Yesterday Origins
TOUS SUPPORTS
// VERSIONS DISPONIBLES : PC PS4 ONE Mac iOS Android
Créer un contenu
Test : Yesterday Origins : le grand retour de Pendulo Studios
PC PS4 ONE Mac
Yesterday Origins
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de ChewbieFR
L'avis de ChewbieFR
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
11 novembre 2016 à 13:00:02
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (13)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15/20
Tous les prix
Prix Support
14.99€ PC
15.87€ PC
18.45€ ONE
22.79€ PS4
24.70€ PS4
25.99€ ONE
Voir toutes les offres
  • Partager sur :

Les développeurs madrilènes de Pendulo Studios, spécialistes du jeu d’aventure en point’n click, poursuivent leur longue carrière avec une suite pour Yesterday, un titre sombre à l’orée du thriller et de l’occultisme. Après quelques essais moins brillants qu’à une époque, le studio tiendrait-il là sa nouvelle perle ?

Notre video-test de Yesterday Origins

Chargement du lecteur vidéo...

"Nul n'attend l'Inquisition espagnole !"

Yesterday Origins : le grand retour de Pendulo Studios
Notre héros se retrouve bien vite en très mauvaise posture.

Yesterday Origins nous fait voyager dans le temps jusqu’au XVe siècle, au cœur du village de Fuentenegra ; un bourg surveillé par l’œil impitoyable de l’Inquisition espagnole, comme dans l’ensemble du pays. C’est ici que nous retrouvons l’un des protagonistes du premier opus de la franchise : John Yesterday, qui bénéficie du rôle principal tandis que nous explorons son histoire. Il se retrouve enfermé dans un cachot et jeté en pâture à un tortionnaire particulièrement amoureux de son métier, puisqu’il est accusé comme bien d’autres de sorcellerie. Le fait qu’il soit le fils du Duc de Fuentenegra n’a aucune importance : malmené, enchaîné, compagnon de cellule d’un cochon égorgeur, John sera interrogé puis exécuté. Ou bien est-ce l’inverse ; dans tous les cas il s’agit de s’enfuir, et promptement.

Yesterday Origins : le grand retour de Pendulo Studios
Il se verra offrir aussi bien la liberté que l'immortalité.

Qu’à cela ne tienne, une autre personne semble également être de cet avis et lui transmet de quoi prendre congé. Après un premier niveau faisant office de tutoriel, où les mécaniques qui nous sont expliquées nous permettent de nous échapper de prison, nous découvrons que notre sauveur n’est autre que Ginés de Orduña, un homme d’Église dont les idées semblent diverger légèrement de celles du Saint-Siège… D’une manière ou d’une autre ce personnage est lié au mystérieux pouvoir de notre héros : l’immortalité. John renaît en effet de ses cendres lorsqu’il trouve la mort ; hélas il perd systématiquement la mémoire durant le processus, ce qui l’oblige à laisser derrière lui suffisamment de notes pour garder le fil de son existence.

La trame de Yesterday Origins consistera ainsi à explorer l’identité de John mais aussi de sa petite amie Pauline, également immortelle mais ayant réussi à conserver la mémoire. Retournant dans le temps à travers des flashbacks, faisant cap sur de nombreuses destinations telles que les États-Unis, l’Écosse ou encore les Pays-Bas, le titre de Pendulo Studios nous embarque dans une aventure haletante marquée d’une patte distinctive.

Les dix premières minutes du jeu

Chargement du lecteur vidéo...

Une véritable qualité narrative et visuelle

Yesterday Origins : le grand retour de Pendulo Studios
Les auteurs associent l'humour au morbide dans un style décapant.

Ce style distinctif, les développeurs le doivent notamment à un talent d’écriture ; sans être trop bavard Yesterday Origins est très fouillé au niveau de ses descriptions et de ses dialogues. À l’instar du premier opus l’histoire nous est racontée à la manière d’une bande dessinée, avec des bulles de dialogue et des petits cartels venant commenter l’action ou indiquer ce que notre personnage a dans la tête. Le titre a bénéficié d’une traduction française exemplaire qui sert un récit à la fois sombre, détaillé et humoristique. Sur une trame parfois difficile qui traite de thématiques comme la mort ou la torture, Pendulo nous propose un humour noir qui fait mouche : on pensera notamment au personnage de Pauline, immortelle donc, qui se suicide régulièrement car elle a horreur de ses rides… Un jeu sachant donc être drôle, sans être léger : étoffé, complexe, rebondissant, Yesterday Origins nous rappelle les plus grandes intrigues comme Le nom de la rose, les romans de Jean-Christophe Grangé ou encore la saga des Millénium.

Le texte du jeu est cette fois doublé dans la langue de Molière, contrairement au premier épisode, et force est de constater que l’opération est réussie. Les développeurs ont clairement fait le bon choix, et sélectionné par ailleurs d’excellents interprètes. À la seule exception peut-être du personnage de Pauline dont le doublage est un tout petit peu moins convaincant, les voix françaises sont ultra qualitatives ; mention spéciale pour le personnage de Boris notamment, très motivé. En parlant de l’aspect sonore de Yesterday Origins, il convient d’évoquer la bande originale qui est également de très bonne facture. Tantôt électronique, tantôt acoustique, elle s’adapte harmonieusement aux ambiances, aux époques, mais aussi aux personnages. Plusieurs d’entre eux ont leur thème, qui change de manière dynamique ; en effet et nous y reviendrons, nous pourrons contrôler dans plusieurs passages de l’aventure soit John soit Pauline, à la volée. Sur un même tableau nous pourrons alors entendre deux musiques différentes qui correspondent à chaque protagoniste ; les développeurs ont parfaitement compris comment le son peut souligner une atmosphère, un état d’esprit.

Une phase de dialogue avec Boris, un drôle d'acolyte

Chargement du lecteur vidéo...

Enfin en termes de visuels, Yesterday Origins poursuit et transcende ce que nous avons pu voir dans son prédécesseur. Nous avons toujours affaire à une véritable patte artistique, ce qui reste relativement rare tant on peut s’inspirer de tel illustrateur ou tel bédéiste. Ici, il suffit de regarder la trogne ciselée de John pour se convaincre que le trait de crayon est singulier. Les décors sont tous dessinés en deux dimensions dans un style tout aussi particulier et détaillé ; la plupart des tableaux sont mémorables et très agréables à l’œil. Les personnages y évoluent pour leur part en trois dimensions ; ce qui est un pari puisque la 3D pourrait dénoter avec la 2D, mais ici les deux savent se confondre avec harmonie. Curieusement les cinématiques pré-rendues sont moins jolies que le rendu in-game, et révèlent des ombres et des lumières ainsi que des animations peu convaincantes. Qu’importe : Yesterday Origins a bien d’autres atouts dans sa manche.

Yesterday Origins nous propose de très beaux panoramas.

Un gameplay à la fois rigoureux et accessible

Abordons à présent un point qui est bien évidemment de taille : le gameplay et la durée de vie de Yesterday Origins ; des éléments une fois de plus améliorés par rapport au précédent épisode. À la manière d’un Resident Evil ou un Final Fantasy VII notamment, le titre nous propose une succession de tableaux où peuvent évoluer nos protagonistes. L’histoire est composée de nombreuses séquences comportant chacune plusieurs tableaux, et nous les parcourons librement afin de remplir les conditions nécessaires à la suite de l’intrigue. Car comme tout bon jeu d’aventure en point’n click, Yesterday Origins fera travailler nos méninges afin d’être complété ; il y aura toujours une problématique comme le fait d’accéder à un endroit, obtenir un objet, résoudre une énigme…

Pour cela la boucle de gameplay se compose de plusieurs possibilités. Nous pouvons nous déplacer dans le tableau, interagir avec le décor, utiliser ou combiner des objets, discuter avec les personnages, et enfin observer l’environnement ou les protagonistes pour y déceler d’importants indices. Il s’agit d’un véritable travail d’enquête qui récompense le bon sens, plutôt que d’énigmes alambiquées à base d’associations hasardeuses d’objets. Ainsi, si le fait de trouver et combiner ces derniers sera notre quotidien (jeu d’aventure oblige) les discussions et l’observation seront tout aussi importantes. Plus encore, pour les passages les plus décisifs du jeu on nous demandera de justifier nos actions : pour quelle raison ou de quelle manière allons-nous faire telle action ? Tout un cheminement devra être mené au préalable, ce qui crée un sentiment grisant une fois le tableau réussi.

Observation, objets et dialogues sont les points clé du gameplay.

Comme nous l’évoquions plus tôt, tout ceci est vécu non pas par un mais deux personnages : John Yesterday et Pauline Petit. Voilà un élément de gameplay bienvenu et bien vu, qui vient renouveler le genre : sur la simple pression de quelques touches on pourra passer de l’un à l’autre dans un certain nombre de scènes. Cela amène plusieurs vertus ; cela sert parfois la narration et l’humour, lorsque nos deux amants partagent un même tableau mais n’ont pas du tout le même point de vue. On pensera notamment à cette scène dans leur appartement où l’on peut observer une sculpture accrochée au mur ; Pauline semble très fière de ce cadeau tandis que John, dans ses pensées, adorerait s’en débarrasser sans oser l’avouer à sa compagne… Mais cette dualité sert également le gameplay et la rejouabilité en amenant parfois un vrai travail d’équipe. Chaque héros a son rôle, sa personnalité, ses compétences, et les objectifs communs sont menés à deux en switchant intelligemment de personnage, en discutant et en s’échangeant des objets.

John et Pauline : un travail d'équipe

Chargement du lecteur vidéo...

Enfin en termes de contrôles, Yesterday Origins a la particularité d’être le premier jeu de Pendulo à paraître sur consoles de salon et peut donc être joué à la souris comme à la manette. Si l’on pouvait se montrer intrigué de ce choix, il s’avère réussi et il est agréable de parcourir le jeu d’une manière ou d’une autre. Le gameplay à la souris est somme toute classique, avec un pointeur qui brille lorsque nous passons la souris sur un point d’intérêt, et une barre d’inventaire qui se montre lorsque l’on braque le curseur dessus ; quant à la manette il semble que les développeurs aient bien travaillé l’ergonomie, et l’usage de tous les boutons a été si bien étudié que l’on n’a aucunement l’impression d’être amputé de possibilités offertes par le gameplay classique. En résumé ce Yesterday Origins est une excellente pioche sur tous les points, nous embarquant pendant dix à douze heures (encore une amélioration vis-à-vis du premier opus) dans une aventure profonde et rafraîchissante jusqu’à un final bien mené et inattendu.

Le titre est à l'aise aussi bien sur PC que sur consoles.

Les notes
+ Points positifs
  • La direction artistique, impeccable et singulière
  • La bande originale et les doublages français
  • La qualité du récit et des dialogues
  • Pas besoin d’avoir joué au premier opus
  • Les énigmes savent nous résister mais font appel au bon sens
  • Le gameplay est bien huilé, l’intervention de deux personnages est très bien vue
  • Le contenu est copieux, la rejouabilité est bonne
- Points négatifs
  • Les cinématiques et les animations sont imparfaites, on voit un peu d’aliasing
  • On remarque quelques longueurs sur la fin
Déjà aperçu et estimé dans nos colonnes comme le meilleur jeu d’aventure de la Gamescom 2016, Yesterday Origins se dévoile enfin entièrement et confirme nos bonnes impressions. Pendulo Studios et Microids, deux grands spécialistes du jeu d’aventure, nous délivrent un mètre-étalon du point’n click moderne. Drôle, haletant, rigoureux mais également accessible, le titre témoigne d’une véritable maîtrise de la narration et du gameplay. Gommant les principaux défauts du premier volet (pas de doublages, trop peu de challenge, trop court), Yesterday Origins marque un retour en pleine forme du studio ibérique et constitue un must have pour les passionnés du genre comme pour les néophytes.
Profil de ChewbieFR
L'avis de ChewbieFR
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
11 novembre 2016 à 13:00:02
17/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (13)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15/ 20
Tous les prix
Prix Support
14.99€ PC
15.87€ PC
18.45€ ONE
22.79€ PS4
24.70€ PS4
25.99€ ONE
Voir toutes les offres
Mis à jour le 11/11/2016
PC PlayStation 4 Xbox One Mac Point'n Click Pendulo Studios Microïds
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : L'Ombre de la Guerre : Première prise en main d'un assaut de forteresse
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : Destiny 2 : premier aperçu sur PS4 Pro et PC
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : Injustice 2, ton Multivers impitoyable
    PS4 - ONE
Derniers aperçus
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Call of Duty : WWII
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Red Dead Redemption 2
    PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Destiny 2
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live