Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
Test : Dynasty Warriors 8
PS3

On reproche régulièrement aux jeux à gros budget de manquer d'originalité et de nous servir toujours la même soupe. Rassurez-vous, ce n'est pas l'apanage des titres triple A, les jeux de niche aussi savent très bien manier l'art délicat du recyclage. C'est par exemple le cas de la série des Dynasty Warriors qui parvient toujours à fédérer une petite communauté de fans acharnés alors que chacun de ses épisodes semble nous inviter à un voyage dans le passé. Dynasty Warriors 8 ne va pas bousculer cette vieille habitude.

Est-il encore nécessaire de présenter la série des Dynasty Warriors ? Ces beat'em all de masse nous entraînent régulièrement dans la Chine mythologique de la légende des Trois Royaumes. La recette est simple, vous incarnez des figures historiques qui se voient ici dotées de pouvoirs surhumains leur permettant de terrasser des armées entières. Pour faire simple, vous faites face à des centaines d'adversaires neurasthéniques en enchaînant des coups spéciaux toujours plus dévastateurs. Si la licence a très légèrement évolué au cours des différents épisodes, elle n'en demeure pas moins assez surprenante pour les nouveaux venus qui auront l'impression de découvrir un concept issu d'un autre temps. Autant que vous soyez prévenu, ce n'est pas ce Dynasty Warriors 8 qui va contribuer à moderniser la saga.

Plus on est de fous, plus on rit

On retrouve une petite dizaine de nouveaux dans le casting.

Avant de s'intéresser aux différents défauts du titre, il faut tout de même lui reconnaître quelques qualités et la première d'entre elles est certainement liée à son contenu. Les Dynasty Warriors nous ont habitués à des castings pléthoriques et ce nouvel opus ne déroge pas à la règle. On retrouve en effet plus de 75 personnages jouables dont une petite dizaines de nouvelles têtes. Le mode Histoire est quant à lui toujours aussi étoffé et permettra de suivre de manière indépendante le destin des quatre royaumes ainsi que celui des combattants non alignés. Ce mode ainsi que le mode Libre sont bien entendu jouables en coopération à deux en local ou en ligne. Le joueur consciencieux voulant tout débloquer mettra un temps fou à faire leveler ses personnages et à mettre la main sur des armes de plus en plus puissantes. Si chaque combattant dispose d'une affinité avec un type d'arme particulier, vous pouvez aussi sélectionner vos armes secondaires avec précaution tout en prenant soin de bien choisir l'élément auquel il est lié. Les trois différentes affinités fonctionnent sur le modèle de force et de faiblesse réciproque : une arme de type Terre sera efficace contre une arme de type Homme mais vulnérable face à une arme de type Ciel... Une fois sur le champ de bataille, une icône au-dessus de la tête des généraux adverses vous indiquera clairement si vous êtes en position de force ou non, l'occasion de savoir si vous avez une chance de réaliser une Ruée orageuse en vous acharnant sur les pauvres bougres. Bref, le passionné y trouvera sans aucun doute son compte et n'a pas fini d'écumer les champs de bataille histoire de faire évoluer ses troupes.

La distribution de coups de tatane élevée au rang d'art

La jauge de Fureur est mise à contribution pour des attaques vraiment impressionnantes.

La prise en main à proprement parler a de quoi surprendre par sa simplicité mais les néophytes n'auront aucun mal à s'y faire : on se contente de marteler la touche correspondant à l'attaque de base puis on termine sur l'attaque puissante pour faire un combo. Petite subtilité, lorsque votre personnage utilise son arme de prédilection, l'attaque puissante peut se transformer en une attaque EX bien impressionnante. Notez aussi que dans cet épisode, vous pourrez débloquer trois attaques Musou différentes par personnage en les faisant évoluer. On note aussi la présence d'une jauge de Furie à côté du portrait de votre combattant. La déclencher permet notamment de réaliser une attaque Musou bien plus longue et bien plus puissante qu'à l'accoutumée. Le fait de changer d'arme entraîne automatiquement une belle attaque, mais c'est désormais aussi l'occasion de réaliser un contre face à un général ennemi. Cette technique facilite réellement les duels contre les personnages principaux qui perdent du même coup en intensité. Ajoutez à cela le fait qu'il est désormais plus simple d'enfourcher votre cheval au pied levé et vous aurez une petite idée des différentes nouveautés de cet opus. Vous pouvez le constater, cet épisode propose bel et bien quelques petits ajouts sympathiques, mais c'est dans le fond du gameplay que se terre le problème : le jeu reste horriblement vieillot dans sa conception même. Le fait de massacrer des hordes d'ennemis décérébrés qui ne prennent même pas la peine de vous attaquer pouvait paraître acceptable il y a une dizaine d'années, mais aujourd'hui, on est en droit d’aspirer à un autre genre de beat'em all.

Un jeu qui manque d'ambition

Le but du mode Ambition est de faire fructifier sa petite communauté.

La grande évolution de ce Dynasty Warriors 8 est l'arrivée d'un mode Ambition en lieu et place du mode Conquête du précédent volet. Votre but est tout simplement de construire un palais pour y accueillir l'empereur. Vous devrez donc veiller à développer votre bourgade en récoltant des ressources, en rassemblant des héros et en entraînant votre petit monde. L'idée a le mérite d'être originale mais dans le fond, il s'agit uniquement d'enchaîner les missions pour farmer des ressources et du petit personnel. Bref, n'attendez rien de révolutionnaire de ce côté-là, mais on peut aussi ajouter que ce Dynasty Warriors 8 renoue avec ses vieux démons, à savoir une réalisation clairement vieillotte. Les fans les plus acharnés pourront toujours s'époumoner en essayant de nous prouver que cet opus est plus joli que ses prédécesseurs, il n'en reste pas moins que le résultat est clairement en deçà des autres productions actuelles. Et encore, les joueurs PS3 peuvent s'avérer heureux, la version Xbox 360 du jeu souffre de méchants ralentissements qui rendent certaines batailles totalement injouables. Reste finalement le plaisir cathartique de massacrer des centaines de soldats passifs : pas de doute, on peut bien prendre un certain plaisir à jouer à Dynasty Warriors 8, mais c'est un plaisir coupable qui ne fait honneur ni à notre intelligence, ni à notre dextérité.

Chargement du lecteur vidéo...
Les notes
+ Points positifs
  • Un contenu copieux capable de satisfaire les appétits les plus féroces
  • Les amateurs de la série ne seront pas dépaysés et apprécieront les quelques petites nouveautés qui ne vont pas contrarier leurs habitudes
- Points négatifs
  • Des graphismes venus tout droit d'un autre temps (malgré quelques améliorations depuis le précédent épisode)
  • Un gameplay qui ne fait pas dans la finesse et qui commence sérieusement à dater
  • Le mode Ambition totalement inutile

Dynasty Warriors 8 dispose déjà d'une cohorte de fans qui prennent sans aucun doute beaucoup de plaisir sur ce nouvel opus. Il faut reconnaître objectivement que les quelques petites modifications vont dans le bon sens, mais elles ne suffisent pas à révolutionner en profondeur les mécaniques de jeu. Finalement, on se retrouve avec un titre horriblement vieillot qui allie des graphismes d'un autre âge avec un gameplay qui n'en finit plus de s'essouffler.

Profil de miniblob
L'avis de miniblob
MP
Twitter
Journaliste de jeuxvideo.com
24 juillet 2013 à 09:48:00
12/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (86)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15/ 20
Mis à jour le 24/07/2013 Voir l'historique
PlayStation 3 Action Beat'em All OMEGA Force Tecmo Koei
  • Partager cette page :
Dynasty Warriors 8
PS4 PS3 360
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (2)
  • News (33)
  • Vidéos (24)
  • Images (1059)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Dynasty Warriors 8 sur PS3
    -
    PS3
Boutique
  • Dynasty Warriors 8 PS3
    18.65 € Neuf
    21.95 € Occasion
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.