Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News jeu /

Billet : Quand les médias traditionnels s'en prennent encore à Pokémon GO

News jeu
Billet : Quand les médias traditionnels s'en prennent encore à Pokémon GO
Billet : Quand les médias traditionnels s'en prennent encore à Pokémon GO
Partager sur :

Et si on foutait un peu la paix à Pokémon GO ? Vendredi dernier, sur les ondes d’Europe 1, la chroniqueuse Fanny Agostini s’est fendue d’une courte diatribe à l’encontre du phénomène de l’été 2016. Estimant que le jeu est un « crime contre la jeunesse », l’ancienne présentatrice de Thalassa a eu des mots forts et forcément, ses propos ont fait réagir les gamers et les gameuses sur les réseaux. Et, une fois n’est pas coutume, difficile de leur donner tort.

Je vais être honnête avec vous : il n’y a rien qui m’agace plus que les gamers qui, à la moindre critique d’un média ou d’une personnalité quelconque, partent en croisade pour défendre leurs jeux vidéo chéris. Parce qu’on a connu bien pire dans les années 90, parce qu’aujourd’hui la plupart des grands médias ont des journalistes spécialisés dans le jeu vidéo qui font de l’excellent travail (la rubrique Pixels de Le Monde, Chloé Woitier chez le Figaro, Olivier Bénis chez France Inter, et j’en passe), et parce que le jeu vidéo s’est suffisamment démocratisé pour que ces petites piques n’aient pas à nous inquiéter outre mesure. En revanche, cette fois-ci, j’admets avoir été agacé, comme nombre d’entre vous, en écoutant la chronique de Fanny Agostini, diffusé vendredi 30 août, en début de matinée. L’ex-journaliste, désormais à la tête d’une ONG environnementaliste, a ainsi déclaré que le jeu de Niantic incarne « un crime contre la jeunesse et la culture de la nature que nous devrions tous avoir », que la jeunesse « ne sait pas distinguer une feuille d’érable d’une feuille de bouleau », avec des millions d’entre eux qui « vivent dans cette virtualité, et ça, ça fait inévitablement des dégâts ». Bref, on connaît la chanson. Depuis sa sortie, le titre de Niantic a connu de nombreuses critiques, comme tous les grands succès populaires du jeu vidéo. Mais celle-ci, on ne l'avait pas vu venir.

Un public pas si « jeune » que ça

Billet : Quand les médias traditionnels s'en prennent encore à Pokémon GO
Un hardcore gamer senior, fan de Pokémon GO. Ce Taïwanais a beaucoup fait parler de lui avec son incroyable set-up, lui permettant de capturer tous les jours des centaines de Pokémons.

Et pourtant, avec cette chronique, Mme Agostini se trompe lourdement, et ce à bien des égards. Si je n’ai jamais été fan de Pokémon GO (je n’y ai même jamais joué), le phénomène qu’il a créé en 2016 m’a passionné. Jamais je n’avais vu autant de gens, d’âges et de milieux différents se réunir autour d’un même jeu vidéo. Et ce, dans la rue. Un crime contre la jeunesse, Pokémon GO ? Que nenni. En 2016, les études démographiques démontraient que Pokémon GO était majoritairement (60%) joué par les 18-34 ans, avec un âge moyen porté à 29 ans. Les moins de 18 ans ne représentaient finalement que 32 % de cette audience. Et cela a changé au fil des mois puisque tandis que les joueurs les plus jeunes abandonnaient petit à petit le jeu, le public de Pokémon GO a vieilli : fin 2016, 30 % des joueurs avaient entre 30 et 49 ans. Aujourd’hui, il suffit de sortir dans la rue pour constater que de nombreux et nombreuses cinquantenaires jouent quotidiennement à Pokémon GO.

Des études scientifiques positives

Hélas, il n’y a pas que sur la question de l’âge que la chronique tape à côté. Il suffit de quelques recherches Google pour trouver pléthore de résultats d’études qui tendent à prouver que Pokémon GO n’a pas que des effets négatifs sur ses joueurs. Voire, pas d’effets négatifs du tout. On sait désormais que Pokémon GO a largement poussé les joueurs dans les rues, les faisant marcher 0,96 km supplémentaire, chaque jour. S’il est difficile de mesurer l’intensité de l’effort physique, le jeu aura permis à de nombreuses personnes, aux habitudes plus sédentaires, de sortir, de prendre l’air, et surtout de s’exposer aux rayons du soleil, pourvoyeur de Vitamine D. Une vitamine importante qui permet de limiter les risques de maladies cardiovasculaires ou de certains types de cancers.

Billet : Quand les médias traditionnels s'en prennent encore à Pokémon GO
En France, à Paris, le parc de la Vilette était devenu un endroit privilégié de capture, mais aussi de rencontres. (crédit photo : Twitter, @SmileyJay_)

Pokémon GO aurait également des effets bénéfiques pour la santé mentale, puisque selon une autre étude, il réduit les cas de détresse psychologique dans les milieux professionnels. Et puis, contrairement à ce que sous-entendait Mme Agostini, les joueurs ne sont pas le nez rivé sur leur écran : ils jouent ensemble et sociabilisent. Il n’y a pas que mes amis joueurs de Pokémon GO qui le disent, puisqu’au Japon, une étude a montré que le jeu avait permis un recul des cas d’isolements sociaux chez les jeunes. En fait, les amoureux de Pokémon GO seraient tout simplement plus heureux, et plus amicaux, expliquait une autre étude. Rien que ça !

Un message écologique

Les amateurs de Pokémon auront sans doute pouffé en entendant Mme Agostini soulever l’idée que Pokémon GO incitait les jeunes à « négliger la nature ». Rappelons que Satoshi Tajiri est un passionné d’entomologie et c’est précisément cela qui l’a amené à créer Pokémon. Au fil du temps, les différents épisodes de la série ont constamment délivré des messages écologistes, plaçant au cœur de leur discours la protection de la nature, et plus particulièrement celles des espèces en voie de disparition. Certains épisodes, comme Rubis et Saphir, sont allés plus loin puisqu’ils ont placé au centre de leur intrigue l’impact de l’Homme sur son environnement ; les Teams Aqua et Magma, qui remplacent l’habituelle Team Rocket, jouent ici un rôle plus ambiguë, puisqu’ils cherchent à régler ces problèmes, qu’importe les moyens.

Alors oui, on peut concéder que l’industrie du jeu vidéo, telle qu’elle fonctionne aujourd’hui, n’est pas très « écolo-compatible » et il y aurait effectivement beaucoup à dire et à critiquer à ce sujet. Mais en s’attaquant à Pokémon GO, Mme Agostini n’avait sans doute pas choisi la bonne cible.

Billet : Quand les médias traditionnels s'en prennent encore à Pokémon GO
Profil de Epyon,  Jeuxvideo.com
Par Epyon, Journaliste jeuxvideo.com
MPTwitter
Annonce

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Gotreks80
Gotreks80
MP
le 04 sept. à 14:08

Et sinon ça n'est jamais la faute des parents/écoles/télé si l'éducation est ratée ?

Lire la suite...
TT-R
TT-R
MP
le 04 sept. à 12:41

Cette radio est plus cancéreuse que le jeu

Lire la suite...
burque
burque
MP
le 03 sept. à 16:05

ouais c'est clair c'est abusé de casser du sucre sur le dos de ce jeu. même si il est complètement pourrave.

Lire la suite...
FunkyMantaRay
FunkyMantaRay
MP
le 03 sept. à 13:49

La bobo de 30piges qui as presentée la meteo, 3 thalassa et qui as 3 poules dans son patios qui se permet de l'ouvrir sur un un truc qu'elle ne comprend pad.
Generarion americanisée au coca, macdo, en kiff devant brenda de beverlyheels, se decouvre une passion pour les arbres avec son maybelyne a base de baleine.

Jayjay la sousculture

Lire la suite...
Milotiro
Milotiro
MP
le 03 sept. à 10:16

"Et si on foutait un peu la paix à Pokémon GO ?"
Et si les "journalistes" de jvc apprenaient à parler français ?

Lire la suite...
IcarusGW
IcarusGW
MP
le 03 sept. à 07:51

Elle n'a pas tort.

Lire la suite...
Xonem
Xonem
MP
le 03 sept. à 01:48

:objection: Dracaufeu, Mewtwo, Pikachu, Larvibule et Manglouton huit cent vingt six Pokémon, à un Pokémon près (les nouveaux sur Switch compris) elle en connait un rayon pour une personne qui hait les Pokémon dites donc :hum:.
Oui ce n'est pas écologique les data center, mais on compare avec ceux de Facebook, de Twitter, de YouTube, la téléphonie mobile ou de plus gros jeux qui se jouent en ligne comme W.O.W. ou G.T.A. V par exemple ? Et puis oui, rien n'est vraiment écologique on à cas voir les forêts qui brûlent de part le monde, celles détruites pour planter des palmiers à huile, en Afrique ou en Asie, donc stigmatiser une partie de la population qui se fait tout le temps taper sur les doigts depuis bien trop d'années alors que d'autres géant de l'industrie sont bien pire comme les exemples que j'ai cité.
Faut arrêter, faites votre boulot sans casser du sucre sans arrêt sur les gens juste pour vous faire mousser. :svp:

Lire la suite...
Commentaire édité 03 sept., 01:55 par Xonem
roserosenbergX
roserosenbergX
MP
le 03 sept. à 00:16

Billet : Quand les médias spécialisés de jeux vidéo s'en prennent encore à Steam.
et
Billet : Quand les médias spécialisés de jeux vidéo s'en prennent encore à leurs lecteurs.
Vous êtes les premiers générateurs de polémiques, de haine et de conflits.

Lire la suite...
Commentaire édité 03 sept., 00:19 par roserosenbergX
Lant
Lant
MP
le 02 sept. à 22:33

Incroyable cette vidéo et cette bonne femme qui vit totalement en dehors de la réalité, Fanny Agostini, l'exemple même de comment la débilité peut amener à critiquer le monde moderne avec un exemple qui aurait pu être remplacé par n'importe quoi... Capitaine obvious avec 14 neurones ; que les jeunes se divertissent avec telle ou telle chose, ça ne changera en rien leur envie de s'instruire ou d'apprendre (ou non) le nom des animaux que cette femme voit à travers la fenêtre le matin quand elle masturbe ses poules. El famoso empreinte carbone avec une application parmi des milliards de facteurs.

En passant elle aurait pu au moins dire que c'est un jeu de merde :(

Lire la suite...
Dark-Kevinious
Dark-Kevinious
MP
le 02 sept. à 19:03

Ces gens qui te disent si ton passe temps est bien ou pas et qui t'ordonnent d'en trouver un autre...
Quelle charmante dame elle doit être.

Lire la suite...
Top commentaires
Antonint
Antonint
MP
le 02 sept. à 10:49

Pour y avoir travaillé, les médias dits "traditionnels" ont besoin de ce genre de "polémiques", si tant est qu'il s'agit de polémique... Quitte à dire des inepties.

C'est d'une tristesse !
Je suis heureux d'avoir fait le choix de quitter ce milieu.

Lire la suite...
Alegas1
Alegas1
MP
le 02 sept. à 10:35

j'ai regardé la vidéo. C'était insoutenable bordel https://image.noelshack.com/fichiers/2016/24/1466366209-risitas24.png ce ramassis de bullshitox en force

Lire la suite...
Boutique
FIFA 20 - Standard Edition Amazon 52,99€
The Legend of Zelda: Link's Awakening Amazon 46,99€
Call of Duty: Modern Warfare - Edition Exclusive Amazon (PS4) Amazon 58,99€
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020
2
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
3
Death Stranding
08 nov. 2019
4
Final Fantasy VII Remake
03 mars 2020
5
FIFA 20
27 sept. 2019