Menu
NBA 2K17
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
  • PS3
  • 360
  • iOS
  • Android
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Jeux Sport / Derniers tests jeux vidéo / NBA 2K17 / Tests NBA 2K17 /

Test du jeu NBA 2K17 : plus vite, plus haut, plus fort

Test : NBA 2K17 : plus vite, plus haut, plus fort
PC PS4 ONE
NBA 2K17
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Epyon
L'avis de Epyon
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
19 septembre 2016 à 18:49:16
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (32)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13/20
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Fnac Marketplace ONE 3.25€ Amazon PC 5.45€ Fnac Marketplace PS4 5.48€ Amazon ONE 5.79€ Fnac Marketplace PC 6.89€ Amazon PS4 10.58€
Marchand
Supports
Prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

Il est là il est beau il est tout chaud, c'est le nouveau NBA 2K. Après s'être fait longtemps désiré, oubliant presque de faire parler de lui au point qu'on en venait à penser que 2K et Visual Concept avaient quelque chose à nous cacher, NBA 2K17 a déroulé et gonflé ses biceps, à seulement quelques semaines de la date de sortie. Après un heureux premier contact, nous avons pu découvrir la nouvelle simulation de basket-ball, des sneakers jusqu'à la tête, sous toutes les coutures de ses maillots que l'on aime tant. Et comme à son habitude, il ne nous a pas déçu.

Notre vidéo-test de NBA 2K17

Chargement de la vidéo Test NBA 2K17 en vidéo

L'année dernière, Visual Concept faisait évoluer sa licence fétiche d'une curieuse manière. NBA 2K16 était un excellent jeu mais bon nombre de joueurs ont critiqué, à juste titre, les maladresses du mode Ma Carrière, qui s'appuyait trop, la première année, sur le travail de Spike Lee. Le réalisateur new-yorkais, passionné de NBA, avait en effet pris les commandes pour proposer aux fans un mode trop linéaire, trop limité, pour un résultat pas aux goûts de tous. Qu'importe les nombreuses qualités du titre, dans sa globalité, puisque beaucoup n'auront finalement retenu que cela. Il faut dire que le mode Carrière de NBA 2K est désormais plus que renommé, au point que les petits copains commencent à s'en inspirer, tant bien que mal. Alors le moindre défaut n'est pas pardonné, forcément. Les critiques, Visual Concept les a entendues, et s'est donc retroussé les manches. Ce qui aurait pu être un épisode de transition, comme certains le suspectaient, se révèle être en définitive un excellent jeu de basket-ball, peut-être l'un des meilleurs de la série. S'ils n'étaient pas entachés par quelques menus défauts qui font l'effet d'une tâche de sauce tomate sur une chemise immaculée.

Plus technique et plus abordable : c'est possible

NBA 2K17 : plus vite, plus haut, plus fort
Les uns contre uns sont plus difficiles à gérer qu'autrefois.

Nous en avions déjà longuement parlé lors de notre aperçu il y a quelques semaines, mais il va falloir en remettre une couche : le gameplay de NBA 2K17 propose nombreux d'évolutions bien senties, qui devraient ravir les plus gros fans de la série, et plus particulièrement les amateurs de MyPark et de 2K Pro Am, qui font la part belle aux exploits individuels. Une fois que l'on a posé les mains sur une manette, on découvre notamment un tout nouveau système de dribbles qui permettra aux plus doués d'entre vous de créer et d'improviser ses propres dribbles. De quoi se prendre pour Rafer « Skip To My Lou » Alston, et de casser plus de chevilles que Stephen Curry (sans marcher sur les pieds de ses adversaires). Les dribbles donnent une agréable sensation de fluidité, d'autant qu'ils sont particulièrement faciles à exécuter, tout se faisant à l'aide du joystick droit. Un petit tour par le mode 2KU vous permettra d'apprendre les commandes, mais ne soyez pas effrayés par la longueur de la liste en question, puisque l'ensemble est finalement assez cohérent. Finalement, c'est votre skill et surtout celui du joueur que vous contrôlez qui déterminera votre capacité à feinter votre vis-à-vis, après lui avoir retourné les semelles.

NBA 2K17 : plus vite, plus haut, plus fort
Lors de vos premières parties, vous allez envoyer beaucoup de saucissons...

Question technique, les différents shoots ne sont pas en reste. Désormais, tous, du lay-up au dunk en passant par le fade-away au poste, le sky-hook ou l'euro-step, bref tous doivent répondre à la même maîtrise. La jauge de shoot, beaucoup plus lisible que dans l'épisode précédent, est ici prise en compte et il y a donc un timing à prendre en compte pour réaliser correctement le geste voulu. Ce qui change énormément de choses lorsqu'il s'agit d'attaquer le cercle, que ce soit pour le martyriser avec un dunk, ou se la jouer tout en finesse, avec le touché d'un Kevin Durant. Ne comptez plus sur les animations précalculées et les stats de votre joueur pour rentrer n'importe quel lay-up contesté : votre sens du timing sera ici particulièrement vital. L'adaptation est parfois douloureuse, notamment pour ceux et celles qui avaient l'habitude de jouer des slashers, et donc de pénétrer la raquette avec aisance. Les choses vont changer.

D'autant que la balle ne vous fait pas de cadeaux. Si l'on pouvait estimer qu'elle était parfois trop aimantée aux mains des joueurs dans les épisodes précédents, c'est nettement moins le cas aujourd'hui. En fait, la gonfle donne la sensation d'être vivante, et donc d'être soumise aux mêmes lois de la physique que tout un chacun. Pousser trop la balle lors d'une accélération, c'est prendre le risque d'en perdre le contrôle et de se la voir subtilisée. Même chose au rebond, où les grands dadais comme Howard, Cousin, Jefferson et tous les autres doivent véritablement lutter les uns contre les autres pour saisir correctement le ballon. Régulièrement, on voit la balle rebondir ici et là, au gré des mains qui tentent de la saisir. Sur le plan visuel, le résultat est saisissant : NBA 2K17 gagne clairement en réalisme de ce point de vue-là

Les rebonds deviennent une vraie bataille.

NBA 2K17 : plus vite, plus haut, plus fort

Plus technique, NBA 2K17 ne fera pas fuir les débutants, en tout cas pas ceux motivés à apprendre et à comprendre ce noble sport qu'est le basket-ball. 2KU, le didacticiel du jeu, est autrement plus complet que par le passé. Si NBA 2K16 s'était contenté du strict minimum, au point d'être ridicule, NBA 2K17 propose un glossaire complet des différents mouvements qu'il est possible d'effectuer. Mike Krzyzewski, l'ex-coach de Team USA (la dernière Olympiade étant sa dernière, il sera remplacé par Gregg Popovich, actuel coach des San Antonio Spurs) fait sa première apparition dans un NBA 2K pour vous prodiguer ses conseils. Maintenant, vous savez quoi faire : si vous souhaitez progresser, c'est possible, il ne vous reste plus qu'à travailler.

NBA 2K17 : plus vite, plus haut, plus fortNBA 2K17 : plus vite, plus haut, plus fort

MyGM et MyLeague, des nouveautés bien senties

NBA 2K17 : plus vite, plus haut, plus fort
Pouvoir débuter une partie avec l'inter-saison, une vraie bonne nouveauté.

Contrairement à ce que laisserait croire le menu principal (on en reparlera...) NBA 2K17 regorge de modes de jeu, comme ses prédécesseurs. Et tous ont été retravaillés, ou tout du moins proposent leurs lots de nouveautés de poids. Notamment dans MyGm et MyLeague, qui surprend dès les premiers menus en mettant le joueur face à un choix : souhaitez-vous débuter la partie au début de la nouvelle saison, comme dans les épisodes précédents... Ou au début de l'intersaison ? Oui, c'est désormais possible et pour le coup c'est une excellente chose. Le joueur a donc toutes les clés depuis le début de la partie, et si vous décidez de revoir la stratégie d'une équipe avant même le lancement de la saison, c'est possible. Vous jouez avec Philadelphie et pensez que la franchise n'a pas besoin de ce tour de draft ? Alors échangez-le et trouvez le meilleur deal possible. Mais c'est aussi la possibilité de rejouer la lottery : si vous avez sélectionné les Lakers, vous aurez peut-être la chance de récupérer le premier choix, et non le second, et donc de choisir Ben Simmons plutôt que Brandon Ingram. À vous de refaire l'histoire, si vous en avez la possibilité bien entendu.

NBA 2K17 : plus vite, plus haut, plus fort
Pamis les nouvelles possibilités en MyGM, on trouve ceci : gérez à la minute le temps de jeu de vos joueurs.

En MyGM, on découvre rapidement que Visual Concept s'est mis à la page et a entendu certaines demandes des fans, en incluant pléthore de nouveautés. Citons en vrac : la possibilité d'étendre la ligue jusqu'à 36 équipes, les rivalités dynamiques entre équipes, la possibilité de gérer les rotations avec une chronologie hyper précise, l'usure naturelle des joueurs, et plusieurs subtilités concernant le règlement CBA, les choix protégés et les échanges de choix de draft. Tout cela fera plaisir aux amoureux de ce mode de jeu qui est chaque année plus complet, plus réaliste. La possibilité d'ajouter de nouvelles équipes, créées par vos soins ou ceux de la communauté, est un vrai plus puisqu'en toute logique, elle change toute la physionomie de la ligue.

NBA 2K17 : plus vite, plus haut, plus fort
Petit aperçu de ce qui vous attend... ou non. Notez que le propriétaire demande votre avis, mais il a un poids tout relatif.

Il y a néanmoins une nouveauté dont on se serait bien passé, ou en tout cas sur laquelle on aurait bien des choses à redire : chaque été, les propriétaires de la ligue se rassemblent pour décider de la validation (ou non) de nouvelles règles. Sur le papier, l'idée est intéressante puisqu'effectivement, la NBA discute régulièrement de nouvelles règles. Mais la plupart du temps, les fans de basket n'en entendent que par le biais des sites d'actualité spécialisés, il est rare qu'elles soient instaurées, et quand elles le sont, c'est suite à un procédé particulièrement long. Ce qui n'est pas le cas dans NBA 2K17. Au cour de notre session de jeu, la ligue a validé plusieurs règles improbables, comme le fait de passer le temps de possession de 24 à 35 secondes. Et quand bien même d'autres propositions sont plutôt pertinentes (comme celui punissant le tanking en faisant en sorte que le dernier au classement voit nettement diminuer ses chances de récupérer le 1er pick de la draft), on aurait souhaité pouvoir désactiver cette petite nouveauté. Peut-être via une mise à jour prochaine, qui sait ?

Une Carrière de qualité

NBA 2K17 : plus vite, plus haut, plus fort
Votre place à la draft dépendra de vos performances dans Le Prélude.

Vous devez être nombreux à espérer un mode Carrière digne de ce nom. Rassurez-vous, c'est le cas. Visual Concept a bien compris les critiques et revient donc avec un mode de jeu qu'il compare à un RPG. Entendez par cela qu'il est un vrai jeu de rôle, en tout cas dans le sens où la vie de votre personnage n'est pas dictée par le scénario pensé par un réalisateur amateurs de marie-jeanne. Vous avez presque le pouvoir sur tout, à vrai dire. En débutant en université, que vous aurez choisi, vous arrivez donc en NBA grâce à la draft, et à partir de là, à vous le plaisir des signatures de contrat, des séances d’entraînement et des rendez-vous plus nombreux les uns que les autres. Il faudra être particulièrement attentif à votre planning puisque celui-ci va très vite se remplir. Les développeurs ont voulu vous mettre dans la peau d'un joueur NBA et s'en sont donné les moyens, par plusieurs manières.

NBA 2K17 : plus vite, plus haut, plus fort
Passage obligé de la vie de rookie : les petites blagues et le bizutage des anciens...

La vie d'un joueur NBA, finalement, qu'est-ce que c'est ? Des déplacements aux quatre coins des USA, la possibilité d'être transféré à tout moment ou de perdre un coéquipier de valeur, des heures passées en salle d'entraînement pour progresser... Tout cela existe dans ce nouveau mode Carrière qui peut soit en passant se montrer extrêmement exigeant vis-à-vis de votre temps de jeu. Ainsi, il vous sera demandé de passer énormément de temps à vous entraîner, que ce soit aux entraînements collectifs où vous aurez à effectuer plusieurs exercices dictés par le coach (et qui devraient rappeler de bons souvenirs à pas mal de joueurs de basket), ou aux séances d’entraînement libre. Où que vous soyez, vous êtes accompagnés par une jauge nommée « Doin' work », basée sur la philosophie de Kobe Bryant. En somme, entraînez-vous le plus possible pour remplir cette jauge, et débloquez des améliorations pour votre joueur. L'idée est excellente puisqu'elle reflète bien la réalité des joueurs NBA (sauf Allen Iverson), mais il est probable que certains d'entre vous jugent que le temps passé à s'entraîner est trop élevé, comparativement au temps passé sur le terrain, lors de vrais matches. A fortiori si vous n'êtes pas en mesure d'intégrer le cinq majeur. Mais c'est là que NBA 2K17 est grand justement puisqu'une fois que vous réussi à intégrer le cinq de départ, vous ressentirez assurément une certaine joie et comprendrez que votre travail a payé.

Vous allez passer un long moment en salle d'entraînement

NBA 2K17 : plus vite, plus haut, plus fortNBA 2K17 : plus vite, plus haut, plus fortNBA 2K17 : plus vite, plus haut, plus fort
NBA 2K17 : plus vite, plus haut, plus fort
La team Jus d'Orange en action.

Le mode Carrière vous permet de suivre une petite ligne scénaristique : votre joueur intègre la grande ligue avec un ancien équipier rencontré en université. La liaison entre les deux va évoluer au point de faire d'eux un duo reconnu dans la ligue. Surnommés « Jus d'Orange » (ne cherchez pas à comprendre), les compères vont développer un lien unique, en dehors et sur le terrain. Là encore, l'idée est de faire vivre au joueur, vous, le quotidien d'un joueur NBA lambda qui du jour au lendemain peut se découvrir une certaine complicité avec un équipier... mais aussi de perdre ce lien en cas de transfert de l'un ou de l'autre. On se découvre finalement une certaine attache à son équipe et à ses coéquipiers, ou en tout cas à celui-ci en particulier, une chose plutôt nouvelle pour Ma Carrière. D'autant que le lien entre les deux joueurs a cela de particulier qu'il introduit une nouvelle idée de gameplay. Après plusieurs actions réussies à deux, le duo passe en mode « Jus d'Orange », ce qui permet de commander à distance son partenaire, ou carrément de switcher et d'en prendre le contrôle. En somme, pour la première fois dans un NBA 2K, vous êtes capables de prendre le contrôle d'un autre joueur, qui n'est pas vous. Autant vous dire que vous n'aurez pas envie de vous séparer de Justice Young, incarné par l'acteur Michael B. Jordan (The Wire). D'ailleurs, si jamais vous en veniez à demander votre transfert, sachez qu'il est possible d'insister pour que celui-ci fasse partie du deal. Plutôt bien vu.

En somme ce mode Carrière répond parfaitement aux attentes des fans en proposant quelque chose d'hyper complet et de très prenant. Seul bémol à soulever, lorsque l'on choisit de simuler un match que l'on a commencé à jouer, le jeu simule automatiquement toutes les tâches (entraînements, rendez-vous, etc) jusqu'au prochain match. Ce qui, dans certains cas, peut vous amener à louper certaines opportunités, comme un partenariat avec une marque. Quand on sait que certains dépendent justement de ces rendez-vous, et qu'il existe un système de tiers pour débloquer certains bonus, c'est un vrai problème.

Interviews, contrats avec des marques de sneakers, passage à la télé... "Vis ma vie de joueur NBA"

NBA 2K17 : plus vite, plus haut, plus fortNBA 2K17 : plus vite, plus haut, plus fortNBA 2K17 : plus vite, plus haut, plus fort

Des finitions bâclées

Impossible de clôturer ce test sans avoir un dernier mot pour la partie technique de ce NBA 2K17, qui conjugue le brillant avec le médiocre. Visuellement saisissant, autant sur Xbox One que sur PlayStation 4, ce nouveau cru a pourtant une fâcheuse tendance à s'oublier par endroit. Si dans un premier temps on sera extrêmement satisfait de voir que les développeurs sont enfin pensés à utiliser des scans 3D pour les nombreuses sneakers du jeu, et que certains joueurs sont réalisés avec un soin bluffant, d'autres éléments font tiquer. À commencer par l'apparence de certains joueurs, avec par exemple un Kevin Durant filiforme plus proche de ce qu'il était à son arrivée en NBA, que de son volume musculaire actuel. Même chose pour Giannis Antetokounmpo. |À l'inverse, de leur côté, des joueurs comme Paul George ou Jimmy Butler ont gagné en masse et perdent la finesse qui les caractérise habituellement.

NBA 2K17 : plus vite, plus haut, plus fort
Sympathique, ce flou artistique.

Mais cela, on l'oubliera assez finalement une fois en jeu puisque si le réalisme en prend un coup, les joueurs sont modélisés avec soin. En revanche, difficile d'oublier les nombreux micro-bugs que l'on constatera trop régulièrement. Comme en salle d’entraînement, où certains exercices refusent de se lancer, où certains joueurs restent parfois figés. En salle, il est même arrivé une fois que le public disparaisse au moment de l'entre-deux. Ces cas, plutôt spectaculaires, sont heureusement assez rares mais l'expérience est tachetée de petits désagréments de ce genre, qui s'ils ne sont jamais ou rarement gênants, laissent à penser que le jeu aurait mérité un petit coup de polish, avant d'être livré. On imagine que cela sera corrigé rapidement via un patch, les équipes étant habituellement plutôt réactives sur ce genre de problème.

En revanche il y a bien une chose où elles ne pourront rien faire, ce sont les menus. NBA 2K n'a jamais brillé sur ce plan, avec des menus souvent bordéliques (pardonnez la vulgarité) et peu pratiques. Dans NBA 2K17, c'est pire encore puisqu'outre le peu d'ergonomie qu'ils offrent, ils sont en sus plutôt laids, à l'image du menu principal du jeu. Heureusement pour nous, le contenu n'est pas à l'image de ce bien vilain écrin...

Les notes
+Points positifs
  • Le mode Carrière que les joueurs voulaient
  • Toujours aussi beau
  • Le nouveau système de dribble
  • Un timing sur tous les tirs
  • La balle plus vivante que par le passé
  • Les scans 3D des sneakers
  • Les nouveautés en MyGM
-Points négatifs
  • La nouvelle interface pour les changements en match, incompréhensible
  • Les menus
  • Pléthore de petits bugs idiots
  • Les traductions française en Carrière

Qu'il est difficile, lorsque l'on aborde la rédaction du test d'un NBA 2K, de vous parler de tout ce qu'a à offrir le jeu. MyTeam, MyPark, le Pro Am, tout est là et ce tout fait de NBA 2K17 un abysse insondable d'heures de jeu. Avec son nouveau mode Carrière, son mode MyGM toujours plus fin et son gameplay plus technique que jamais, NBA 2K17 n'est pas seulement un meilleur jeu de basket que ces prédécesseurs, il est aussi beaucoup plus abordables, grâce à des commandes mieux pensées et un vrai tutoriel à même de permettre aux débutants d'apprendre les subtilités du basket. Néanmoins, si l'on apprécie la finesse de certaines nouveautés, ou le soin apporté au comportement de la balle, on aurait aimé que la même attention soit apportée aux finitions : il est regrettable qu'un titre aussi exceptionnel soit truffé de petits bugs idiots, qui s'ils ne sont jamais vraiment gênants, donne parfois une impression de travail bâclé. Un affront, pour un titre de ce calibre.

Profil de Epyon
L'avis de Epyon
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
19 septembre 2016 à 18:49:16
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (32)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13/20
Mis à jour le 16/09/2017
PC PlayStation 4 Xbox One Sport Visual Concepts 2K Sports Basket
Dernières Preview
PreviewStar Wars Jedi Fallen Order : trois heures de jeu plutôt encourageantes 17 oct., 17:00
PreviewPokémon Épée et Bouclier : De bonnes idées, mais un épisode trop classique ? 17 oct., 15:00
PreviewLegends of Runeterra : Le jeu de cartes de Riot pourrait rivaliser avec Hearthstone ! 16 oct., 04:00
Les jeux attendus
1
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
2
The Last of Us Part II
21 févr. 2020
3
Death Stranding
08 nov. 2019