Dossiers
Copie et contrefaçon chinoise dans le jeu vidéo

Un fonctionnement aléatoire

Bien sûr, ces famiclones ont tendance à fonctionner de façon parfois un peu étrange, certains jeux refusent de tourner et le clonage n'est pas total. Les ports manettes par exemple, ne sont pas ceux de la NES mais de l'Atari VCS 2600, plus simples à reproduire, et l'absence de certaines parties de la machine, comme la mémoire CMOS, peut bloquer les fonctions de sauvegarde. En règle générale, le résultat est donc très aléatoire et comme les machines sont pratiquement toutes construites sur le même modèle, on retrouve les mêmes problèmes de l'une à l'autre. A l'exception notable de la FC Twin capable de lire les jeux NES et SNES avec un minimum de déconvenues. Pièce de choix pour ceux qui n'auraient plus leurs consoles sous la main. On citera aussi la Retro Duo tant qu'à y être, même si elle ne vient pas de Chine.

 

La FC Twin est l'un des rares Famiclone fiables et qui a su profiter de l'expiration des brevets de Nintendo

En dehors de ces rares cas, le véritable grand point commun que peuvent avoir tous ces objets incongrus est de chercher à duper le client. Leur emballage ne recule donc devant rien. On trouve sur les packagings toutes sortes d'images provenant de machines plus puissantes, des arguments ridicules mais présentés comme des points forts (son stéréo, image couleur !!), des logos abscons ou des marques collées un peu n'importe comment, voir en l'occurrence cette fabuleuse copie de Famicom affichant un logo Sony et nommée PS3 Next System. Et bien souvent, on vous promet des milliers de jeux embarqués. Il faut dire que les mêmes jeux sont parfois dupliqués, avec quelques modifications mineures.

 

La nouvelle production de Sony, la PS3 Next System... On y croit tous.

Copie et contrefaçon chinoise dans le jeu vidéo

Retour haut de page