Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / News jeux vidéo / Actualités 2012 /

Le marché de l'occasion, c'est le mal du 07/02/2012

News archive
Le marché de l'occasion, c'est le mal
Le marché de l'occasion, c'est le mal
Partager sur :

Le marché de l'occasion, c'est le mal
Ce n'est pas la première fois que vous entendez cette phrase, et qu'on vous le dise tout de suite, ce n'est pas la dernière fois non plus. En effet, nombreux sont les éditeurs et développeurs à souhaiter annihiler le marché de l'occasion. Bien sûr, cette vision des choses est plutôt mal prise par les joueurs qui considèrent qu'un jeu acheté devient leur bien, et peut donc être revendu. Tel l'avocat du diable, Jameson Durall, développeur chez Volition (Saints Row), essaie d'expliquer pourquoi la disparition du marché de l'occasion serait une bonne chose.

La plupart des développeurs et éditeurs s'accordent à dire que le marché de l'occasion a un très fort impact (négatif) sur nos revenus. Je pense que les joueurs ne réalisent pas qu'à chaque fois qu'ils achètent un jeu d'occasion, ZERO dollar reviennent aux créateurs. Ces nouveaux profits reviennent directement au revendeur et il devient forcément plus difficile pour nous de faire des jeux de grande qualité si nous ne pouvons pas les financer.

Bien sûr, il y a de quoi être divisé. D'un côté, il est vrai que les développeurs risquent d'avoir du mal à s'en sortir s'ils ne gagnent pas d'argent sur leurs jeux, déjà que le piratage ponctionne une partie de leurs revenus. Comment peut-on se plaindre de l'utilisation des systèmes comme les DLC et les Pass Online si on les carotte dès qu'on en a les moyens ? D'un autre, les joueurs estiment que c'est leur droit de revendre leurs jeux s'ils le souhaitent. Pour alimenter le débat, on peut aussi parler de la rumeur concernant la prochaine Xbox, qui dit qu'elle ne pourra pas lire les jeux d'occasion (via un système de pass online automatique, supposément). Si l'avenir semble plutôt tracé, nul doute que les discussions sur le sujet continueront de faire rage... Et vous, vous en pensez quoi ?

Profil de la_redaction,  Jeuxvideo.com
Par Rédaction Jeuxvideo.com
MP

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
ProCar
ProCar
MP
le 01 déc. 2013 à 00:55

Finalement la Xbox One peut bien lire les jeux d'occaz. Ouf, nous voilà rassurés ^^'

Lire la suite...
ploush
ploush
MP
le 02 avr. 2012 à 22:52

perso si je vend mes jeux c'est pour m'en acheté des neuf. si il font ça j’achèterai facilement moitié moins de jeux voir plus du tout. et je pense pas être le seul.

Lire la suite...
Moi-_-13
Moi-_-13
MP
le 29 mars 2012 à 19:50

Pkoi devoir payer plusieur fois le meme jeux? Et puis ils ont qu'a baisser les prix des jeux neufs ces andouilles..

Lire la suite...
Pseudo supprimé
le 29 mars 2012 à 19:47

Pour pousser le bouchon un peu plus loin avec un peu de mauvaise foi :

Je m’achète un paquet de quatre tranches de jambon. Je fais un sandwich à mon pote... je tue le marché du jambon, puisque si mon pote veut du jambon, il a faim et est donc potentiellement acheteur de jambon.

Il est donc normal que le jambon que j'achète ne puisse être mangé que par moi !

En tournant de manière encore plus grotesque : les restaurant ne devraient même pas exister, puisque les producteurs reçoivent des sous de la part du restaurateur, mais pas de la part du client !

Absurde !

Lire la suite...
Radar69
Radar69
MP
le 19 mars 2012 à 19:33

Les choses sont pourtant simples :

Dans le marché actuel, en vertu de l'écologie, du gaspillage, et de vos droits à la propriété. Il ne viendrait à personne l'idée d'interdire la revente de votre voiture, de vos habits ou de vos livres sur le marché de l'occasion ! Et pourtant, un livre a les mêmes droits d'auteur qu’un jeu. Qui n’a jamais prêté un livre à son voisin ?

Qu'est ce qui permet de traiter le sujet différemment lorsqu’il s’agit d’un jeu ? Ce pourquoi le jeu est justement différent ? C'est à dire qu’il représente une copie dite numérique, et qu’il est également facilement duplicable... comme un film, un morceau de musique ou un logiciel ?

Les mêmes éditeurs profitent actuellement de cette duplication (presque gratuite), avec de grandes bases de données musicales, tel que iTunes ou autres… Ces mêmes éditeurs, qui vous revendent un seul morceau de musique (dupliqué gratuitement) à des millions d’exemplaires. Chacun de ces morceaux numériques, vendu pourtant à un prix aussi élevé que si il était distribué sur un support physique, avec tous les frais de fabrication, stockage, transport, et marges de bénéfices que cela aurait impliqué, frais qui n’existent justement plus sur la copie numérique !
Inversement, cette duplication facile ne justifie pas que les consommateurs ont pour autant, un droit à la copie gratuite, ni droit au piratage ! Les consommateurs ne doivent pas être malhonnêtes, ils se doivent d’acheter le produit, physiquement ou virtuellement, car tout bien ou produit se paie, c’est normal aussi.

Pour le marché de l’occasion, cette fois c’est aux éditeurs de respecter ce marché. Pensez un instant combien de jeux n’auraient jamais eu de version 2, 3 ou 4 si le jeu n’avait pas poursuivi sa carrière durant de long mois sur le marché de l’occasion ?

Le joueur qui a revendu son jeu n'en profite plus physiquement, il l’a consommé, puis vendu (ou donné). Ce même joueur est souvent un gros consommateur de titres, sans lui l'industrie du jeu ne tournerait pas aussi bien, il leur faut ces consommateurs de premier rang ! Pour ce joueur, la revente de son jeu lui permet pourtant un petit retour d’investissement, ceci lui permet souvent de racheter un nouveau jeu déjà quelques semaines après le précédent.
Pour suivre la chaine, l'acheteur du jeu d'occasion accepte lui, un produit qui n’est pas neuf, pour un prix diminué mais accessible. Il accepte aussi que le jeu ne soit pas forcément d'actualité. Certes c’est un consommateur modéré, mais c’est un consommateur qui a participé à la rentabilité de la chaine de consommation. Il est fort possible que ce consommateur n’aurait jamais acheté ce jeu au prix du neuf.
Et celui qui l’a acheté au prix du neuf ne l’aurait peut-être pas fait s’il n’avait pas pu le revendre au prix de l’occasion quelques semaines après. Ces consommateurs laissent pourtant tous des bénéfices directs ou indirects aux éditeurs, alors il faut les respecter !

Un marché, justement, ça se doit d’être respecté, de part et d’autres ! Ne piratons pas ce qui mérite d'être acheté et payé, et vous, éditeurs arrêtez rapidement vos Pass et DLC !!! Laissez le droit légal au marché d'occasion, c’est ce qui permet justement de nourrir la poule aux œufs d’or. Alors, éditeurs, arrêtez de naviguer à vue, il est temps de réfléchir autrement qu’à court terme, vous n'êtes pas « pirates des temps modernes », tout de même ?!

Bons jeux à tous...
...et longue vie aux jeux sur le marché de l'occasion.

Rolf Weiss (Technicien en Marketing Brev. Féd.)

Lire la suite...
pseudo14042011
pseudo14042011
MP
le 27 févr. 2012 à 15:09

pas faux D-Man

Lire la suite...
Dynamite-Dan
Dynamite-Dan
MP
le 23 févr. 2012 à 04:07

en ce qui me concerne, je n'achete que des jeux d'ocas!
(non je ne suis pas sdf ni au chomage!)
qu'il reduisent les prix, que l'etat (tous pays confondu)
cesse de prendre des taxe et tva de 21% et + ..
puis qu'ils arretent de créer des 'conneries/daubes' a pix eleve avec de jolies jaqquettes..
en parlant d'embalage jed suis sure que non seulement les grosses boite mais aussi les 'petits' arriveraient a faire des economie de carton, plastiques, etc. (heu non je suis pas écologiste mééé..) mais bon ca existe deja ca saquf que c'est trop mal exploiter, la faute aqux politique? je sais pô, la faute aqux 'pirates' j'en doute, faut remonter a la source pour ca.. + on a de l'argent et + on en veux ^^

Lire la suite...
Chevels
Chevels
MP
le 17 févr. 2012 à 00:36

Et voici comment le 2nd c.r.a.c.k du jeu vidéo verra le jour !
Entre les jeux de plus en plus nombreux (en terme de fréquence de sortie), casualisés et inintéressants, plus la lutte contre le marché de l'occasion, nous avons là suffisamment d'ingrédients pour initié un 2nd c.r.a.c.k du monde vidéo-ludique.

Si ça peut permettre de mettre en avant les petits studios indépendants qui ne jouent pas sur ce terrain là (toujours plus de fric) mais au moins, qui nous sortent des jeux moins casualisés, moins formatés et plus originaux, alors pourquoi pas.

Sinon, cette lutte contre le marché de l'occasion est d'un ridicule ! Le domaine du JV serai bien le seul qui interdise de revendre ses biens. Grotesque ! C'est du foutage de gueule. Et comment ils faisaient les développeurs pendant les 30 années passées? Hein?! Ils s'en sortaient pas plus mal ! Et maintenant, alors que les chiffre d'affaire engendrés par le JV atteignent des sommets jamais égalés, on voudrait nous faire croire que le marché de l'occaz tuent les studios de développement??? Ils nous prennent vraiment pour des cons ! Le JV n'est vraiment plus ce qu'il était :snif:

Note à l'attention de JV.com: et comment qu'on fait pour parler de c.r.a.c.k du jeu vidéo avec le mot c.r.a.c.k interdit?! Parfois vous êtes vraiment pas très malin vous non plus ! Surtout que ce n'est pas en interdisant certains mots qu'on arrive pas à se faire comprendre sur les forums. RIDICULE !

Lire la suite...
Chiryo
Chiryo
MP
le 16 févr. 2012 à 13:45

D'un côté si tu les vends à 70 euros attends toi à une migration forcée vers le PC.....

Lire la suite...
pseudo14042011
pseudo14042011
MP
le 16 févr. 2012 à 03:59

J'oubliais ausi le raccourçis mensonger:

"...déjà que le piratage ponctionne une partie de leurs revenus. ..."

Qui a prouvé ceci?
Les études indépendantes tendent à prouver le contraire. Elle en rapporteraient d'ailleurs, puisque ceux qui piratent le plus, achètent le plus.

Arrêtez vos discours facho à la LePen, l'immigration rapporte plus qu'elle n'en coute au Pays.

Lire la suite...
Top commentaires
Chevels
Chevels
MP
le 17 févr. 2012 à 00:36

Et voici comment le 2nd c.r.a.c.k du jeu vidéo verra le jour !
Entre les jeux de plus en plus nombreux (en terme de fréquence de sortie), casualisés et inintéressants, plus la lutte contre le marché de l'occasion, nous avons là suffisamment d'ingrédients pour initié un 2nd c.r.a.c.k du monde vidéo-ludique.

Si ça peut permettre de mettre en avant les petits studios indépendants qui ne jouent pas sur ce terrain là (toujours plus de fric) mais au moins, qui nous sortent des jeux moins casualisés, moins formatés et plus originaux, alors pourquoi pas.

Sinon, cette lutte contre le marché de l'occasion est d'un ridicule ! Le domaine du JV serai bien le seul qui interdise de revendre ses biens. Grotesque ! C'est du foutage de gueule. Et comment ils faisaient les développeurs pendant les 30 années passées? Hein?! Ils s'en sortaient pas plus mal ! Et maintenant, alors que les chiffre d'affaire engendrés par le JV atteignent des sommets jamais égalés, on voudrait nous faire croire que le marché de l'occaz tuent les studios de développement??? Ils nous prennent vraiment pour des cons ! Le JV n'est vraiment plus ce qu'il était :snif:

Note à l'attention de JV.com: et comment qu'on fait pour parler de c.r.a.c.k du jeu vidéo avec le mot c.r.a.c.k interdit?! Parfois vous êtes vraiment pas très malin vous non plus ! Surtout que ce n'est pas en interdisant certains mots qu'on arrive pas à se faire comprendre sur les forums. RIDICULE !

Lire la suite...
Boutique
  • Cyberpunk 2077 Edition Collector (PS4)
    219.99 €
  • Console Nintendo Switch avec Joy-Con - rouge néon/bleu néon
    292.49 €
  • Crash Team Racing Nitro-Fueled
    29.99 €
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Cyberpunk 2077
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Final Fantasy VII Remake
    PS4
    Vidéo - Gaming Live
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Star Wars Jedi : Fallen Order
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Death Stranding
    PS4
    Vidéo - Bande-annonce