhender les combats demeure identique et l'ennui s'installe rapidement. De plus, entre un système de sauvegarde catastrophique, le leveling bloqué par ville et une difficulté très mal dosée, on a un peu de mal à accrocher.

  • Durée de vie 12 /20

    Bien que le jeu nous propose trois niveaux de difficulté, liés ou non à la mort permanente de nos compagnons, le jeu est difficile. Il faudra alors accepter la progression bridée ou l'idée de se retaper les mêmes niveaux si on en vient à mourir puisqu'il est impossible de sauvegarder à l'intérieur d'un donjon. Notons que si un mode Coop est prévu, celui-ci n'a pas encore été implémenté...

  • Bande son 13 /20

    Le doublage fait souvent le jeu de borborygmes incompréhensibles allant de pair avec les masques à gaz portés par la plupart des NPC. Si on y trouvera également quelques doublages anglais, rendons plutôt hommage à la musique, très New Age et dénotant la plupart du temps avec ce qui se passe à l'écran pour notre plus grand plaisir... ou notre plus grand malheur, en fonction des goûts de chacun. Mention spéciale aux chansons d'un autre temps qu'on peut entendre en passant près des troquets.

  • Scénario 10 /20

    Moins poussé que celui d'un Fallout, le scénario se laisse suivre bien qu'il soit le plus souvent constitué de quêtes peu passionnantes dignes de la journée type d'un coursier.

Disposant d'un background intéressant et de quelques idées sympathiques, Krater se saborde de lui-même à cause d'un leveling mal pensé, d'un système de sauvegarde catastrophique, de quêtes peu passionnantes et de combats vite répétitifs. Si de futurs patchs devraient résoudre plusieurs problèmes énoncés dans ce test, tout en nous offrant une version localisée et le mode Coop annoncé, en l'état, le hack'n slash de Fatshark frustre plus qu'il n'amuse et ce, malgré ses 60 lieux à visiter et son univers atypique.

Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
02 juillet 2012 à 16:37:14
12/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (12)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.4/20
Mis à jour le 02/07/2012 à 16:37
PC RPG Fatshark
Dernières Preview
PreviewThe Falconeer : La Xbox Series X tient-elle son nouveau Crimson Skies ? Il y a 18 heures
PreviewImmortals Fenyx Rising : Un AC pour les plus jeunes ? 22 oct., 18:00
PreviewAssassin's Creed Valhalla : un épisode "best-of" en perspective ? 14 oct., 18:00
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
19 nov. 2020
2
Assassin's Creed Valhalla
10 nov. 2020
3
Marvel's Spider-Man : Miles Morales
19 nov. 2020