Menu
Daemon X Machina
  • Switch
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Preview : Daemon X Machina : de grandes idées mais des combats qui ne convainquent pas encore
Switch
Partager sur :

Difficile de louper Daemon X Machina lors de sa grande première, à l’occasion du Nintendo Direct de l’E3 2018. Nintendo avait décidé de lancer son événement live avec la première bande-annonce du titre de Marvelous First Studio, avec des gros robots japonais, du gros metal et de gros aplats de couleurs. S’il voulait se faire remarquer, autant dire qu’il n’a pas fait dans la subtilité. Contrairement à son gameplay, qui nous séduit de plus en plus mais qui laisse aussi planer quelques inquiétudes.

Conditions d'aperçu
Nous avons pu tester Daemon X Machina dans les locaux parisiens de LaBoite, qui gère les relations presse de Nintendo France sur le territoire. Après une rapide présentation des dernières nouveautés et des correctifs apportés depuis la démo publiée en début d'année, nous avons pu jouer environ 30 minutes à Daemon X Machina. La Switch était connectée par son dock à un téléviseur ; nous étions équipés d'une manette Switch Pro.

La dernière bande-annonce de Daemon X Machina

Chargement de la vidéo

On ne va pas se mentir : à la vue des premières images de Daemon X Machina, tous les amateurs de mechas japonais (votre serviteur compris) se sont très vite emballés. Il faut dire que la toute première bande-annonce était sacrément pêchue, et le jeu compte à son générique quelques noms prestigieux. À commencer par celui de Kenichiro Tsukuda, producteur de plusieurs Armored Core, et surtout celui de Shoji Kawamori, responsable du mecha-design de Vision of Escaflown, Macross ou encore Aquarion. Et puis une première démo est arrivée début 2019 et elle a sans doute calmé quelques ardeurs. Loin d’être un simple jeu d’action, Daemon X Machina repose sur un ensemble de missions assez basiques, liées entre elles par un scénario typique du genre mecha, avec tout ce que cela implique de conflits militaires et de rivalités entre pilotes. Mais tout cela dissimule assez mal le fond véritable du titre : un impressionnant système de customisation de mecha, lui-même assorti d’une liste invraisemblable de statistiques à prendre en compte si l’on espère pouvoir triompher d’ennemis plus grands que trois buildings. Ajoutez à cela un gameplay un peu plus mou qu’il n’y paraissait et forcément, une partie du public avait déjà commencé à décrocher. Maintenant, il est temps de dépiauter tout ça.

Adopte un Mech

Daemon X Machina : de grandes idées mais des combats qui ne convainquent pas encore
Les combats sont commentés en direct par les pilotes en action.

Dans Daemon X Machina, le joueur incarne un pilote-mercenaire qui loue ses services aux plus offrants. Il faut dire que depuis qu’un morceau de la Lune a visité de trop près notre belle planète, la race humaine peine à se reconstruire et les différentes factions de survivants se font la guerre pour contrôler territoires et ressources. Désormais, tout ce beau monde voyage et fait la guerre à bord de machines gigantesques, parmi lesquels les Arsenaux, des mechas de combat hyper modifiables. Le joueur doit donc profiter intelligemment de ce contexte pour aller chercher de juteux contrats et obtenir de nouvelles pièces détachées, à looter sur le terrain ou en éliminant certains ennemis. Les contrats sont répartis en fonction de leur difficulté et forcément, au moment de débuter la partie, les missions ne sont pas folichonnes. Mais en enchaînant les exploits et en amassant de l’expérience, de nouvelles opportunités s'ouvriront au joueur, ce qui garantit un challenge qui va croissant, et le récompense à la hauteur de sa réussite.

Daemon X Machina : de grandes idées mais des combats qui ne convainquent pas encore
On peut tout à fait lancer une partie pour jouer une petite demi-heure, looter quelques pièces d'équipement, avant de retourner vaquer à ses occupations.

Si jamais vous vous posiez la question : oui, Daemon X Machina raconte une histoire. Le scénario ressurgit régulièrement, que ce soit dans les dialogues en mission ou grâce à des cinématiques qui permettent de développer les relations entre les personnages, et leurs rapports aux événements en cours. Dans l’immédiat, il est bien difficile de juger Daemon X Machina sur ce point mais ce que l’on a vu ne surprendra pas les fans du genre real robots. On retiendra surtout cette structure assez particulière qui permet de lancer des missions dans l’ordre souhaité, depuis la base du joueur où il peut modifier son pilote, et surtout son mecha. Un format hyper compatible avec la Switch puisque l’on pourra ainsi multiplier les petites sessions de jeu en nomade. C’est donc plutôt bien vu.

Hit Machine

Daemon X Machina : de grandes idées mais des combats qui ne convainquent pas encore
J'espère que vous aimez les stats.

Vous l’avez probablement compris mais la personnalisation de votre mecha est au cœur du jeu. Ce que l’on avait déjà pu constater en début d’année, lorsque la première démo publique avait mise en ligne. Et sans surprise, ce nouvel essai nous l’a confirmé. On parle ici d’un système de customisation double, qui concerne tant les performances que le look de sa machine : on ramasse de nouvelles armes, de nouveaux bras, de nouveaux logiciels ou même de nouveaux revêtements qui font permettre de modeler à sa guise son Arsenal. Une arme dans chaque main, deux pétoires de rechange placées dans un rack, au niveau des épaules, des lanceurs à greffer ici et là, des armes de corps-à-corps… La bête devient vite imposante et cela n’ira pas en s’arrangeant puisque certaines pièces sont particulièrement massives. Il y a bien sûr une charge maximale à ne pas dépasser, représentée par une jauge de mémoire. Mais même cette mémoire est amenée à évoluer puisqu’en fonction des armatures que vous équipez sur votre engin, elle peut s’accroître, permettant d’installer toujours plus de pièces. Au joueur ensuite de voir s’il préfère miser sur la rapidité, la résistance ou la puissance de feu.

Daemon X Machina : de grandes idées mais des combats qui ne convainquent pas encoreDaemon X Machina : de grandes idées mais des combats qui ne convainquent pas encoreDaemon X Machina : de grandes idées mais des combats qui ne convainquent pas encore

En revanche, si vous pensiez pouvoir faire tout et n’importe quoi, vous allez être surpris. Car chaque Arsenal dispose d’un lot de statistiques hallucinant, allant de la vitesse de rechargement des armes à la précision de tir, en passant par la puissance des déplacements latéraux ou la maniabilité au sol. On trouve aussi quelques statistiques liées à l’informatique embarquée, comme la distance à laquelle le mecha peut verrouiller un ennemi. Notez d’ailleurs que chaque partie de la bête correspond à un rôle particulier ; ainsi, changer la tête peut avoir une incidence sur la vitesse de verrouillage de cible ou la mise en évidence de certains ennemis à l’écran, puisque la tête accueille la plupart des capteurs de l’Arsenal. Dans l’immédiat, il est difficile de savoir si oui ou non ces statistiques auront un impact déterminant sur le gameplay ; mais la perspective de passer des heures à bichonner sa machine dans son hangar, avant de partir en mission pour tester le résultat de ses travaux, nous emballe pas mal.

Daemon X Machina : de grandes idées mais des combats qui ne convainquent pas encore
Le pilote aussi peut être amélioré, via différents arbres de compétences.

D’autant que la gabegie de stats ne s’arrête pas là. Au cours de la rapide présentation qui nous a été faite, avant que l’on ne puisse jouer, on a également découvert qu’il sera possible de modifier son avatar. Eh oui, Daemon X Machina fait dans le transhumanisme : en rejoignant le Labo situé dans sa base personnelle, le joueur peut offrir à son pilote des implants cybernétiques. Jambes, bras, tête, tout y passe et là encore, cela a un impact sur le gameplay puisque ainsi amélioré, l’Outer (le petit nom donné aux pilotes d’Arsenaux) voit ses capacités croître et peut mieux viser, recharger plus vite, voler avec plus de précision… Là encore, la promesse est plutôt belle, mais on attendra de découvrir Daemon X Machina plus longuement avant d’évaluer l’intérêt réel de cette feature.

Le poids des mots, le choc des robots

Daemon X Machina : de grandes idées mais des combats qui ne convainquent pas encore
Le combat contre le gros ver mécanique était plutôt intéressant, mais on a eu du mal à savoir si l'on visait au bon endroit.

Tout ça, c’est bien beau direz-vous, mais est-ce que c’est amusant ? Eh bien… notre réponse sera ici plus nuancée. Nous avons pu découvrir deux nouvelles missions de Daemon X Machina ; la première, plutôt simple, nous envoyait sur un site industriel quelconque pour repousser les attaques d’ennemis trop intéressés par les installations. La seconde, plus impressionnante, nous a opposés à un genre de machine-ver gigantesque, qui surgissait régulièrement du sable pour tenter de nous avaler dans la broyeuse qui lui servait de bouche. Dans les deux cas, le constat est le même : Daemon X Machina manque parfois un peu de patate. Pourtant, tout est là, ou presque : les déplacements aériens sont plutôt vifs, les longues glissades au sol sont vraiment classes, il y a de nombreux ennemis à détruire et les contrôles revus et corrigés sont plutôt faciles à intégrer. L’ensemble est agréable à prendre en main mais il manque ce petit quelque chose pour rendre les combats vraiment excitants. C’est en grande partie dû au système de tir, car le verrouillage d’ennemis manque un peu de feedback et le sound-design des armes n’est pas des plus… percutants. Des sons un peu froids et mécaniques, qui auraient mérité d’être dynamisés par quelques effets de stylisation, quitte à le rendre moins réaliste. L’un dans l’autre, ces deux défauts donnent parfois l’impression de tirer un peu au hasard, à une cadence trop faible et avec des armes trop faibles pour vraiment peser sur les combats. Ce qui n’est qu’un impression puisque dans les faits, nous avons abattu de nombreux pilotes ennemis. Mais c’est l’impression qui reste et elle n’est pas positive. Ajoutez à cela des environnements plutôt grands et pas bien remplis, et on passe souvent plus de temps à chercher de nouvelles cibles qu'à enchainer les tirs, ce qui casse le rythme de jeu. Cela étant, on avait pu le constater en début d'année mais tous les cartes ne se ressemblent pas, et celles installées dans des villes fonctionnaient plutôt bien.

Daemon X Machina : de grandes idées mais des combats qui ne convainquent pas encoreDaemon X Machina : de grandes idées mais des combats qui ne convainquent pas encoreDaemon X Machina : de grandes idées mais des combats qui ne convainquent pas encore

Autre défaut, et pas des moindres : Daemon X Machina n'est pas toujours très clair et on a parfois la sensation de ne pas comprendre tout ce qui est en train de se dérouler. Cela peut être mis sur le compte d’un temps de jeu limité, mais on ne nous ôtera pas l’idée que le HUD est surchargé et pas toujours très intuitif. De très nombreuses informations sont affichées à l’écran et si sur un téléviseur de taille correct, cela ne pose aucun problème, on est quand même en droit de se demander si cela sera viable, sur le petit écran de la Switch. Il faut toutefois remarquer que le studio est parti sur un style graphique assez sobre, qui économise les couleurs tout en accentuant celles des éléments les plus importants (explosions, projectiles, marqueur de verrouillage...). Le studio a su composer, dans une certaine mesure, avec les limites techniques de la console de Nintendo, et a imaginé une direction artistique plutôt élégante ; mais techniquement, Daemon X Machina montre vite ses limites, avec pas mal d'aliasing et une distance d'afficage tout juste correcte.

Les images présentées dans cet article ont été fournies par l'éditeur.

Nos impressions
Après cette seconde session découverte, Daemon X Machina nous a laissé une drôle de sensation. Le jeu de Marvelous impressionne par la richesse de son système de customisation et les nombreuses possibilités de builds, dans le même temps qu’il propose quelques très bonnes idées de gameplay. Mais une fois en combat, certaines imprécisions agacent et le manque de pêche des gunfights interroge sur l’intérêt global du titre, qui repose en grande partie sur ces affrontements titanesques. Malgré ces quelques doutes, Daemon X Machina continue de nous fasciner grâce à sa direction artistique et à la sensation que l’on n’a fait qu’effleurer le sujet. On croise donc les doigts très fort pour qu’il nous fasse mentir, le 13 septembre prochain.
Profil de Epyon
L'avis de Epyon
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
23 juillet 2019 à 18:30:04
Mis à jour le 26/07/2019
Nintendo Switch Action Marvelous First Studio Marvelous Science-Fiction Robots
Commander Daemon X Machina
Switch
49.99 €
Switch
52.99 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
_ZHI_VAGO_
_ZHI_VAGO_
MP
le 25 juil. à 11:29

Après avoir essayé la demo, j'étais mi figue mi raisin!
J'ai adoré l'ambiance, le contexte, la DA...
J'ai moins été emballée par l'aspect technique ainsi que le gameplay, a voir!

Lire la suite...
glaemay
glaemay
MP
le 24 juil. à 12:20

La Switch c'est vraiment la console de la variété. Il n'y a rien d'équivalent à ce jeu sur PS4 d'où la jalousie ambiante autour de ce titre.

Lire la suite...
248
248
MP
le 24 juil. à 11:51

L'Armored Core du pauvre quoi.. Rien que le design des Mechas n'est que pur plagiat
http://www.noelshack.com/2019-30-3-1563961874-berlioz.jpg http://www.noelshack.com/2019-30-3-1563961769-plagiat.jpg

Lire la suite...
RatchetGreen
RatchetGreen
MP
le 24 juil. à 09:43

S'il n'y a plus les problèmes de ralentissements de la démo, c'est déjà un bon point. Je l'avais adoré mais la framerate dégueulasse, c'est le genre de chose dans ce chose qui te casse l'immersion.

Lire la suite...
forceful
forceful
MP
le 24 juil. à 08:18

C’est en grande partie dû au système de tir, car le verrouillage d’ennemis manque un peu de feedback

Quelque paragraphe avant vous indiquez que :
"ainsi, changer la tête peut avoir une incidence sur la vitesse de verrouillage de cible ou la mise en évidence de certains ennemis à l’écran, puisque la tête accueille la plupart des capteurs de l’Arsenal"

Je pense que vu toutes les stats à gérer ceci joue effectivement sur la vitesse du mecha, verrouillage des cibles etc..donc le tout sera progressif et dépendra des stats et de la customisation, passé du temps dans les menus pour opti au mieux notre mecha et l’adapter aux situations. Pour moi ce n'est un point négatif si le côté rpg est poussé et que cela est plus de sa faute car des mauvais choix ont été fait :rire2:

Lire la suite...
Ethanfel
Ethanfel
MP
le 24 juil. à 05:59

Quand tu vois le nombre de commentaires qui restent coincé sur la démo, tu comprends pourquoi faire une démo pour avoir un retour des joueurs est dangereux.

Une partie ne va pas comprendre la démarche et rester sur leurs impressions.

Lire la suite...
Commentaire édité 24 juil., 05:59 par Ethanfel
Guarrow
Guarrow
MP
le 24 juil. à 01:46

Un chouilla déçu de la démo mais je testerais quand même à la sortie parce que malgré la petite déception, j'ai quand même envie de tester et ça me botte bien
L'ergonomie peut être améliorée mais c'était encore très jouable donc c'est pas un très gros défaut, j'aime bien la DA mais les 2 problèmes sont à mon avis la vitesse globale des mechas qui sont vraiment assez lents et le framerate qui doit être à quoi, 25 fps ? Ça sacade beaucoup et c'est un peu gênant mais bon, j'imagine qu'on peut s'y faire, mais j'espère quand même une amélioration à ce niveau là

Pour la vitesse des méchas j'ai cru comprendre qu'on pouvait justement améliorer les mechas pour avoir une vitesse vraiment sympa, mais bon, si c'est vraiment caché derrière des unlocks je trouve pas que ce soit une bonne idée, mais au moins c'est mieux que rien. Après je ne connais pas à fond les jeux de mechas même si j'aime bien ça, le seul vrai jeu de mecha auquel j'ai joué c'était Exteel (RIP :'() et de mémoire c'était quand même un peu plus rapide, j'ai testé la demo d'un autre jeu sur PC où le gameplay est beaucoup plus rapide aussi (désolé j'ai oublié le nom) et Hawken aussi qui était plus fast même si là on s'envole pas partout n'importe comment. À part ça j'ai pas beaucoup trop références pour savoir si vraiment la lenteur des mechas est quelque chose de récurrent dans ce genre de jeux :(

Lire la suite...
killermick746
killermick746
MP
le 24 juil. à 00:21

Trop de choses qui n’allaient pas ... Après avoir testé la démo la déception était bel et bien la et je me suis clairement ennuyé ... j'étais Hype de base mais maintenant ça sent quand même drôlement le pétard mouillé , dommage.

Lire la suite...
Commentaire édité 24 juil., 00:21 par killermick746
coconutsuu
coconutsuu
MP
le 23 juil. à 22:26

Le futur goty qu'ils disaient... (oui j'ai vraiment vu ça sur GDC) faut arrêter de hype chaque exclusivité les pro N hein ça devient ridicule, à chaque fois c'est hype + goty.

Comme pour Astral C qui sera surement un bon jeu mais clairement pas un goty.

Lire la suite...
Cpt_Usopp
Cpt_Usopp
MP
le 23 juil. à 22:03

Depuis la première démo je suis septique. Pour moi, il y a bien trop de chose à corriger pour en faire quelques choses de vraiment bon.
J'espère me tromper et peut-être est-ce un de ces jeux qui dévoilent leur plein potentiel passé plusieurs heures de jeu.

Lire la suite...
Top commentaires
Ruto_3
Ruto_3
MP
le 23 juil. à 18:35

Cet article vous l'avez pompé sur un autre article également ou vous avez vraiment testé le jeu ?

Lire la suite...
xfixe
xfixe
MP
le 23 juil. à 18:37

L’article n est pas en anglais cette fois ?

Lire la suite...
Boutique
  • Daemon X Machina SWITCH
    49.99 €
    52.99 €
DERNIERS TESTS
  • Test : Yu-Gi-Oh! Legacy of the Duelist - Link Evolution : l’art du bon duel
    SWITCH
  • Test : Dicey Dungeons : Un Rogue-Like d'une intelligence redoutable !
    PC
  • Test : Madden NFL 20 : Sobre mais robuste
    PC - PS4 - ONE
Tous les tests
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Cyberpunk 2077
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Borderlands 3
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce