Nouvelle console GameStick : premières impressions

Android - Android
Le par de jeuxvideo.com

Nouvelle console GameStick : premières impressionsLancé en janvier sur Kickstarter, le projet de console GameStick a rencontré un vif succès auprès des joueurs au point de récolter plus de six fois la somme initialement visée. Pour rappel, cette console prévue pour juin et tournant sous Android 4.2 est en fait un "Stick", une sorte de clé USB se branchant sur le port HDMI de votre téléviseur. Avec près de 650.000 dollars récoltés (environ 500.000 euros), la société Play Jam semble avoir mis les bouchées doubles pour que la console puisse rapidement devenir réalité. A quelques semaines de sa mise en vente, il était grand temps de découvrir la machine et d'interviewer Anthony Johnson, responsable du marketing chez PlayJam.

 

L'interface et quelques jeux GameStick en vidéo

Si rien ne s'affiche après plusieurs secondes d'attente :

 

Premières impressions sur le GameStick

Nouvelle console GameStick : premières impressionsA notre grande surprise, cette présentation du GameStick s'est déroulée sans GameStick. Ou plutôt si, le stick était bien là, fonctionnel et faisant tourner les jeux mais la manette, elle, n'était montrée que sous forme de prototype non fonctionnel. Si nous avons pu prendre l'objet en mains et faire semblant de jouer avec, nous n'avons donc pas pu l'essayer en condition réelle pour constater les sensations durant une vraie session de jeu. A la place, l'équipe de PlayJam proposait des pads Nyko pour lancer quelques jeux sur le Stick. Ce que l'on peut toutefois dire à propos de la manette officielle, est que son design rappelle une version macro du pad de la NES, avec son côté rectangulaire et finalement peu confortable ni très ergonomique. La prise en main est à mille lieues du confort offert par les machines déjà sur le marché. Si on ajoute en plus l'utilisation quasi exclusive de plastique bon marché, le sentiment est celui d'avoir entre les mains une mauvaise contrefaçon trouvée dans les rayons jouets du supermarché du coin.

 

Pour le moment, l'interface utilisateur rappelle grandement ce qui se fait déjà sur Xbox Live avec de gros blocs pour représenter les jeux ou les options. L'interface n'est toutefois pas définitive (décidément) donc difficile de s'en faire une idée précise. On remarque toutefois que l'ensemble des informations est à portée de mains pour visionner screenshots, bandes-annonces ou même vidéos à la demande si l'on en croit le logo de Netflix présent au détour d'un menu.

 

Nouvelle console GameStick : premières impressionsPour ce qui est des jeux enfin, le positionnement de la machine reste encore difficile à cerner. Clairement pas destiné aux joueurs confirmés, le GameStick tente de séduire les joueurs plus ou moins occasionnels avec une gamme de jeux éclectiques plus ou moins réussis brassant genres et styles différents – des jeux que l'on peut déjà trouver ailleurs... sur smartphones par exemple. Peu puissante lorsqu'il s'agit d'afficher de la 3D, des effets de particules ou du liquide, la console semble d'ores et déjà condamnée à ne faire tourner que des titres assez modestes. Même Riptide GP, magnifique sur mobiles, devient moche lorsqu'il s'affiche sur l'écran géant d'un téléviseur via le GameStick. L'élément liquide ressemble alors à une mare d'huile, les textures bavent un peu et la physique peine à convaincre. Pour un jeu censé représenter le meilleur du GameStick à son lancement, c'est raté.

 

Les premières impressions concernant la machine sont donc plutôt décevantes. Même vendue à bas prix, on voit mal à qui s'adresse la machine. Si le succès de Kickstarter laisse penser qu'il y a un large public pour le GameStick, on ne peut s'empêcher d'être inquiet pour l'avenir de la machine même à court terme. On espère se tromper, et que le GameStick trouvera bien sa place sur le marché mais il faudra peut-être pour cela que Play Jam revoie d'abord sa communication. S'il veut effectivement toucher les joueurs qu'il dit vouloir séduire, il lui faudra peut-être trouver un moyen de les chercher directement. Car pour le moment, le GameStick n'est connu que des joueurs lisant la presse spécialisée de jeux vidéo. Et ce n'est clairement pas eux le cœur de cible.

 

Interview d'Anthony Johnson, responsable marketing de PlayJam

 

Nouvelle console GameStick : premières impressionsjeuxvideo.com > Pouvez-vous nous décrire le matériel du GameStick ?

 

Anthony Johnson : Il y a une manette et il y a le "stick". Ce dernier doit être branché directement sur votre télé. Si votre écran supporte le MHL (la plupart le font aujourd'hui), il alimentera la console, sinon il faudra relier le "stick" à une prise de courant. Quand vous voyagez, vous rangez simplement le stick dans l'encart de la manette et vous emmenez le tout avec vous.

 

jeuxvideo.com > Les deux communiquent via bluetooth ?

 

Anthony Johnson : Exactement.

 

jeuxvideo.com > La sortie du GameStick est pour bientôt. C'est pour quand exactement ?

 

Anthony Johnson : La console sortira en juin.

 

jeuxvideo.com > Pas de date plus précise ?

 

Anthony Johnson : Ce sera fin juin.

 

jeuxvideo.com > A quel prix ?

 

Anthony Johnson : En Angleterre, le GameStick coûtera 79 livres. Je ne suis pas certain de la conversion en euros mais ce sera similaire. (NDLR : donc entre 90 et 95 euros environ)

 

jeuxvideo.com > Combien de jeux seront disponibles au lancement ?

 

Anthony Johnson : Il y aura plus d'une centaine de titres à la sortie. Il y en a aujourd'hui une trentaine de prêts, mais des tas de choses sont en train de se passer en coulisses et le catalogue grossit chaque jour. Je pense qu'on atteindra facilement la centaine.

 

jeuxvideo.com > En achetant la console, a-t-on immédiatement accès à quelques jeux ou faut-il les acheter séparément ?

 

Anthony Johnson : Vous aurez accès à Shadowgun et Smash Cops qui seront pré-installés sur le stick. Il y aura aussi un tas de jeux gratuits et de démos que vous pourrez télécharger et essayer. Tous les jeux n'auront pas une démo, mais certains en proposeront. La boutique donne des informations sur chaque titre. Il y a des vidéos de gameplay, des screenshots, des démos.

 

jeuxvideo.com > L'accès à la boutique est bien gratuit ? Il n'y a pas d'abonnement similaire au PlayStation Store ou au Xbox Live Gold ?

 

Anthony Johnson : Non, l'accès est entièrement gratuit.

 

jeuxvideo.com > Combien de manettes peuvent être reconnues par le stick ? Je vois quatre lumières sur le pad. Une pour chaque joueur ?

 

Anthony Johnson : En fait, nous avons réussi à monter jusqu'à sept manettes !

 

jeuxvideo.com > Il y a aussi un dock pour le GameStick...

 

Nouvelle console GameStick : premières impressionsAnthony Johnson : Exactement. Si les prises HDMI de votre téléviseur ne permettent pas de brancher le stick, par exemple si l'écran est fixé à un mur, il est possible d'utiliser le dock dont le design n'est pas encore définitif. Pour le moment, on l'ouvre pour insérer le stick à l'intérieur. Le dock propose plusieurs prises HDMI et USB si vous souhaitez brancher des claviers ou des souris. Il fait également office de recharge pour la manette. Il suffit de poser le pad dessus pour qu'il commence à se recharger. Le dock est en réalité une demande provenant de la communauté sur Kicktarter. Les gens voulaient plus d'options pour tourner le GameStick en station multimédia. Il a été désigné par la communauté de Kickstarter.

 

jeuxvideo.com > Vous ciblez particulièrement les casual gamers...

 

Anthony Johnson : Casual à midcore gamer.

 

jeuxvideo.com > Vous me disiez plus tôt que vous cibliez les joueurs s'étant mis à jouer avec Angry Birds, Cut the Rope et similaires...

 

Anthony Johnson : Oui. Les jeux mobiles ont changé pour toujours les jeux vidéo. Tout le monde joue. Et c'est un marché énorme. Les joueurs casual à midcore games ne vont pas aller acheter une Xbox avec sa manette intimidante... Ils ne vont pas aller s'asseoir sur le canapé pour jouer pendant trois heures. Ca ne leur ressemble pas. Mais ils apprécient tout de même les jeux de course, les jeux de plates-formes et d'autres. Pour seulement 79 £, ils peuvent alors en profiter sur leur télé. C'est ce segment du marché que nous visons.

 

jeuxvideo.com > Mais la plupart des jeux mobiles fonctionnent parce qu'ils sont simples à prendre en main avec l'aide du tactile...

 

Anthony Johnson : Tous les types de jeux ne seront pas compatibles avec le GameStick, c'est vrai. Cependant, nous aurons aussi une application compagnon sur iOS et Android capable de contrôler les jeux. Donc il y aura aussi la possibilité de jouer avec le tactile.

 

jeuxvideo.com > Merci Monsieur Johnson

 

Rechercher une News