Menu
Super R.C. Pro-Am
  • GB
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Super R.C. Pro-Am sur GB /

Test du jeu Super R.C. Pro-Am sur GB

Test : Super R.C. Pro-Am
GB
Super R.C. Pro-Am
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de goten67
L'avis de goten67
MP
Journaliste jeuxvideo.com
15 mars 2012 à 15:30:29
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (3)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12.7/20
Partager sur :

Nous sommes en 1991 : trois ans après le succès de R.C. Pro-Am sur NES, les Etats-Unis voient débarquer sur Gameboy le deuxième jeu de cette série de jeux de courses. S'il faut attendre 1992 pour voir Super R.C. Pro-Am fouler le sol du Vieux Continent, la formule de Rareware se révèle toujours aussi efficace et le succès commercial est au rendez-vous. Avec son mode multijoueur et sa riche jouabilité inspirée de l'épisode NES, le jeu est-il un véritable nouvel épisode ou bien une transposition du premier opus ?

Super R.C. Pro-Am

Après un premier épisode NES aux qualités louées par la presse et les joueurs, Rareware tente avec Super R.C. Pro-Am une incursion sur consoles portables. Pas question pour le développeur britannique de toucher aux bases qui avaient fait le succès du premier épisode, puisque le concept du jeu n'a pas évolué d'un iota : on dirige toujours une voiture télécommandée avec la fameuse perspective isométrique, adoptée par de nombreux jeux de courses de l'époque. Le principe du seul mode solo disponible reste de finir parmi les trois premiers d'une course qui compte quatre concurrents afin d'accéder au circuit suivant. Rareware conserve également le gampelay qui avait fait la renommée de l'épisode NES, mais modifie quelque peu la formule, ce qui gâche légèrement le plaisir de jeu. Certes, le véhicule dérape toujours dans les virages et n'est que difficilement contrôlable, mais l'effet est bien atténué par rapport à ce que le premier épisode proposait. On perd en partie cette tenue de route instable qui faisait tout le charme du titre Nes. De plus, il faut bien avouer que l'épisode Gameboy semble bien plus lent que son aîné. Si les limitations techniques de la machine sont probablement à l'origine du problème, il n'empêche que l'expérience s'en retrouve gâchée.

Super R.C. Pro-Am
Des véhicules bonus à l'apparence improbable !
Le jeu reprend également les autres idées de gameplay qui faisaient l'originalité de R.C. Pro-Am. Ainsi, il est toujours possible de récupérer des armes pour dégommer ses adversaires. Si les missiles permettent de toucher les voitures devant soi, les bombes nous offrent la possibilité d'attaquer ceux qui se trouvent derrière le véhicule. On retrouve également l'idée d'upgrader son véhicule, par exemple en améliorant son moteur ou ses pneus pour bénéficier d'une meilleure adhérence. Le système d'améliorations n'a certes pas évolué depuis l'épisode NES, mais il reste toujours bien pensé et permet de sentir son véhicule devenir meilleur à chaque course. Tous ces éléments – armes comme upgrades – jonchent la route, et sont parfois difficiles à récupérer car désormais, les tracés sont tous plus originaux les uns que les autres.

Super R.C. Pro-Am
Les environnements gagnent en diversité.
La construction des circuits marque en effet la première différence majeure entre Super R.C. Pro-Am et son aîné. On se souvient que le jeu phare de la NES était connu pour sa linéarité et son absence de variété. Sur ce point, le jeu Gameboy fait bien mieux que son aîné, alors même qu'il est en noir et blanc. Même sans couleur, les tracés parviennent sans difficulté à se renouveler : désormais, on traverse des ponts, on roule sur des rondins et on est forcé d'emprunter des routes qui se rétrécissent énormément par endroits – idéal pour attaquer vos adversaires puisque tout le monde est regroupé ! Les circuits gagnent en intérêt et nécessitent d'être bien maîtrisés pour parvenir à passer la ligne d'arrivée dans les trois premiers. D'autant que le titre conserve les flaques d'eau et d'huile qui gênent la progression des véhicules, tout en ajoutant un nouvel obstacle : les cônes de signalisation qui bloquent la route. Mais cette diversité des circuits n'est pas la seule nouveauté introduite par le jeu.

Super R.C. Pro-Am
On peut toujours améliorer son véhicule.
Le titre NES semblait construit comme un jeu d'arcade : le seul but était de réaliser le meilleur score possible puisque chaque partie ne pouvait se solder que par une défaite, la vingtaine de niveaux tournant en boucle jusqu'au fatidique game over. Super R.C. Pro-AM rompt avec cette vision et propose au joueur une véritable fin. Dans ce jeu, le principe est de récupérer sur la route les 8 lettres qui composent le mot NINTENDO. Un tel objectif nécessite d'enchaîner les courses, puisque chaque circuit comporte une lettre plus ou moins contraignante à récupérer. Une fois que le mot est composé, on débloque un nouveau véhicule avec lequel on va devoir reformer à nouveau le même mot. Pour remporter la partie il faut réussir à écrire le mot NINTENDO alors qu'on est aux commandes du troisième bolide disponible. Si ce concept de véhicule bonus à débloquer comme cela était déjà présent dans R.C. Pro-Am, il prend là une dimension plus importante. Au final, il faut bien avouer que le fait de savoir que le jeu comporte une fin est plutôt gratifiant.

Super R.C. Pro-Am
Ce finish permet de se qualifier in extremis.
Il faut cependant s'accrocher pour toucher au but final, tant l'intelligence artificielle peut s'avérer irritante. Certes, les concurrents ne vous attaquent pas, mais ils finissent par devenir globalement plus rapides que vous. Plus agaçant encore : dans certains niveaux, il arrive aux adversaires d'accélérer sans qu'on comprenne comment. On les voit alors s'éloigner irrémédiablement sur la map, sans aucun espoir de les rattraper. Comme un tel comportement peut vite s'avérer frustrant, les développeurs ont eu la bonne idée d'inclure un mode multijoueur pour permettre à quatre amis de s'affronter entre eux, via un accessoire sobrement baptisé Four Player Adapater. L'occasion de passer quelques moments fun grâce à un titre plutôt bien réalisé.

Super R.C. Pro-Am
Vos chronos sont donnés après chaque course.
Techniquement, Super R.C. Pro-Am se révèle justement de bonne facture. En plus d'être variés, les différents décors sont bien modélisés. On apprécie également l'aspect très différent des trois types de véhicules, même si on peut regretter que les adversaires conduisent à chaque fois une voiture similaire à la nôtre. D'autre part, l'ambiance sonore, si elle manque de thèmes réellement marquants, reste correcte. Elle s'inspire d'ailleurs fortement de celle de l'épisode NES, en lui empruntant au passage plusieurs bruitages. A l'image de cet aspect technique, Rareware nous livre donc avec Super R.C. Pro-Am un épisode très efficace mais pas exempt de tout reproche. Ses deux atouts face à la version NES sont incontestablement sa diversité graphique ainsi que son mode multijoueur. Pour le reste, il se contente d'imiter son aîné, de façon parfois peu convaincante. On peut par exemple regretter la jouabilité simplifiée ou le manque de vitesse. Incontestablement, Super R.C. Pro-Am est un bon jeu. Dommage qu'il manque d'ambition : en témoigne son unique mode de jeu solo.

Les notes
  • Graphismes 16 /20

    Plutôt bien réalisé, le titre de Rareware brille surtout face à son aîné par la diversité des circuits. En plus de proposer de nombreux éléments décoratifs (pneus sur le bord de la route, rondins, ponts), le titre comporte des tracés tortueux et bien pensés.

  • Jouabilité 14 /20

    On retrouve sans peine l'esprit du premier épisode, avec sa jouabilité difficile à appréhender, ses dérapages fréquents et l'arsenal comme moyen de se débarrasser de ses adversaires. Dommage que la conduite du véhicule se retrouve trop simplifiée : le jeu perd un peu de sa saveur !

  • Durée de vie 13 /20

    Certes, le jeu propose une vingtaine de circuits ainsi qu'un mode multijoueur. Malheureusement, on ne peut que déplorer la présence d'un unique mode de jeu en solo. Pas de Grand Prix, pas de courses contre-la-montre… Puisqu'à la fin de chaque épreuve, le jeu nous indique le temps réalisé dans chaque tour, il y avait bien la possibilité de faire plus, en proposant par exemple de battre des chronos sur certains circuits.

  • Bande son 12 /20

    Correcte, la bande sonore ne marque pas outre mesure. Là encore, Rareware fait le choix de la facilité en piochant allègrement dans R.C. Pro-Am pour son nouveau titre sur Gameboy.

  • Scénario /

Efficace, Super R.C. Pro-Am choisit de ne pas trop s'éloigner de son modèle sur consoles de salon. La transition sur consoles portables est plutôt réussie, même si le titre aurait gagné à être plus ambitieux. Plusieurs années après la sortie de l'épisode NES, le nouveau jeu de Rareware semble finalement trop calqué sur ce dernier pour marquer durablement les esprits. Reste qu'on est indéniablement face à un bon jeu de courses sur Gameboy. Comment pouvait-il en être autrement, avec un titre qui adopte de manière plutôt convaincante une recette déjà éprouvée ?

Profil de goten67
L'avis de goten67
MP
Journaliste jeuxvideo.com
15 mars 2012 à 15:30:29
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (3)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12.7/20
Mis à jour le 15/03/2012 à 15:30
Gameboy Course Nintendo Rareware Rétrogaming
Dernières Preview
PreviewHyper Scape : Vertical et nerveux, le BR d'Ubisoft en a dans le ventre ! 02 juil., 22:07
PreviewDeath Stranding : Le combo clavier-souris pour un pari réussi ? 01 juil., 09:00
PreviewFuser : Un second contact très convaincant pour le jeu de mix musical d’Harmonix 30 juin, 15:00
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
19 nov. 2020
2
Ghost of Tsushima
17 juil. 2020
3
Star Wars : Squadrons
02 oct. 2020