Menu
Mercury Meltdown Revolution
  • Wii
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Mercury Meltdown Revolution
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de hiro
L'avis de hiro
MP
Journaliste jeuxvideo.com
12 juin 2007 à 18:00:00
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17/20
Test Mercury Meltdown Revolution

Mercury Meltdown Revolution : Mercury fait sa révolution

9 897 vues

Des niveaux mouvants, une boule de mercure instable, de nombreux obstacles, vos neurones, vos nerfs et votre Wiimote en surchauffe, tout se mêle pour produire une substance détonante dans Mercury Meltdown Revolution. Après un dernier épisode PS2 sympathique mais pas transcendant, le casse-tête alchimique revient tout disposé à satisfaire la douce Wii.

Mercury Meltdown Revolution

A première vue, le soft ressemble vraiment à Monkey Ball, ou même Kororinpa. Le seule différence étant que l'habituelle balle solide est ici remplacée par une boule de mercure gélatineuse et élastique. Il s'agit en fait d'un blob comme l'ont baptisé les développeurs, un blob déterminé à vous mettre dans tous vos états, liquide ou solide. Comme son nom ne l'indique pas forcément, le soft est en fait une sorte de mélange entre le Mercury Meltdown sorti sur la portable de Sony il y a plusieurs mois et l'épisode PS2. Par "Revolution", il faut donc entendre l'ajout de quelques niveaux, un rééquilibrage de la difficulté et de la répartition desdits niveaux, ainsi qu'un système de contrôle adapté à la Wiimote (que l'on pourra d'ailleurs remplacer par un pad classique, au risque de perdre un des aspects les plus agréables du soft.). Ici, vous aurez donc la joie de contrôler votre blob, ou du moins le plateau sur lequel il se déplace, en tenant votre télécommande de l'espace à l'horizontale, pour un résultat fort convaincant.

Mercury Meltdown Revolution
La multiplication des blobs.
En dehors de ces petites nouveautés salvatrices, les mécanismes du titre sont restés les mêmes. On vous présente donc toujours un ou plusieurs blobs qu'il conviendra d'amener sans encombre vers la sortie de chaque niveau. Comme mentionné plus haut, on ne manipule pas directement les boules chromées mais plutôt le plateau sur lequel elles évoluent, un peu comme dans les labyrinthes à boule qu'on trouve dans tous les rayons jouets de la galaxie. A la moindre inclinaison de la Wiimote, le plateau de jeu oscillera dans la direction indiquée et fera donc rouler votre blob. Le système est efficace, intuitif, et parfaitement calibré. Doser vos mouvements avec précision devient un jeu d'enfant, sans que le jeu sombre pour autant dans une soporifique facilité.

Mercury Meltdown Revolution
Ce tableau est moins compliqué qu'on pourrait le penser.
Pour progresser, vous devrez en effet vous frotter à une tripotée de pièges, monstres, puits sans fond, passages étroits, accélérateurs ainsi que des interrupteurs et des portes répondant à un code de couleur. Le soft multiplie les embûches et des choses désagréables arriveront à vos blobs si vous ne faites pas preuve d'une attention de tous les instants. Un éternuement et hop, bonjour les blobos. Pour déjouer les pièges des concepteurs sadiques et traverser leurs niveaux tarabiscotés, vous serez amené, entre autres, à séparer votre bille en plusieurs blobs plus petits, les colorer à l'aide de stations bizarroïdes réparties dans le niveau, puis à les combiner pour obtenir de nouvelles couleurs. Un vrai casse-tête en somme. En plus de ça, vous devrez régulièrement jouer avec la densité du mercure en le chauffant, ou au contraire en le refroidissant. Chaud, le blob devient élastique et se comprime aisément, froid, il devient dur comme le roc et fonce comme dans un flipper survolté. Le titre est donc assez riche et les niveaux les plus durs demandent leur poids en actions précises et minutées, en repérages et tentatives avortées, et cette fois, on pourra à loisir zoomer ou dézoomer pour observer l'architecture d'un niveau afin de s'en imprégner et le dominer.

Mercury Meltdown Revolution
Tony Hawk n'a qu'à bien se tenir.
Le titre propose plus de 150 stages qu'il faudra débloquer en complétant toujours plus de niveaux et en accumulant des points. Pour ce faire, vous devrez essayer d'atteindre la sortie d'un stage dans le temps imparti, avec un blob intact si possible et en ayant ramassé quelques bonus répartis çà et là dans le labyrinthe. En pratique, déverrouiller les nouveaux mondes n'est pas une épreuve insurmontable, d'autant que beaucoup sont disponibles d'emblée. Si vous excellez, vous pourrez même débloquer des mini-jeux à pratiquer à plusieurs (certains seront donc chagrinés de devoir mascagner un petit peu en solo avant de pouvoir défier des camarades). Mais la Wii ne s'arrête pas là et vous offre même la possibilité d'enregistrer les replays de vos parties et de les visionner plus tard, afin de frimer devant une jeune et jolie demoiselle ou plus modestement pour vous améliorer. Le hic, c'est que le titre est particulièrement éprouvant pour les nerfs, et si vous ne voulez pas éjecter violemment votre console par la fenêtre, ou bouleverser votre famille en vous présentant aux repas la bave aux lèvres, je ne peux que vous conseiller de ne faire que des petites sessions de jeu. Plus facile à dire qu'à faire puisque le jeu est foncièrement addictif. Les obstacles rencontrés ont beau être toujours les mêmes, chaque niveau est unique à sa manière et on ne s'ennuie pas. Alors oui, on tombera inévitablement sur un passage irritant à souhait, lors duquel vous devrez assister, impuissant, à la liquéfaction de vos blobs, mais rien n'est insurmontable. Tout est affaire de patience et de précision dans ce Mercury Meltdown Revolution.

Mercury Meltdown Revolution
Le mercure se plie à tous les caprices.
D'ailleurs, on peut dire que de nombreux efforts ont été faits pour permettre au joueur d'avancer dans les meilleures conditions. Outre la possibilité de manipuler la caméra que je signalais précédemment, on disposera également d'un petit tableau des couleurs, en haut à droite de l'écran, et qui rappellera aux plus stressés que du rouge et du vert sont nécessaires pour obtenir une boule bleue. Certes, on n'échappera pas à quelques petits problèmes, comme la propension de certains décors à venir vous boucher la vue, mais ces petits désagréments se montrent finalement assez rares. Quant aux fameux mini-jeux déblocables et praticables en multi, ils sauront sans aucun doute vous occuper quelque temps, même si on aurait tout de même souhaité qu'ils soient plus aboutis et mieux adaptés à la Wiimote. Quoi qu'il en soit, sachez que vous pourrez vous (ré)essayer à un casse-tête sympathique, une course déjantée, un rodéo dont le but est d'être le dernier présent sur un plateau classique mais cerclé de ventilateurs agressifs ou encore à une variante de la pétanque. Si une partie d'entre eux a le mérite de vous faire changer d'air un moment, la plupart ne passeront pas le cap du coup d'oeil initial. Développer un Mercury Meltdown Revolution pour la Wii était semble-t-il une excellente idée tant la plate-forme semble adaptée à ce type de jeu. On aurait peut-être souhaité des niveaux totalement originaux, puisqu'une grande partie du cheptel présenté ici provient directement des anciennes versions du jeu, mais ne boudons pas notre plaisir et profitons d'un titre plaisant, que la Wiimote nous permet de traverser avec confort.

Les notes
  • Graphismes 10 /20

    Au fond, visuellement, le jeu n'a pas évolué depuis la version PS2. Il affiche toujours des décors colorés en cel shading qui manquent de finesse. Par contre, le mercure se déforme toujours avec une classe toute gluante.

  • Jouabilité 15 /20

    Alors que la version PS2 ne nous laissait pas triturer la caméra comme on le souhaitait, la Wii gomme le problème et fait voler en éclats l'un des principaux reproches que l'on pouvait adresser au titre. Et quand en plus, on constate que l'inclinaison du plateau répond parfaitement aux mouvements de votre Wiimote, il y aurait presque de quoi exulter. Dommage que certains éléments du décor viennent parfois vous boucher la vue.

  • Durée de vie 15 /20

    Ce sont plus de 150 niveaux qui vous tiendront en haleine de boeuf pendant un bon bout de temps. D'autant plus qu'on est toujours tenté de continuer. A peine un niveau terminé, on se jette sur le suivant en se disant qu'on va juste y jeter un coup d'oeil C'est bien simple, on pense encore au puzzle une fois la console éteinte. Une bonne durée de vie donc, mais qui doit peu aux mini-jeux bonus.

  • Bande son 10 /20

    Les musiques ont trop vite tendance à se répéter et semblent avoir une parenté avec les compilations type tuning qui pullulent dans les supermarchés. Cela devient vite insoutenable si on se retrouve coincé dans un niveau.

  • Scénario /

Un titre de qualité pour les boulimiques de casse-tête mais qui séduira sans peine les néophytes désireux de s'initier au genre. Cette version "Revolution" se montre bien supérieure à son homologue PS2. Remercions tous la Wiimote qui permet un contrôle ultra précis de blob l'éponge et de ses petits. A essayer.

Note de la rédaction

14
17

L'avis des lecteurs (5)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
Profil de hiro,  Jeuxvideo.com
Par hiro, Journaliste jeuxvideo.com
MP
Wii Réflexion Adresse Atari Ignition Entertainment
Dernières Preview
PreviewSIFU : Le jeu d'arts martiaux qui met KO ? 09 sept., 16:00
PreviewCall of Duty Vanguard : Après Cold War, est-ce que le multijoueur passe la Seconde ? 07 sept., 19:30
PreviewWorld War Z Aftermath : Une vue FPS pour jouer façon Left 4 Dead ? 07 sept., 16:00
Les jeux attendus
1
Gran Turismo 7
04 mars 2022
2
God of War : Ragnarok
2022
3
Horizon : Forbidden West
18 févr. 2022