Menu
Final Fantasy VII
  • Tout support
  • PC
  • Switch
  • ONE
  • PS3
  • iOS
  • Android
  • PS1
  • PSP
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur iOS / Final Fantasy VII / Final Fantasy VII sur iOS /

Test du jeu Final Fantasy VII : Le portage de trop ! sur iOS

Test : Final Fantasy VII : Le portage de trop !
iOS
Final Fantasy VII
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de kevin-j
L'avis de kevin-j
MP
Utilisateur jeuxvideo.com
24 août 2015 à 18:00:00
9/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (27)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11/20
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Voir toutes les offres
Partager sur :

Sorti en 1997 sur la première PlayStation, Final Fantasy VII a bien vite acquis le statut de titre culte, et conquis le cœur d’un paquet de joueurs qui s’en souviennent encore aujourd’hui avec une grande tendresse. Et s’il existe quelques esprits chagrins qui pointeront du doigt les failles de ce FFVII, claironnant haut et fort qu’il est sans doute l’un des jeux les plus surestimés de sa génération, force est de constater que le bougre possédait tout de même quelques atouts non négligeables. Système de combat incroyablement efficace, background aussi mystérieux que passionnant, graphismes magnifiques (on était en 97 ne l’oublions pas), autant d’arguments qui ont indéniablement construit la légende du titre de Squaresoft. Et aujourd’hui, quelques 18 ans plus tard, le voici qui débarque sur nos mobiles. Mais est-ce pour autant une bonne nouvelle ?

Final Fantasy VII : Le portage de trop !

Car voyez-vous, et ce n’est un secret pour personne, Square Enix a tendance à utiliser et réutiliser son catalogue. Pour le meilleur certes, lorsque l’éditeur déterre certains de ses titres cultes pour les rendre plus accessibles, mais aussi pour le pire. Car Square Enix a bien souvent tendance à exploiter ses licences jusqu’à l’os, tentant au passage de soutirer le maximum de brouzoufs aux joueurs avides de nostalgie. Et c’est à mon sens exactement ce qui se passe avec ce énième portage de Final Fantasy VII qui vire franchement au foutage de gueule caractérisé. Anatomie d’un ratage complet.

Ce test porte uniquement sur la version mobile de Final Fantasy VII, si vous souhaitez avoir un aperçu plus complet de cet excellent jeu, vous pouvez toujours aller faire un tour sur le test réalisé en 2009.

Quand Square-Enix dépasse les bornes

Final Fantasy VII : Le portage de trop !
L'interface tactile, une bonne grosse catastrophe ambulante.
A n’en pas douter, de nombreux joueurs vont craquer en voyant Final Fantasy VII débarquer sur mobile. Poussés par la nostalgie, et le souvenir des heures passées en compagnie de Cloud et cie, c’est sans même y penser qu’ils passeront à la caisse. Une fois encore. Et pourtant, ce serait là une énorme erreur tant le travail effectué sur cette version mobile est pathétique. A commencer par les commandes tactiles, qui en plus d’être inesthétiques au possible, s’avèrent très intrusives. Imaginez un peu, l’ensemble des touches du pad PS1 est représenté à l’écran, même si nombres d’entre-elles ne servent absolument à rien. On retrouve même la possibilité de switcher entre stick analogique et D-Pad. Un choix particulièrement utile lorsque l’on joue tout au tactile n’est-il pas ? Au final, et même si les commandes répondent globalement bien, on aurait aimé que les commandes soient un minimum adaptées au support visé. Un stick virtuel, deux ou trois touches à côté, et le tour était joué.

Final Fantasy VII : Le portage de trop !
36 minutes de jeu, niveau 99. La classe non ? Non.
Au-delà de ces problèmes d’interface et de gestion des contrôles, Final Fantasy VII dans son itération mobile comporte aussi quelques petits ajouts qui en feront tiquer plus d’un. A commencer par l’ajout d’une touche de désactivation des combats aléatoires trônant fièrement sur tous les écrans du jeu. Je veux bien croire que désactiver ces derniers permet de fluidifier le jeu, de l’accélérer afin de rendre les sessions de jeu plus courtes, et plus adaptées au mobile. Cet élément se trouve d’ailleurs renforcé par la possibilité d’activer un système de sauvegarde automatique. Manque de bol, ce dernier ne marche pas du tout pour le moment. De plus, c’est d’un RPG dont on parle bon sang de bois ! Un jeu créé pour être joué d’une certaine manière avec son rythme et sa courbe de progression. Pouvoir désactiver les combats aléatoires a tout d’une hérésie à mon sens. Histoire d’en rajouter une couche, sachez aussi qu’il est possible, depuis le menu Option, de faire passer son équipe au niveau 99, avec 9999HP et 9999MP, et une petite gratification de 9 999 999 Gils. De quoi tuer tout l’intérêt du jeu d’une simple pression.

Final Fantasy VII : Le portage de trop !
Ah ! Ce bon vieux FF7 et son système de combat formidable.
Pour le reste, pas de surprises. Square Enix s’est contenté de convertir la version PC de Final Fantasy VII avec une vague surcouche pour le mobile. Les parties graphiques et sonores restent plus que correctes et passent bien sans ralentissement aucun. L’application s’avère aussi très stable et ne fait pas trop chauffer l’appareil sur lequel elle tourne. Gros point noir cependant : le poids titanesque de l’application. Outre le fait de devoir télécharger pas moins de 2Go de données, l’installation du bouzin vous demandera de posséder 4Go d’espace libre sur votre mobile. De quoi refroidir les petites connexions et les possesseurs de mobiles à faible capacité de stockage. Ajoutons à cela un prix excessivement élevé (15.99€ sur mobile contre 13€ sur les autres supports) et l’on se retrouve définitivement avec un portage scandaleux entre les mains pour un titre qui méritait bien mieux. Bien joué Square Enix. Bien joué !

Final Fantasy VII : Les 15 premières minutes de gameplay sur iOS.

Chargement de la vidéo Final Fantasy VII Gameplay
  • Test réalisé sur un iPhone 6
Les notes
+Points positifs
  • Sauvegarde dans le Cloud (normal pour FFVII !)
  • Posséder FFVII dans sa poche.
-Points négatifs
  • Portage fainéant
  • Contrôles tactiles inexistants
  • Le prix
  • Version française toujours aussi pauvre
  • La désactivation des combats aléatoires
  • La possibilité de court-cicuiter tout principe de level up.

N’en déplaise aux quelques vieux râleurs du fond, Final Fantasy VII est et reste un grand jeu, et ce n’est pas cette version mobile qui viendra changer cet état de fait. Néanmoins, ce n’est pas cela que nous jugeons aujourd’hui. La politique de Square Enix consistant à surexploiter ses licences commence à montrer des signes de fatigue, et il serait bon que les joueurs ouvrent les yeux une bonne fois pour toute tant l’éditeur a tendance à en abuser. Proposer à 15.99€ sur les différents stores, ce portage n’est au final qu’une bête version PC (vendue elle pour 13€ rappelons-le) tunée pour le mobile. Pour la faire courte, on se retrouve avec une gestion du tactile à l’interface très intrusive et pas franchement esthétique, une synchronisation des sauvegardes dans le cloud (qui s’avère pratique ne le nions pas) et la possibilité de désactiver les combats aléatoire ou de faire passer son équipe au niveau 99 depuis le menu d’options. Des ajouts assez incompréhensibles qui viennent ruiner l’intérêt de tout RPG qui se respecte un minimum. Je déconseillerais donc l’achat de cette version mobile qui n’est au final qu’une vulgaire tentative pour soutirer une poignée de deniers supplémentaires aux fans de la franchise en général et de cet épisode en particulier. Evitez donc de vous faire avoir et passez votre chemin !

Profil de kevin-j
L'avis de kevin-j
MP
Utilisateur jeuxvideo.com
24 août 2015 à 18:00:00
9/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (27)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11/20
Mis à jour le 24/08/2015
iOS RPG Eidos Interactive Squaresoft Fantastique Cyberpunk
Dernières Preview
PreviewGrounded - Le nouvel Obsidian miniaturise le jeu de survie ! 14 nov., 22:44
PreviewArise : A Simple Story, mélancolie et retour dans le temps pour un jeu poétique 11 nov., 11:11
Les jeux attendus
1
Dragon Ball Z Kakarot
17 janv. 2020
2
The Last of Us Part II
29 mai 2020
3
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020