CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • French days 2022
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • Tout JVTECH
  • TV
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Gods vs Humans
  • Tout support
  • PC
  • Wii
  • iOS
  • Android
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Gods vs Humans
Appréciations du jeu
9
L'avis de la rédaction
14
L'avis des lecteurs (1)
Cdiscount PC 4.03€
Marchand
Supports
Prix
Voir toutes les offres
Test Gods vs Humans

Gods vs Humans : Sortie iOS et Android

4 483 vues
Profil de pixelpirate,  Jeuxvideo.com
pixelpirate - Journaliste jeuxvideo.com

L'excellent Babel Rising, qui connaît un joli succès sur iPhone, commence à faire des émules. Gods vs Humans, disponible pour 1500 points sur Wiiware, reprend le principe du dieu courroucé par la Tour de Babel. Avec toutefois beaucoup moins de réussite.

Gods vs Humans

Peter Molyneux peut dormir sur ses deux oreilles : les god games ont encore de beaux jours devant eux. Alors qu'on croyait le genre surfait, voilà que fleurissent à nouveau ces jeux qui exaucent l'un des plus vieux fantasmes de l'Humanité en vous mettant dans la peau d'une divinité. Osiris, Hadès, Thor ou Fujin ; voilà quelques-uns des dieux que vous pouvez incarner dans Gods vs Humans, qui transpose le mythe judéo-chrétien de la Tour de Babel au sein de quatre civilisations et autant de mythologies : égyptienne, gréco-romaine, nordique et japonaise. Symbole de l'orgueil des hommes, ce projet doit échouer. Cependant, contrairement à l'incontournable Babel Rising sur iPhone, qui vous incite à punir les ouvriers blasphémateurs en les pulvérisant sans autre forme de procès, Gods vs Humans se montre plus subtil en vous proposant de vous attaquer plutôt à l'édifice lui-même.

Gods vs Humans
Les mêmes tactiques fonctionnent un peu trop bien d'un niveau à l'autre.
Car sans les hommes, que sont les dieux ? Conscientes qu'elles n'existent que si l'on croit en elles et qu'on les vénère, les différentes divinités que vous incarnez successivement veillent à ne jamais faire souffrir gratuitement les malheureux ouvriers. Si ces derniers sont heureux de leur sort, ils alimentent une jauge de respect qui vous permet d'utiliser vos pouvoirs. Mais si vous les blessez, leur mécontentement les pousse à se dépêcher de construire la tour qui leur permettra d'atteindre, ô sacrilège !, le portail de votre demeure divine. Il est donc préférable de libérer votre rage (éclairs, boules de feu, tremblements de terre, etc.) directement sur l'édifice. Pour ce faire, il suffit de choisir un étage et de détruire les quatre piliers qui le soutiennent. En s'effondrant, il provoque la chute des étages supérieurs, qui cause alors des dommages aux étages situés en dessous. Et pour peu que ces derniers aient déjà morflé suffisamment, il est possible de causer des destructions en cascade susceptibles d'abîmer suffisamment les fondations de la tour pour remporter la partie.

Gods vs Humans
Le jeu permet de choisir parmi plusieurs divinités, une fois débloquées.
Mais ce n'est pas si simple, car le genre humain est plein de ressources : les maçons réparent les dommages, les chefs de chantier boostent la productivité des ouvriers, les protecteurs absorbent vos pouvoirs et les mauvais prêtres montent tout le monde contre vous. Pour vous débarrasser de ces gêneurs sans les blesser, vous disposez donc, à côté de vos sorts offensifs (cerclés de rouge), de quelques sorts défensifs (cerclés de bleu) : la momie effraie les ouvriers qui s'enfuient à toutes jambes, vous laissant le champ libre pour arroser l'étage, la pin-up les distraie et les rend heureux, l'épouvantail repousse les chefs de chantier, etc. Voilà de quoi faire face à toutes les situations, ou presque : il faut aussi compter sur des étages aux caractéristiques différentes, procurant tel ou tel avantage aux ouvriers, et plus ou moins facile à détruire. Le gameplay de Gods vs Humans, qui implique de devoir maintenir constamment l'équilibre entre destruction et dévotion pour ne jamais tomber à cours de points de respect, est donc suffisamment recherché.

Gods vs Humans
Le menu radial, que l'on ouvre avec la croix, est pratique à l'usage.
Dommage que la mise en oeuvre soit moins convaincante. Pour commencer, le jeu est loin d'être aussi "user friendly" que la moyenne des titres Wii. Particulièrement mal fichu, le tutorial qui ouvre le mode Aventure noie d'emblée l'utilisateur sous des concepts qu'il ne peut expérimenter, avant de le lâcher dans le grand bain sans prendre le soin d'introduire les différentes fonctionnalités de façon progressive. Du coup, le jeu peut sembler difficile à appréhender pour monsieur-tout-le-monde, même si le maniement à la Wiimote et au Nuchuk ne souffre d'aucun reproche. On regrette aussi que l'interface, aussi stylée soit-elle, ne soit pas un modèle de clarté, et que l'action parfois confuse empêche de distinguer clairement le type d'unité auquel on a affaire, ou bien encore l'état de santé des piliers (qui ne s'affiche qu'au moment de lancer un sort). C'est d'autant plus dommage que le style graphique fait son petit effet : si les environnements ne sont pas très jolis (c'est le moins qu'on puisse dire), le design et les animations des ouvriers les rendent tout simplement irrésistibles.

Gods vs Humans
Le mode duel permet de jouer en même temps sur des tours différentes.
Mais le vrai problème de Gods vs Humans, c'est le manque de renouvellement du gameplay. Dès les premiers niveaux (le mode Aventure en compte 64), la messe est dite : les changements de décor, de mythologie ou de dieu ne lui suffiront pas à évoluer. Même les stratégies sont vite détectables et facilement reconductibles : la combo momie/boule de feu/pin-up fonctionne trop bien pour ne pas avoir à se soucier des autres pouvoirs, ni même de la jauge de satisfaction des ouvriers ; et si vous passez des égyptiens aux romains, la momie laissera la place à la boîte de Pandore qui procure à peu près le même effet. Le seul moment où le gameplay varie un petit peu (mais pas forcément en bien), c'est à l'occasion de l'affrontement contre le boss qui clôt chaque campagne. Pour le reste, il faut compter sur des modes Libre, Challenges (incluant seize défis) et Duel aussi inintéressants les uns que les autres, ce dernier vous imposant un split screen hors de propos qui flingue toute lisibilité. Une erreur de game design comme tant d'autres dans ce jeu somme toute décevant.

Les notes
  • Graphismes 8 /20

    Le jeu mise sur le design réussi de ses personnages pour faire oublier ses décors particulièrement laids. On est conscient qu'on a affaire à un jeu WiiWare, donc ça passe. En revanche, difficile de lui pardonner son interface imparfaite et son manque de lisibilité.

  • Jouabilité 9 /20

    Le concept promettait un gameplay léché et addictif. Au final, c'est tout le contraire : on s'ennuie rapidement à répéter sans arrêt les mêmes actions sur des tableaux similaires, la faute à de trop nombreux problèmes de game design. Qui plus est, la prise en main est perfectible.

  • Durée de vie 10 /20

    Avec ses quatre modes de jeu offrant environ 80 niveaux et la possibilité de s'affronter à deux sur le même écran, on peut estimer que le contenu proposé est plus qu'honnête. Le problème, c'est qu'on peut aussi voir Gods vs Humans comme un petit jeu répétitif vendu bien trop cher.

  • Bande son 9 /20

    Les bruitages sont assez réussis dans l'ensemble (les râles des unités sont craquants), mais le thème musical peu inspiré qui se répète inlassablement – avec d'infimes variations – pendant tout le jeu participe indéniablement au sentiment de lassitude qui finit par s'emparer du joueur.

  • Scénario /

Gods vs Humans partait armé des meilleures intentions, mais n'a pas été touché par la Grâce. Cet anti-Babel Rising promettait des mécaniques recherchées imposant de préserver un équilibre fragile entre la manifestation de votre colère divine et la gestion subtile de la dévotion de vos adorateurs. Mais on a finalement affaire à un gameplay ultra répétitif et vite ennuyeux, qui se montre incapable d'évoluer tout en étant dénué de la dimension scoring qui aurait pu lui permettre de tirer son épingle du jeu. Voilà donc un titre maladroit qu'on aurait pu à la rigueur vous conseiller à 500 ou 800 points Wii, mais certainement pas à 1500 points.

Note de la rédaction

9
14

L'avis des lecteurs (1)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
Wii Zallag Artefacts Studio Réflexion Stratégie
Dernières Preview
PreviewCard Shark : Gros coup de cœur pour ce jeu de cartes où tricher, c'est gagner ! 16 mai, 18:20
PreviewTeenage Mutant Ninja Turtles Shredder’s Revenge : Le meilleur jeu vidéo Tortues Ninja jamais réalisé ? 09 mai, 15:00
PreviewSniper Elite 5 : Ce jeu de tir touche-t-il sa cible en plein cœur ? 27 avr., 13:00
Les jeux attendus
1
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
4ème trimestre 2022
2
Starfield
1er semestre 2023
3
The Day Before
01 mars 2023
La vidéo du moment