Menu
Splatoon
  • Tout support
  • Switch
  • WiiU
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Splatoon : Notre verdict final sur le shooter addictif !
WiiU
Splatoon
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Anagund
L'avis de Anagund
MP
Journaliste jeuxvideo.com
30 mai 2015 à 22:22:00
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (288)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.6/20
Tous les prix
Prix Support
32.99€ WiiU
45.89€ WiiU
Voir toutes les offres
Partager sur :

Chargez vos armes, lubrifiez vos tentacules, Splatoon et son concept original arrivent sur Wii U. Nintendo nous promet des parties endiablées dans un titre principalement multijoueur. Mais pour réussir dans le secteur du multi en ligne, il faut répondre à certains critères : équilibre et renouvellement. Alors, succès ou échec ?

Test en deux parties
Comme je vous l'annonçais à la première parution de ce test (le 28/05), je comptais attendre d'avoir avancé dans le multi online pour me prononcer sur une note et donner quelques indications supplémentaires. Ceci étant maintenant fait, vous pouvez retrouver ces nouvelles informations dans la seconde partie du test, qui démarre au paragraphe "Mise à jour du 30/05". Il n'est pas impossible que je revienne sur le jeu dans quelques semaines si les nouveaux modes en valent la peine, mais si je le fais, ce sera sans doute via des Gaming-Live.

Vidéo-test de Splatoon - La guerre des couleurs !

Chargement de la vidéo Test Splatoon en vidéo

Conçu par les jeunes développeurs de chez Nintendo, Splatoon a réussi à intriguer les joueurs dès sa première annonce. Il faut dire qu'il possédait plusieurs particularités pour le différencier. D'une, il s'agit d'une nouvelle licence Nintendo, et on sait à quel point l'éditeur aime nager en eaux connues en temps normal. De deux, Splatoon est un shooter qui se joue principalement online, quelque chose qui ne se voit pas tous les jours sur Wii U. De trois, et c'est bien là le plus important, son concept ne fait pas dans le redondant en proposant une optique peu commune. Armé de lanceurs de peinture, on peut repeindre sols et murs avec notre couleur pour ensuite se transformer en calmar et y nager à toute vitesse, invisible aux yeux des ennemis. Et vous n'avez sans doute pas idée des possibilités qui vous sont offertes par ce concept.

Splatoon : Notre verdict final sur le shooter addictif !

Un concept ingénieux

Dans le mode Guerre de Territoire (Turf War en anglais), le but est de recouvrir la map de l'encre de son équipe dans des parties en 4v4 en ligne. Pour cela, il est absolument indispensable de réfléchir en groupe. Repasser l'encre de son pote n'a strictement aucune utilité. Il faut donc se séparer les zones pour que chacun soit le plus efficace possible. Oui mais voilà, si vous tombez tout seul face à deux ou trois adversaires, vous êtes pratiquement sûr de mourir. Il va donc falloir régulièrement jongler entre un travail efficace de recouvrement du terrain et un soutien des alliés. Mais là où Splatoon fait fort, c'est dans sa perfidie. Foncer vers son ennemi en tirant dans sa direction est loin d'être une stratégie efficace. Contrairement à la plupart des shooters, vos armes ont une faible portée et ce n'est pas parce que vous voyez un ennemi que vous pouvez le toucher. En fait, une grande partie de votre travail consistera à vous approcher de vos victimes sans qu'elles s'en aperçoivent pour les occire par surprise.

Splatoon - Le mode Turf War

Chargement de la vidéo Splatoon Gameplay

C'est justement ici que les transformations en calmar prennent tout leur intérêt. Dans cette forme, on peut nager dans la peinture de sa couleur, qu'elle recouvre les sols ou les murs. Non seulement on est plus rapide, mais on est aussi invisible pour l'ennemi ! Avancer doucement dans la peinture pour jaillir soudainement derrière un adversaire et l'éliminer est vraiment une sensation grisante. Bien évidemment, on ne peut plus tirer quand on est un calmar ce qui veut dire qu'on ne peut utiliser cette forme que pour les déplacements. Point important, le passage d'une forme à l'autre est instantané et illimité. Le tout se fait avec une fluidité incroyable à tel point que lors des premières parties, on a un peu tendance à oublier les possibilités offertes par le système. Par exemple, pour aller plus vite, on peut asperger sur le sol devant soi en courant, se transformer en calmar pour avancer dans sa peinture puis repasser dans sa forme humanoïde pour répéter l'opération. C'est à la fois simple et terriblement efficace. Il en va de même pour la possibilité de monter sur les parois verticales sous forme de calmar via la peinture. Atteindre des zones oubliées, prendre un raccourci, prendre de la hauteur ou contourner les ennemis, les possibilités sont nombreuses et dépendent de la situation. Le plus drôle, c'est que si les adversaires pensent souvent à recouvrir le sol de leur peinture (ce qui compte dans le score final), les murs, eux, sont souvent oubliés car ils ne sont pas pris en compte dans le pourcentage de surface repeinte. Du coup, on peut attendre que sa ou ses proies passent devant soi pour faire un carnage inattendu. Génial !

Splatoon : Notre verdict final sur le shooter addictif !Splatoon : Notre verdict final sur le shooter addictif !

Choose your weapon !

Splatoon : Notre verdict final sur le shooter addictif !

Comme dans n'importe quel shooter qui se respecte, on a le choix des armes et des équipements. Même s'ils portent des noms loufoques comme Eclablaster ou Aerogun, il faut les voir comme les classiques fusils à pompe, mitraillettes et fusil sniper. Le corps-à-corps a même son propre représentant avec les redoutables rouleaux. Mais là encore, la peinture et tout le principe qui entoure le système de jeu nous fait réfléchir autrement. Par exemple, les rouleaux sont géniaux pour recouvrir de larges surfaces, mais leur portée ultra réduite en combat oblige leurs utilisateurs à arriver exclusivement par derrière, ou à être accompagnés de snipers par exemple. Mais cet aspect stratégique dépend aussi du mode de jeu. Dans le mode Défense de Zone (pouvant être débloqué au niveau 10), la zone à recouvrir est limitée à une petite surface centrale. Vu que tous les combats sont dans un espace restreint, le duo Sniper / Rouleau fait des ravages. Evidemment, il existe différentes versions de chaque type d'armes pour affiner sa recherche et trouver un joujou qui s'adapte à nos préférences.

Splatoon : Notre verdict final sur le shooter addictif !

Chaque arme arrive aussi avec son arme secondaire et son arme spéciale. Une fois encore on a l'embarras du choix. Les armes de type grenade permettent de faire des carnages de zone alors qu'un détecteur vous donne des informations sur les adversaires cachés. Puisque ces armes secondaires utilisent aussi de l'encre, et pas qu'un peu, vous avez plutôt intérêt à les utiliser avec parcimonie. Quant aux armes spéciales, elles ne se déclenchent qu'une fois votre jauge spéciale remplie, ce qui se fait en recouvrant le sol de sa peinture. Utilisables pendant quelques secondes, elles sont des sortes de pouvoirs dévastateurs qui peuvent retourner une partie. Le lance-tornades peut tuer des ennemis qui se pensaient intouchables alors que le bouclier vous protégera des attaques d'adversaires, vous permettant de faire des assauts aussi létaux que surprenants. Là encore, il existe une ribambelle de choix.

Splatoon : Notre verdict final sur le shooter addictif !Splatoon : Notre verdict final sur le shooter addictif !

Hors ligne

Bref, vous l'avez bien compris, Splatoon part d'un principe qui fait mouche. Mais pour que le gameplay tienne la route, il faut qu'il soit utilisé dans des modes intéressants. D'où la question du contenu. Autant vous dire qu'à ce niveau-là, j'étais plutôt inquiet avant de commencer à jouer à Splatoon. Surtout en démarrant le mode solo que je pensais tout bonnement anecdotique. Et pourtant, la quête principale qui nous envoie affronter les Octalings dans l'Octovallée est plus complète qu'il n'y paraît. Avant d'accéder à un niveau, il faudra en dénicher l'entrée ce qui requiert souvent des phases de recherche et de plates-formes de plus en plus compliquées. Quant aux niveaux en eux-mêmes, ils reprennent la formule très efficace des jeux Nintendo. Chacun dispose d'un concept propre que l'on comprend dès le début du niveau et qui se complique au fur et à mesure. On retrouve des idées farfelues comme les éponges qui grossissent quand on les asperge pour faire office de plates-formes, par exemple. Vu que l'on voyage de parcelle aérienne en parcelle aérienne, le level design fait souvent penser à Super Mario Galaxy, sans en avoir tout le génie. Mais mine de rien, ça se laisse jouer. Par contre, il ne faut pas compter sur une grande durée de vie (une trentaine de niveaux), ni sur une grande difficulté, le mode solo se faisant sans peine à l'exception du boss final qui représente un pic de challenge soudain (et épique).

Splatoon : Notre verdict final sur le shooter addictif !

Néanmoins, la recherche des parchemins cachés, un par niveau, peut rallonger la durée de vie, d'autant que ces derniers sont parfois très bien cachés et vous demanderont de fouiner un peu partout pour être trouvés. Précision tout de même, vous pouvez aussi ramasser des Oeufs de Poissons dans les niveaux, ces derniers servant de monnaie. Cela vous permet d'améliorer vos armes, armes secondaires ou votre capacité de recharge au fur et à mesure de votre progression dans le mode solo. Accessoirement, si vous achetez un des trois Amiibo Splatoon (Inkling garçon, Inkling fille et Inkling Calmar en édition limitée), vous accéderez à 20 missions spéciales spéciales qui vous demandent de refaire certains niveaux avec de nouvelles conditions : avec un rouleau pour l'Inkling garçon, avec un fusil sniper pour l'inkling fille et en Super Squid (une super forme du calmar) pour l'Inkling en édition limitée. Mine de rien, on voit les missions d'un autre œil... Si vous faites toutes les missions d'un Inkling, vous gagnez un nouveau mini-jeu typé arcade. En plus des équipements que vous gagnez à chaque fois que vous finissez un groupe de trois missions. Sympa.

Pour continuer avec les modes de jeu hors ligne, le Dojo vous permet de jouer à deux en versus local, avec un joueur sur le GamePad et l'autre sur une manette Pro. L'idée est de s'affronter en arène, non pas en tentant de recouvrir plus de surface que son adversaire, mais en éclatant le plus de ballons possible. Des armes spéciales sont disséminées dans le niveau et une indication indique où apparaîtront les prochains ballons. Bien évidemment, à deux, beaucoup d'éléments stratégiques disparaissent par rapport au jeu en ligne à huit. Cela dit, certaines évidences restent de mise comme la possibilité de se cacher dans sa peinture par exemple. Mais bien que le mode soit fun de temps en temps, il est sans doute loin d'être un mode principal et il n'est pas impossible que certains joueurs se plaignent de ne pas avoir accès à un mode à quatre en écran splitté. Toutefois, si le manque de modes de jeu en local est une vraie réalité, le gameplay de Splatoon ne le rend pas vraiment compatible avec du multi sur un même écran, étant donné qu'une grande partie de l'aspect stratégique réside dans l'élément de surprise, bien plus que les autres shooters.

Splatoon : Notre verdict final sur le shooter addictif !

Mise à jour du 30/05

Comme promis, voici quelques précisions supplémentaires sur le jeu en ligne. Commençons tout simplement par le gain d'expérience et d'argent. Non seulement vous pouvez gagner des niveaux ce qui vous permet de débloquer de nouveaux éléments sur lesquels nous allons revenir, mais vous engrangez aussi de quoi vous acheter les éléments en question. Les niveaux ont pour autre utilité de faciliter le match-making, non pas nécessairement en vous faisant jouer qu'avec des joueurs de votre niveau, mais plutôt en équilibrant les équipes. Si actuellement, le niveau max (LVL 20) s'obtient en un week-end, on peut supposer qu'il est amené à évoluer, comme dans la plupart des jeux du genre.

Splatoon : Notre verdict final sur le shooter addictif !

Mais comme précisé ci-dessus, ces niveaux servent aussi à débloquer de nouveaux équipements, un élément d'importance dans Splatoon. En effet, il vous est possible d'acheter des chapeaux, T-Shirts et baskets dans des magasins accessibles à partir du hub général et qui disposent de nouveaux articles tous les jours. Si les équipements n'ont pas de statistiques, ils vous octroient des compétences qui ont une influence directe sur vos prouesses en combat. Jeter des grenades plus loin, vous déplacer pour vite en calmar, avoir une meilleure résistance, c'est à vous de faire le bon choix selon votre façon de jouer. Chaque équipement peut avoir jusqu'à quatre compétences, en sachant que les articles que vous trouverez en magasin dépendent de votre niveau (plus il est haut, plus vous aurez de compétences par équipement). Cela dit, lorsque vous récupérez un nouvel équipement, celui-ci n'aura que sa première compétence d'active. Pour débloquer les autres, vous devrez combattre en arène et faire monter "l'expérience" de votre équipement. Rassurez-vous, ce n'est pas très long, mais ça oblige les joueurs à s'attacher un peu à leur matos.

Splatoon : Notre verdict final sur le shooter addictif !

Notez qu'il y a une autre façon de récupérer des équipements. En vous baladant dans le HUB, vous croiserez les avatars d'autres joueurs de Splatoon. En leur parlant, vous pourrez commenter leur tenue, mais aussi commander un équipement qui vous plaît, à raison de un par jour et moyennant finance. Le lendemain, il apparaîtra chez un NPC nommé Kipik. Si cela permet parfois d'obtenir la casquette avec la compétence dont on rêvait, notez toutefois qu'on est pas sûr à 100% d'obtenir exactement le même équipement.

Même si ce n'est pas évident de prime abord, on se rend vite compte que la gestion des équipements possède une dimension stratégique. Surtout lorsque l'on se comprend que les compétences sont cumulables, y compris sur un même équipement. Par exemple, avoir plusieurs fois la compétence qui permet de courir plus vite alors qu'on utilise le rouleau nous fait voir la vie d'un autre oeil. Les combinaisons étant multiples, les joueurs ont vraiment le choix. Et puisque ce choix est souvent lié à l'arme, il y a des chances que vous passiez assez souvent à l'armurerie où vous débloquerez une nouvelle arme à chaque niveau (même s'il vous faudra quand même l'acheter). Le point fun, c'est que vous pouvez les essayer avant de vous les procurer dans un niveau prévu à cet effet, avec des cibles qui affichent les dégâts subis. Très bonne initiave.

Splatoon : Notre verdict final sur le shooter addictif !Splatoon : Notre verdict final sur le shooter addictif !
Splatoon, un jeu au futur ?

S'il faut reconnaître que le concept de Splatoon est déjà original, la façon dont Nintendo gère son mode online l'est tout autant. Cela dit, la façon de procéder tiraille un peu la communauté entre ceux qui la trouve logique et ceux qui n'y voit pas d'intérêt. En gros, Splatoon n'ouvrira une partie de son contenu qu'au fur à mesure des semaines voire des mois suivront sa sortie. Par exemple, le mode Défense de Zone dont je vous parlais précédemment ne sera accessible que quand un certain nombre de joueurs auront atteint le niveau 10 (j'y ai eu accès lors de sessions organisées par Nintendo). Nintendo a précisé que ce sera dans le courant du mois de juin (sans doute pendant l'E3, ou peut-être avant). De nouvelles maps s'ajouteront aussi au fur et à mesure, dont certaines sont déjà présentes dans le jeu lors de la campagne solo. Et là, vous vous demandez donc : pourquoi attendre alors que des éléments sont déjà développés ?

Il s'agit là d'une politique volontaire de Nintendo, qui déclare vouloir s'assurer que les joueurs aient pu comprendre la technicité de Splatoon avant de l'emmener vers de nouvelles choses. Alors oui, dans l'idée, c'est vrai qu'il était sans doute nécessaire pour de nombreux joueurs de bien apprendre le fonctionnement plutôt original de Splatoon, qui ne se joue décidement pas comme un shooter lambda. Quand on sait que le titre s'adresse aussi à un jeune public, on arrive même à comprendre la politique de Nintendo. Cela dit, de nombreux joueurs trouveront dommage de ne pas avoir eu plus de liberté à ce niveau là, avec une petite impression d'être tenus par la main. Ce n'est pas moi qui pourra vous dire qu'elle sera la vision des choses de chacun.

Ce que je sais, c'est que l'arrivée de ces nouveaux contenus se fera très rapidement. En plus des maps régulières et du mode Défense de zone qui arriveront bientôt, Nintendo a déjà communiqué sur le troisième mode dans lequel les joueurs doivent tenir sur une micro-parcelle en mouvements, tout en teasant un quatrième mode dont on ne sait encore pas grand-chose. On sait aussi qu'il sera possible de faire des matchs équipe contre équipe, alors que la répartition est actuellement aléatoire, une feature qui aurait sans aucun doute dû être disponible dès la sortie. Bref, tous les ajouts cités arrivent en juin, juillet et août, et nous ne savons pas encore ce qui arrivera par la suite. Pour plus de renseignements, je vous invite à lire l'article Le plein d'infos sur Splatoon, qui contient le Nintendo Direct qui décrit ces nouveautés.

Un véritable festival

Si l'encart qui précède indique fortement la position de Nintendo avec Splatoon et son optique de tenir sur la durée, je n'ai pourtant pas encore aborder les Festivals. Et là, vous vous demandez "qu'est-ce que c'est que ce truc ?". Sachez que de temps à autre, la ville de Splatoon (qui fait office de HUB) sera en fête avec une longue compétitions entre les Chiens et les Chats. Vous devrez donc choisir votre camp et pourrez influer sur l'équipe vainqueure grâce à vos résultats. Ce système rappelle beaucoup ce qui existe déjà dans Super Smash Bros Wii U & 3DS. Si votre équipe gagne à la fin du festival, vous pourrez gagner des Super Coquillages grâce auxquels vous pourrez améliorer vos équipements en y ajoutant des emplacements pour de nouvelles compétences. Les Festivals seront mis à place à la fin juin.

Splatoon - Un autre petit coup de 4v4

Chargement de la vidéo Splatoon Gameplay

The Splatoon Legacy

Splatoon est une véritable réussite qui est promis à un bel avenir en ligne sur Wii U, comme Mario Kart 8 et Super Smash Bros. Wii U. Tout le formidable buzz qui entourait le jeu avant sa sortie était mérité et les retours après la démo n'étaient pas trompeurs. Le nouveau jeu de Nintendo possède les armes du succès. Outre son gameplay, Splatoon trimballe un vrai bagage artistique qui s'articule autour du hip-hop à la japonaise comme l'avait fait en son temps Jet Set Radio, même si l'univers musical, très réussi, est un chouilla plus pop. Cela dit, il me reste un troisième bémol à apporter, plus important selon moi que le faible contenu multi local et la politique du contenu morcelé : l'absence de chat vocal.

Alors que Splatoon offre une dimension tactique très poussée, il ne l'accompagne pas d'un outil pourtant important qui aurait sans aucun doute rendu primordial le jeu d'équipe. Si un raccourci du D-Pad vous permet de dire à des joueurs de venir à votre position, cela reste beaucoup moins pratique que de pouvoir hurler à vos potes (ou à de parfaits inconnus) qu'un sniper se terre dans un coin ou qu'il faut retourner couvrir votre zone de réapparition parce qu'un adversaire s'y fait plaisir . Cela oblige donc chaque joueur à jeter de très nombreux coups d'oeil à la map du GamePad. Mais bien que cela soit dommageable, ça n'enlève strictement rien au caractère fun et addictif de Splatoon, un titre qui marquera peut-être un virage dans la politique du hérisson de Nintendo s'il continue de surfer sur le succès qui lui semble déjà promis à la vue des premiers résultats de ventes.

Trailer d'annonce de Splatoon

Chargement de la vidéo Splatoon trailer
Les notes
+Points positifs
  • Le concept initial est juste génial
  • Le mix de gameplay calmar/humanoïde est instinctif et grisant
  • Demande une vraie vision tactique
  • De vraie idées d'entretien de l'intérêt sur le long terme
  • De nombreuses armes/armes secondaires/armes spéciales
  • La direction artistique Hip-Hop à la japonaise, très Jet Set Radio
  • Les équipements et la gestion de compétences
  • Un mode solo moins anecdotique qu'on ne le pensait
  • Une traduction française impeccable
-Points négatifs
  • L'absence de chat vocal, pour un jeu du genre, est un vrai manque
  • Le multi local est trop léger
  • Quelques contenus accessibles plus tôt n'auraient pas été un luxe

Vous vous demandiez si le buzz autour de Splatoon était mérité ? Il l'est. Oui, Splatoon est original, fun, drôle, addictif et surprenant. Son concept fait mouche dès la première partie et ce qui peut sembler être un joyeux foutoir pour les néophytes cache en fait un titre à la dimension tactique hors normes qui demandent aux joueurs d'être particulièrement soucieux de ce qui se passe partout sur le terrain pour être vraiment efficace. Si l'absence de chat vocal ressemble à une belle erreur de parcours, il n'empêche le shooter de Nintendo de frapper un grand coup qui fera, on l'espère, date chez le développeur nippon. En espérant que cela aidera la firme à être moins frileuse à l'avenir.

Profil de Anagund
L'avis de Anagund
MP
Journaliste jeuxvideo.com
30 mai 2015 à 22:22:00
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (288)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.6/20
Mis à jour le 01/06/2015
Wii U Action Tir Nintendo
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Travis Strikes Again No More Heroes : Une expérience néo-rétro débridée
    SWITCH
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live