Menu
Out There Ω
  • Tout support
  • PC
  • Mac
  • iOS
  • Android
  • Linux
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Out There
Android
Out There
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Lespol
L'avis de Lespol
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
18 mars 2014 à 10:30:00
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (23)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.9/20
Partager sur :

Qu'on se le dise, les smartphones sont loin de ne proposer que des petits jeux d'adresse à la Angry Birds. On y trouve aussi des jeux profonds au gameplay et à l'univers riches. C'est notamment le cas d'Out There, un Rogue-like spatial fort sympathique qui n'est pas sans rappeler un certain FTL. On a connu comparaison moins flatteuse...

Out There

Out There conte l'histoire d'un astronaute chargé de faire une liaison cargo régulière entre la Terre et une lune de Jupiter. Afin d'écourter son périple, il se plonge régulièrement en cryogénisation jusqu'au jour où il se réveille dans un lieu qui lui est complètement inconnu, sans savoir combien de temps il a dormi. Le but du jeu est d'explorer la zone afin de savoir ce qui s'est passé, mais aussi de retrouver une quelconque trace de civilisation. On va cependant voir que ce voyage n'est pas de tout repos et que la mort peut être croisée à chaque instant...

FTL sans combats

Out There
Attention, l'espace de stockage est limité.
A partir de là, Out There prend donc la forme d'un Rogue-like à la FTL par exemple, puisqu'il faut explorer un ensemble de systèmes planétaires généré aléatoirement à chaque partie afin de découvrir une succession d'événements systématiquement inédite. Mais contrairement à FTL, il n'est pas question ici de combattre, la difficulté venant de la gestion des ressources et du stockage de marchandises. Mais pour les obtenir, il convient tout d'abord de savoir où chercher. Sachez que les planètes gazeuses peuvent octroyer une certaine quantité d'hydrogène et d'hélium servant de carburant, que les planètes métalliques permettent d'obtenir du fer utile pour réparer la coque du vaisseau ainsi qu'une multitude d'autres éléments servant un système de craft plutôt complet, tandis que les planètes habitat renferment entre autres de l'oxygène et du carbone. On serait dès lors tenté de tout garder en soute, mais les choses ne sont pas si simples. En effet, le vaisseau de base ne comprend qu'un nombre extrêmement limité d'emplacements de stockage, ce qui impose des choix déchirants et une prise de risque maximale. Lâchez de l'hydrogène dans l'espace et vous serez exposé à une panne sèche, lâchez un métal rare et vous ne le trouverez peut-être jamais plus.

Out There
Out There n'est pas dénué d'humour.
Cela est d'autant plus vrai qu'il est possible d'équiper son vaisseau d'un certain nombre de modules, aux fonctions diverses et variées. Certains sont indispensables, à l'image du plieur cosmique qui permet de voyager de système en système, du propulseur interplanétaire, de la foreuse et de la sonde à hydrogène, tandis que d'autres servent à faciliter la vie en augmentant par exemple la quantité de matériau extraite, le bouclier ou la portée maximum de notre vaisseau. Il en existe toutefois d'autres offrant des pouvoirs pour le moins sympathiques : un scanner permettant de connaître la nature des minéraux présents sur chaque planète avant de dépenser son carburant pour y atterrir, un outil de terraformation capable de créer la vie sur une planète métallique, ou au contraire un destructeur d'étoile créant un trou noir qu'il est possible d'emprunter par la suite en équipant le module adéquat. Et il en existe comme cela des dizaines qu'il s'agit de trouver, crafter puis équiper sur un emplacement de stockage libre, soit en trouvant des plans sur une planète ayant accueilli de la vie dans le passé, soit via des événements à choix multiples, soit en dialoguant avec les diverses formes de vie qui peuplent la galaxie et qui seront parfois enclines à vous aider.

Les clés d'une bonne rejouabilité

Out There
Certains plans sont très jolis.
Chacun est alors libre de se fixer ses propres objectifs en fonction de ses goûts et de son humeur. On peut par exemple se laisser porter par une histoire et une ambiance hors norme servies par des graphismes plutôt agréables à l'oeil, une bande-son soignée et un travail d'écriture excellent. On prend ainsi plaisir à lire les entrées de journal écrites par notre héros à chaque voyage, d'autant qu'elles sont extrêmement nombreuses, très immersives et écrites dans un français impeccable. D'autres pourront essayer de collectionner les vaisseaux et ainsi stocker toujours plus de ressources, de rencontrer un maximum de races extraterrestres afin de déchiffrer le langage alien, ou bien de débloquer les différentes fins au programme. La plus simple consiste à rejoindre un système éloigné (pensez tout de même à améliorer votre propulsion avant cela, puisque les étoiles sont de plus en plus distantes les unes des autres), mais il en existe d'autres liées à la découverte d'une race extraterrestre supérieure, la terraformation, etc. On peut aussi jouer le score et tenter de bien figurer dans des leaderboards, mais en aucun cas la tâche ne sera facile.

Out There
Hum... serait-ce un piège ?
La mort guette ainsi les imprudents à chaque seconde. Même lorsque l'on croit être enfin en sécurité dans un vaisseau très résistant et bourré de ressources, on peut perdre la partie en un éclair. Par exemple, on peut être soumis à un choix entre plusieurs chemins sur lesquels sont inscrits des mots aliens non déchiffrés. Il est évidemment possible de fuir, mais il est clair que des récompenses intéressantes attendent les plus aventureux. On choisit alors au hasard pour se retrouver à l'autre bout de la galaxie dans un endroit isolé sans disposer de suffisamment de portée pour atteindre l'étoile la plus proche. Il ne reste alors qu'à déclarer forfait. De même, un simple saut de système peut se traduire par le dysfonctionnement de plusieurs modules. Le malheureux qui aurait dépensé tout son fer quelques secondes auparavant se retrouverait alors dans l'incapacité de réparer et se retrouverait contraint de démonter d'autres modules importants pour survivre, voire même d'abandonner purement et simplement. Bref, il faut être vigilant et peser le pour et le contre à chaque instant, ce qui améliore encore un peu plus l'ambiance de ce titre qui pour 3,59 € fait office d'immanquable.

Out There Gaming Live

Chargement de la vidéo
Les notes
+Points positifs
  • Un univers très riche.
  • Visuellement plutôt joli.
  • Bande-son de qualité.
  • Rejouabilité excellente.
  • De nombreux secrets à découvrir.
  • Plusieurs fins différentes.
  • La mort qui frappe quand on s'y attend le moins.
  • Tout en français.
-Points négatifs
  • Environnements pas très variés.
  • Devoir passer systématiquement les voyages intersystèmes.

Out There est une excellente pioche pour quiconque aime l'aventure, l'exploration et la SF. Pour 3,59 € vous disposerez ainsi d'un Rogue-like aussi addictif qu'immersif grâce à son univers très riche, son excellente replay value, sa bande-son sympathique, son écriture de qualité et ses nombreux mystères à découvrir. Bref, vous l'avez compris, il s'agit d'un immanquable sur smartphones et nous vous le conseillons vivement.

Profil de Lespol
L'avis de Lespol
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
18 mars 2014 à 10:30:00
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (23)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.9/20
Mis à jour le 18/03/2014
Android Aventure Gestion Mi-Clos Studio Espace
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
  • Preview : Just Cause 4 : Meilleur bac à sable que jeu d'action ?
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : BlizzCon 2018 : Diablo Immortal - Nos impressions sur le hack'n slash mobile diabolisé
    IOS - ANDROID
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce