CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • French days 2022
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • Tout JVTECH
  • TV
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Dishonored
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
  • PS3
  • 360
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Preview Dishonored
Profil de JackBradford,  Jeuxvideo.com
JackBradford - Journaliste jeuxvideo.com

Quand les développeurs français d’Arx Fatalis et de Dark Messiah of Might & Magic rencontrent le directeur artistique de Half-Life 2 et du long-métrage d’animation The Prodigies, le résultat prend la forme d’une aventure à la première personne sombre et ambitieuse, mélangeant à la fois action, RPG et infiltration. Premier contact avec ce titre prometteur…

Dishonored
Dishonored

D'abord, une petite précision : en réalité, il y a deux équipes qui se chargent du développement de Dishonored, celle du studio lyonnais Arkane et celle de son antenne américaine à Austin (qui vient d'ailleurs d'accueillir récemment cinq personnes ayant travaillé sur le premier Deus Ex sorti en 2000). A cela, il faut ajouter Viktor Antonov, génial créateur de l'univers de Half-Life 2, qui est ici responsable de la direction visuelle du titre, aux côtés de Sébastien Mitton, lead artist sur la version PC de Dark Messiah. Tout ce petit monde réuni est évidemment un gage de qualité, surtout quand on pénètre dans l'univers du jeu et qu'on s'aperçoit de sa richesse, autant au niveau du gameplay que d'un point de vue purement visuel. Clairement influencé par le background personnel d'Antonov (qui a connu la dictature bulgare avant d'immigrer en France à l'âge de 17 ans), le monde de Dishonored présente un relent très réussi de régime policier d'Europe de l'est. L'environnement s'avère décrépi, les bâtiments particulièrement froids et une teinte grisâtre domine les lieux. En fait, l'action se déroule au beau milieu d'une Angleterre fictive, dans un univers industriel « rétro futuriste » où l'huile de baleine constitue l'énergie de base. La ville de Dunwall représente ainsi le théâtre des opérations, bien que l'univers comporte un total de quatre îles (Serkonos, Tyvia, Morkey et Gristol). Ambiance dark et violente évoquant la Grande Peste de Londres survenue en 1666, décors peints à la main, costumes couvrant une période allant du 18ème siècle jusqu'aux années 20, personnages inspirés entre autres du long-métrage Gangs of New York… Pas de doute : le jeu présente de multiples influences tout en délivrant une certaine dose d'originalité…

Dishonored
Le style graphique ne manque pas de singularité.
Dans cette sombre aventure en vue subjective à la première personne, le joueur incarne Corvo, un jeune homme aux pouvoirs surnaturels qui se retrouve incarcéré dès le début du jeu. En effet, il est accusé à tort du meurtre de l'Impératrice, une personnalité dont il devait assurer la protection. Heureusement, notre héros réussit à s'enfuir, bien décidé à prouver son innocence et à découvrir le vrai coupable. Pour l'aider dans sa tâche, Corvo dispose d'un inventaire solide. Celui-ci prend la forme d'une roue qui apparaît en surimpression sur l'écran quand on presse une touche (l'action ne s'arrête pas pendant ce temps mais passe au ralenti). L'inventaire est divisé en huit sections et propose notamment plusieurs armes : épée (c'est l'arme de prédilection du héros), couteau, arbalète, grenades ainsi que quelques gadgets aussi cruels qu'efficaces. Outre les bottes qui ne font aucun bruit ou la réserve de munitions supplémentaires, on retiendra surtout le Spring Razor, une arme qu'on pose sur le sol et qui déploie des fils métalliques ultra coupant lorsque quelqu'un marche à proximité (résultat : la personne se retrouve en charpie !).

Dishonored
J'en connais deux qui vont pousser un petit cri de surprise.
Mais ce n'est pas tout… Car Corvo dispose également de pouvoirs spéciaux, classés selon deux types : passifs et actifs. Les pouvoirs passifs sont accessibles grâce aux runes disséminées un peu partout dans le jeu, appelées aussi « Bone Charms ». Plus vous en récupérez et plus vous débloquez d'aptitudes spéciales - qui deviennent permanentes - comme sauter plus haut ou récupérer de la vie à chaque fois que vous apercevez une fontaine. Du côté des pouvoirs actifs, les développeurs en ont montré cinq lors de la démo. D'abord, il y a le Devouring Swarm qui fait apparaître une flopée de rats se ruant sur l'ennemi pour le dévorer. Ensuite, on trouve les pouvoirs Windblast et Bend Time qui permettent respectivement de repousser l'ennemi à l'aide d'un puissant courant d'air et de suspendre le temps momentanément. Enfin, figurent au menu Possession et Blink. Le premier offre de prendre le contrôle de n'importe quel être, comme un garde ou un rat (très pratique pour s'infiltrer dans des trous minuscules). Tandis que le second permet de se téléporter à l'endroit que l'on pointe avec une mire. L'avantage indubitable de tous ces pouvoirs est qu'ils peuvent être combinés ! Cela correspond d'ailleurs au leitmotiv des développeurs : « Play your way », c'est-à-dire « jouez comme vous l'entendez ». C'est une manière d'encourager la créativité du joueur. Concrètement, sur le terrain, cela signifie qu'il y a toujours mille et une façons de régler un problème ou une situation…

Dishonored
T'as peur de choper la grippe aviaire ?
A ce titre, l'exemple montré par les membres du studio Arkane en temps réel – et intitulé « Time Travel Suicide » - est aussi rigolo que parlant. Le héros se retrouve ainsi face à un garde qui dégaine son revolver. Il choisit alors d'arrêter le temps pile au moment où la balle sort de l'arme de l'ennemi. Puis en usant du pouvoir Possession, il prend le contrôle de l'adversaire et le place sur la trajectoire de sa propre balle. Lorsque le temps reprend son cours normal, la balle frappe alors le garde en pleine tête ! Il s'agit là d'un exemple parmi d'autres et les développeurs s'attendent d'ailleurs à ce que les joueurs fassent toutes sortes d'expérimentation. Gare toutefois à ne pas trop vous faire remarquer (l'écran scintille en haut quand un personnage vous aperçoit) si vous ne voulez pas d'ennuis. Car les ennemis sont nombreux et infestent les quartiers, qu'ils soient soldats, membres de gangs ou Tall Boy (nom donné aux gardes perchés sur de longues échasses mécaniques qui surveillent les alentours). Et puis, dans votre quête de vérité, il faut aussi faire très attention à ne pas vous tromper de cible et à assassiner des civils innocents. Car vos actions déterminent la manière dont évoluent les évènements. Ainsi, plus vous assassinez et plus l'environnement devient chaotique. Le chaos peut d'ailleurs influencer l'histoire (à ce titre, le jeu propose plusieurs fins différentes). Heureusement, il est possible de faire baisser celui-ci en accomplissant certaines missions. Au final, Dishonored semble donc promettre une expérience de jeu aussi riche qu'originale. Et par les temps qui courent, c'est suffisamment rare pour être signalé !

Nos impressions

« Immersive 1rst person action game » (jeu d’action immersif à la première personne) : voilà comment les développeurs qualifient leur bébé. Après un premier contact, on peut affirmer que la définition apparaît plutôt juste. Car Dishonored semble bien parti pour constituer une aventure de premier choix, avec son univers profond, son esthétique particulière (même si les graphismes s’avéraient peu détaillés, version Pre-Alpha oblige) et son gameplay classique (comme dans n’importe quel FPS, on peut sauter, courir, attaquer ou bloquer les coups) mais aux possibilités d’action quasi infinies. Enfin, il convient de saluer le parti pris courageux du studio de proposer un jeu exclusivement solo, dépourvu de tout contenu multi. Croisons les doigts désormais pour que l’aventure réserve encore de belles surprises dans les mois à venir…

L'avis de la rédaction
Bon
PC Arkane Studios Bethesda Softworks Action Infiltration Aventure Steampunk
Commander Dishonored
PC
Cdiscount
10.41 €
Toutes les offres
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
ChristieAllen
ChristieAllen
MP
le 28 juin 2012 à 13:27

à suivre de près.

Lire la suite...
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Cdiscount PC 1.87€ Rakuten ONE 7.99€ Rakuten ONE 7.99€ Micromania PS4 9.99€ Cdiscount PC 10.41€ Cdiscount PS4 13.99€
Marchand
Supports
Prix
A lire aussi
Derniers tests
15
TestSongs of ConquestSur PC
14
TestEvil Dead : The Game
PS5 Xbox Series PS4
15
TestVampire : The Masquerade - Swansong
PC PS5 Xbox Series
Les jeux attendus
1
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
4ème trimestre 2022
2
Starfield
1er semestre 2023
3
Diablo Immortal
02 juin 2022
La vidéo du moment