Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
Aperçu : Remember Me
PS3

Contributeur

La France ne donne aujourd'hui naissance qu'à peu de projets d'envergure. Autant l'admettre, c'est même devenu une rareté. Encore méconnu du grand public, DONTNOD fait partie de ces quelques sociétés hexagonales qui ont les reins suffisamment solides pour assumer la conception de jeux très ambitieux. Avec l'aide de l'éditeur Capcom, qui a remplacé Sony au cours du développement, la société française sortira dans un mois son premier AAA, le bien nommé Remember Me. Un titre en compagnie duquel nous avons récemment pu passer de longues heures. De quoi se faire une petite idée de la qualité finale de la production de DONTNOD.

Une narration au cœur de l'expérience

Néo-Paris. 2084. La société a fortement évolué depuis le début du XXIe siècle. Les souvenirs sont dorénavant au cœur de toutes les préoccupations. Ils peuvent être numérisés, échangés, commercialisés, voire même effacés. Le tout, grâce à une technologie créée et vendue par la toute puissante société Memorize. Contrairement à une large majorité de la population, les erroristes s'opposent avec virulence à la direction prise par la société. Nilin est l'un d'entre eux. Sa capacité à altérer la perception qu'une personne a d'un souvenir est précieuse pour ce groupe de révolutionnaires. Le souci, c'est qu'au début du jeu, la jolie métisse végète en prison à cause d'agissements dont on ignore la nature. Toujours est-il qu'elle est condamnée à voir ses souvenirs effacés. Une fois cette terrible sanction appliquée, la personne chargée de vérifier si la mémoire de Nilin est vierge se rend compte que la prisonnière se souvient encore de son prénom. Un bug qui va permettre à cette dernière de se faire la malle grâce à une mystérieuse voix lui indiquant la manière à employer pour s'évader. Le début d'une longue quête d'identité pour l'héroïne qui ne se souvient plus de rien.

Dans Remember Me, le futur n'a pas l'air franchement folichon.

DONTNOD ne s'en cache pas, Remember Me renferme une aventure totalement linéaire. Il faut dire que le studio pouvait difficilement envisager une approche plus ouverte en raison du risque que cela aurait représenté. Après tout, la société joue forcément une partie de son avenir sur ce premier jet ambitieux. Les concepteurs du jeu conservent ainsi en permanence la main sur la manière dont se déroulent les événements. La décision nous semble sensée, bien qu'en contrepartie, on se sente parfois à l'étroit dans ce long couloir narratif. Pour autant, de ce que l'on en a vu, le scénario apparaît bien écrit et on se pose rapidement de multiples questions sur Nilin et l'univers qui l'entoure. Après tout, n'est-elle pas réellement une terroriste ? Qu'a-t-elle fait pour atterrir en prison ? Etait-ce un abus du pouvoir en place ou une décision juste ? Et puis, qui est cette voix qui nous a aidé à sortir de prison ? Autant d'interrogations avec lesquelles les scénaristes jouent en permanence. L'astuce de l'héroïne amnésique est certes éculée mais elle a au moins le mérite d'être efficace. Et elle est ici justifiée par une histoire tournant autour de la mémoire, des souvenirs. Partir de zéro permet au joueur de découvrir en même temps que Nilin le monde dans lequel elle évolue.

Un univers foisonnant et passionnant

Les phases de memory remix amènent un peu d'originalité au gameplay.

Ce que l'on avait remarqué d'emblée avec les quelques artworks, screenshots et autres vidéos parus sur le site, c'est que Remember Me possède une direction artistique forte. Un constat confirmé dès les premières minutes passées sur le jeu. Et cela va au-delà de la large palette de couleurs employée qui confère à chaque tableau une énergie folle, et cela vaut également pour le look travaillé de Nilin et des ennemis. C'est tout l'aspect visuel qui force l'admiration. On se doit notamment de saluer le boulot fourni pour donner naissance à ce Paris futuriste si crédible. La ville conserve ce côté authentique tout en révélant un nombre incalculable d'éléments la projetant en 2084. A commencer par l'omniprésence de la réalité augmentée et de gigantesques buildings faisant passer la Tour Eiffel pour un minuscule bâtonnet. Çà et là, on reconnaît d'ailleurs des monuments de la capitale comme l'Arc de triomphe. Nilin passe également par les différents endroits connus de Paris, tous réinterprétés pour l'occasion. On pense en particulier au quartier de Saint-Michel, situé dans la zone réservée à la classe moyenne. Beaucoup plus verticale qu'à notre époque, la ville réserve ses tours bardées de technologie aux gens de la haute, tandis que les plus pauvres habitent à l'autre extrémité, dans des endroits beaucoup moins développés. Chaque quartier regorge en tout cas de détails sur lesquels on s'attarde volontiers. Qu'il s'agisse d'inscriptions sur les murs, de publicités (à caractère politique ou commercial), d'affichages divers en réalité augmentée, de devantures de boutiques ou encore, d'éléments architecturaux. L'univers de Remember Me s'avère être d'une richesse incroyable.

La direction artistique est remarquable.

Utilisant le moteur Unreal, Remember Me profite d'effets visuels réussis. Les jeux avec les éclairages sont notamment très plaisants. Cela dit, l'ensemble n'est pas non plus incroyable d'un point de vue technique. Le résultat est finalement assez standard pour ce type de titres. C'est du moins ce que nous laisse à penser la version PS3 que nous avons pu essayer. Un point qui ne gâche toutefois en rien l'immersion. Car en plus de la direction artistique, la musique - signée Olivier Derivière - fait également partie des atouts du jeu. Elle se montre extrêmement dynamique et accompagne ainsi à la perfection chacune de nos actions. Tant et si bien qu'elle semble être en perpétuel mouvement. Par moments, elle se met aussi à décrocher. Cela s'accompagne de glitchs visuels symbolisant le fait que Nilin sème la pagaille dans l'ordre établi. Le sound desing n'est pas en reste et contribue lui aussi à crédibiliser cet univers.

Une formule classique renfermant des mécaniques innovantes

Le personnage de Nilin n'hésite pas à utiliser la manière forte.

Pour ce qui concerne le gameplay, la formule semble en apparence assez ordinaire. Lorsque l'on sort des phases de dialogues, des cut-scenes et autres séquences servant la narration, on se retrouve à progresser le plus simplement du monde dans un long couloir. DONTNOD a pris le parti de toujours montrer aux joueurs l'endroit vers lequel se diriger. Les indicateurs sont même souvent très proches les uns des autres. Ce qui renforce l'impression parfois assez désagréable d'être tenu par la main. On ne s'y attendait pas vraiment mais Remember Me propose de nombreuses phases de plates-formes. A la manière d'Assassin's Creed dont le jeu semble parfois singer les animations, on grimpe un peu partout, on s'accroche à des corniches, on saute de toit en toit. Tout cela se fait de manière fluide mais cadrée. Par moments, la progression est stoppée par des énigmes toujours parfaitement intégrées aux environnements. Suspendue par la main à une excroissance murale très fine, Nilin doit passer au-dessus d'une publicité composée de lamelles qui se retournent à intervalles réguliers pour dévoiler une seconde publicité. Ce qui fait chuter la belle si elle passe à ce moment-là au-dessus de l'affichage. Il faut alors trouver le bon timing pour franchir l'obstacle. Plus tard, cette énigme revient à nouveau mais dans une version plus complexe. Ceci n'est qu'un exemple parmi beaucoup d'autres. Le jeu propose aussi de collecter pas mal d'items dont l'importance varie. Certains permettent par exemple d'augmenter sa barre de vie. Utile ? Oui et non, dans la mesure où des bornes de soins sont disséminées un peu partout dans les niveaux et où chaque mort nous ramène à peine en arrière. Du moins, au niveau normal. Le degré de difficulté maximal (il en existe trois) devrait en revanche réserver plus de challenge. Quoi qu'il en soit, le côté exploration existe bien et se révèle sympathique. Ceux qui aiment fouiller à fond les environnements auront de quoi faire.

Difficile d'être discret dans un monde rempli de drones.

Bien évidemment, les combats sont aussi très nombreux et se déclenchent de manière souvent trop mécaniques, ce qui pourrait conduire au bout du compte à un sentiment de lassitude. A ce niveau, DONTNOD s'est en tout cas clairement inspiré du système des jeux Batman signés Rocksteady. Il faut dire que ce dernier est un modèle de dynamisme et d'accessibilité. La mécanique est imparable. On se met très vite à réaliser des mouvements à la fois aériens et efficaces. Bref, on se sent puissant. Mais là où le studio français a été malin, c'est qu'il a décidé de faire parler son désir d'originalité au niveau des combos. Le système est particulièrement difficile à expliquer mais relativement simple à comprendre en réalité. Au fur et à mesure des affrontements, Nilin accumule des points d'expérience. Ces derniers servent à débloquer des Pressens. Ces Pressens représentent les effets des attaques de l'héroïne. Ils se rangent en quatre catégories : ceux qui permettent de faire des dégâts, ceux qui régénèrent la santé, ceux qui réduisent le temps de recharge des coups spéciaux et ceux qui boostent les dommages lorsqu'ils sont placés en fin de chaîne. Il existe en effet quatre chaînes de combos prédéterminées calculées de manière à ce qu'elles ne soient pas trop complexes à retenir (seuls deux boutons sont utilisés). Elles comportent un certain nombre de coups – qui gonflent au fur et à mesure de l'aventure – et ce sont sur ces derniers que l'on va greffer des Pressens. Cela signifie que l'on choisit l'effet qu'a chaque mouvement offensif de Nilin dans un combo. On peut alors opter pour une chaîne orientée dégâts, une autre axée soins ou un mélange des deux effets. Selon l'endroit où sont placés les Pressens, cela offre des options tactiques différentes. On peut imaginer canceller un combo pour profiter des effets des premiers coups - par exemple, regagner de la vie - avant d'embrayer sur un enchaînement plus destructeur. Tactiquement, ce système affiche une évidente profondeur. Pour que le combo soit complété de bout en bout, il faut imprimer le rythme avec lequel les boutons doivent être appuyés. Cela devient vite une sorte de mélodie que l'on répète à l'envi.

Le memory remix, ce moment de grâce

Le Paris du futur a pris de la hauteur.

On l'a mentionné plus haut, il existe en parallèle des coups spéciaux - cinq pour être précis - qui s'obtiennent au fur et à mesure de la progression dans l'aventure. Le premier d'entre eux inflige des dégâts de plus en plus importants à mesure qu'un enchaînement se prolonge alors que le second permet de sonner tous les adversaires présents à l'écran et de révéler ceux qui sont invisibles. A cela vient s'ajouter plus tard une sorte de canon permettant de décrocher les adversaires marchant sur les murs. Un outil de plus qu'il faut impérativement apprendre à maîtriser. Sachez par ailleurs qu'en plus des ennemis de base, on a droit à des boss assez charismatiques qui agissent selon un schéma défini. Il faut évidemment le décrypter pour les vaincre. Impossible de conclure cet aperçu sans parler de la mécanique du memory remix. Le point d'orgue de notre partie. Elle n'intervient que rarement au cours de l'aventure. Il faut pour qu'elle se déclenche que Nilin utilise son pouvoir, à savoir rentrer dans la mémoire d'une personne pour modifier la perception que cette dernière a d'un souvenir. Tout cela est scripté ! Concrètement, le gameplay de ces séquences est assez simple. On est projeté au sein d'une scène au sein de laquelle on peut à loisir avancer ou reculer. Un peu comme un fantôme qui agirait sans que personne ne le voie, le but est de trouver les moments pendant lesquels on peut interagir avec l'environnement. Un petit glitch visuel indique la possibilité d'agir sur tel ou tel élément. Il suffit alors d'appuyer sur un bouton pour que l'action soit effectuée. Il nous a par exemple fallu dérégler les appareils d'un malade hospitalisé pour faire croire à une jeune femme que le patient – un proche – était mort. On fait en sorte que son masque à oxygène se décroche, on bidouille quelques machines censées l'aider à rester en vie et le tour est joué. Du moins si l'on n'a pas commis l'unique erreur possible qui conduit au décès de la personne abritant ce souvenir. Si le cas se présente, il suffit de rembobiner et d'annuler son action. Le but n'est pas de punir le joueur mais juste de lui montrer les conséquences de ses actes. En réalité, il n'y a qu'une unique manière de parvenir au bout de chaque memory remix. Un seul point d'entrée, un seul point de sortie mais quelques leurres. Voilà qui ouvre en tout cas de sacrées perspectives en termes de narration.

Nos impressions
Originalité. Voilà le mot qui définit le mieux Remember Me. Originalité au niveau de l'univers, de la direction artistique et de la bande-son. Originalité aussi en ce qui concerne la mécanique du Memory Remix et le fonctionnement du système de combat. Autant d'éléments qui confèrent au jeu une identité forte et lui permet de se distinguer de la masse. Une singularité qui prend pour le moment le pas sur les défauts aperçus ici et là. Que l'on parle des petites imperfections techniques, de cette linéarité parfois excessive ou de ce sentiment de vivre une aventure un peu répétitive. La réussite d'un jeu aussi linéaire que Remember Me étant clairement conditionnée par la qualité de son scénario, notre avis est bien entendu loin d'être définitif. C'est un point que l'on ne peut malheureusement pas juger, même après avoir parcouru la moitié de l'aventure. Pour le moment, on se trouve en face d'un titre prometteur qui en impose par sa personnalité. En cela, il mérite déjà un vrai coup de chapeau.
Profil de Rupan
L'avis de Rupan
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
06 mai 2013 à 09:35:51
Mis à jour le 06/05/2013 Voir l'historique
PlayStation 3 Action Aventure DONTNOD Entertainment Capcom
  • Partager cette page :

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (190)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
FA-Delta
FA-Delta
MP
le 02 Juin 2013 à 12:04:00

le 7 c'est pas très loin^^

Lire la suite...
the_mudokon
the_mudokon
MP
le 30 Mai 2013 à 11:59:14

intéressant. hâte de voir tout ça en test! ;)

Lire la suite...
Kaiizeer
Kaiizeer
MP
le 27 Mai 2013 à 22:35:48

Le test est très bien écrit, je vais en prendre exemple pour plus tard.

Sinon, ce jeu à l'air de prometteur, il se distingue de son scénario originale. On en voit plus des comme ça.

Lire la suite...
niko_GTJ_94
niko_GTJ_94
MP
le 20 Mai 2013 à 13:50:57

pourquoi pas mais après avoir fini TLOUS !!

De plus, c quoi le problème avec le chauvinisme ?
Et si ce studio nous apportait de futurs bons jeux originaux, ne mériterait-il pas d'être encouragé dans son premier essai ?
En tout cas nouvelle IP, c toujours mieux qu'un énième RE ou AC

Lire la suite...
[Iron-Warrior]
[Iron-Warrior]
MP
le 20 Mai 2013 à 12:51:05

j'hésite à me le prendre... pourtant il a l'air d'être un bon jeu,je verrais à sa sortie quand il y aura le test.

Lire la suite...
crripto
crripto
MP
le 20 Mai 2013 à 10:57:33

un jeux qui dure 6 h, quelle belle blague.
et les gars de jv qui derrière l'encense, quelle blague.

les dlc de remember me seront de 15 minutes, je présume.

Lire la suite...
Jackasso
Jackasso
MP
le 15 Mai 2013 à 12:23:41

Ça promet. :oui:

Lire la suite...
-Mephisto-
-Mephisto-
MP
le 13 Mai 2013 à 02:59:56

Graphismes moyens et environnement futuriste repompé de nombreux jeux et je commence à vraiment en avoir marre de ce genre d'environnement dans les jeux vidéos.

Sinon l'affichage d'infos sur les personnes fait carrément trop pensé à celui de WATCH DOG... bref, j'attends de voir ce qu'il donne quand il sortira mais pour l'instant je ne suis pas emballé du tout, français ou pas.

Lire la suite...
xavy
xavy
MP
le 12 Mai 2013 à 17:15:22

Ubisoft est français a ce que je sait ! Donc j ai du mal a capter l intro de l apercu ou alors assassins creed, far cry etc c'est de la blague.
Ou alors pour l auteur il faut que le produit soit réalisé en France pour qu il soit considéré français dans ce cas je voudrais bien connaitre la nationalité de psa et renault...

Lire la suite...
Remember Me
PC PS3 360
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (9)
  • News (25)
  • Vidéos (20)
  • Images (1087)
  • Wiki / ETAJV
  • Wallpapers (16)
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Remember Me sur PS3
    -
    PS3
  • Aperçu : Remember Me sur PS3
    - 190
    PS3
  • Aperçu : Remember Me - GC 2012 sur PS3
    - 40
    PS3
Boutique
  • Remember Me PS3
    15.94 € Neuf
    14.30 € Occasion
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.