Curiosity : Qu'est-ce qui se cache dans le buzz ?

iPhone/iPod - iPhoneAndroid - Android
Le par de jeuxvideo.com

Les impressions toutes subjectives de Dinowan sur Curiosity : What's Inside the Cube

 

Curiosity : Qu'est-ce qui se cache dans le buzz ?Expérience, bidule étrange, perte de temps, monstruosité addictive ou tentative pompeuse ... Depuis sa sortie, Curiosity récolte bien des qualificatifs différents et divise. Il faut dire que le concept a de quoi étonner et qu'il est même difficile de vraiment le considérer comme un jeu, inutile d'envisager d'en faire un test. En lançant Curiosity, on découvre un cube géant suspendu en l'air, on le fait tourner puis on commence à zoomer pour s'approcher de la surface, suffisamment pour distinguer les petits cubes qui forment des couches successives, comme autant de pixels qui composent une image. Et là, on gratte pour dévoiler ce qui se trouve en dessous, une nouvelle image. A la fin, seul celui qui aura détruit le dernier fragment saura ce qui se cache finalement au centre du cube.

 

"Il a craqué Molyneux ?"

Pour tout dire, j'étais le premier à trouver l'idée bien débile, voire carrément gonflée d'orgueil. "C'est quoi ce truc de hipster, il a craqué Molyneux ?" m'écriais-je... Et puis bon, avec 15 minutes à occuper entre un sandwich et un café, la curiosité l'emporte, après tout c'est gratuit, tout le monde en parle et ça va prendre 6 secondes à télécharger, autant y jeter un oeil comme ça je pourrai en dire du mal en connaissance de cause. Bravo Molyneux, le premier pari est tenu, la curiosité a eu raison de moi. Et là, c'est le drame, pour une raison étrange, Curiosity est bêtement addictif. C'est d'abord le feeling de la casse qui séduit et pousse à fracasser une ligne de plus, puis on se laisse avoir par le système de scoring qui récompense les "clear screen" et les combos rapides, des points engrangés qu'on peut utiliser pour débloquer des objets (bombes ou burins capables d'anéantir des zones entières) qui coûtent affreusement cher, sans parler de l'inévitable tentation compétitive innée au joueur qui commence à comparer sa progression avec celle de ses amis en ligne. Mais au-delà, très franchement, Curiosity n'offre rien de plus... que ce qu'on veut bien y apporter. Pas question de crier au génie créatif pour autant, mais il faut bien reconnaître que ce drôle de machin bête, inutile, voire carrément absurde parvient à faire venir et revenir certains joueurs pour diverses raisons.

 

Pixel art et clins d'oeil fleurissent sur les murs éphémèresCuriosity : Qu'est-ce qui se cache dans le buzz ?Curiosity : Qu'est-ce qui se cache dans le buzz ?Curiosity : Qu'est-ce qui se cache dans le buzz ?

 

Je suis le roi des fourmis

Certains par exemple s'en sont fait un mur à graffitis et laissent sur le cube des oeuvres éphémères... Bon OK, les trois-quarts sont des tags de toilettes publiques dont on vous laisse imaginer la teneur, mais on trouve de grands malades qui s'amusent à faire du pixel art ou même des QR Codes fonctionnels (on vous glisse quelques exemples tirés d'un tumblr dédié). Pour d'autres, dont je fais partie, c'est surtout le côté travail collectif qui taraude. Il faut bien comprendre que ce fichu cube est foutrement énorme. Une fois qu'on a gentiment tracé une grande bardée sur la surface et qu'on est bien content de soi, on dézoome un peu pour changer de perspective et déjà, notre bel ouvrage perd de sa superbe, et si on finit par revenir à la vue globale du cube... elle n'est plus insignifiante, elle est carrément inexistante. Pour donner un ordre d'idées, imaginez que vous ayez fait un joli dessin avec des cailloux dans votre cour. Là-dessus hop, vous courez sur Google Earth pour voir ça avec la vue satellite de votre commune, puis vous prenez de l'altitude pour atteindre une vue globale de la planète. Vous voyez le genre ? Du coup, on sait pertinemment que tout ce qu'on accomplit en faisant du ménage sur le cube, c'est prendre part à un gros effort collectif en apportant une participation minimaliste. Résultat, on se sent à peu près aussi utile qu'une fourmi sur un chantier de BTP.

 

Curiosity : Qu'est-ce qui se cache dans le buzz ?Curiosity : Qu'est-ce qui se cache dans le buzz ?Curiosity : Qu'est-ce qui se cache dans le buzz ?

 

Grattage distribué

C'est pour cette raison que Curiosity me fait penser aux clients de calculs distribués comme folding@home pour ne pas le citer. Chacun reçoit un petit calcul exécuté par le "temps machine" disponible du processeur de son PC, un fragment de calcul qui contribue à faire avancer la recherche médicale en manque de super-calculateur. Ben Curiosity c'est pareil, sauf que le temps disponible, c'est le nôtre, le processeur c'est nos doigts et qu'en fait ça sert absolument à rien. Même pas franchement à faire passer un message. Et malgré ça, dès que j'aurai 10 minutes pendant une pub, je sais que je vais tendre la main vers mon smartphone pour faire péter quelques lignes, écrire un message débile que personne ne lira et participer à ce grand effort absurde qui réunit tout de même pas loin de 500.000 personnes à l'heure où ces lignes sont écrites pour un total de plusieurs centaines de millions de petits cubes détruits. Et des cubes, il y en aurait pas moins de 64 milliards, soit 2.000 couches estimées. De là à savoir combien de temps cela prendra avant que ça me sorte complètement de la tête ou que ça me gonfle carrément... c'est qu'on est vendredi ce soir. Les premiers joueurs aussi finiront sans doute par se lasser, cédant la place à d'autres curieux de passage et si ça se trouve, celui qui finira par savoir ce qui se cache dans le cube n'aura même pas le temps de comprendre dans quoi il a mis les doigts. La seule chose qui semble certaine, c'est que Peter Molyneux a effectivement su attiser la curiosité. On verra plus tard ce qu'il en est de l'intérêt.

 

Dinowan

 

Rechercher une News