Activision pratiquerait l'évasion fiscale

Activision pratiquerait l'évasion fiscaleL'évasion fiscale, ou sa version considérée comme plus légale l'optimisation fiscale, est un sujet très à la mode ces derniers temps. Mais si on entend souvent parler de la mise en question des pratiques de Google ou d'autres géants, l'industrie du jeu vidéo se faisant encore discrète dans ce débat. Du moins jusqu'à cet article de BFM Business qui met en doute les pratiques d'Activision Blizzard.

 

Activision Blizzard c'est le géant, le mastodonte du jeu vidéo générant des profits colossaux grâce à ses fers de lance Call of Duty, World of Warcraft ou plus récemment Skylander, et pourtant, la compagnie ne reverse pratiquement pas d'impôts sur les profits réalisés hors des Etats-Unis.

 

BFM s'est penché sur la question et le montage fiscal de la compagnie pour découvrir qu'elle aurait recours à quantité de filiales faisant transiter ses revenus par divers paradis fiscaux afin de réduire au maximum les profits imposables (6 rien qu'aux Pays-Bas). Des filiales dont l'objectif est d'ajuster leurs bénéfices en fonction du niveau d'imposition du pays où elles se trouvent, l'idée étant de réduire au maximum leurs profits. Certaines doivent par exemple reverser d'énormes royalties à la maison mère Activision Blizzard (jusqu'à 69% du chiffre d'affaires), réduisant ainsi à néant leur taux d'imposition.

 

Ainsi, en France, la filiale Activision Blizzard France SAS n'a versé que 64.609 euros au fisc alors que Blizzard Entertainment SAS s'est même vu remettre de l'argent par le fisc français. Vous pouvez retrouver plus de détails sur cette organisation, commune à bien des sociétés internationales, dans l'article de BFM.

 

Rechercher une News