Menu
No Man's Sky
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Preview : No Man's Sky, une claque PC difficile à adapter sur PS4 ?
PC PS4
Partager sur :

Nous avons profité d'un séjour à Londres organisé par Sony pour assister à un événement focalisé sur No Man's Sky, le titre d'Hello Games. Attendu de longue date et encensé par les joueurs depuis sa première apparition lors des VGX 2013, le jeu s'est montré assez nébuleux au fil des mois et des présentations. Grossièrement catégorisé dans les first person shooter en « univers-ouvert », No Man's Sky propose au joueur d'explorer un nombre incalculable de planètes générées procéduralement. Le but final d'une telle épopée interplanétaire sans chargements ? Atteindre le centre de l'univers pour y découvrir… un mystère encore tenu secret. Face à une telle énigme, nombreux sont ceux qui n'identifient pas encore clairement les enjeux et possibilités du titre (et on les comprend) puisque même au sein de la presse, les avis divergent sur cet OVNI tantôt jugé révolutionnaire, tantôt jugé vide de sens et de but. Nous avons enfin pu mettre les mains sur la version PS4 du titre, assister à une présentation complète et à jour du jeu, et vous livrons donc nos impressions à chaud à travers cet aperçu.

Reportage : Notre avis sur No Man's Sky et 5 questions à Sean Murray

Chargement de la vidéo No Man's Sky Reportage

Sean Murray, virtuose des maths vidéoludiques

No Man's Sky, une claque PC difficile à adapter sur PS4 ?

Commençons donc par la présentation qui se suffit à elle même pour expliquer le jeu tel qu'Hello Games le présente. Nous sommes donc dans un hôtel londonien, au 29ème étage, dans un grand espace avec, face à nous, une scène qui sera bientôt occupée par Sean Murray, cofondateur d'Hello Games, qui (avec son air faussement mal à l'aise comme à son habitude) commence par les bases du titre. Il saisi un pad PS4, pourtant relié à un PC un peu caché et étiqueté discrètement « Uber PC Gamer », de quoi imaginer la configuration requise, et commence son speech, mettant évidemment l'accent sur le côté procédural du titre. On démarre donc sur une planète vide, grossièrement sphérique et explorable. Après quelques secondes de marche, nous permettant de voir le jeu tourner à 60 FPS (là aussi, c'est important pour la suite), Sean nous explique que sur ce modèle de planète générée de manière procédurale, nous allons ajouter des collines. Tel un grand manitou de la création vidéoludique, il se téléporte sur une seconde planète visible à l'horizon, grâce à une pirouette de debug mod, puisqu'il est évidemment impossible dans le titre final de se téléporter ainsi.

No Man's Sky, une claque PC difficile à adapter sur PS4 ?

La nouvelle planète est la même que la précédente, mais dispose de monts générés par un algorithme de terraformation. On note alors quelques lags dans l'apparition de textures, un phénomène déjà maintes fois remarqué lorsque le joueur entre dans l'atmosphère d'une nouvelle planète : une manœuvre-clé, sans chargement, qui caractérise No Man's Sky. Sean nous présente les nouveaux ajouts qu'il va apporter à la planète, notamment la présence d'eau, de végétation et de formes de vie… Et nous téléporte sur une troisième planète… Et là, c'est la claque. Le monde précédemment si vide, s'anime de toute part. Les poissons nagent librement, certains sont d'ailleurs d'espèces différentes et fuient le joueur tandis que d'autres sont moins craintifs. La sortie de l'eau provoque chez l'audience cet « effet waouh » si caractéristique du tout premier trailer diffusé lors des VGX 2013.

No Man's Sky, une claque PC difficile à adapter sur PS4 ?No Man's Sky, une claque PC difficile à adapter sur PS4 ?No Man's Sky, une claque PC difficile à adapter sur PS4 ?

La faune semble se comporter de manière tout à fait cohérente et fourmille de variété… Sean nous rappelle au passage que tout cela, du sol aux végétaux en passant par les différentes espèces, est généré aléatoirement, en piochant dans l'incroyable base de données du titre. Chaque cri d'espèce que nous entendons sur cette planète, sera différent de celui d'une autre espèce, visible sur une autre planète, fondamentalement différente elle aussi. Voilà la formule de No Man's Sky : établir une immense base de donnée pour tout, et écrire un seed commun qui génèrera des milliards de planètes explorables, formées et peuplée de manière procédurale, mais de la même manière pour chaque joueur. La création d'un univers cohérent, en somme. Ce genre d'espadon que nous vimes sur les rives de notre planète test sera peut être bleu à nez court sur cet astre, mais arborera potentiellement une robe rose et un nez long sur une autre, pour vous résumer le concept. Voilà donc le postulat de base qui, à la Gamescom 2014, nous avait laissé de marbre, tant l’intérêt du jeu ne semblait pas à la hauteur de son fantastique procédé technique.

No Man's Sky, une claque PC difficile à adapter sur PS4 ?No Man's Sky, une claque PC difficile à adapter sur PS4 ?

Un nouveau biome dévoilé, des éléments de survie, et des PNJ !

Pour répondre à cette incertitude latente, et ajouter un peu plus à No Man's Sky qu'une formule de génération procédurale d'univers dans lequel le joueur peut naviguer en vaisseau et explorer chaque monde sans chargement, Hello Games a pensé à ce qui marche actuellement dans le jeu vidéo : la survie, et le craft. Ainsi, Sean Murray continue son exposé et nous emmène sur Balari V, une planète extrêmement froide. Un nouvel élément du HUD mentionne d'ailleurs -162.5 degrés… Sean nous explique que sur ce type de biome, glacial et jamais présenté auparavant, le joueur va devoir se trouver des cavernes et zones plus chaudes afin de « recharger » sa combinaison qui, entre autres, gère sa résistance au froid. Le développeur utilise donc le scan (qui met en avant les éléments de ressources) et détecte rapidement un observatoire, un des bâtiments du jeu qui sont placés là par le procédural. Sur le chemin, on croise un monolithe, que Sean va « activer ». Ce dernier nous parle dans un langage extraterrestre auquel nous ne comprenons que quelques mots, mis en jaune. Il est alors possible de faire un choix de dialogue, et le personnage de Sean se retrouve endormi et soigné… Murray nous explique que ces monolithes sont attribués à différentes races extra-terrestre et qu'il va falloir les activer pour parfaire notre science du langage et donc comprendre ce que disent les PNJ. Car oui, grosse révélation, No Man's Sky dispose de personnages non-joueur.

No Man's Sky, une claque PC difficile à adapter sur PS4 ?

Le cofondateur d'Hello Games continue son exploration et rentre dans l'observatoire pour y rencontrer un marchand d'une race particulière. Il converse avec lui, de la même manière qu'avec le monolithe, et parvient à acheter un module pour son arme, très utile pour la suite de la présentation. Le développeur nous explique alors que de bonnes relations avec les différentes races permettent notamment d'acquérir des avantages commerciaux. Sean ressort alors et entreprend un peu de minage, en tirant tout simplement sur des cristaux, desquels se libèrent du loot de carbone par exemple, utile pour crafter vos munitions. On remarque dans l'audience, au passage, quelques glitches graphiques, et notamment des textures qui se mélangent mal les unes avec les autres, mais cela demeure rare face à la prouesse technique réalisée. Soudain, notre jauge de résistance au froid glacial de Balari V arrive à zéro et le personnage commence à subir des dégâts. Face à la nuit qui arrive (générée par la rotation de l'astre et par son rapport avec son soleil, et qui n'est donc pas scripté), Sean redoute une baisse de la température encore plus forte et se cherche donc un endroit pour passer la nuit. Il trouve une grotte, qui calme l'indice de température. L'homme en profite pour upgrader son arme dans les menus du jeu via le module récemment acheté, et hérite ainsi d'un tir secondaire beaucoup plus perforant, lequel va très vite l'aider à se frayer un chemin dans la grotte en creusant une issue afin de remonter à la surface. Sean nous explique que de cette manière, il est tout à fait possible de se creuser des abris pour passer la nuit.

No Man's Sky, une claque PC difficile à adapter sur PS4 ?No Man's Sky, une claque PC difficile à adapter sur PS4 ?

Le scan des créatures environnantes, tantôt passives, tantôt hostiles, permet de montrer une petite feature déjà mentionnée : le fait de pouvoir renommer une espèce si l'on est le premier à la découvrir sur le jeu. Vu le nombre de mondes explorables, il y a fort à parier que vous soyez souvent confronté à ce cas de figure. Il en va de même pour les planètes qui sont renommables si cela n'a pas déjà été fait avant. L'équipe d'Hello Games précise au passage qu'un filtre anti-insultes ne vous permettra pas de réaliser toutes vos fantaisies d'explorateur grossier. Par ailleurs, jouer les explorateurs s'avère lucratif si vous souhaitez en faire un but à part entière. En effet, vous pouvez uploader les données relatives aux nouvelles espèces ou planètes découvertes directement dans le jeu et ainsi recevoir des crédits pour vos trouvailles. Evidemment, le jeu vous propose aussi deux autres « voies », celle du chasseur et celle du marchand. Sean évoque par la suite le fait que beaucoup de planètes soient occupées, par différentes espèces d'aliens avec qui de bonnes relations permettront des meilleurs prix, de l'accès au lore de ladite faction, et le déblocage de plans pour des améliorations plus performantes.

No Man's Sky, une claque PC difficile à adapter sur PS4 ?

Concernant ces fameux plans d'objets de haut niveau, sachez qu'il est possible de les obtenir par la force, en tentant d'attaquer des usines de production. Il vous suffit tout simplement de faire sauter la porte en tirant dessus à l'arme lourde de préférence. Dès votre première attaque, un indice de recherche façon GTA commence à grimper et la police de l'espace, incarnée par la race robotique des sentinelles vient s'en prendre à vous comme nous avions déjà pu le voir l'an dernier dans le cadre d'une attaque de la faune ou de minage trop intensif. Une fois la porte forcée, Sean a pu récupérer le blueprint et s'enfuir. Il n'est pas tout à fait clair de déterminer la manière dont l'indice peut baisser, mais l'affrontement contre les sentinelles semble pour l'instant perdu d'avance. D'ailleurs, le développeur du titre se fait très vite rattraper par les drones et meurt après une bataille qui manquait un peu de pèche à la manière des affrontements que nous avions déjà pu voir lors de sessions de gameplay. « C'est dommage d'avoir ce rendu très arcade et ce feeling à la Fallout 4 au niveau des combats » commentent certains confrères après la présentation.

Murray réapparaît à la maison du PNJ après sa défaite, habitat dans lequel le fondateur d'Hello Games avait précédemment sauvegardé sa partie. L'homme fait alors le point sur « tout ce que nous avons fait » en quelques minutes et précise qu'il ne s'agissait là que de quelques centaines de mètres carrés, pour nous faire bien comprendre que la planète dispose d'une surface plusieurs milliers de fois plus vaste, et qu'il existe dans No Man's Sky plusieurs milliards de planètes… A cette remarque, nous devons évidemment nous rappeler que la planète explorée est prévue pour la démo et qu'elle met en avant la totalité des choses qu'il fallait aujourd'hui montrer à la presse à quelques mois de la sortie prévue du jeu… Néanmoins, ce que nous avons vu jusque là est diablement tentant et, évidemment, nous n'avons pas encore quitté l'astre…

Trailer Paris Games Week de No Man's Sky

Chargement de la vidéo No Man's Sky trailer

Pour ce faire, Sean a besoin de son vaisseau, livré à la zone d’atterrissage derrière la maison du PNJ, plusieurs zones de ce genre parsèment les planètes. Afin de l'appeler et de le démarrer, il va avoir besoin de se crafter un EMP. L'occasion pour nous de voir en profondeur les menus du titre, notamment le petit sac à dos et l'outil de craft. On est ici très proche de ce que l'on retrouve dans n'importe quel sandbox/craft, à savoir une structure d'organisation impliquant sac à dos, outils, formules, ingrédients. Pour fabriquer l'objet, Sean a besoin de Sillicone et de Plutonium. Il lance donc un scan de la zone afin de mettre en surbrillance les différentes formations qu'il est possible de miner pour récupérer les ingrédients. On s'y rend donc grâce à notre jetpack. Une fois crafté, Murray appelle le vaisseau qui, en quelques secondes, se pose sur la station. On apprécie au passage de voir un intérieur différent du modèle classique montré maintes et maintes fois auparavant. Il s'agit là d'un vaisseau scientifique, ce qui nous permet de deviner que certains vaisseaux seront plus ou moins amples en matière de stockage de matériel, ou plus ou moins performants en combat ou en exploration.

No Man's Sky, une claque PC difficile à adapter sur PS4 ?No Man's Sky, une claque PC difficile à adapter sur PS4 ?

Nous passons donc l'atmosphère de la planète pour arriver sans transition dans l'espace rouge-violet de No Man's Sky. Sean nous présente quelques features de gameplay utiles, comme le minage d’astéroïde, essentiel à la préparation de sauts à la vitesse de la lumière (rappelez-vous que la finalité du jeu est d'atteindre le centre de l'univers). Autre moyen d'obtenir ces ressources : attaquer les vaisseaux de convoi, lesquels disposent de réservoirs qu'il est relativement facile d'exploser. Cette attaque génère d'ailleurs une arrivée des sentinelles qui vont chasser Sean et lui donner pas mal de fil à retordre. On a donc le droit à quelques combats spatiaux dont le constat est le même que pour les combats terrestres : ça à l'air extrêmement arcade et simpliste, mais c'est réactif et plaisant. Encore une fois, Sean laisse les sentinelles le descendre et se retrouve au cœur d'une station spatiale légèrement inspirée du Teth d'Oblivion. Dépeuplée et arborant un intérieur au style architectural proche de celui de l'Etoile Noire de Star Wars, cette station dispose d'une zone d'échange et de commerce, d'une zone de sauvegarde, et d'un petit hublot duquel Sean s'amuse à nous dire « regardez, on était là il y a quelques minutes » montrant le petit lopin de terre sur Balari V.

No Man's Sky, une claque PC difficile à adapter sur PS4 ?

Maintenant que nous sommes dans l'espace, Sean en profite pour nous rappeler le but ultime de notre voyage, atteindre le centre de l'univers et, sur pression d'un bouton, nous fait entrer dans la carte de l'univers, un amas insensé de points lumineux que nous traversons jusqu'au centre qui garde encore à l'heure actuelle tout son mystère... Une séquence qui, si Elite : Dangerous n'avait pas été là, aurait sans doute généré un nouvel effet waouh auprès de l'audience. Une fois la présentation terminée, c'est sous les applaudissements que Sean Murrray nous invite à prendre place pour essayer le jeu sur PS4, et là, c'est un peu la douche froide...

Quelques minutes d'essai sur PS4 et pas mal de déception...

Nous avons donc pris place sur le build toujours en cours de développement de No Man's Sky, lequel tournait sur la console de Sony et non sur un PC survitaminé. Dès les premières secondes de jeu, plusieurs baffes viennent nous esquinter le visage. Les textures sont fades, les couleurs sont ternes, bien plus que sur le build PC montré précédemment, alors que nous sommes exactement sur la même planète, Balari V. On distingue un popping des éléments à distance limitée très présent, ce qui dans un titre basé sur l'observation et sur le craft risque d'handicaper quelque peu les joueurs. Plus gênant encore, le framerate est ici sur du 30 plus ou moins stable. Ce n'est pas une surprise pour un titre console, puisque les AAA y sont souvent cappés à 30 images secondes, toutefois le choc du passage PC-PS4 prend fait encore plus mal si l'on prend en considération les nombreux ralentissements que nous avons expérimenté. Gardons bien à l'esprit que le jeu dispose encore de 3 mois de développement si aucun report n'est annoncé, et que l'optimisation est souvent plus marquée en fin de développement qu'en début. Toutefois, il parait difficile pour la PlayStation 4 d'assurer sur un jeu d'une telle ampleur une qualité graphique élevée et une stabilité de rendement d'images.

No Man's Sky, une claque PC difficile à adapter sur PS4 ?

Le feeling à la manette était bon mais les combats manquaient quelque peu de retour, de plaisir de jeu, comme nous avions déjà pu le voir sur PC. Un phénomène légèrement accentué sur un build tournant à 30 images secondes... Nous sommes d'ailleurs sortis des limites de ce qui était prévu par la démo en nous attaquant par exemple aux animaux. Leur réaction a été longue à se déclencher et un genre de tricératops géant a fini par nous attaquer en retour. Quelques balles de plus et son corps gisait au sol, l'occasion pour nous de remarquer qu'aucune XP ne nous avait été rétribuée et qu'aucun élément de craft n'était à notre disposition. Cela nous inquiète légèrement quant aux interactions avec ce monde fabuleux qui, en démo, rend terriblement bien, mais qui dès que l'on tente de sortir des limites, montre tout simplement que non, Hello Games n'a malheureusement pas pensé à tout ou ne veut pas que le joueur teste tout à l'heure actuelle. Après quelques discussions avec les membres de l'équipe de développement, on apprend, rassurés, que des renforts arriveront surement histoire de peaufiner le jeu de manière intensive, un luxe que cette petite équipe de moins de 20 personne mérite amplement face à un tel titre.

Nos impressions
On ne sait trop quoi penser de ce que l'on a pu voir à l'heure actuelle de No Man's Sky. Présenté par son créateur, le jeu parait dantesque et dispose de features suffisamment rassurantes quant à la durée de vie et aux activités à faire dans le jeu. Son immensité, sa liberté de déplacement, son ambiance et sa méthode de création forcent le respect. Une fois manette en main, en revanche, on arrive rapidement à sortir des sentiers battus et à trouver quelques failles dans la formule, en plus d'être légèrement déçu et inquiet par rapport au portage PS4 du titre, toujours instable à trois mois de la sortie du jeu. Pas tout à fait catégorique sur la façon dont fonctionne l'aspect multijoueur, totalement mystérieux sur la finalité du titre (atteindre le centre de l'univers), Hello Games nous a une fois de plus mis l'eau à la bouche avec son jeu qui a le potentiel pour être un bac à sable incontournable, pour peu que vous ayez du temps devant vous et que vous soyez capable de bâtir votre propre histoire dans un monde aussi immense qu'incertain.
Profil de Panthaa
L'avis de Panthaa
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
03 mars 2016 à 17:02:00
Mis à jour le 03/03/2016
PC PlayStation 4 Action Aventure Survie Hello Games
Commander No Man's Sky
PS4
22.99 €
ONE
49.99 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
leperouge
leperouge
MP
le 06 août 2016 à 08:01

Mon dieu....
Je comprend pas les personnes qui parle pour dire de la merde.
J'ai un PC a 1200€ avec une qualité qui est pratiquement équivalente à une PS4 (bon j'avoue légèrement mieux), mais bon j'ai tout de même dépenser le triple d'une console de salon.

Au passage les 3/4 des joueurs qui pense avoir une machine de guerre parc-qu’il regarde que les FPS allé vous pendre. Vous pouvez avoir 60FPS sur un jeu mais si vous avez un écran Merdique vous pouvez toujours rêver pour une bonne qualités d'image, votre PC a 2 000€ OK mais rajouter votre écran 4k a 800€, bon je suis sympa 2500€ le pack lol.

Et oui effectivement pour les petits naïf qui vie dans le monde des bisounours les jeux PC sont rétrograder pour valoriser les jeux Consoles (question marketing), mais bon ne pleurer pas il y aura toujours des MOD pour les joueurs qui voudrons pousser le jeu au MAX.

A l'heure d'aujourd'hui les PC évolue trop vite comparer aux Consoles de Salon, donc ils seront obligé d'adapté les jeux sur CONSOLE en priorité, car oui une console sort tous les 5 ans (voir plus) et une Carte graphique tous les 8 mois.

Le jour ou il sortiront des consoles modulable pour changer quelques composants (car ça va arriver un jour) la il y aura peut être du changement pour le joueur il pourra s'adapter pour avoir une qualités supérieure sur une console.

Enfin Bref, je suis joueur PC et Console et franchement oui sur PC la qualité et largement meilleur mais derrière j'ai claqué 1500 Boules (Parce-qu’il ne faut pas zaper la sourie + Clavier et écran au passage) mais une ps4 ne vaut que 350€ aujourd'hui et tous le monde à une télé chez lui de nos jour et pour ce prix la c'est franchement pas mal pour ce qu'elle propose.

Bisous et désolé des fautes.

Lire la suite...
Commentaire édité 06 août 2016, 08:07 par leperouge
reluxor
reluxor
MP
le 05 août 2016 à 20:23

Ce sera jouable en VR ?

Lire la suite...
panzernecro
panzernecro
MP
le 05 août 2016 à 18:31

En même temps, il faudrait que l'équipe de JVC.COM se mette dans la peau d'un joueur console qui découvre le jeu et non dans celle d'un joueur pc équipé du matériel dernier cri à 1500 euros. :(

Lire la suite...
bldcamp
bldcamp
MP
le 23 mai 2016 à 22:31

C'est sans aucuns doutes le jeu que j'ai le plus attendus cette année( après uncharted4 bien sur )
Mais je commence à douter s'il vas suivre :-(

Lire la suite...
Elie4
Elie4
MP
le 17 mai 2016 à 11:49

Si le jeu fonctionne vraiment est répond au attente alors ce sera vraiment quelque chose de waw, Minecraft et c'est 30000 km2 explorable va aller au oubliette XD

J’espère qu'ils vont réussir leurs projet même si au fond je sens qu'il vont terminer le jeu mais il ne sera pas aussi puissant qu'ils veulent le montrer.

Lire la suite...
Fenrir62210
Fenrir62210
MP
le 01 avr. 2016 à 02:04

Hey bien... Y'a de l'ambiance ici les copains x)

Vous en avez pas marres de cette put*** de gue-guerre entre les consoles et les PC ?
Je sais pas moi, celui qui veux jouer sur PC joue sur PC et celui qui veux jouer sur sa PS4 ou sa Xbox One jouent dessus, pas la peine de toujours se prendre la tête pour ses conneries... Amis PCistes, tout le monde n'a pas les moyens de se payer une bonne config (minimum 2 fois le prix d'une PS4).

En revanche je suis d'accord pour dire que c'est de vrais enfoirés de brider CERTAINS (je dit bien "certains", pas tous, sinon y'a encore un abruti qui vas venir me les briser ^_^) jeux sur PC... Un mec qui dépense entre 800 et X000€ pour un PC aimerais profiter du plein potentiel de la bête =(

Par contre un petit point qui m'a bien choquer dans vos commentaires, je ne sais plus quel est l'andouille qui à dit sa mais bon... Donc les joueurs PC devraient créer leurs propres mods et forcément s'y connaitre pour profiter pleinement de son jeu ? Putains mais t'es conscient que c'est le boulot des devs sa ?! Un mec qui achète un jeu à sa sortie au prix fort (on vas dire 60 balles sur PC), je crois pas qu'il ai envie de perdre son temps avec sa... Mais bon si tu as du temps libre n'hésite pas à nous faire profiter d'un mode 4K pour tout les prochains jeux qui sortirons ;-)

Aller je retourne sur mon gameboy (et merci à certains commentaires qui m'ont bien fait marrer !!!)

Signé: Un PCiste qui aime les consoles (Sisi sa éxiste ;-p )

Lire la suite...
Pseudo supprimé
le 21 mars 2016 à 04:23

Autant je m'en bas les reins de Star Citizen, mais celui la je le veux ! :bave:

Lire la suite...
samp34300
samp34300
MP
le 08 mars 2016 à 22:59

Sa va etre Une bombe si c'(est se que je pense le jeux de l'année alors fermez la un peux bbande de naze

Lire la suite...
Nek30
Nek30
MP
le 05 mars 2016 à 22:14

putain le gars il est relou...

-"Si un pote va sur une planete et moi sur la mm planete on se verra ?
- ouais non mais mais ouais mais
- le joueur ps4 qui renomme une planete, ce renommage, sera-t-il vu par le joueurs pc ?
- non mais ouais mais non mais"

sfaire enc*ler lui et son jeu de m*rde.

FUTUR BIDE

Lire la suite...
Commentaire édité 05 mars 2016, 22:15 par Nek30
Pantaimort
Pantaimort
MP
le 05 mars 2016 à 17:10

Ce jeu va être un bide intergalactique malheureusement ! seul le concept est intéressant, mais pour mener à bien un tel projet il faut beaucoup plus de dévellopeurs et de budget .

Lire la suite...
Top commentaires
zuliken
zuliken
MP
le 03 mars 2016 à 17:24

J'ai quitter ma femme et mon boulot pour pouvoir jouer a ce jeu dans les meilleurs condition. Alors faite en sorte qu'il tourne a 60 FPS sur pc serai la moindre des choses

Lire la suite...
Mazdalopitek-2
Mazdalopitek-2
MP
le 03 mars 2016 à 17:14

J'ai bien peur que le jeu final soit bridé aussi bien sur PC, et tout cela dans le but de ne pas défavoriser la version PS4 (sans oublier le partenariat entre Hello Games et Sony).
Je souhaite avoir tort, on aura la réponse dans 3 mois...

Lire la suite...
Boutique
  • No Man's Sky PS4
    22.99 €
  • No Man's Sky ONE
    49.99 €
DERNIERS TESTS
  • Test : Chimparty : Un Party-Game correct, mais sans nouveautés majeures
    PS4
  • Test : Soldats Inconnus part à l'assaut de la Switch
    SWITCH
  • Test : SNK 40th Anniversary Collection : Une compilation nostalgique avare en jeux
    SWITCH
Tous les tests
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce