Dossiers
Copie et contrefaçon chinoise dans le jeu vidéo

Des clones à garder sur soi

En dehors de ces machines, on trouve également des versions portables, qui sont soit pourvues d'un port cartouche soit d'une mémoire interne, elles adoptent aussi bien des formes vaguement originales que celles d'une DS ou d'une PSP, comme la PXP 2000. D'autres s'inspirent du monde du PC et prennent la forme d'un clavier parfois livré avec des ersatz de logiciels de bureautique. Et ces machines peuvent prendre des formes encore plus surprenantes, comme le Zdog de Hummer Head, ancien studio créateur de jeux pirates, qui cache un famiclone dans le petit sac à dos d'un chien en peluche. De quoi vous mettre des étoiles dans les yeux.

 

Le MKII, un famiclone déguisé en PC, comme le Musician livré avec des softs d'apprentissage. La PXP 2000 pour sa part est un émulateur doublé d'un lecteur multimédia. Quant au Zdog, il cache un famiclone dans dans son dos, magique.

En outre, même si ces machines contrefaites sont rarement puissantes, certaines sociétés se sont risquées plus avant. La Treamcast par exemple est carrément une version modifiée de la Dreamcast, transformée en console transportable pourvue de son propre écran LCD. C'est non seulement une mini station multimédia mais également une machine capable de lire des copies pirates de jeux Dreamcast puisqu'elle est "officiellement" équipée de firmwares non autorisés. Du travail d'orfèvre, si l'on peut dire.

 

La Treamcast, une Dreamcast copiée, modifiée et changée en machine qui se branche sur un allume-cigare. Sega n'a pas vraiment apprécié

Copie et contrefaçon chinoise dans le jeu vidéo

Retour haut de page