Interview Neverwinter

PC - PC
Le par de jeuxvideo.com

Interview NeverwinterL'annonce d'un nouveau jeu Neverwinter courant août aura certainement éveillé la curiosité de nombre de joueurs, particulièrement ceux qui attendaient depuis longtemps une suite à Neverwinter Nights. Défini en tant que jeu en ligne, mais pas forcément MMORPG, le nouveau titre de Cryptic soulève déjà pas mal de questions auxquelles Jack Emmert, directeur général du studio Cryptic, tente de répondre pour nous.

 

jeuxvideo.com > Neverwinter sera votre première incursion dans un univers médiéval fantastique. Aviez-vous une appréhension particulière en vous lançant dans ce projet ?

 

Jack Emmert : Pas vraiment. Je pense que la plupart d'entre nous à Cryptic ont joué à une tonne de jeux de rôles et de MMORPG fantasy. L'équipe entière connaissait déjà bien les précédents épisodes de Neverwinter.

 

jeuxvideo.com > L'équipe de Cryptic était-elle familière des Royaumes Oubliés (Forgotten Realms) ? Quel regard portez-vous sur l'univers historique de Dungeons & Dragons ?

 

Jack Emmert : Je joue à Donjons & Dragons depuis l'été 1979 lorsque j'étais en colonie d'été. Je suis donc passé par les éditions 1, 2, 3, 3.5 et 4. J'ai tout lu des romans Greyhawk aux Dragonlance en passant par les Royaumes Oubliés. Et je ne suis certainement pas le seul ! Actuellement, nous avons 4 campagnes en cours chez Cryptic, donc je pense que nous avons toute l'expérience nécessaire.

 

En ce qui concerne l'univers, nous nous concentrons fortement sur l'environnement des Royaumes Oubliés de la 4ème édition. Plus de cent ans se sont écoulés et beaucoup de choses se sont passées à Faerun. Neverwinter est en ruine mais une poignée de courageux tentent de le rebâtir. Les joueurs prendront part à cette aventure et découvriront petit à petit les vraies causes de la destruction de Neverwinter.

 

jeuxvideo.com > Les Neverwinter Nights fonctionnaient sur la base des règles de la 3ème édition de Dungeons & Dragons. Pourquoi avoir opté pour la 4ème Édition à l'occasion de Neverwinter ?

 

Jack Emmert : La 4ème édition n'a encore jamais été transposée dans un jeu vidéo, et je pense que nous étions intrigués de voir le résultat. Il s'agit aussi d'une extension géniale des mécanismes de jeu de Donjons & Dragons, et cela colle parfaitement à un jeu vidéo.

 

jeuxvideo.com > Vous avez annoncé que Neverwinter proposerait seulement cinq classes de personnages ? Pourquoi ce choix, et sera-t-il possible de se spécialiser ?

 

Jack Emmert : Nous voulions être sûrs de créer 5 classes de personnages extrêmement fun au lieu de faire une douzaine de classes juste moyennes. Les cinq que nous avons retenues tournent autour des principes de base des classes : le Guerrier (protecteur), le Voleur (cogneur), le Prêtre (meneur), le Magicien (contrôleur) et le Rôdeur (cogneur à distance). Bien sûr, nous étendrons la liste avec le temps pour inclure les grands classiques (Paladin, Moine, Barbare, Barde, etc.) et les nouvelles classes de la 4ème édition (Maître de guerre, Sorcier, etc.). La bonne chose avec un jeu en ligne reste que sa sortie n'est en fait que le commencement. Mois après mois, et année après année, nous serons continuellement en train d'ajouter de nouvelles choses aux classes de personnages.

 

Interview Neverwinterjeuxvideo.com > Dans le test de Champions Online sur jeuxvideo.com, l'auteur avait déclaré : "jamais un MMORPG ne se sera autant rapproché des sessions de jeu de rôle papier". En effet, l'évolution sandbox du personnage, les nombreuses options de customisation, le système de rôle et celui de Nemesis : toutes ces fonctionnalités renvoyaient directement à une expérience proche de celle offerte par les RPG papier, et par le jeu de rôle Champions en particulier. NeverWinter proposera-t-il une adaptation des règles de Dungeons & Dragons aussi fidèle à l'expérience papier et aussi riche en termes de choix et de possibilités ?

 

Jack Emmert : Autant que faire se peut ! Nous essayons d'inclure le plus d'éléments possible du jeu de rôle dans Neverwinter. Les joueurs auront droit aux pouvoirs, aux caractéristiques, aux boons, aux récupérations, et à des tas d'autres options bien connues des joueurs de Donjons & Dragons.

 

jeuxvideo.com > Peut-on considérer Neverwinter comme une version en ligne simplifiée et plus grand public de Neverwinter Nights ?

 

Jack Emmert : Je dirais accessible, mais pas grand public dans le sens casual. Nous essayons vraiment de créer un jeu de rôle tactique old-school proche du Neverwinter original. Nous épurons effectivement quelques éléments, mais je ne dirais pas forcément que nous sommes casual.

 

jeuxvideo.com > Vous avez annoncé que NeverWinter ne serait pas un MMORPG, mais un OMG (Online Multiplayer Game). Qu'entendez-vous par là ?

 

Jack Emmert : Les MMORPG impliquent plusieurs choses : des centaines de quêtes (typiquement tuer x, trouver y), des phat lewt, du PvP et de la création. Bien sûr, il y a plus, mais aujourd'hui, le MMORPG est un genre bien défini. Si nous définissions Neverwinter en tant que MMORPG, alors vous concluriez que le jeu propose tout cela.

 

A la place, Neverwinter tend à suivre les pas de Borderlands, de Dragon Age et d'autres jeux de rôle conduits par une histoire forte. Il n'y a pas de level grinding, mais une forte narration que les joueurs suivront tout au long de leurs quêtes et de leur exploration.

 

Neverwinter est très clairement un jeu en ligne et il y a des zones persistantes où les joueurs peuvent interagir entre eux. Mais ces zones ne sont pas faites pour accueillir des centaines de joueurs. A la place, les joueurs partiront à l'aventure avec leurs amis et peut-être une ou deux autres personnes.

 

L'autre similitude avec les MMORPG est peut-être une mise à jour constante. Nous avons l'intention de faire évoluer Neverwinter comme nous l'avons fait pour tous nos autres jeux. Nous ajouterons régulièrement de nouvelles aventures, zones, quêtes, classes de personnages et races.

 

jeuxvideo.com > N'y aura-t-il vraiment aucune possibilité de PvP dans le jeu ?

 

Jack Emmert : Non, il n'y en aura pas. Cela ne fait pas partie de Donjons & Dragons. Il s'agit de l'une de ces caractéristiques propres aux MMORPG – en quelque sorte, il vous faut avoir du PvP – et c'est justement l'une des raisons pour lesquelles nous appuyons le fait que Neverwinter n'est PAS un MMORPG.

 

jeuxvideo.com > Cryptic est adepte des univers découpés et instanciés, une particularité qui ne fait pas forcément l'unanimité. Comment comptez-vous structurer le monde de Neverwinter ?

 

Jack Emmert : Neverwinter est constitué de beaucoup de zones persistantes. Une multitudes de quêtes dirigeront les joueurs vers les entrées de ces zones pour les transporter vers des instances en intérieur. Il pourrait aussi y avoir des instances en extérieur de temps en temps. Je dirais cependant que Neverwinter n'est pas aussi instancié que certains de nos précédents jeux.

 

jeuxvideo.com > Neverwinter permettra d'explorer des donjons par groupes de 5. La structure de ces donjons (level design, rencontres...) sera-t-elle prédéfinie ou générée par des variables aléatoires ?

 

Jack Emmert : Nous mettons sur pied des quêtes fortement basées sur l'histoire, à l'instar d'Oblivion ou Dragon Age. Donc les zones d'instances sont scriptées, et non générées aléatoirement.

 

jeuxvideo.com > Ce qui avait fait le succès des Neverwinter Nights, du point de vue du multijoueur, était sans conteste l'éditeur de modules, à la fois souple et poussé. Pouvez-vous nous parler de celui de Neverwinter ?

 

Jack Emmert : Nous espérons suivre ce chemin mais nous avons tout de même supprimé quelques éléments des plus techniques. Les joueurs n'auront pas besoin de créer un serveur, nous nous en chargerons. Les joueurs pourront concentrer leurs efforts sur les aventures dont ils rêvent. Nous leur donnons les outils que nous utilisons en interne (avec cela dit une petite refonte de l'interface utilisateur). Je pense qu'ils seront impressionnés par le résultat.

 

jeuxvideo.com > De nombreux joueurs craignent que la multiplication des MMORPG chez Cryptic ne finisse par nuire au suivi de chacun d'entre eux. Que pouvez-vous leur répondre pour les rassurer ?

 

Jack Emmert : Nous n'avons pas tellement cannibalisé ni diminué les équipes de Champions ou Star Trek juste pour Neverwinter. Ce projet est en développement depuis déjà un bon moment. N'ayez donc crainte, nous continuerons à soutenir nos jeux actuels !

 

Rechercher une News