Menu
Tony Hawk's Downhill Jam
  • Tout support
  • DS
  • Wii
  • GBA
  • PS2
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Tony Hawk's Downhill Jam
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de aiste
L'avis de aiste
MP
Journaliste jeuxvideo.com
08 décembre 2006 à 18:00:00
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (40)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.8/20
Test Tony Hawk's Downhill Jam

Après des premières sorties assez catastrophiques, Tony Hawk Downhill Jam s'est fait très discret. Toys For Bob a sans doute travaillé dur pour corriger au mieux son SSX sur skate. Après tout, c'est toute une prise en main originale qui est à défricher. Essuyer les plâtres n'est jamais agréable, voyons voir comment le développeur américain s'en tire.

Tony Hawk's Downhill Jam

Cette version Wii reprend les grandes lignes de son homonyme sur Nintendo DS. En lieu et place des skates parcs et autres bacs à sable urbains pour skateurs affranchis, Downhill Jam met en scène des circuits pentus, faits de très nombreux embranchements. Semblables en cela à SSX, c'est principalement la présence de rampes et de rails qui permet de couper droit dans un virage, ou d'atteindre une zone en hauteur, plus directe que le chemin principal. Après une dizaine de courses effectuées, la richesse de ces grandes descentes se dévoile. Si on met de côté deux trois environnements, comme le dénommé Twin Peaks à Los Angeles, les trois quarts des zones fourmillent de raccourcis, de rides à chevaucher à la suite et de rampes permettant d'éviter bien des ennuis. Par contre, il y a assez peu d'environnements différents, une dizaine environ, et la quarantaine de courses annoncées n'est faite que de variations, avec changements d'objectifs et d'adversaires.

Tony Hawk's Downhill Jam
Des circuits un peu chaotiques mais vraiment généreux en raccourcis.
La plupart du temps, il s'agit simplement d'arriver le premier entre 4 participants. Ponctuellement, un défi mano a mano vous permet de débloquer un nouveau personnage jouable, quand il ne s'agit pas d'une nouvelle planche. Pour cela, il faut juste réussir à décrocher un certain nombre de points, lesquels s'obtiennent en alignant les médailles d'or, d'argent et de bronze. Passées quelques quantités de points prédéfinis, vous êtes autorisé à poursuivre votre progression sur un autre tableau de jeu avec son lot de nouveaux environnements, de courses, de défis et de combats. La castagne dans un Tony Hawk, c'est nouveau et ça l'éloigne d'ailleurs aussi grandement de SSX. A la manière d'un Road Rash, le bonhomme peut dégager tout quidam qui se trouve à côté de lui, sur un skate ou non. Cette mécanique, comme les tricks, les rides et la destruction d'objets, simplement en fonçant dessus, remplit une jauge de puissance. Une fois pleine, vous pouvez déclencher un boost court mais efficace. Notez que vous pouvez accumuler les charges en remplissant la jauge quatre fois à la suite, puis garder sous le coude une ou deux accélérations pour les fins de courses tendues. Pour conclure sur le volume de jeu solo, il reste un peu décevant. On accède à l'ensemble des tableaux avec un personnage après trois heures d'utilisation, et la relance avec un autre skateur ne change strictement rien. Obtenir des médailles d'or sur toutes les courses est une autre paire de manches. Certaines missions se montrent vraiment accrocheuses, le challenge est bien présent.

Tony Hawk's Downhill Jam
The Falcon is back !
Il est temps d'attaquer la prise en main, le point sensible de toute traduction d'un genre connu sur Wii. Ne laissons pas courir le suspense, j'ai personnellement été largement contenté par ce qui m'a été proposé et la Wiimote n'a jamais été susceptible de se manger un mur. Avant de détailler, voici un petit topo sur les manoeuvres. Pas besoin du Nunchuk, il faut prendre la télécommande à l'horizontale. Le bouton 2 permet de se baisser pour accélérer et sauter à la suite d'une relâche. Le bouton 1, associé aux directions de la croix directionnelle, permet de faire des grabs en l'air. Inclinez de surcroît la Wiimote et vous obtenez des tricks. Il en est évidemment de même pour tourner quand le skate est au sol. C'était le principal sujet d'inquiétude. Si l'engin s'était peut-être révélé bien trop sensible pendant l'E3 2006, le contrôle est ici quasiment optimal. Bien sûr, il subsiste un manque de repères quant à la limite de l'inclinaison, qui détermine le moment où le skate dérape. On perçoit cependant assez instinctivement qu'il va falloir éviter les grands gestes, que la graduation est plutôt fine... et roulez jeunesse ! Et si la maîtrise n'est jamais totale, pour d'autres raisons présentées dans le paragraphe suivant, le plaisir est bien là, et ne laisse jamais la place à la frustration, comme cela a pu être ressenti sur d'autres titres Wii. D'ailleurs, le temps de latence, si décrié ailleurs, est ici une qualité, car on l'associe mécaniquement à l'inertie du skateur qui se penche, et non à un contrôle direct de la planche. La troisième utilisation de l'inclinaison survient quand il s'agit de maintenir son équilibre pendant un ride. Pas de souci de ce côté là non plus, la sensibilité est bien réglée. Pour conclure sur la prise en main, le boost et le respawn doivent aussi se déclencher à l'aide d'un mouvement vif, qu'il parte vers l'avant, l'arrière ou autre. C'est comme la pulpe d'Orangina, faut secouer. Si on prend le coup de main assez rapidement pour le respawn, dans le cadre du boost c'est un plus gênant car on y perd assez facilement sa tenue de route. Heureusement, vous pouvez aussi déclencher cette accélération avec le bouton B.

Tony Hawk's Downhill Jam
Aucun ralentissement à signaler, des écrans touffus, c'est du beau boulot.
Avec une prise en main aussi sympathique, une voie royale s'offrait à Toys For Bob. Hélas, le studio n'a pas assez peaufiné ou testé ses niveaux et quelques difficultés inutiles viennent entraver un peu le plaisir de jeu. Le trafic dans les tracés urbains est par exemple trop important et oblige le joueur à de grandes embarquées malheureuses. Ce genre de réactions ne cadre pas avec la Wiimote, trop peu prompte à réagir pour que le joueur puisse s'en tirer à moindre frais. Dans le même ordre d'idée, certains circuits regorgent à foison de passages trop étroits et/ou d'objets destructibles. La lisibilité de l'action en prend un sérieux coup et c'est la maîtrise du joueur qui trinque, même avec toute la bonne volonté du monde. Enfin, et ce sera le dernier grief important envers ce Tony Hawk Downhill Jam, il est dommage de constater quelques bugs de collision, surtout quand vous vous acharnez à repartir du bon pied tandis qu'un mur a décidé que vous repartirez dans le mauvais sens. Tout cela tient à un manque de finalisations et de tests, il est très probable qu'Activision ait accéléré le développement pour assurer le projet sur la ligne de départ des jeux Wii. Cela n'affectera pas notre intention de féliciter et de remercier Toys For Bob pour son effort, et de considérer que Tony Hawk Downhill Jam est la bonne petite suprise de ce lancement.

Les notes
  • Graphismes 14 /20

    Techniquement, c'est tout à fait honnête. Les tracés sont généreux en détails correctement modélisés, l'espace est bien rempli, les animations d'excellente facture, et les effets spéciaux ont de la gueule. Les scènes manquent un peu de lisibilité à cause de la surcharge d'éléments et des tracés trop étroits par moments. Par contre, on peut sérieusement remettre en question la volonté de rajeunir l'imagerie Tony Hawk si c'est pour nous proposer un faucon qui a l'air totalement idiot et une interface in-game franchement grossière.

  • Jouabilité 14 /20

    Si le temps d'adaptation est bien supérieur à la moyenne, la prise en main n'est pas défaillante. Avec un peu de concentration, de souplesse et de douceur, on finit par vraiment prendre son pied à racler les bords de sa planche sur le bitume de ces descentes infernales. Idem pour les tricks, les rides et les grabs : ça sort bien et c'est plaisant. Le titre n'est toutefois pas complètement maniable, la faute à des bugs de collision et un manque de visibilité. Les circuits restent vraiment épatants, bourrés de petites astuces et de rampes de lancement grisantes.

  • Durée de vie 12 /20

    Une quarantaine de circuits vous attendent. La courbe de difficulté est cohérente mais vous débloquerez l'ensemble assez rapidement. Reste la possibilité de refaire le tout avec un autre skateur (peu intéressant) ou se mettre au multijoueur, engageant mais totalement illisible avec certains circuits. A vous de trier.

  • Bande son 13 /20

    La sélection musicale est très large et fait un peu le yo-yo entre le pénible et le mythique. De Ministry à Motorhead, en passant par OSI, il y a tout de même un gouffre assez comique. Les bruitages sont bien produits.

  • Scénario /

    Non significatif

Concluant, Tony Hawk Downhill Jam réussit le transfert de la série vers la Wii. C'est une heureuse surprise, le titre est maniable et fun, à condition d'y mettre un peu du sien. On finit par devenir accro, malgré les bugs de collision, certains tracés assez nébuleux et le rajeunissement niaiseux de la série. Une suite serait tout à fait pertinente, Toys For Bob peut faire encore mieux que ça !

Profil de aiste
L'avis de aiste
MP
Journaliste jeuxvideo.com
08 décembre 2006 à 18:00:00
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (40)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.8/20
Wii Sport Activision Toys For Bob
Dernières Preview
PreviewSniper Ghost Warrior Contracts 2 : le jeu de tir tactique qui vise juste ? 04 mai, 15:00
PreviewMiitopia Switch : Un avant-goût prometteur pour le retour du RPG familial de Nintendo 28 avr., 17:12
PreviewChivalry 2 : Un successeur qui tranche dans le vif 27 avr., 16:40
Les jeux attendus
1
Mass Effect : Legendary Edition
14 mai 2021
2
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
2022
3
Biomutant
25 mai 2021