Menu
WRC 5
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
  • PS3
  • 360
  • Vita
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Jeux Course / Derniers tests jeux vidéo / WRC 5 / Tests WRC 5 /

Test du jeu WRC 5, le nouveau départ

Test : WRC 5, le nouveau départ
PC PS4 ONE
WRC 5
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Epyon
L'avis de Epyon
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
09 octobre 2015 à 17:45:29
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (49)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11.3/20
Tous les prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

Top départ pour Kylotonn, le nouveau studio aux commandes de la licence WRC. Après plusieurs années à enchaîner les titres, Milestone avait un peu perdu de sa superbe, un changement ne pouvait donc pas faire de mal. Le résultat est loin d'être parfait, mais l'on sent une nouvelle façon de travailler, une nouvelle façon de penser le jeu de course qui - à terme - devrait porter ses fruits : WRC 5 est une première tentative des plus encourageantes.

WRC 5, le nouveau départ

Si vous êtes du genre à lire en diagonale l'introduction d'un test et ensuite filer tout en bas jusqu'à la note, il est possible que vous vous posiez des questions sur la bonne adéquation entre ce qui se disait en introduction et ladite note, celle qui détermine tout pour beaucoup (trop) de personnes. Et peut-être qu'en réaction, vous lirez ce test en entier. Si c'est le cas, merci à vous ! Comme beaucoup de jeux, il serait difficile de résumer WRC 5 à une simple note, à laquelle on accolerait une petite appréciation. Le cas de ce nouveau jeu de rallye est assez particulier et mérite développement. Réalisé par un nouveau studio, Kylotonn, après des années de travail de la part de Milestone, WRC 5 est un véritable retour à zéro pour la série, ce qui n'est pas à prendre à la légère. En effet, au moment de commencer à travailler sur son prochain titre, Kylotonn n'a récupéré aucun asset de Milestone, et les développeurs ont été forcés de tout reconstruire, avec leurs moyens, leurs petites mains et surtout leur savoir. De fait, on assiste pratiquement à un reboot pour les jeux WRC, un reboot qui ne pouvait pas faire de mal. C'est une chose essentielle à comprendre et à garder en tête lorsque l'on aborde pour la première fois ce WRC 5.

Techniquement dépassé, et mal fini

WRC 5, le nouveau départ
On peut même voir les lignes d'assemblage, chouette !

Pourtant, il n'est pas non plus question de tout passer à Kylotonn et de leur adresser une petite caresse bienveillante sur le haut du crâne. Non, parce que leur titre a de sérieuses lacunes qu'on ne saurait ignorer. Pour commencer, WRC 5 fait un peu peine à voir : que ce soit sur One, PS4 ou même PC, le jeu est loin des standards habituels de ces plates-formes, qui ces derniers mois, et ces dernières années, nous ont habitués à des jeux de courses au visuel pratiquement inattaquable. DRIVECLUB, Project CARS, Forza Motorsport 6... Alors bien sûr, les petits gars de Kylotonn n'ont pas les mêmes moyens, mais tout de même : WRC 5 fait parfois peine à voir. Les textures manquent de finesse, le clipping et l'aliasing sont omniprésents, et l'on remarque un peu trop souvent du tearing, surtout lors des courses nocturnes. Sans être tout à fait laid, WRC 5 déçoit. Oh il y a quand même un peu de mieux sur PC, mais là encore on était en droit d'attendre mieux.

WRC 5, le nouveau départWRC 5, le nouveau départWRC 5, le nouveau départ

D'autant que le jeu, qui nous a été livré en version définitive sur PC, One et PS4, des versions que vous pouvez trouver dans le commerce au moment même où vous lirez ces lignes. Le jeu n'est pas avare en bugs idiots. À commencer par le copilote, qui sur une course peut décider de se plonger dans un énervant mutisme ; il faudra alors compter uniquement sur les pictogrammes qui s'affichent en haut de l'écran pour savoir quel type de danger ou de virage nous attendent. Quand ces pictogrammes sont affichés, en fait, parce qu'il m'est arrivé de les perdre temporairement, eux aussi. Quand on connaît l'importance d'un copilote en rallye, la chose est quand même assez déplaisante.

Mise à jour par Epyon, le 29 novembre 2015 à 15:14:38
À noter : en cas de choc, la partie électronique de votre voiture peut être endommagée et vous pouvez perdre pictogrammes ou voix du copilote. Cela étant, si nous avons signalé ici un "bug", c'est bel et bien parce qu'il est arrivé plusieurs fois que ces pictogrammes ou la voix du pilote soient coupés sans même que la voiture ne soit abimée. Par exemple, au moment de démarrer une spéciale rapide.

Quand le copilote s'endort... le tearing lui, est toujours là.

WRC 5, le nouveau départWRC 5, le nouveau départ

Et dans le genre « absence remarquée », comment ne pas citer les vibrations de la manette, que l'on ne ressent absolument jamais, quand bien même elles seraient activées et réglées à fond. Le jeu propose donc une option qui ne fonctionne pas... et pas n'importe quelle option, s'il vous plaît. Elle est essentielle puisque le rallye est un sport mécanique particulièrement physique, dans lequel les voitures se voient infliger de nombreuses choses, du plus petit bobo (bosse, changement de surface...) au plus gros (nid de poule, sortie de piste, atterrissage sur un rocher...). Ne pas être capable de sentir cela, ne serait-ce qu'un peu, voilà qui a de quoi décontenancer.

Deux caméras, deux jeux différents

WRC 5, le nouveau départ
La conduite en caméra extérieure est extrêmement molle.

Voilà une autre chose qui m'a surpris : WRC 5 propose comme de nombreux jeux de courses plusieurs types de caméras. Et certaines rendent le jeu absolument inintéressant, à commencer par la classique caméra extérieure. Placée trop près de l'auto, elle a surtout le malheur de nous montrer une voiture qui bouge et réagit assez peu malgré ce que l'environnement lui fait subir... et surtout l'impression de vitesse est totalement inexistante ! Mais lorsque l'on passe en caméra cockpit, ou en caméra "ras le sol", c'est un autre monde, comme si l'on changeait de jeu. La différence est sidérante : on sent la voiture bouger et se tordre à chaque bosse, son arrière-train chasser au moment de passer un virage en épingle... et surtout l'impression de vitesse est particulièrement impressionnante.

Je ne m'explique pas une telle différence. Différence qui à titre personnel ne m'a pas vraiment dérangé puisque j'ai adoré conduire avec la caméra pare-choc. Et il est probable que la plupart des fans de WRC opteront pour le même type de conduite. En revanche, pour le grand public, plutôt habitué des caméras extérieures... C'est autrement plus problématique.

Avec ces deux caméras, le jeu est autrement plus intéressant.

WRC 5, le nouveau départWRC 5, le nouveau départ

Un jeu pour les fans de WRC ?

Un autre point du jeu devrait faire débat. Que ce soit en mode Carrière ou simplement en spéciale simple, on retrouve tout le contenu officiel WRC. À savoir les pilotes et voitures du championnat du monde de rallye, allant de la catégorie reine, le WRC, en passant par le WRC-2 et le WRC-J. Les pilotes sont également accompagnées de leurs copilotes officiels, et les différences entre voitures sont bien marquées. On retrouve par exemple, sur la Ford Fiesta, la particularité toute personnelle qu'elle a à sous-virer sur asphalte, par rapport aux autres bolides.

WRC 5, le nouveau départ
Rouler sur terre est extrêmement plaisant.

Il faut dire que le moteur physique de WRC 5 fait des merveilles, puisque l'on ressent tout, de la bosse au changement de surface. Ces derniers demandent donc une adaptation immédiate, sinon quoi vous finirez au fond d'un fossé ou contre un arbre. C'est particulièrement vrai dans certaines spéciales, comme celles en Allemagne où l'on peut passer d'une petite rouge goudronnée à un chemin boisé, et donc plein de terre. Le changement est brutal et il faut tout de suite revoir sa façon d'accélérer et d'aborder les virages. Sans être une simulation, WRC 5 propose donc des sensations de pilotage très agréables, même si l'on n'est pas à l'abri de quelques couacs, notamment lors de certaines collisions, un peu absurdes.

Mais ce qui devrait déplaire aux fans de WRC, c'est sans doute ce point en particulier : si l'on retrouve bel et bien les 13 destinations classiques du championnat, on constate rapidement que les spéciales proposées ne sont pas les parcours officiels. Kylotonn a préféré créer ses propres spéciales, en s'inspirant de celles existant déjà. Si le résultat est plutôt convaincant (à titre personnel, il ne m'a pas dérangé), il est probable que les fans hardcore soient déçus de ne pas retrouver les tracés les plus emblématiques du monde du rallye.

Oui, mais on s'amuse

WRC 5, le nouveau départ
En carrière, la gestion des dégâts n'est pas une mince affaire. Il faudra être précautionneux.

Comme vous pouvez le constater, WRC 5 est loin d'être exempt de tout défaut. Cela étant, une fois que l'on est au volant, le plaisir est instantané. Il faut accepter la caméra au ras du sol (ou cockpit, au choix), qu'il n'est pas le plus beau jeu du monde, et admettre que le titre comporte certains bugs qui devraient vite être corrigés soit dit en passant... Tout ça pour s'amuser, vraiment. Avec ses sensations, sa vitesse, et son contenu, WRC a de quoi contenter les fans et les néophytes, avec une conduite certes arcade, mais véritablement exigeante. Vous pourrez jouer soit seul, dans un mode Carrière classique mais plutôt complet (début en WRC-J, choix de l'écurie, critère de recrutement, etc) ; ou directement en spéciale libre ; voire en créant votre rallye et en choisissant vos épreuves. Mais ce que l'on apprécie plus particulièrement, c'est le multijoueur. Kylotonn vous laisse la possibilité de jouer en local avec vos amis. Il faudra donc faire tourner la manette, et ce sera à celui qui effectuera le meilleur temps. Parfait pour alimenter vos soirées entre fanas de vitesse et de dérapage au frein à main. Quant au online, vous avez le choix entre différentes options (course directe, création d'un groupe public/fermé, inviter un ami...) et tout est paramétrable, comme en local. S'il est difficile de vous dire si le matchmaking fonctionne correctement dans la mesure où le jeu est à peine sorti, il faut reconnaître qu'une fois en course, tout semble fonctionner à merveille. Il faut dire que BigBen et Kylotonn visent l'e-sport et le tournoi (en partenariat avec l'ESL) qui devrait débuter début 2016 commencera d'abord sur internet.

Alors malgré les bugs, malgré les caméras peu intéressantes et une apparence graphique tout juste moyenne, ce que l'on retiendra de ce WRC 5, c'est qu'il est capable de nous accrocher à notre manette et l'on passera de nombreuses heures à tenter d'améliorer nos chrono sur goudron, sur terre et sur neige. Et c'est peut-être ce qui compte le plus.

Notre vidéo-test de WRC 5

Chargement de la vidéo Test WRC 5 en vidéo
Les notes
+Points positifs
  • En caméra cockpit ou pare-choc : une sensation de vitesse complètement folle
  • Le moteur physique
  • Des modes de jeu simples mais efficaces
  • Tout le contenu WRC officiel : pilotes, voitures, et les 13 destinations connues
  • Plus de 300km de spéciales
-Points négatifs
  • Pas vraiment joli
  • Caméra extérieur qui tue le jeu
  • Les fans hardcore seront sans doute déçus de ne pas retrouver les vrais tracés des spéciales
  • Pas mal de petits bugs qui devraient être vite corrigés, tout du moins l'espère-t-on : copilote aphone, absence de vibrations en manette...
  • Le son sur les freinages et dérapages

C'est une petite note, mais il faut rester honnête et admettre que WRC 5 nous est livré avec une somme de défauts telle que l'on ne peut l'ignorer. Caméra extérieure inutile, disparition ponctuelle du copilote, sound-design excellent pour les moteurs mais très léger lorsqu'il s'agit des crissements de pneus, vibrations qui ne fonctionnent tout simplement pas... Et surtout ces graphismes, que l'on qualifiera de passables, WRC 5 est loin d'être parfait. Seulement, il offre (avec la bonne caméra) des sensations de vitesse et de pilotage qui procurent énormément de plaisir, notamment grâce à un moteur physique plutôt bien pensé. Plus proche de l'arcade que de la simulation, WRC 5 offre un fun instantané et universel. On espère que les quelques bugs mentionnés seront vite corrigés et que Kylotonn continuera de travailler sur la série, puisque le prochain épisode pourrait être le bon.

Profil de Epyon
L'avis de Epyon
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
09 octobre 2015 à 17:45:29
13/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (49)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11.3/20
Mis à jour le 29/11/2015
PC PlayStation 4 Xbox One Course Bigben Interactive Kylotonn
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Battletoads, le Beat'em all fait-il un bond de géant ou de grenouille ? - gamescom 2019
    PC - ONE
  • Preview : Gears 5, le mode Horde fait du neuf avec des vieux - gamescom 2019
    PC - ONE
  • Preview : Still There : Le futur Firewatch de l'espace ? - gamescom 2019
    PC
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Cyberpunk 2077
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Borderlands 3
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce