CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • French days
    • Find Your Next Game
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • French days
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • Tout JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Jak X
  • Tout support
  • PS4
  • PS2
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Jak X
Appréciations du jeu
13
L'avis de la rédaction
15.9
L'avis des lecteurs (197)
Test Jak X

Redécouvrez les premiers Jak & Daxter sur PS4

62 552 vues
Profil de Logan,  Jeuxvideo.com
Logan - Journaliste jeuxvideo.com

Dans la grande tradition des évolutions "Naughty Dogesques", Jak passe à la vitesse supérieure en laissant le genre plates-formes/action pour celui de la course survoltée. Logique, d'un certain côté, si on se rappelle de l'expérience similaire qui avait été pratiquée sur l'ami Crash. L'effet de surprise ne vient donc pas de ce virage à 180° mais plutôt de l'orientation donnée au projet. Alors qu'on était en droit d'attendre un clone de Crash Team Racing (du moins dans les sensations ou le gameplay), on se retrouve finalement devant un Burnout-Like, ou la technicité du pilotage laisse sa place aux explosions qui vous accompagneront tout au long de votre périple. C'est à prendre ou à laisser.

Jak X

Malgré le poids des années, je me rappelle encore de mes premières parties de Crash Team Racing. Non pas que je sois fan du genre, mais quelle ne fut pas ma surprise de retrouver dans ce jeu, des sensations aussi puissantes que celles véhiculées (sigh !) par l'indétronable Mario Kart 64. Je ne reviendrai pas sur tous les autres opus qui sont sortis sous l'égide de Vivendi (bien moins bons, du moins pour votre serviteur) pour directement passer au sujet qui nous intéresse : Jak X. Dire que j'attendais ce jeu relève de l'euphémisme le plus éhonté, vu qu'on retrouve derrière ce titre la talentueuse équipe de Naughty Dog, à même de rendre un Bandicoot aussi célèbre qu'un Sonic ou Mario. La déception n'en est que plus grande car si leur nouveau bébé est entièrement dédié au fun, une multitude de petits problèmes entravent sa progression vers les sommets vidéoludiques, l'empêchant par là même de nous hisser sur les plus hautes cimes du plaisir numérique. Le plus désolant dans l'histoire est que le potentiel du soft est énorme et qu'il demandait juste à exploser par le biais d'une réflexion plus intense autour du concept de jeu. Loin de moi l'idée de philosopher des heures entières sur le pourquoi du comment, mais pourquoi avoir délibérément choisi la voie de la surenchère visuelle au profit des sensations de courses qui se résument ici à "subir" des cinématiques au ralenti lors de crashs et des débordements graphiques qui nuisent considérablement à la bonne visibilité de l'ensemble ? Et si la réponse à ces questions existentielles se trouvaient dans les paragraphes qui suivent ?

Jak X
Je vous rassure, le niveau se passant en hiver n'est pas loin.
Jak X marque la rencontre de deux univers, celui de Jak & Dexter (étonnant non ?) et du Burnout de Criterion qui a depuis longtemps fait ses preuves dans le domaine de la course "artistiquoexplosive". Ainsi, s'il est légitime pour Naughty Dog de vouloir surfer sur le succès de cette saga, il est beaucoup plus surprenant que les développeurs aient sciemment choisi de laisser de côté toute notion de pilotage. En somme, Jak X est une question de rapidité, d'action et de fun. Vu sous cet angle, on peut se dire que ce choix est finalement une très bonne idée puisqu'elle permet aux joueurs de retrouver l'ambiance de la série phare de la société californienne qui n'en oublie pas pour autant l'influence "Mario Kart" matérialisée par toute sorte de bonus à récupérer sur les circuits. Jusqu'ici, tout va bien sauf qu'une fois sur le terrain, on assiste à un grand n'importe quoi anarchique et surtout incompréhensible. Ok, ça va vite, pour sûr, c'est très joli, oui ma bonne dame, on est devant un jeu qui s'assume pleinement, mais quid des sensations de pilotage qu'un tel jeu est sensé nous offrir ? Eh bien, c'est simple, vous ne les trouverez nulle part. Je suis bien conscient que Jak X a essayé de prendre l'autoroute pour laisser derrière lui l'expérience Crash Team Racing, mais pourquoi avoir voulu à tout prix privilégier l'aspect hollywoodien au détriment de la conduite ? En somme, on est beaucoup plus proche d'un Rollcage que d'un Mario Kart, ce qui est somme toute assez logique vu que les deux jeux ont beaucoup en commun.

Jak X
Après trois ou quatre crashs de ce genre, vous devriez en toute logique en avoir marre.
Les modes de jeu, eux, nous offrent une variété complète de défis allant du Combat à mort à la Course contre la Montre en passant par Heure de pointe dans lequel vous devrez essayer d'entrer en collision avec le plus de véhicules possibles. Au total, pas moins de 11 challenges sont disponibles dans la section Exhibition. Pour parfaite le tout, ajoutons également la possibilité de jouer en splitté (avec un ami), en Online ou en réseau local. Une fois pénétré dans l'antre, vous trouverez toute sorte de réglages (qualité de l'IA, niveau de difficulté, choix du circuit...) et pourrez choisir entre six pilotes, du moins au tout début. Enfin, il restera à opter pour tel ou tel véhicule qu'il faudra au préalable débloquer dans le mode Aventure. Ce dernier challenge fait donc office de mode scénarisé en incluant les personnages rencontrés dans les trois premiers Jak. Tout commence par le retour du retour de Krew qui se fait fort d'être encore plus machiavélique depuis qu'il est mort. Ayant pris soin d'empoisonner le vin de nos amis ainsi que celui de sa fille (qui se veut mimi comme tout contre toute attente), le but de notre cher baron Harkonnen est de gagner le championnat de Kras qu'il n'a jamais pu ajouter à son tableau de chasse. Et voilà pour le point de départ qui vous mènera à enchaîner des courses pour tenter de gagner les quatre coupes constituant le mode principal de Jak X. Chaque coupe étant constituée d'une palanquée de challenges de plus en plus difficiles, vous n'êtes pas prêt d'en voir le bout. De plus, en fonction des médailles obtenues (bronze, argent ou or), vous cumulerez de plus en plus de points qui vous serviront à acheter des bonus (artworks, making-of, véhicules...) ou à améliorer vos bolides en boostant leurs 4 caractéristiques d'armure, de vitesse, de turbo ou de régime moteur. Une fois que vous aurez gagné suffisamment de courses, vous pourrez participer aux qualifications qui réclameront obligatoirement une médaille d'or pour pouvoir accéder aux phases finales.

Jak X
Certains bonus ont le mérite d'être instructifs et de s'attarder sur la localisation du jeu.
Comme je le laissais entendre un peu plus haut, ce n'est pas le contenu qui pose problème mais bel et bien la conduite. Tout d'abord, on regrette amèrement que le pilotage oublie toute notion d'habileté et soit simplement axé sur la collecte de bonus. On a toutefois la possibilité de déraper ou d'effectuer de longs sauts afin d'augmenter plus rapidement votre jauge d'Eco bleue grâce à laquelle vous pourrez enclencher un turbo. A ce sujet, notez que la récupération de cristaux bleutés aura le même effet. En sus, on trouve de l'Eco verte pour réparer son véhicule, de l'Eco rouge pour utiliser des armes de défense (mines, leurres, flaques d'huile, écrans de fumée) ou de l'Eco jaune synonyme d'armes offensives. Dommage que celles-ci soient peu nombreuses et se comptent quasiment sur les doigts d'une main. La déception vient aussi de leur manque d'originalité qui se résume à nous offrir une mitraillette, des missiles (téléguidés ou non) ou une arme énergétique. Malgré tout, ce sera bien suffisant pour rendre les courses particulièrement illisibles. Il est certain que l'addition décors colorés + explosions + effets visuels à gogo n'est pas très pratique si on veut obtenir une bonne visibilité.

Jak X
Evitez les missiles, les collisions avec les adversaires ou le décor et la victoire sera à vous.
Seulement voilà, Naughty Dog ne s'est pas arrêté là et fait encore plus fort en ajoutant des cinématiques automatiques dès que votre véhicule se fait détruire. Parfait pour couper le rythme et agacer le joueur qui va devoir se payer ce genre de séquences un nombre incalculable de fois. On peut bien accélérer la séquence qui ne dure que quelques secondes mais en l'état c'est gonflant d'autant que ces scènes sont tout le temps les mêmes (la carcasse de votre kart qui virevolte dans les airs) et n'ont rien d'impressionnantes. Pour terminer sur les types d'Eco disponibles, complétons le tableau avec l'Eco noire qui augmentera la puissance de vos tirs jusqu'à ce que vous vous fassiez toucher. Pour profiter de cette énergie, vous aurez à détruire un maximum d'adversaires, bien que votre jauge se remplisse également en subissant des dégâts. Comme on le constate, le système de jeu profite du savoir-faire de développeurs qui avaient pu se faire la main sur ce genre de courses dans Jak 3. Et c'est bien pour cette raison qu'on ne peut que soupirer en constatant à quel point la conduite a été sacrifiée sur l'autel de la tôle froissée. Entre autres soucis, on citera aussi des courses trop longues qui s'étalent le plus souvent sur deux tours de piste interminables. Maintenant, ne soyons pas trop blasés. Jak X reste un bon jeu, rapide et nerveux, et s'il aurait pu être du niveau de son illustre modèle grâce à une plus grande harmonie entre ses diverses influences, le pari est plus ou moins réussi vu qu'il s'adresse au final à un plus grand panel de joueurs. En conséquence, il ne tient qu'à vous de voir ce que vous attendez d'un tel titre et à faire votre choix.

Les notes
  • Graphismes 16 /20

    Les décors sont magnifiques et permettent de courir sur des circuits se déroulant dans des environnements disparates comme un port, une jungle, un temple, etc. Le design de Jak 3 est encore d'actualité et le look futuriste des véhicules est très réussi. La qualité des effets visuels n'a pas à rougir et seuls les ralentis de crashs sont très décevants.

  • Jouabilité 14 /20

    Ca va vite, ça explose de partout, mais que reste-t-il au final de la véritable conduite ? Eh bien pas grand chose car la plupart du temps, vous foncerez en ligne droite en récupérant des items pour essayer d'éliminer vos adversaires. Le gameplay doit aussi composer avec une visibilité réduite (due au surplus d'effets visuels ou à une gamme de couleurs parfois mal choisies) ou des crashs coupant le rythme des courses. Dommage que les programmeurs n'aient pas pensé à une vue plus éloignée qui aurait pu régler la majeure partie de ces soucis.

  • Durée de vie 15 /20

    Une dizaine de pilotes et de karts à débloquer (sans compter ceux disponibles grâce à la version PSP du jeu), plusieurs bonus à gagner, des compétitions en splitté ou en Online et un mode Aventure plutôt bien foutu et surtout bien difficile. La longévité du titre est assurée et bien qu'on trouve quelques défis très moyens (Objets à gogo, Combat à mort), vous devriez trouver votre bonheur parmi les 14 types d'épreuves.

  • Bande son 14 /20

    Le doublage français comporte quelques voix connues et le casting est d'un bon niveau, tout comme la qualité d'interprétation. C'est d'autant plus audible qu'il est parfois très tentant de surjouer dans ce type de jeu. Les musiques sont à fond dans le trip techno-rock alors que les bruitages sont énergétiques et renforcent encore un peu plus le côté anarchique des courses.

  • Scénario /

Jak X est une semi-réussite dans le sens où il favorise un peu trop l'approche bourrine. Ne cherchez donc pas de quelconques subtilités de pilotage qui semblent s'être fait la malle. En sus et place, on a droit à des compétitions nerveuses et fun dans la veine de celles d'un Rollcage mais qui restent trop basiques. De plus, des problèmes de visibilité rendent les courses assez chaotiques et nous empêchent d'être vraiment à l'aise. En définitive, le titre possède un énorme potentiel qui aurait pu être mieux exploité. Ceci dit, le résultat final est tout de même agréable d'un point de vue esthétique et il serait hypocrite de dire qu'on ne s'amuse pas en jouant à Jak X, surtout que ce dernier peut compter sur des modes Online pour rallonger sa durée de vie.

Note de la rédaction

13
15.9

L'avis des lecteurs (197)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
PS2 Sony Naughty Dog Course
A lire aussi
PreviewJak X : Combat Racing 04 oct. 2005, 18:00
Wiki de Jak X 07 déc. 2014, 17:14
01:55
Dernières Preview
PreviewNintendo Switch : Mario + The Lapins Crétins Sparks of Hope, le jeu vidéo pensé pour tous les types de joueurs ? 22 sept., 18:00
PreviewValkyrie Elysium : l'action-RPG inattendu de la rentrée sur PS5 ? - TGS 2022 21 sept., 19:00
PreviewScorn : Une descente aux Enfers qui ne nous fait pas de cadeau, mais qui devrait plaire aux fans d'Alien 21 sept., 15:00
Les jeux attendus
1
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
10 févr. 2023
2
FIFA 23
30 sept. 2022
3
Call of Duty : Modern Warfare 2 (2022)
28 oct. 2022
La vidéo du moment