Menu
Page Dossier
LISAA
Partager sur :

LISAA
L'Institut Des Arts Appliqués est, comme son intitulé le mentionne, une école affectée au design sous toutes ses formes. Reconnue par le ministère de la culture, sa résonance est avant tout entendue par les milieux de la modélisation 3D, de l'Architecture intérieure et de l'illustration numérique. L'option destinée au jeu vidéo apparaîtra assez tôt, en 2002, encapsulé dans un cycle supérieur de deux années qui spécialise aussi en animation 2D et 3D. Il s'agit donc d'un cursus à trois têtes proposé aux détenteurs d'un Bac avec un tronc commun de trois matières : l'intégration du son dans une production numérique, l'étude de l'anatomie et de la morphologie dans le dessin et la création d'un environnement graphique. Ceux qui auront choisi l'option jeu vidéo passeront alors le reste de leur temps sur cinq cours. Le Multimédia pour la manipulation d'éléments interactifs le plus souvent en 2D, comme les interfaces. Le Game Design pour la mise sur papier du scénario, du walkthrough et des mécanismes d'un jeu. La Production 3D pour les notions en modélisation sur 3DS Max et Maya. L'Animation pour la mise en mouvement de ces mêmes modèles. Et enfin le Prototypage pour tout ce qui concerne l'intégration d'un game design dans une maquette jouable. Cette dernière matière est d'ailleurs validée par un projet développé sur la plate-forme Virtools, comme à ISART Digital. Avec 5 matières pour la création visuelle contre une destinée au son, une à la programmation et une dernière au game design, le cursus de LISAA est essentiellement graphique.

LISAALISAALISAA

Est-ce forcément préjudiciable ? Pas forcément si vos aspirations vidéoludiques sont déjà intimement liées à l'image. Il suffit de prendre exemple sur les titres modulés par Benoit Sokal ou American Mc Gee et dont la moindre ligne de leurs game design se voue toute entière à la sublimation du visuel. Dans un autre cas de figure, vous avez peut-être la certitude de ne rien apprendre sur le design d'un jeu à Supinfogame, l'ENJMIN ou ISART, mais vous n'avez absolument aucune aptitude dans la modélisation 3D et 2D. LISAA se présente alors comme un bon compromis pour ne pas perdre votre temps. Mais il faut tout de même insister sur le propos beaucoup plus orienté de l'Institut qui fait le dos rond à la gestion de production, le level design ou la théorisation du jeu vidéo. L'enseignement très majoritairement graphique se ressent même dans les projets, à l'image de " Lili et les sphères de l'oubli " qui a reçu le prix du graphisme aux Imagina Game Awards 2005 (voir images tout autour). Cela n'empêche pas pour autant les étudiants de rencontrer pendant le prototypage de leur maquette de jeu les mêmes soucis que les étudiants d'autres écoles. Mais il faut bien avouer que l'aspect visuel est un critère d'évaluation plus important que dans les autres écoles. LISAA vous offre en somme une excellente formation si vous avez des velléités de graphiste ou d'animateur sur de la 3D temps réel et que vous êtes convaincus de vouloir complètement ignorer le précalculé, il sera alors peut-être plus pertinent de choisir cette formation plutôt que Supinfocom. Terminons sur le prix d'une année en Animation 3D / 2D / Jeux vidéo à l'ISAA, qui vous coûtera 6485 euros. Encore une fois, mûrissez donc longuement votre choix pour être certain d'être en accord avec le programme de la formation.

LISAALISAA

Site officiel de LISAA, section Animation-Jeux vidéo

Mis à jour le 08/09/2006

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Sommaire Dossier
  • Il y a bien longtemps...
  • Pourquoi des écoles de jeux vidéo ?
  • Les prémices
  • L'officialisation
  • Point Info sur l'Ecole Nationale Du Jeu et des Médias Interactifs
  • Les six colorations
  • Les projets ENJMIN 2006 : Jia Ling
  • Les projets ENJMIN 2006 : Faceless
  • Les projets ENJMIN 2006 : Eye
  • Un projet 2004 du DESS Jeux Vidéos et Médias Interactifs : Kitchen Frenzy
  • Point info sur Supinfogame
  • Le cycle supérieur de Supinfogame
  • Le cycle préparatoire de Supinfogame
  • Les projets 2006 Supinfogame : >System_
  • Les projets 2006 Supinfogame : Cross Control
  • Les projets 2006 Supinfogame : Sonate
  • Drawn To Be Alive
  • Institut Supérieur de l'Art Digital
  • Alternance et Virtools
  • Le département Design et Réalisation Temps Réel
  • Les projets ISART Digital 2005 : Delirium Tremens
  • Les projets ISART Digital 2005 : Goutte
  • Les projets ISART Digital 2005 : Elements
  • LISAA
  • Creajeux
  • Formations et faux-semblants
  • Digipen
  • Digipen : Quelques Projets
  • Game Institute
  • Le cas Japonais : les senmon-gakko, la KGC et Nintendo
  • Le cas Japonais : Les senmon-Daigaku, la Konami Computer School et Toru Iwatani
  • Récapitulatif des formations francaises
  • Le choix du premier cycle universitaire
  • Les concours d'entrée : l'entretien
  • Les concours d'entrée : le Book
  • La veille technologique et culturelle
  • Paroles d'anciens étudiants et actuels professionnels
  • Introspection
  • Lexique
  • Remerciements