Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / Comparatif smartphones : quels sont les meilleurs modèles pour jouer, entre 250 à 400€ ? /

Les meilleurs smartphones pour jouer : quels critères à prendre en compte ? - Comparatif smartphones : quels sont les meilleurs modèles pour jouer, entre 250 à 400€ ?

Page Dossier
Les meilleurs smartphones pour jouer : quels critères à prendre en compte ?
Les meilleurs smartphones pour jouer : quels critères à prendre en compte ?
Android
Partager sur :

Les smartphones sont avant tout des objets technologiques, et avant d'aborder le pourquoi du comment tel modèle va être supérieur à tel autre d'un point de vue gaming, il nous paraissait bon de refaire un point sur les spécifités techniques qui vont caractériser les critères dont nous allons parler.

L’écran : rien que pour vos yeux !

Depuis l’avènement du premier iPhone (en 2007) et de sa dalle de 3,5 pouces, la taille d’écran des smartphones n’a cessé d’augmenter, à tel point qu’il est désormais classique d’acquérir un appareil de 5,5 pouces et plus. On ne va pas se mentir : pour jouer confortablement, une diagonale d’au moins 4,6 pouces est chaudement recommandée, et c’est pour cette raison que cette sélection ne propose pas de format plus réduit. Mais un bon écran n’est pas “juste” un grand écran, loin de là. Il y a quelques critères supplémentaires à prendre en compte, au premier rang desquels la définition et la technologie de la dalle utilisée par le constructeur.

Les meilleurs smartphones pour jouer : quels critères à prendre en compte ?
Caractérisation des écrans : ce que nous avons mesuré
Afin de caractériser de manière quantitative la qualité des écrans des smartphones, nous nous servons d'une sonde de calibration i1 Display Pro de X-Rite, et du logiciel HCFR. Ces deux outils nous permettent de mettre en évidence un taux de contraste (la différence entre le point le plus blanc et le point le plus noir affiché par l'écran), une luminosité maximale, et une valeur de deltaE moyen (qui représente cette fois la différence entre la couleur affichée, et la couleur attendue, sur plusieurs teintes primaires et secondaires). Globalement, on considérera un écran comme étant de qualité s'il est capable d'afficher un taux de contraste minimal de 1000:1, tandis que son deltaE moyen ne dépassera pas 5 (une valeur inférieure à 3 reste l'idéal).

L’immense majorité des smartphones de milieu et haut de gamme proposent ainsi, au minimum, du 1280 x 720 pixels, et montent jusqu’à 2560 x 1440 pixels avec, entre ces deux extrêmes, la maintenant très classique résolution Full HD. C’est d’ailleurs cette dernière définition qui est essentiellement choisie aujourd’hui dans les smartphones de 5 pouces et plus, et c’est assurément celle que l’on recommande pour jouer dans des conditions optimales. Au-dessus - c’est à dire en 2560 x 1440 - la différence se voit très peu en jeu, et oblige processeur et GPU à une surcharge de travail non négligeable, et donc forcément un peu vaine.

Autre critère important à prendre en compte : la technologie utilisée par la dalle. Un écran de type “Amoled” (que l'on retrouvera majoritairement chez Samsung) offre par exemple des couleurs très vives et des noirs très profonds, mais manque un peu de fidélité dans la restitution de l’image. La technologie IPS (dérivée du LCD) est quant à elle la plus répandue, et a l’avantage d’offrir une belle luminosité, des angles de vision confortables, tout en étant peu chère à produire pour les constructeurs. Elle propose en revanche des couleurs un peu moins éclatantes que l’Amoled. Lors de votre choix, mieux vaudra opter pour de l’IPS, de l’Amoled, ou éventuellement du Super LCD (une technologie proche de l’IPS, essentiellement présente chez HTC), afin de profiter d’une image suffisamment précise pour jouer correctement. Une mise en garde avant de conclure sur cet aspect : évitez comme la peste les smartphones équipés d’une dalle TN. Cette technologie d’écran propose certes une bonne réactivité, mais affiche des angles de vision très mauvais, qui rendent la lisibilité désastreuse dès que vous inclinez l’appareil. Les écrans TN sont heureusement de plus en plus rares et cantonnés aux produits très bas de gamme.

Une question de prise en main

Derrière, s’il y a bien un aspect primordial à considérer lorsque l’on joue sur smartphone, c’est la qualité de la prise en main, ce que l’on appelle la "préhension". Encore une fois, ce n’est pas qu’une question de taille et il faut absolument manipuler le produit avant de se décider à l’achat. Les grandes mains s'accommoderont ainsi parfaitement d’un écran de 5,5 voire 5,7 pouces, alors que beaucoup d’autres verront ces grands téléphones comme des machines du démon.

Les meilleurs smartphones pour jouer : quels critères à prendre en compte ?

Difficile, par conséquent, de définir la taille idéale pour jouer, même si nous avons un faible pour les dalles de 5 pouces, à la fois confortable pour les yeux en matière de diagonale et aisées à prendre en main. Sachez également que la matière utilisée pour la coque revêt une importance non-négligeable dans la qualité de l’expérience. Le verre a beau être un matériau noble et très agréable à l’oeil, il est particulièrement glissant et devrait mener la vie dure aux plus maladroits. Au contraire, certains plastiques à l’aspect un peu moins “premium” ont l’avantage d’être antidérapants, tout comme l'aluminium brossé, sur la gamme One de HTC, qui combine excellente préhension et design classieux.

Le choix délicat du processeur

Enfin, parlons composants internes : la vitesse à laquelle évoluent les processeurs mobiles est tout bonnement hallucinantes et il est difficile, en 2015, de tomber sur un smartphone milieu de gamme qui n'affiche pas des performances plus que convenable en calcul 3D. Cependant, il y a tout de même quelques fondeurs qui tirent toujours leur épingle du jeu, ne serait-ce que par leur savoir-faire et leur expertise. L’américain Qualcomm, avec sa gamme de SoC Snapdragon (SoC pour System on Chip, soit une puce qui regroupe CPU, GPU ainsi que différentes instructions et interfaces) est clairement le leader. Les Snapdragon ont l’avantage, notamment, de proposer des performances en 3D très intéressantes, surtout sur les modèles 800 et 801.

Les meilleurs smartphones pour jouer : quels critères à prendre en compte ?
Caractérisation des composants : ce que nous avons mesuré
Pour la partie composant, nous nous sommes attachés à réaliser deux types de mesure : une première série découle de logiciels de benchmarks synthétiques tels que AnTuTu, 3DMark, ou Epic Citadel. Quant à la seconde série, elle est le résultat d'essais pratiques menés grâce au lociel Gamebench, qui permet notamment de suivre en temps réel le framerate d'un jeu, et d'afficher une estimation de la manière dont il décharge la batterie. La liste des titres que nous étudions est la suivante : Assassin's Creed Pirates, Real Racing 3, HearthStone, Need for Speed Most Wanted. Et chaque session de test dure en général une vingtaine de minutes.

Quelques concurrents sont à surveiller de près. Intel, incontestable roi du CPU sur PC, rattrape doucement, mais sûrement son retard sur la mobilité, et propose désormais des SoC Atom quad-core tout à fait impressionnants. Moins chers à fabriquer et à intégrer que certains Snapdragon haut de gamme, ces Atom sont aussi très proches en matière de performances. Enfin, en embuscade, on trouve les constructeurs chinois, dont le poids sur le marché est de plus en plus important.

Les meilleurs smartphones pour jouer : quels critères à prendre en compte ?

Maintenant, au-delà de la puissance brute des composants, la place qu'ils prennent sur le marché ne sera pas à négliger. Pour les développeurs de jeux notamment, il est ainsi difficile, voire impossible, d'optimiser un titre pour tous les appareils du marché, sachant la disparité qui existe en termes de composants, mais aussi d'OS. De fait, même si les cas de problèmes de compatibilité seront plus l'exception que la règle, vous aurez plus de chances d'être tranquille si vous disposez de spécifications matérielles et logicielles raccord avec celles de Sony, HTC ou Samsung (les 3 grands du marché mobile à l'heure actuelle), qu'avec un hardware peu représenté sur le marché.

Bien sûr, si les critères décrits ci-dessus seront les plus importants, ils ne seront pas les seuls dont on tiendra compte : le positionnement des haut-parleurs ou la qualité de la sortie audio, la chauffe de l'appareil, ses caractéristiques d'autonomie, ou sa configuration de stockage seront également des points qui pourront avoir leur importance, mais dans une moindre mesure.

Mis à jour le 29/11/2015
Annonce

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Sommaire Dossier
  • Les meilleurs smartphones pour jouer : quels critères à prendre en compte ?
  • Asus ZenFone 2, nos impressions : De la puissance, malheureusement mal exploitée
  • OnePlus One, nos impressions : La vraie bonne affaire ?
  • HTC Desire 820, nos impressions : Le plastique, ce n'est pas (toujours) fantastique
  • Honor 7, nos impressions : Un compromis presque parfait
  • Sony Xperia Z3 Compact, nos impressions : Petit, mais costaud
  • Honor 6, nos impressions : un bon rapport qualité prix, sans plus
  • Notre sélection des meilleurs smartphones milieu de gamme, si le temps de lecture vous manque