Menu
Space Giraffe
  • Tout support
  • PC
  • 360
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Space Giraffe
360
Space Giraffe
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de hiro
L'avis de hiro
MP
Journaliste jeuxvideo.com
11 janvier 2008 à 18:00:00
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (9)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.8/20
Partager sur :

Véritable ovni vidéoludique, Space Giraffe est un des rares titres totalement originaux à tenter de se faire une place au soleil parmi les vieilleries poussiéreuses et à peine retouchées de Xbox Live Arcade. Créé avec beaucoup d'amour par un Jeff Minter toujours aussi passionné par les lamas et les shoot'em up psychédéliques, le soft embrase véritablement la Xbox 360 et fait pleuvoir les couleurs sur le téléviseur. C'est beau, c'est frais, mais cela vaut-il vraiment la peine de se brûler les rétines ?

Space Giraffe

Sachez-le d'emblée, votre premier contact avec cette girafe intersidérale risque d'être rude, voire très rude. Sorte d'étrange croisement entre Tempest (un shoot'em up d'Atari que Minter avait d'ailleurs retravaillé après sa sortie initiale) et le flamboyant Geometry Wars Evolved, Space Giraffe vous plonge dans un mode d'explosions pléthoriques sur un fond luminescent qui évoque les envolées stroboscopiques d'un Windows Media Player sous amphétamines de guerre. Dans ce contexte, on imagine sans peine que les joueurs les moins courageux auront déjà lâché le morceau après seulement quelques minutes passées sur la version d'essai. Car malgré la présence d'un bref tutorial, comprendre ce qu'il se passe réellement à l'écran prend un certain temps et requiert un bon petit entraînement, tant le jeu paraît confus et difficile d'accès.

Space Giraffe
Empêchez les croix jaunes de parvenir de votre côté.
Visuellement déconcertante, la création de Jeff Minter se présente malgré tout comme un shooter old-school, et si le petit tutorial précise clairement que "Space Giraffe n'est pas Tempest", comparer les deux jeux paraît presque inévitable. Ainsi donc, vous vous retrouvez aux commandes d'un vaisseau – dans ce cas, une girafe spatiale – qui se place en bas de l'écran et qui ne peut se déplacer qu'en suivant les bords inférieurs d'une toile luminescente. Des ennemis se matérialisent en permanence à l'autre bout de la toile et cherchent bien évidemment à vous vaporiser en vous fonçant dessus et en vous lâchant une bonne quantité de projectiles sur la tronche. Et ô surprise, le but est bien évidemment de les exterminer tous avant qu'ils ne vous transforment en steak tartare. Comment ? En blastant tout le monde à l'aide des lasers qui partent sans interruption de votre superbe girafe volante, lasers que vous pourrez d'ailleurs orienter en jouant du stick droit. La seule différence avec Tempest étant que si les ennemis de base atteignent votre extrémité de la toile, vous n'avez pas forcément perdu la partie.

Space Giraffe
Chaque niveau se distingue des autres par sa forme, ses couleurs, et sa trame de fond.
En effet, dans Space Giraffe, dans certaines conditions, vous aurez la possibilité de foncer sur ces ennemis de base tel Chabal sur un ailier famélique, et ainsi les éjecter de la toile. Plus vous parviendrez à éjecter d'ennemis en un seul mouvement, plus votre multiplicateur de score s'élèvera. Mais attention à ne pas vous faire submerger et à ne pas foncer sur un adversaire plus costaud que les ennemis de base, car c'est vous qui risqueriez alors d'être vaporisé. Autre petite subtilité, la possibilité, si vous récupérez les bonus correspondants, de sauter brièvement hors de la toile pour abattre ces ennemis trop costauds pour être bousculés par votre girafe. Parlons enfin du superzapper, qui permet d'éliminer tous les monstres présents à l'écran dans une explosion de lumière. La tentative de description à laquelle je viens de me livrer est grossière et ne tient pas compte des nombreuses petites nuances et subtilités qui enrichissent le gameplay. Mais je ne me lasserai pas de le répéter, seuls les joueurs les plus dévoués parviendront à apprécier le titre à sa juste valeur.

Space Giraffe
Quand on vous dit que certains niveaux sont illisibles !
Traverser les 100 niveaux de Space Giraffe relève effectivement de l'exploit pur et simple. Mais la difficulté ne vient malheureusement pas de la seule profusion d'ennemis et de paramètres à gérer en même temps. Non, le principal souci du soft s'avère être le manque de lisibilité de l'action. Chaque niveau présente une toile de forme différente ainsi qu'une trame de fond scintillante et remplie de couleurs. Plus curieux, on observera parfois quelque étrange créature ou même un J. Allard (un des responsables de la branche Xbox de Microsoft) en arrière-plan. En fait, l'arrière-plan de Space Giraffe fait également office d'interface de visualisation des morceaux de musique, à l'instar de Windows Media Player auquel je faisais référence plus haut. Et si le rendu est fort sympathique, force est de constater qu'abattre ou éviter des traînées de lumière alors que le fond de l'écran s'embrase déjà de mille feux devient presque impossible. Passé le 25 ème niveau, on se met déjà à regretter d'être né.

Space Giraffe
Ceci est une Space Giraffe.
Faute de pouvoir faire confiance à vos yeux fatigués, vous vous rabattrez alors sur les bruitages, très réussis et spécifiques à chaque événement, et qui sont donc autant d'indicateurs indispensables pour comprendre ce qu'il se passe dans le niveau. Pour jouer à Space Giraffe, et pour en profiter, il vous faudra donc être capable d'apprendre à embrasser tous les éléments constitutifs du jeu d'un seul et même regard. Un effort que beaucoup de joueurs n'auront sans doute pas la patience de faire. Innovant, plaisant, mais diablement exigeant, Space Giraffe est un jeu que seule une petite poignée d'amateurs pourront véritablement apprécier. Nous vous invitons donc à télécharger la démo avant de succomber, même si à 400 points Microsoft, vous ne risquez pas grand-chose, et puis cela fera sans doute plaisir à ce bon vieux Jeff.

Les notes
  • Graphismes 13 /20

    Gigantesque kaléidoscope, Space Giraffe vaut franchement le coup d'oeil. Malheureusement, ce déchaînement de couleurs nuit trop au gameplay au sens où il empêche souvent d'apercevoir les ennemis et leurs projectiles. C'est beau, mais il vous faudra des yeux de faucon pour mettre de l'ordre dans ce chaos visuel.

  • Jouabilité 12 /20

    Si le principe ne prend pas longtemps à être appréhendé, il vous faudra des trésors de patience et des réflexes surhumains pour profiter de l'aventure. Et on en revient toujours à la même chose : l'abondance des effets pyrotechniques tend souvent à rendre le jeu trop illisible.

  • Durée de vie 14 /20

    Si vous accrochez au concept, les 100 niveaux de Space Giraffe vous retiendront pendant des semaines.

  • Bande son 14 /20

    Trois morceaux d'électro sympathiques s'associent à des bruitages délirants et beaucoup moins anodins qu'il n'y paraît au premier abord.

  • Scénario /

Véritable shooter next-gen, Space Giraffe aura cependant beaucoup de mal à satisfaire la majorité des joueurs, avides de sensations fortes et immédiates. Difficile à maîtriser, exigeant, très souvent frustrant mais délicieusement atypique, le dernier bébé de Jeff Minter ne parlera en effet qu'à une minorité de joueurs avertis et conscients des risques.

Profil de hiro
L'avis de hiro
MP
Journaliste jeuxvideo.com
11 janvier 2008 à 18:00:00
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (9)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.8/20
Mis à jour le 11/01/2008 à 18:00
Xbox 360 Shoot'em Up Llamasoft
Dernières Preview
PreviewHumankind : Un concurrent sérieux à Civilization ? 24 oct., 21:00
PreviewThe Falconeer : La Xbox Series X tient-elle son nouveau Crimson Skies ? 23 oct., 11:41
PreviewImmortals Fenyx Rising : Un AC pour les plus jeunes ? 22 oct., 18:00
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
10 déc. 2020
2
Assassin's Creed Valhalla
10 nov. 2020
3
Call of Duty : Black Ops Cold War
13 nov. 2020